Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 5 juillet 2020
Antananarivo | 00h07
 

Scanner

Ainsi soit-il !

samedi 23 août 2008 | RaJean

La relation entre l’Eglise et l’Etat revient actuellement sur le tapis pour deux principales raisons. Primo, Il y a la réélection du chef de l’Etat Ravalomanana en tant que vice-président laïc de la FJKM. Un poste qui fait couler beaucoup d’encre auparavant pour se tarir après sans conséquence sinon le développement de l’église protestante à Madagascar et c’est tant mieux pour les chrétiens. En effet que de polémiques stériles n’aient pas été entendues sur la laïcité de l’Etat malgache ? Actuellement donc, au sein de la FJKM, sinon à son instance dirigeante, rien n’a changé. Ainsi en ont décidé les grands électeurs protestants. Amen !

Secundo, la réforme de l’enseignement que l’Eglise catholique ne digère pas. Elle s’est longuement expliquée sur la raison de sa réticence, arguant surtout le "flou" qui entoure cette réforme et sur son caractère prématuré. Quoiqu’un député catholique ait apporté des précisions sur la concertation qui a eu lieu auparavant entre l’Etat et l’Eglise. Cette dernière persiste et n’est pas convaincue. Donc elle entend poursuivre le programme actuel
d’enseignement tout en mettant un peu d’eau dans son vin en réitérant qu’elle n’est pas contre la réforme mais entendrait y être impliquée.

Est-ce à dire que cette année scolaire, les écoliers de la classe de 7è (T5) catholiques vont décrocher un CEPE catholique, tandis que ceux de l’enseignement public vont continuer jusqu’en 5e (T7) sans rien ? Et ce diplôme confessionnel sera-t-il agréé et reconnu
par l’Etat ? Des questionnements qui tourmentent certains parents peu ou pas du tout très bien informés sur cette réforme. Pourtant, elle a été adoptée par le Parlement. C’est dire l’importance d’une sensibilisation continue des citoyens sur le sujet.

Le partenariat Eglise - Etat serait-il remis en cause ? Certains ne le pensent pas, surtout les apolitiques. D’ailleurs, tant que le FFKM (Conseil œcumenique des Eglises) reste solidaire, soutiennent-ils, il y a peu de chance que pareil scénario arrive. Pour d’autres, pour lesquels tout est politique même la religion, la prochaine élection au sein de la FLM (Eglise luthérienne) risque de changer quand même la donne.

Quoiqu’il en soit, ainsi soit-il !

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS