Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 24 avril 2024
Antananarivo | 13h00
 

Economie

Economie

Agriculture : le ministère mise sur l’aménagement des périmètres agricoles

jeudi 1er juin 2023 | Mandimbisoa R.

Le ministre de l’Agriculture et de l’Elevage, Harifidy Ramilison a présenté avant hier devant l’Assemblée nationale le rapport d’activités pour l’année 2022 et les perspectives pour l’année 2023 de son ministère.

Plus de 47.000 Ha de terrains ont été nouvellement aménagés et réhabilités pour 102 périmètres irrigués dans les 23 régions de la Grande îl, rapporte le ministre. En riziculture, 5.781 Ha de nouvelles superficies rizicoles ont été aménagées en 2022 et 37.813 Ha réhabilitées afin d’atteindre l’autosuffisance alimentaire prônée par le président de la république.

En matière de production agricole, environ 2 tonnes de semences (riz, maïs, sorgho et mil, haricot, soja…) et plus de 9 millions de jeunes plants (manioc, pomme de terre, vanille, litchi, cacao, café, girofle et poivre) ont été distribués aux producteurs, à cela s’ajoutent environ 200.000 sachets de cultures maraîchères. Pour l’année 2023, le ministère compte distribuer à peu près les mêmes quantités qu’en 2022 en semences, boutures et sachets de cultures maraîchères.

Des semences souches de riz hybrides chinois, des semences de riz pérenne ou perennial rice qui peuvent améliorer le rendement rizicole devront également être acquises grâce à des partenaires du ministère ainsi que des semences de maïs hybride du Zimbabwe et des semences de blé adaptées aux zones chaudes.

Récemment, le gouvernement a annoncé vouloir augmenter à 10 % la part du budget consacrée à l’agriculture, l’élevage et la pêche au cours des 5 prochaines années contre un niveau de 6 % en 2023.

Dans son rapport, le ministre a fait état de la lutte anti-acridienne menée par son département. Plus de 27.000 Ha de superficie ont ainsi été traitées et jusqu’au 23 mai 2023, indique le ministre. Les traitements aériens sont effectués par deux hélicoptère et menés en parallèle avec les traitements terrestres dans les régions Atsimo Andrefana, Menabe, Amoron’i Mania, Vakinanaratra, Matsiatra Ambony, Bongolava et Vatovary et Fitovinany. L’objectif étant de casser la recrudescence des criquets constatée depuis le mois de mars dernier.

-----

Pour l’élevage, 165 génisses de la race Normande et Monbéliarde ont été distribués aux jeunes entrepreneurs dans le cadre du titre vert, à des éleveurs et société dans quatre régions : Vakinankaratra, SAVA, Itasy et Analamanga. Ces vaches importées peuvent donner jusqu’à 24 litres de lait jour. L’introduction de cette race aurait fortement augmenter la production laitière dans le pays avec 550 000 litres de plus.

83 commentaires

Vos commentaires

  • 1er juin 2023 à 11:14 | Isandra (#7070)

    Stratégie de com : Le régime ne parle trop ce genre des projets, ils mettent en avant plutôt, les grands projets, mais, en même temps, il y a des projets dans le but d’atteindre l’autosuffisance alimentaire :

    "Les stratégies devant conduire à l’atteinte de ce grand défi, aspiré par Madagascar depuis les années 90, ont pris forme à travers la 3e phase de la Stratégie Nationale du Développement Rizicole (SNDR III) qui est en cours de validation par des acteurs multipartites ce 22 décembre 2022.
    Selon l’agenda présenté au cours d’un atelier, l’atteinte proprement dite de l’autosuffisance alimentaire serait prévue en 2024. Le ministère de l’Agriculture et de l’Élevage qui a été chargé de piloter les actions, s’est vu offrir la contribution, le partenariat et le soutien des acteurs internationaux, à l’instar de l’Africa Rice et de la Coordination Africaine du développement agricole (CARD) mais également les appuis d’une batterie de partenaires financiers comme la Banque mondiale, le FIDA, l’AFD, une longue liste complétée par le soutien technique du JICA.
    La SNDR III vise au-delà de l’autosuffisance alimentaire une vision plus lointaine. Il a été inscrit qu’en 2027 Madagascar aspirerait déjà à dégager une production rizicole excédentaire et sera capable d’en exporter. L’optimisme a été également poussé encore plus loin ; Madagascar deviendrait en 2030 un grenier à riz capable de fournir les pays de la sous-région en riz.
    Selon l’agenda du SNDR III, la production de 6 millions de tonnes de paddy pourrait être réalisée en 2024. Entre 2025 et 2027, un peu moins de 8 millions de tonnes devraient être atteintes."

    Quelques zava-bita pour anticiper les discours de détracteurs pourquoi, maintenant seulement :

    https://www.presidence.gov.mg/velirano-9-l-autosuffisance-alimentaire.html

    • 1er juin 2023 à 14:04 | citoyendumonde (#4292) répond à Isandra

      On a juste détruit des hectares et des hectares de rizières pour construire une autoroute qui n’a même pas de permis environnemental.
      On a importé plus de 750000 tonnes de riz en un an.
      Tous les grands axes de routes nationales sont impraticables.

      Et on parle d’autosuffisance alimentaire. Foutez moi cette bande de racailles dehors

  • 1er juin 2023 à 11:16 | Isandra (#7070)

    "Atteinte de l’autosuffisance alimentaire : plusieurs actions déjà enclenchées par le ministère de l’Agriculture et de l’élevage (MINAE)
    ▶️3 documents relatant ses activités et ses réalisations ont été présentés par le ministère de l’Agriculture et de l’élevage lors de son tour de présentation de rapport d’activité auprès de l’Assemblée nationale.
    ▶️Si les défis présentés lors de la conférence nationale pour l’autosuffisance alimentaire du 16 juin dernier ont été d’atteindre la production de 6 millions de tonnes de riz à Madagascar en 2024, les manières pour y parvenir ont été réalisées selon la présentation. Si les 6 millions de tonnes sont réalisés, Madagascar n’aura plus à importer le riz. En 2022, la production totale a été de 4.440.000 tonnes. La production de 2023 n’a pas encore été recensée par le ministère.
    ▶️Lors de la conférence de juin, il a été présenté que le MINAE étendra à 47.000 ha la superficie rizicole, dont 30.000 ha devaient être mis en œuvre en 2023. Dans le rapport présenté à l’Assemblée nationale, il est inscrit que 47.779 ha ont été aménagés et réhabilités. L’objectif prévu semble avoir été dépassé et frôle déjà l’objectif de 2027 qui est de 50.000 ha, où Madagascar produira entre 7 et 8 millions de tonnes et sera capable d’exporter selon les visions du ministère.
    ▶️Pour pouvoir accomplir cette réalisation, le ministère a réhabilité 102 périmètres irrigués dans les 23 régions. La construction de 45 nouveaux barrages et la réhabilitation de 215 déjà existants prévue lors de la conférence n’ont pas été toutefois précisés dans le rapport d’activité.
    ▶️Afin de soutenir les producteurs, 2.053 tonnes de semences ont été octroyées (riz, maïs, sorgho, mil, haricot, soja, arachide) et 9.044.919 de boutures et jeunes plants ont été distribués, accompagner d’une distribution de 58.9230 matériels agricoles.
    ▶️L’autosuffisance alimentaire est indissociable à l’élevage. C’est dans cette optique que le vice ministère en charge de l’élevage a réalisé l’octroi de 334.665 coquelets, de 14 303 géniteurs porcins, de 4.969 ruches d’abeilles et de 17.478 petits ruminants en cette année 2023, accompagner d’une remise aux éleveurs de 1.2136.487 boutures de « juncao » pour renforcer l’alimentation des bétails."

    • 1er juin 2023 à 11:18 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Une ambition basée sur des projets bien ficelé, pragmatiques, réalistes, et suivie des actes concrets,...

    • 1er juin 2023 à 17:34 | Nemo34 (#11408) répond à Isandra

      « La construction de 45 nouveaux barrages et la réhabilitation de 215 déjà existants prévue lors de la conférence n’ont pas été toutefois précisés dans le rapport d’activité. »

      C’est encore du Y-faut-qu’on / Ya-ka : On annonce des travaux qui sont encore à faire.

      Au niveau des chiffres, qui ne sont pas vérifiables car fournis par le ministère, s’ils sont vrais, ils sont aussi à ramener aux 5.000.000 de ménages agricoles malgaches :
      - 400g de semences par exploitation agricole
      - 2 jeunes plants par ménage
      - 1 angade pour 100 ménages
      - 1 poussin pour 15 ménages
      - 1 ruche pour 1000 ménages (10 ruches par commune rurale)
      - 1 chèvre pour 300 ménages
      etc.

      Et bien sûr, ce ne sont que des moyennes ! En général, une fois soustraits les dotations aux ministres, députés, maires, sénateurs, fonctionnaires et leurs familles, il ne reste plus grand chose à ceux qui en ont vraiment besoin...

  • 1er juin 2023 à 11:22 | Saint-Jo (#8511)

    Baratin !
    Ces c.ons parlent d’agriculture et d’élevage tout en saccageant les baiboa !

    • 1er juin 2023 à 11:37 | MALIBUC (#9345) répond à Saint-Jo

      Saint Jo,
      Mais bien sûr ce n’est que du blabla, du paraître, de la propagande, de la mauvaise com.
      Le DJ sera bientôt sacré champion de l’agriculture Africaine sauf qu’il va démissionner en Septembre et qu’on ne le reverra plus au grand damne des Isandra qui devront aussi plier bagages.
      CQFD

    • 1er juin 2023 à 13:27 | lé kopé (#10607) répond à Saint-Jo

      Comme par hasard , les grandes décisions se font en fin de mandat de ...5 années , et se prépare en anticipant les 5 prochaines années . Ce que vous avez oublié , c’est que le peuple en a marre des promesses non réalisées , et dans toutes les couches de la Société , tout le monde se moque de votre régime . On n’a jamais eu un régime aussi déficitaire , mais selon vous , c’est le succès total . Heureusement que vous aviez le Covid , les cyclones , la Guerre en Ukraine et ...Ravalomanana pour vous dédouaner . Car depuis quelques mois , vous reconnaissez sur le bout des lèvres , que le Pays est en cessation de paiement , comme pour les indemnités de Carburant des Députés , mais aussi les différents salaires que vous ne pouvez pas honorer .

    • 1er juin 2023 à 14:10 | citoyendumonde (#4292) répond à Saint-Jo

      Ceux qui connaissent l’histoire de l’Afrique se rappellent bien d’Idi Amin Dadah : il participait au combat de boxe sur ring dans son pays quand il était Président. Il avait un grand problème psychologique.
      On est servi aussi avec le clown de service mais on sait comment ce genre de personnage termine.

    • 1er juin 2023 à 14:11 | citoyendumonde (#4292) répond à Saint-Jo

      Ceux qui connaissent l’histoire de l’Afrique se rappellent bien d’Idi Amin Dadah : il participait au combat de boxe sur ring dans son pays quand il était Président. Il avait un grand problème psychologique.
      On est servi aussi avec le clown de service mais on sait comment ce genre de personnage termine.

  • 1er juin 2023 à 11:43 | Aulivier643 (#11346)

    Ce saint jojo de paris sa ville est un éternel vil raciste envers les malgaches..et les français SURTOUT HEIN.

    Harifidy Ramilison est probablement un brave homme qui a du faire un peu de sport avec lékopé en 68..quelques « katas » avec qui de droit ( sur une musique improbable , et indigne de l’esprit Japonais) en écoutant les chanson de Mahaelo..tout en rêvant du socialisme de 72..

    La révolution du bbQuiou, c’est comme le développement rapide et durable..

    Faut attendre JOJO..

    Sinon ca marche pô

  • 1er juin 2023 à 12:11 | NTMO (#10005)

    À la question : « 
    les semences de riz hybride peuvent-elles être replantées indéfiniment ? »

    chatGPT répond :

    Les semences de riz hybride ne peuvent pas être replantées indéfiniment avec succès. Les variétés de riz hybride sont obtenues en croisant deux lignées parentales différentes pour produire des plantes qui présentent des caractéristiques améliorées telles que le rendement, la résistance aux maladies, etc. Cependant, les graines produites par ces plantes hybrides ne conservent pas les mêmes caractéristiques que leurs parents.

    Lorsque les graines de riz hybride sont replantées, la descendance résultante ne maintient pas les avantages des caractères hybrides. Cela signifie que les agriculteurs qui utilisent des semences hybrides doivent acheter de nouvelles semences chaque année pour obtenir les mêmes avantages.

    La principale raison pour laquelle les semences hybrides ne se reproduisent pas de manière fiable est le phénomène appelé « dégénérescence de l’hybride ». Lorsque les lignées parentales se croisent pour former des hybrides, il y a une recombinaison génétique qui crée une combinaison unique de gènes favorables. Cependant, lorsqu’on laisse ces hybrides se reproduire entre eux, les caractères souhaitables se dissocient et une variabilité génétique indésirable peut apparaître, ce qui entraîne une perte de performance.

    Pour maintenir les avantages des semences hybrides, les agriculteurs doivent acheter de nouvelles semences chaque saison de plantation. Cela garantit une qualité constante des semences et permet de bénéficier des caractéristiques améliorées offertes par les variétés hybrides.

    Commentaires : Et comme on ne sait pas produire des semences hybrides à grande échelle à Madagascar… cela rendra une fois de plus le pays dépendant d’achats en devises…

    • 1er juin 2023 à 13:29 | Jipo (#4988) répond à NTMO

      Bonjour .
      En Inde ils ont foutu tous ces vendeurs de m-rde dehors ; Mt Santo en premier !
      A commencer par le coton, les différentes variétés de riz et intrants transgéniques divers .
      Et ils ont bien fait !

  • 1er juin 2023 à 12:17 | Besorongola (#10635)

    ENCOURAGEONS CEUX QUI OSENT DÉFIER LA DICTATURE !
    Fanirisoa, Clémence, Doris...les femmes en première ligne...

    « Nous préférons mourir en nous battant plutôt que de nous résigner ». Tel est le commentaire de Doris Samuel Rakoto, épouse de Mahery Lanto Manandafy, laquelle a invité les citoyens à se lever contre l’oppression et la dictature du régime. Comme prévu, Doris Samuel Rakoto était au rendez-vous hier à Analakely pour mener une manifestation dans le but de dénoncer le malheur des citoyens, mais aussi et surtout l’absence de démocratie, avec l’oppression et l’atteinte à la liberté d’expression qui sont devenus pratiques courantes dans le pays.
    L’annonce a été faite sur les réseaux sociaux. Les forces de l’ordre ont été naturellement au courant de la tenue de la manifestation. Tôt dans la matinée, elles quadrillaient déjà la zone, l’Avenue de l’indépendance à Analakely. Le rendez-vous des manifestants était à 10h. Après quelques minutes de retard, la meneuse du mouvement, le drapeau malgache à la main, a engagé une marche avec les manifestants présents sur les lieux, dont quelques membres de Gasy Leo (Malgaches qui en ont marre). Une marche pacifique a donc eu lieu pendant quelques minutes avant que quelques éléments des forces de l’ordre n’interfèrent, demandant aux manifestants leur autorisation de manifester. Mais il convient de souligner qu’il n’y a nul besoin d’autorisation de manifester pour ce faire. Il suffit juste d’avertir les autorités, en l’occurrence la préfecture de police. Comme le préfet l’a toujours expliqué, cette démarche doit être faite dans le but de protéger les manifestants entre autres, en cas d’éventuel débordement. La mission des forces de l’ordre se résume à protéger les citoyens et leurs biens en fait. Mais le régime en a fait une arme d’oppression et d’atteinte à la liberté de manifester et de rassemblement.
    Ces dernières années, quasiment plus personne n’a le droit de manifester. Si les étudiants manifestent leur mécontentement face au non-paiement de leur bourse d’études, on les accuse de manifestation à caractère politique, on arrête leurs confrères et on les menace de Conseil de discipline. Si les employés (de la Société Municipale d’assainissement ou SMA) réclament leur paie, le dirigeant de la société menace de les remplacer. C’est ainsi que fonctionne le pays. Hier, lors de la manifestation à Analakely, Nambinina Raherimampianina a été arrêté par les forces de l’ordre, avec usage de force alors qu’il affirmait déjà ne plus poursuivre la manifestation, pourtant des plus pacifiques. La démocratie n’est plus à Madagascar. Ni la liberté d’expression, ni la liberté de presse, ni la liberté de manifester, ni la liberté de rassemblement, non plus. On est juste libre de subir en silence la pauvreté, l’insécurité, le prix de la vanille à 5000 ariary le kilo, les routes en piteux état dont personne ne se préoccupe. Tous nos maux sont dus aux années d’incompétence de ce régime, à sa mauvaise gouvernance, aux corruptions perpétuées par les intouchables, aux détournements et à bien d’autres encore.

    • 1er juin 2023 à 16:46 | lé kopé (#10607) répond à Besorongola

      La Ministre plénipotentiaire (qui coupe la parole au Président , et qui s’assoit à la table des Chefs d’Etat Africains à la Maison Blanche), a affirmé sur les antennes , que nul n’est sensé être au dessus des Lois , même s’il est ancien Président de La République . Au diable le statut de chef d’Etat , même s’il a droit à une voiture ouvreuse, et des gardes du Corps . Le président Ravalomanana a fait l’expérience des gaz lacrymogènes avec ses Députés hier .Mais cette Ministre qui a milité pour la liberté d’expression (MLE), a oublié que sa moitié a poursuivi un certain artiste , son rival, selon les témoins (le conditionnel est de rigueur), avec un Kalachnikov. Ce qui est confirmé , c’est que le Préfet de Police lui même a déclaré avoir confisqué l’arme du crime , ce qui constitue une preuve irréfutable , et que le délit est consommé , selon les termes juridiques .En tout cas , Le ministre de l’Intérieur a décrété qu’aucune manifestation n’est permise , à part celle des Dirigeants actuels . Deux poids , deux mesures , et ils crient sur tous les toits que la Démocratie est respectée dans notre Pays .

  • 1er juin 2023 à 12:24 | Besorongola (#10635)

    ÇA DÉGÉNÈRE DE JOUR EN JOUR !

    Marc Ravalomanana “Sambory aho raha izay no tianao…”
    Raikitra indray ny sakoroka omaly noho ny fanakanana an’I Marc Ravalomanana tao Analavory. Omaly 30 mey 2023 no nifamotoana tamin’ireo mpanohana azy tao an-toerana ity Filoha mpanorina ny Antoko TIM ity tamin’ny alalan’ny Kongresim-paritra.
    31-mai-2023
    Sample post image
    Efa niantrana ny mpitandro filaminana izay nilaza fa nahazo toromarika hoe : tsy mahazo mivoaka ny fiara I Marc Ravalomanana, raha tsy any amin’ny toerana hanaovana ny hetsika. Nisafidy ny handeha an-tongotra anefa ity farany, ary nihorakoraka ny olona hoe : “avelao izy handeha”. Raikitra noho izany ny fanakanana, saingy tsy nanaiky lembenana ny ankilany. Nandeha ny famakiana barazy in-droa miantoana. Ireo depiote TIM no nitarika sy nifanjevo tamin’ny mpitandro filaminana tao amin’ny lohalaharana ary tao anatin’izany ihany koa i Marc Ravalomanana, narahin’ny vahoaka avy aoriana, hany ka resy tosika ny mpanakana. Raikitra ny fanapoahana baomba mandatsa-dranomaso nentina nanaparitahana ny olona. Nilaza moa I Marc Ravalomanana fa vao niala taty Antananarivo, dia efa nomen’ny fiaran’ny Masoivoho Britanika nisy sainan’io firenena io toromarika hoe : araho izahay, ka hitan’izao tontolo izao ny didy jadona, tsy miasa irery isika, tsy fampitahorana kely no hampihemotra anay, hoy ny Filoha teo aloha. “Tsy hampihorohoroan’ireo isika, tsy mihemotra intsony”, hoy hatrany ity farany, ka nanamafy fa fifidianana ihany no làlana, kanefa dia sakanana izy ireo amin’ny fanentanana ny olona, fa tsy hanaiky lembenana. Niantefa manokana tamin’ny Sekreteram-panjakana miadidy ny zandarimariam-pirenena (SEG) jeneraly Serge Gellé I Marc Ravalomanana. “Miantso anao izahay ry Ingahy SEG ! Ahirato ny masonao fa tsy ianao irery no mahalala an’ity, tsy ianao irery no tompon’ny lalàna, ny mampalahelo misy amin’ireo mpitandro filaminana efa tonga saina hoe:andao prezida aza no efa tonga saina, fa vitsy no mibahambahana. Mahalala tsara ianao ao anatin’ny fotoam-pifidianana izao ka malalaka ny fifamezivezena sy ny fitenenana, ianao no tsy te hiteny, teneno aho, antsoy ao, na sambory ihany koa aho raha tianao, tsy fanao, mamoafady, tamin’ny distrika 12 teto ihany no namoafady”, hoy I Marc Ravalomanana naneho ny hampitana izany amin’ny Filoha sy Praiminisitra ihany koa. “Potika ny firenena, latsaka anaty fahantrana, ka tsy maintsy mijoro. Aza amidy amin’ny volakely na sakafo kely ny safidy”, hoy hatrany I Marc Ravalomanana, izay nanitrikitrika fa leo ny vahoaka, leo fahantrana, leo delestazy, leo tsy fahaiza-mitantana, kanefa mbola hampiasana herim-pamoretana. Ao anatin’ny vanim-potoana an-katoky ny fifidianana no miseho ny tranga tahaka izao. Mihamafy ny fifandonana politika, mangotraka ny kabary politika mahery vaika, mandeha ny don-tandroka, samy milaza fa tsy mifankatahotra,… Izao ve no kianja politika hoenti-miatrika fifidianana ?

    Toky Tia Tanindrazana.

    En image :
    https://fb.watch/kU7aSxPfXh/

  • 1er juin 2023 à 12:28 | Besorongola (#10635)

    DISCRÉTION ET EFFICACITÉ LOIN DES WERAWERA.

    Hery Rajaonarimampianina : « Le pouvoir va nous revenir »
    À l’instar des autres formations politiques, le « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » (HVM) multiplie ses sorties médiatiques. La journée d’hier a été marquée par la célébration du neuvième anniversaire de ce parti, en son siège, à Andraharo. Ce fut une occasion pour le fondateur du HVM d’annoncer qu’ « aucun chef d’Etat n’a autant fait que nous. Et personne ne pouvait effacer ce que nous avons réalisé ». Sur la situation qui prévaut dans le pays, à lui de déplorer la cherté de la vie, l’état pitoyable des routes. Quoi qu’il en soit, souligne-t-il, « nous avons des idées et de l’argent ». Sur ce dernier point d’ailleurs, il précise que « les bailleurs de fonds sont prêts à nous soutenir ». Concernant notamment les routes. Et d’enchaîner que « peu importe les obstacles que nous devrons surmonter, le pouvoir va nous revenir ». Une manière à lui de dire qu’il va se présenter à l’élection présidentielle qui se tiendra dans moins de six mois.

    Paysage médiatique
    Cinq candidats potentiels sont dans la course à la Magistrature suprême. Outre l’ancien chef d’Etat Hery Rajaonarimampianina, il s’agit, notamment de l’actuel président de la République Andry Rajoelina. L’ancien président Marc Ravalomanana poursuit la redynamisation de son parti, le « Tiako i Madagasikara » en multipliant les déplacements dans les régions. Et Hajo Andrianainarivelo, un peu discret mais qui poursuit les descentes sur le terrain pour remobiliser les bases de son parti « Malagasy Miara-Miainga ». Pour sa part, Siteny Randrianasoloniaiko participe pour la première fois à une élection d’envergure nationale, faisant beaucoup de bruit à chaque étape de son « Mihava Tour ». Depuis le début de cette année 2023, ces cinq candidats occupent le paysage médiatique et les réseaux sociaux mais pour l’heure, les interventions des prétendants semblent se limiter aux attaques contre leurs adversaires politiques.

    Recueillis par Dominique R./Midi Madagasikara.

    • 1er juin 2023 à 17:04 | lé kopé (#10607) répond à Besorongola

      L’ancien Ambassadeur d’Italie et du Sénégal a déclaré qu’il allait se présenter aux élections Présidentielles . Les journalistes doivent faire leur travail , et ne faire aucune omission . Ce Candidat , soutenu par la population du Sud Est ,mais aussi reconnu par sa position modérée , tout en se battant contre les injustices , n’est pas du tout à sous estimer . A bon entendeur , Salut .

  • 1er juin 2023 à 12:32 | kartell (#8302)

    Comme à son habitude, le régime communique, communique, mais sans que l’on puisse constater sur un terrain impitoyable, les objectifs, blablatés en tribune !..
    Des chiffres, toutes sortes de statistiques sont lancées comme le ferait un prestidigitateur pour sortir au final, un lapin, tout blanc !..
    On annonce la mort programmée d’une insuffisance alimentaire, inquiétante, avec des chiffres qui, compte-tenu d’une population de plus de 25 millions de citoyens, sont riquiqui et qui mériteraient un peu plus de discrétion, que cette autosatisfaction, préélectorale !..
    D’autant que, sans la nommer, il fait sa com pour l’installation de cultures OGM ( riz, maïs),sans oser le déclarer ouvertement !..
    En tentant rattraper un retard préjudiciable, le régime joue la précipitation en ne maîtrisant aucunes données tant au niveau engrais, traitements phytosanitaires qu’origine des semences, pas plus d’ailleurs que dans l’exil, forcé de ces vaches qui ne sont pas adaptées au climat, ni aux contingences alimentaires, endémiques !..
    Difficile, de croire au miracle, promis, dans un contexte où désormais, il est bien difficile d’accorder une once de sérieux à un régime qui n’aura jamais cessé d’enjoliver ses objectifs, claironnés, dont aucun n’aura été tenu, ni même approché !..

    • 1er juin 2023 à 13:23 | Isandra (#7070) répond à kartell

      Kartel,

      « Comme à son habitude, le régime communique, communique, mais sans que l’on puisse constater sur un terrain impitoyable, les objectifs, blablatés en tribune !.. »

      C’est présomption de votre part !

      Etes vous descendu sur terrain pour en constater ? Il ne suffit pas de faire des suppositions sur suppositions devant le PC, de surcroît à 10.000Km

      Les réalisations 2019-2022 :

      https://www.facebook.com/maep.Madagascar/videos/1901619160202569

      https://www.facebook.com/photo/?fbid=645269407637220&set=pcb.645269837637177

      https://www.minae.gov.mg/blog/2023/04/17/projet-purpa-139000-paysans-vont-beneficier-dintrants-agricoles-de-qualite/

      https://www.facebook.com/maep.Madagascar/videos/1226240451393932/

    • 1er juin 2023 à 14:04 | kartell (#8302) répond à kartell

      #7070#

      Tout ce qui émane des instances du pouvoir n’est que propaganda et pure com, par contre, l’exploitable provient, exclusivement, des liens, issus, de sources indépendantes, donc, tout votre déballage médiatique, « fait maison », n’a aucun intérêt, sinon, celui de confirmer les gros doutes et les réserves sur des objectifs-alibis du régime en place ..
      Pour l’argumentaire, choc, des 10 O00 bornes, il pourrait être utilisé dans l’autre sens !, mais, pour conclure, il suffit d’entendre les signaux de détresse, répétitifs de l’UNICEF ou de la BM, voir du FMI pour tirer les conclusions, définitives, que, non, seulement le « régime de Babacar » ne maîtrise, rien, mais, pire, encore, que les choses du quotidien s’aggravent toujours, plus !..

    • 1er juin 2023 à 14:56 | Isandra (#7070) répond à kartell

      Kartell,

      On est preneur si vous avez des sources lesquelles s’opposent à ces infos.

      Les suppositions et fantasmes ne marchent pas si on veut faire des analyses objectives,...!

  • 1er juin 2023 à 12:57 | Isandra (#7070)

    Madagascar redeviendra le grenier de l’océan indien :

    Il faut mettre en place les projets de l’agrobusiness prévus par l’IEM :

    https://lexpress.mg/18/01/2023/partenariat-public-prive-le-consortium-hydroneo-afrique-pret-a-investir-a-marovoay/

    https://lexpress.mg/01/10/2021/agri-business-a-madagascar-de-transformer-lessai/

    • 1er juin 2023 à 13:31 | Besorongola (#10635) répond à Isandra

      NOUS SOMMES EN SEPTEMBRE 2016.

      INTERVIEW
      Hery Rajaonarimampianina : « Madagascar a besoin de 10 milliards de dollars pour décoller »
      Hery Rajaonarimampianina (Président de la République de Madagascar)

      IL N’A JAMAIS DIT QUE MADAGASCAR N’A PAS BESOIN DES BAILLEURS DE FONDS TRADITIONNELS !

      Publié le 27 sept. 2016.
      Président de la République malgache depuis janvier 2014, Hery Rajaonarimampianina a pris la tête de l’un des Etats les plus déshérités au monde (92 % de taux de pauvreté selon la Banque mondiale). Depuis, Madagascar a consolidé ses institutions avec la création d’une cour de justice et du Sénat. L’île vient de renouer avec le FMI, qui lui a accordé un prêt de 310 millions de dollars sur trois ans et cherche désormais des investisseurs pour accélérer son développement.

      Vous venez de créer une agence pour le développement économique, qu’en attendez-vous ?
      Ce dispositif est créé dans la vision d’une francophonie économique. Ce doit être un outil de mobilisation de l’espace francophone au service du développement. Le thème du prochain sommet de la francophonie, que nous hébergeons, est d’ailleurs celui de la croissance partagée et du développement responsable. Il y a là un réservoir de leviers au niveau financier comme en termes techniques. Cette agence s’occupera de l’identification de nouveaux projets, de leur financement et de leur réalisation. Les secteurs prioritaires sont l’agrobusiness, les énergies vertes et le tourisme. Il faut créer des emplois et de la valeur ajoutée. Tout cela dans une dynamique Nord-Sud qui témoigne d’un esprit de solidarité francophone. Pour que cela fonctionne, à nous d’offrir un cadre des affaires plus attirant, avec de la sécurité juridique, des incitations fiscales et douanières. C’est ce que nous avons fait en élaborant notre Code minier.

      Quels sont les besoins d’investissement de Madagascar ?
      Nous avons fait des simulations et évalué nos besoins entre 10 et 20 milliards de dollars dans les années qui viennent. Cela se ferait par étapes, bien entendu, mais ces montants permettraient d’avoir des programmes d’investissement dans tous les secteurs. Nous aurons une conférence avec nos investisseurs et bailleurs de fonds en décembre.

      Y a-t-il des secteurs prioritaires ?
      Environ 75 % de la population travaille dans l’agriculture. C’est une activité de subsistance, tout est archaïque. Il faut l’orienter vers le marché avec une augmentation de la productivité, en intégrant les nouvelles technologies. Madagascar peut devenir le grenier de l’océan Indien, une zone en déficit de produits agricoles. Nous importons encore du riz alors que c’est la denrée de base des Malgaches ! Il faut aller vers l’agrobusiness, mais l’énergie, le développement d’infrastructures, le tourisme et les mines sont aussi des secteurs très importants.

      Comment élargir l’assiette fiscale ?
      Le taux de collecte fiscale est très faible puisqu’il était inférieur à 10 % du PIB jusqu’à présent. Cette année, il sera supérieur à 10 %. Il a fallu mettre en place tout un système pour améliorer les recettes et installer une gouvernance. Grâce au dynamisme de l’économie, qui va croître de 4,1 % cette année, nous espérons voir l’assiette s’élargir. Il faut aussi transformer le secteur informel.

      Virginie Robert Yves Bourdillon
      Les Échos.

    • 1er juin 2023 à 13:39 | Besorongola (#10635) répond à Isandra

      ENTRE SEPTEMBRE ET DÉCEMBRE 2016 DÉJÀ 6 MILLIARDS DE DOLLARS SUR LES 10 MILLIARDS DE BESOIN SONT PROMIS.

      Madagascar : déjà plus de 6 milliards de dollars de la part des bailleurs internationaux
      À l’issue de la première journée de la conférence des bailleurs et investisseurs pour Madagascar qui se tient à Paris jeudi et vendredi, la Grande Île a récolté plus de 6,4 milliards de dollars d’engagements.
      2 décembre 2016.
      Par Rémy Darras
      Mis à jour le 2 décembre 2016.

      Ce jeudi 1er décembre, au soir de la première journée de la conférence des bailleurs et investisseurs pour Madagascar, le pays sait au moins qu’il ne repartira pas de Paris les mains vides. Ce sont en effet 6,4 milliards de dollars qu’a récolté la Grande Île de la part des bailleurs de fonds internationaux.

      Davantage, donc, que les 3 milliards qu’escomptait recueillir Mada, engagé depuis 2015 dans un plan national de développement (PND) qui court jusqu’à 2019 et pour lequel 5,4 milliards de dollars sont nécessaires.

      C’est entrecoupés des applaudissements nourris des quelque 400 participants réunis au siège de l’Unesco, sous l’œil attentif du président Hery Rajaonarimampianina que ces derniers ont fait part de leurs engagements.

      1,3 milliard de dollars de la Banque mondiale

      Notant une amélioration de la gouvernance dans le pays depuis deux ans, condition requise pour que l’aide parvienne, la Banque mondiale devrait confirmer ainsi fin décembre le versement d’1,3 milliard de dollars au secteur privé malgache, sous forme de prêts concessionnels en faveur des secteurs de l’agriculture et de la pêche, des infrastructures et du développement de zones économiques spéciales.

      Deux conventions ont été signées en outre entre la Banque Mondiale et Madagascar, comprenant un appui budgétaire de 65 millions de dollars et un financement additionnel de 35 millions de dollars pour améliorer la sécurité alimentaire au sud de Madagascar. La région a été particulièrement victime du phénomène de sécheresse El Niño.

      La BAD appuie la riziculture

      Autre annonce, celle de la Banque africaine de développement (BAD), qui s’engage sur un milliard de dollars pour aider notamment à l’amélioration des dessertes internes, de l’accès à l’eau et à l’irrigation « pour atteindre l’autosuffisance en matière de riz et faire de l’île le grenier de l’Océan indien ».

      Deux autres conventions ont aussi été signées entre la BAD et le gouvernement malgache pour un montant de 19 millions de dollars concernant notamment le financement de projets énergétiques.

    • 1er juin 2023 à 13:39 | Besorongola (#10635) répond à Isandra

      L’UE cible le renforcement des infrastructures

      Par ailleurs, 900 millions d’euros seront décaissés par l’Union Européenne pour la période 2017-2020, dont un don de 640 millions et des prêts provenant de la Banque européenne d’investissement (BEI) pour le renforcement des infrastructures, l’électrification et l’amélioration du système judiciaire.

      Un montant qui devrait être revu à la hausse, d’après l’ambassadeur de l’UE à Madagascar Antonio Sanchez-Benedito, « en fonction de la qualité d’absorption des investissements de l’île ».

      Le Japon s’engage pour le port de Toamasina

      Les 445 millions de dollars du Japon entre 2017 et 2021 iront au projet d’extension de port de Toamasina et toucheront aussi les projets de sécurité aéroportuaire. Les liens sont forts entre les deux pays, Madagascar est le premier exportateur de nickel au Japon.

      D’autres bailleurs ont aussi levé le doigt pour faire des annonces : 100 millions d’euros sont débloqués par l’Agence française de développement pour des projets urbains, 100 millions d’euros aussi du côté du réseau Aga Khan de développement ou encore 117 millions du Fonds international de développement agricole (Fida) mis sur la table d’ici 2017.

      Des aides bienvenues

      Autant d’appuis qui viendront soutenir des besoins chiffrés à 204 millions de dollars, rien que pour les projets d’infrastructures prioritaires. Comme par exemple l’aménagement de l’aéroport de Tuléar, au sud-ouest de l’île, qui devrait être réalisé « afin d’accueillir des gros porteurs, pour devenir un grand hub de fret régional, assurer de nouvelles dessertes tant au niveau domestique, régional qu’avec l’Afrique du sud et appuyer ainsi les exportations », d’après le ministre des Transports et de la Météorologie Ramanantsoa Ramarcel Benjamina.

      Celui-ci a ajouté que « la réhabilitation du chemin de fer du sud permettra l’évacuation des exportations de litchis, de café, du poivre, de girofles et l’exploitation touristique de la partie forestière ». Les besoins sont également nombreux en ce qui concerne l’électricité, avec des besoins évalués à 622 millions de dollars.

      L’événement préparé en amont depuis 18 mois se veut ainsi comme un retour de Madagascar sur la scène politique et économique mondiale et océanienne. « Avec un taux de croissance qui devrait atteindre les 4,1% en 2016, l’économie se relève progressivement de la période de turbulences économiques et d’isolement international qui a pris fin en 2014 », appuie le Fonds monétaire international dans une note distribuée à l’occasion.

      Comme nous l’a confirmé Soraya Mellali, administratrice de la BAD, la perception des bailleurs de fonds internationaux a changé. Elle tient désormais compte du véritable potentiel que recèle l’île et des tournants politiques engagés. La quête d’investissements s’impose car les défis de développement de l’île sont considérables : 80% de la population malgache vit avec moins d’un dollar par jour.
      Jeunes Afrique.

    • 1er juin 2023 à 13:49 | Besorongola (#10635) répond à Isandra

      JAMAIS UN PRESIDENT MALGACHE N’A TENU UN SI HAUT NIVEAU D’INTERVIEW.

      Hery Rajaonarimampianina : « J’ai augmenté la production rizicole de 30% en quatre ans »
      Publié le : 04/10/2018 -

      Le président malgache sortant Hery Rajaonarimampianina, le 29 janvier 2018 à Addis-Abeba.
      Le président malgache sortant Hery Rajaonarimampianina, le 29 janvier 2018 à Addis-Abeba. AFP/Simon Maina
      Par :
      Christophe Boisbouvier

      A Madagascar, la présidentielle, c’est dans un mois, le 7 novembre. Deuxième tour prévu le 19 décembre. Parmi les 36 candidats en lice : le président sortant, Hery Rajaonarimampianina. Conformément à la loi malgache, il a dû quitter le pouvoir quelques semaines avant l’élection. Se sent-il affaibli par les manifestations de l’opposition aux mois d’avril et mai derniers dans la capitale ? En ligne d’Antananarivo, le chef d’Etat sortant répond aux questions de RFI.

      RFI : Pourquoi êtes-vous candidat à un deuxième mandat ?

      Hery Rajaonarimampianina : Je pense que c’est logique. On a commencé à travailler sur différents projets, tout ne peut être fait en un jour, il y a bien des projets qui ne peuvent se réaliser que sur du long terme et je pense que c’est la logique de continuité de ce que l’on a déjà commencé.

      Vous dites que tout ne peut pas se faire en un jour, mais vous avez gouverné pendant près de cinq ans. Vous n’avez rien fait pendant tout ce temps-là ?

      Mais si justement. A Madagascar, lorsque je suis arrivé en 2014, le taux de pauvreté - d’extrême pauvreté - était de 92%. Donc c’est pour vous dire qu’on est partis de très, très loin et on a commencé à reconstruire ce pays. Je pense que le plus important c’est dans le cadre de l’agriculture. On a pu, par exemple, augmenter la productivité au niveau rizicole, on a pu augmenter de par cela la production rizicole. Donc en l’espace de quatre ans nous avons augmenté de 30% la production. Nous ne sommes pas encore arrivés à l’indépendance et à l’autonomie, parce qu’on importe encore, mais là on importe de moins en moins par rapport aux époques précédentes.

      Presque cinq ans après votre élection, 75% de la population malgache vit toujours au-dessous du seuil de pauvreté. Est-ce que ce n’est pas un échec ?

      Comme je vous le disais tout à l’heure, on était partis de 92 pour arriver à un peu plus de 70. Est-ce que le chiffre ne parle pas ? Donc je pense qu’on bien avancé. Regardez le taux de croissance du pays depuis que je suis là. Aujourd’hui, nous sommes à 5%. Ce n’est pas encore suffisant pour tout transformer, mais c’est bien important par rapport à ce qu’il y avait avant et qui nous a enfoncés dans la pauvreté.

    • 1er juin 2023 à 13:50 | Besorongola (#10635) répond à Isandra

      Et quel et le secteur sur lequel il y a des progrès à faire ?

      J’ai parlé tout à l’heure d’agriculture. Il y a bien d’autres secteurs sur lesquels j’ai travaillé : l’énergie, la production d’électricité. Madagascar a un grand potentiel, ne serait-ce qu’au niveau hydroélectrique. On n’a exploité que 3 à 4% de ce potentiel. J’ai lancé des appels d’offres sur les grands barrages hydroélectriques, on a mis en place l’énergie solaire. De l’autre côté, on a développé aussi tout ce qui est infrastructure. La construction de ports, d’aéroports surtout pour développer le tourisme. Mais je pense que ce qui est important c’est de mentionner qu’on a beaucoup, beaucoup travaillé sur les secteurs sociaux, c’est-à-dire sur l’éducation et la santé.

      Selon l’opposition, quelques jours avant votre départ du pouvoir vous avez cédé en catimini la zone maritime malgache à plus de 300 bateaux de pêche chinois, moyennant quelque trois milliards de dollars, et cela, sans aucune transparence et à l’insu des professionnels de la pêche malgache.

      Je peux vous dire que c’est complètement faux. C’est vraiment de l’ineptie tout cela. Parce que, comme vous le dites, cela vient de l’opposition. Je n’ai pas signé des projets du genre que vous avez mentionné tout à l’heure. Du tout. Je ne connais pas cet accord-là.

      Les dahalos, c’est-à-dire les voleurs de zébus, continuent de terroriser les populations en zone rurale. Pourquoi n’avez-vous pas tenu votre promesse d’en venir à bout ?

      Mais si. J’ai fait de mon mieux. Mais les dahalos cela date depuis très longtemps. Je peux vous dire que nous menons vraiment un combat acharné contre ces dahalos et je crois qu’avec le temps on va y arriver.

      Il y a eu beaucoup de kidnappings cette année à Antananarivo. Qu’est-ce qui ne va pas ? Est-ce que la police est elle-même corrompue ?

      Ce genre de phénomènes arrivent lorsqu’il y a un vent d’instabilité au niveau social ou politique. Donc vous savez très bien qu’au mois d’avril, il y avait ce que j’ai appelé carrément un coup d’Etat. Et lorsqu’on est dans ces situations-là, généralement, ces personnes bougent aussi.

      Ce que vous appelez un coup d’Etat ce sont ces fameuses manifestations en avril-mai sur la place du 13 mai à Antanarivo. N’est-ce pas la preuve que vous êtes impopulaire à Antananarivo ?

      Non, pas du tout. Pas du tout. Si je suis encore là, si j’ai pu mettre en place un gouvernement, si j’ai pu poursuivre, je ne crois pas que ce soit vrai ce que vous dites-là.

      En tout cas, il y avait du monde à l’initiative de vos deux prédécesseurs, ceux qu’on appelle les députés pour le changement. Est-ce que pour eux, est-ce que pour Andry Rajoelina et pour Marc Ravalomanana l’heure de la revanche n’a pas sonné ?

      Je ne sais pas ce que vous appelez beaucoup de monde. Mais 300-500 personnes est-ce que c’est beaucoup par rapport à 25 millions de population ?

    • 1er juin 2023 à 13:50 | Besorongola (#10635) répond à Isandra

      Cette obligation constitutionnelle de démissionner soixante jours avant le scrutin, est-ce que cela n’affaiblit pas votre position ?

      Est-ce que ce n’est pas le contraire ? C’est le respect de la Constitution et c’est un engagement personnel. Il faut respecter la Constitution et j’en ai fait vraiment un point d’honneur.

      Que répondez-vous à ceux qui disent que malgré votre départ du pouvoir vous continuez d’occuper un palais de la République ?

      Du tout. C’est complètement faux. C’est pourquoi je vous dis de vérifier un peu les informations. J’ai quitté le pouvoir, j’ai appelé les journalistes à 20 heures, j’ai même quitté le palais le lendemain même. C’était le samedi. On était allés dans notre résidence personnelle et privée et je ne suis plus jamais retourné travailler à Iavoloha. Je vois cela dans les journaux. Mais c’est vraiment des forces nouvelles et ce sont des velléités de créer des troubles au niveau de l’esprit des gens.

    • 1er juin 2023 à 14:11 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Seulement en 2016 :

      Pas de financements avant le premier semestre 2015
      mercredi 3 septembre 2014 | Léa Ratsiazo
      Sept mois après la prise de pouvoir du nouveau régime, le ministère de l’économie s’attelle enfin à l’élaboration d’un programme économique. Le Plan National de Développement (PND) est en cours d’élaboration selon le ministre de l’économie Herilanto Raveloarison et sera prêt à être présenté aux bailleurs de fonds d’ici le début de l’année 2015. Les bailleurs de fonds ne peuvent débloquer aucun centime tant que ce PND ne sera pas prêt et validé. Ce qui est la logique même ; avant de débloquer quoi que ce soit, il faut qu’ils sachent et valident ce qu’ils vont financer. Le PND est un programme économique pour 3 ans en remplacement du MAP du régime Ravalomanana. Entre les deux, le MAP et le futur PND, c’est-à-dire pendant la transition, il n’y eut rien.

      Le PND sera défini en fonction de la PGE (Politique générale de l’Etat) présentée par le chef de l’État et le Premier ministre. Les principaux points de la PGE elle-même étaient élaborés par une équipe technique des différents départements ministériels sous la houlette de la Primature du temps de l’ancien Premier Ministre Omer Beriziky.

      Dans un premier temps, l’équipe du ministère de l’économie va établir un diagnostic et un état de lieu pour déterminer les secteurs prioritaires et porteurs, pour finir avec la validation technique et politique. Ils projettent de tout boucler d’ici la fin de l’année afin de pouvoir bénéficier de financements des bailleurs de fonds d’ici le premier semestre de l’année prochaine.
      Avant de relancer l’économie, il faut déjà redresser les dégâts laissés par la crise de 5 ans selon le ministre.

      La loi de finances rectificative de cette année prévoit une croissance économique de l’ordre de 2,4% et 5,5% pour l’année 2015. Ce taux sera atteint cette année selon le ministre de l’économie, la prévision avance même un taux de croissance de 3%. En tout cas ce ne seront pas les 7% annoncés par le Premier ministre.

      Comment atteindre les objectifs de croissance ? Les industries extractives sont les plus performantes selon les économistes, mais il y a aussi les transports de marchandises. Le secteur primaire est par contre assez affecté par le passage des criquets qui ont détruit bon nombre de cultures des paysans.

      Le taux de croissance moyenne de ces dix dernières années tourne autour de 1,9%, le plus fort était enregistré en 2008 qui était de 7%."

    • 1er juin 2023 à 14:12 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      "Pour cette année 2015, le groupe d’assurance français COFACE classe Madagascar dans la catégorie D en ce qui concerne l’environnement des affaires. Dans le langage COFACE, cela veut dire que « l’environnement économique et politique de la Grande Ile présente des risques très élevés, et l’environnement des affaires peut être très difficile. Ces fragilités peuvent avoir un impact très sensible sur les comportements de paiement. La probabilité moyenne de défaut des entreprises est très élevée ».

    • 1er juin 2023 à 15:02 | Besorongola (#10635) répond à Isandra

      LES FONDS D’AIDE DES BAILLEURS DE FONDS SONT VERSÉS SOUS CONDITION QUELQUE DOIT LE RÉGIME.

      En 2022, circuler à Madagascar est devenu un véritable défi. Pourtant, la liaison entre les différentes régions de la Grande île est essentielle pour aider les populations, développer les soins et le commerce. La Banque Mondiale va verser 534,9 millions de dollars pour financer les réparations indispensables des RN 10 (route nationale reliant la capitale au Sud) et RN 31 (route nationale desservant la région agricole du Nord-Ouest). Dans le même temps, un peu moins de 135 millions de dollars seront destinés à venir épauler les services de santé. Ces sommes serviront à équiper les centres de soins en cas de nouvelle pandémie... ’

      Ces aides sont versées sous condition. En septembre 2022, le FMI va engager une étude approfondie de l’utilisation des fonds précédemment versés.

      Après 5 années d’embargo international suite au coup d’Etat perpétré par MR HO en 2009, le début de mandat de Hery Rajaonarimampianina n’était pas facile mais à partir de 2016 il a réussi à trouver son rythme de croisière dans les actions de développement. À cette période, les bailleurs de fonds se méfiaient du retour de l’instabilité politique le jour où, avec courage, Hery Rajaonarimampianina a décidé la rupture avec MR HO. Certes ce n’était pas facile le temps de former son équipe pour assumer le détachement et mettre en place sa vision pour développer le pays. Les problèmes ont été surmontés l’un après l’autre jusqu’en 2018 année électorale durant laquelle MR HO (encore lui) et ses lieutenants ont amplifié la DIABOLISATION du président. Nous connaissons la suite.

    • 1er juin 2023 à 16:30 | Besorongola (#10635) répond à Isandra

      Isandra.
      C’est normal si les bailleurs continuent à débloquer les fonds parce que le plus dure avec eux a été fait en 2016, d’où la promesse de plus de 6 milliards de dollars dollars prévue allant jusqu’en 2022. Mr Ho n’a fait que profiter des efforts de Hery Rajaonarimampianina.

      DÉCLARATION DE HERY RAJAONARIMAMPIANINA.
      « Nous avons des idées et de l’argent ». Sur ce dernier point d’ailleurs, il précise que « les bailleurs de fonds sont prêts à nous soutenir ». Concernant notamment les routes. Quelques soient les obstacles le pouvoir va nous revenir "

    • 1er juin 2023 à 17:24 | lé kopé (#10607) répond à Isandra

      On a déjà entendu depuis 2009,« Que Madagascar sera le Dragon de l’Océan Indien » mais que nenni !!! Le résultat est pitoyable .
      Votre Calife a annoncé que le regard du Monde se tournerait vers Madagascar avec votre Potion magique ( qui a sauvé sa Tante), mais encore un Fiasco . Maintenant pour justifier vos échecs , vous avancez l’idée de la faute à Ravalomanana , le Covid , le Cyclone , et la Guerre en Ukraine . Vous pouvez rajouter aussi la guerre au Kosovo . Si avant tout cela , vous aviez claironné que tout va très bien Madame La Marquise , mais que nous ne voyons rien à 16000km , des proches comme Shalom , Pisokely et bien d’autres ont vérifié sur place , mais tout n’est que souffrance et désolation . Alors redescendez sur terre , car dès que vous sortez de votre porte, ou portail , il n’y a que les ordures , les mendiants , et les routes défoncées qui sautent aux yeux . Il n’est jamais trop tard pour changer d’avis , et faute avouée est à moitié pardonnée .Car selon l’adage , mieux vaut être haï par les Dirigeants , que par le peuple . Ce qui est votre cas !!!

    • 1er juin 2023 à 17:48 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Besorongola,

      Je ne nie pas que le régime Rajao avait fait des efforts, mais, ils ont mis du temps pour négocier, et obtenir la confiance, par contre, grâce à leur bonne gestion de la continuité de l’Etat, l’équipe de Rajoelina a su avoir aussitôt la confiance de nos bailleurs, laquelle ne s’acquit facilement pas comme ça.

      Note du FMI : « Madagascar a poursuivi la mise en oeuvre des réformes appuyée par le FEC, avec des résultats jugés satisfaisants. Le gouvernement continue de déployer davantage d’efforts pour renforcer la stabilité macroéconomique, promouvoir la croissance forte, inclusive et pérenne, relever le niveau de vie de la population, lutter contre la pauvreté et la corruption et progresser dans la gouvernance. Ces efforts sont en ligne avec les priorités du plan émergence pour Madagascar. »(Pas fisandratana).

  • 1er juin 2023 à 13:55 | Jipo (#4988)

    L’ aménagement du périmètre agricole, pour cela couper les rizières pour les desservir avec un autoroute est un aménagement impératif et nécessaire, surtout à l’ amélioration du rendement ...
    Por cela l’ Etat s’ engage à acheter la production à un « prix raisonnable » ce qui sous entend affamer le cultivateur pour y prélever sa commission et satisfaire les consommateurs en se valorisant toujours sur le dos des Paysans, qui auront plus vite fait de revendre leur riz aux alentours sur les marchés locaux sans passer par ces intermédiaires parasites & budgétivores !
    Et le pire : ils se voient déjà revendre les excédents sur les marchés internationaux !
    Alors qu’ ils en sont à importer du riz (entre autres ) pour insuffisance de production mais « KON »- -ils donc dans le koko ???
    De dépendants ils se voient déjà aider les autres avant de penser à etre auto suffisants , et le pire ça n’ a jamais marché mais ils s’ obstinent ! preuve indéniable qu’ il y a un problème quelque part ...

  • 1er juin 2023 à 13:57 | Besorongola (#10635)

    EXEMPLE DE RÉUSSITE DE POLITIQUE AGRICOLE.

    Hery Rajaonarimampianina à Satrokala, Ihosy

    Un exemple de réussite de la mise en valeur du potentiel agricole de Madagascar
    vendredi 10 avril 2015

    1500 emplois directs créés, 2000 hectares valorisés dans la production agricole à Satrokala, à 80 km d’Ihosy, dans la région Ihorombe, telles sont les réalisations de la société italienne Tozzi Green que la délégation conduite par le président Hery Rajaonarimampianina a visité dans la journée du 9 avril 2015.

    Depuis son implantation en 2009 dans cette zone réputée aride, et malgré les refus répétés de certaines entités qui se présentent comme défenseur des terres en faveur des paysans et des éleveurs, taxant Tozzi Green d’accapareur de terres et de mépris envers une partie des populations locales, cette entreprise a tenu à ses engagements de développement agricole. Elle a diversifié sa production avec, entre autres, le maïs, le soja et le pois de bambara pour l’alimentaire, le vétiver et le géranium pour les extraits d’huiles essentiels. L’utilisation de machines agricoles et la mise en pratique de techniques adaptées pour lesquels la population locale embauchée a été formée, auront permis à cette unité d’arriver à ce niveau de productivité qui mise, par ailleurs, sur les énergies renouvelables.

    Le président de la République a tenu à féliciter les promoteurs de ce projet en agri business qui ont ainsi prouvé que cet Investissement Direct Etranger (IDE) à Madagascar est un bel exemple de réussite et met en valeur l’énorme potentiel agricole du pays qui est appelé à devenir le grenier de l’Océan Indien.

    « Nous pouvons constater que ce ne sont pas uniquement les unités industrielles et les usines du textile qui sont pourvoyeuses d’emplois, le secteur agricole en crée aussi par milliers tout en contribuant à l’atteinte de l’autosuffisance alimentaire et à l’ouverture à l’exportation de nos produits » a déclaré le président qui a aussi souligné l’efficacité de ce partenariat public-privé, notamment par les avancées tangibles en matière de développement social dont a bénéficié la communauté.

    Répondant à la demande de la population, le président Hery Rajaonarimampianina a offert 2 nouvelles salles au Collège d’Enseignement Général de la localité qui compte 13000 habitants. Le lancement de la Maison de Jeunes de la ville d’Ihosy a aussi été effectué à l’occasion de ce déplacement dans l’Ihorombe. A noter qu’en son temps, Ihorombe devait aussi héberger un vaste ranch pilote appelé « valabe » mais le projet n’a pas résisté aux critiques et aux refus de nombreux intérêts convergents.

    Recueilli par Bill/Madagascar Tribune.

  • 1er juin 2023 à 13:59 | sintex (#11454)

    HORS SUJET :

    Les Pôles Anti-Corruption de la Grande île estiment, au minimum, les détournements de fonds en 2023 à 46 milliards d’Ariary. Il n’est question ici, que des affaires jugées. De nombreux dossiers sont encore en cours d’instruction, sans oublier la partie immergée de l’iceberg.

    Parue dans Réunion la 1ere (plus crédible que agoravox).

    • 1er juin 2023 à 17:13 | Jipo (#4988) répond à sintex

      Seul BFMWC est crédible , le reste n’ est que tie be comme ses affidés ...
      Kartell sors de ce corps 👿 !

  • 1er juin 2023 à 14:05 | Besorongola (#10635)

    LES MILITAIRES SONT PLUS NOMBREUX À SURVEILLER LES LEADERS DE L’OPPOSITION QUE D’ASSURER LA SÉCURITÉ DE LA POPULATION.

    Mission des forces de l’ordre malgache : Délaisser la population pour protéger les oppresseurs.

    Le slogan des forces de l’ordre malgache se résumant globalement par « protéger la population et ses biens » ne signifie plus rien. Ces dernières se focalisent sur la protection des oppresseurs qui gouvernent ce pays en délaissant complètement la population.

    L’insécurité ne cesse de gagner du terrain. Les attaques se font partout et à n’importe quelle heure. Il n’y a plus de zone rouge, c’est tout Madagascar qui est en alerte.

    Mardi dernier, un homme s’est fait attaquer à 9h30 du matin dans une rue à Tanjombato. Les malfaiteurs lui ont tiré dessus pour s’emparer de son scooter. A proximité se trouvaient des agents de la police à moto, mais qui n’ont même pas pris la peine de poursuivre les malfaiteurs selon les témoignages. La victime a succombé à ses blessures.

    Avec la pauvreté grandissante et le laxisme des forces de l’ordre, les malfaiteurs n’ont plus peur d’attaquer en plein jour. Ils n’hésitent pas à prendre de risque pour un vulgaire scooter et à tuer.

    Pendant ce temps, les agents de la gendarmerie sont rameutés pour surveiller le moindre rassemblement de foule. Ils ont pour mission de faire disperser tout ce qui pourrait ressembler à une éventuelle manifestation, même pacifique. Le peuple est opprimé. Personne n’a le droit de s’exprimer.

    Dans le Nord de l’île du côté de Sambava, un cas de brutalité policière a été étouffé. Apparemment, on a forcé les victimes à faire un démenti de ce qui leur est arrivé et à retirer leur plainte.

    Face à cet abandon, la population commence à se prendre en charge elle-même. Les mouvements contre l’insécurité émergent. Certains envisagent de lancer l’alerte, d’autres concoctent des mouvements de vindicte populaire en masse, car ils ne font plus confiance aux forces de l’ordre. Sur les réseaux sociaux, les usagers affirment ne plus compter sur ces dernières, lesquelles sont occupées à protéger les oppresseurs.
    La Gazette.

    • 1er juin 2023 à 15:04 | Isandra (#7070) répond à Besorongola

      Et à cette époque, quelle était la mission des forces de l’ordre ?

      https://www.facebook.com/serasera.madagasikara/videos/271669080131296

    • 1er juin 2023 à 15:10 | Isandra (#7070) répond à Besorongola

      Mars 2018 :

      « D’où les mesures prises par la préfecture et la mobilisation en masse des forces de l’ordre. Selon Andry Rajoelina, des ministres du gouvernement actuel se seraient même déplacés sur place afin de veiller sur la situation. »

      https://madagascar-tribune.com/Passage-de-Andry-Rajoelina-a,23724.html

    • 1er juin 2023 à 16:12 | Besorongola (#10635) répond à Besorongola

      MR HO IMITE LE MAL PERPÉTRÉ PAR SES PRÉDÉCESSEURS PAR SOIF DE VENGEANCE !

      En 2018, quand le régime Rajaonarimampianina a empêché l’avion de Mr Ho de décoller d’Ivato pour aller à Mahajanga, les partisans de ce dernier ont crié au scandale, à l’injustice et c’est vrai que cette séquence a fait monter la côte de popularité de Mr Ho. Mais une fois au pouvoir MR HO interdit ses opposants à se réunir sur les places publiques, les gendarmes barrent les routes des leaders de l’opposition en visite dans les Faritra, ces même gendarmes bloquent les tracteurs qui transportaient les partisans de Siteny en pleine nuit, il met en prison ceux qui bravent les interdits et dieu seul sait combien ils sont qui croupissent dans le geôle de Mr Ho en cette année électorale 2023.
      Les Gasy sont en général sensibles au sort des opprimés. Ces oppressions répétées à l’encontre des opposants ternissent l’image de Mr Ho et font monter la côte de popularité de tous ces leader empêchés et bâillonnés. Empêcher est différent d’encadrer pour éviter tout débordement. Empêcher c’est contre productif alors qu’encadrer est une volonté de manifester sa responsabilité de la part de l’autorité. Mais aveuglé par sa peur de devenir l’arroseur arrosé, Mr Ho n’a pas compris cela il préfère tirer sur tout ce qui bouge. C’est tant mieux parce que en cette année d’élection, cela fait monter en flèche la côte de popularité de tous les leaders de l’opposition. Sachons que ce qui se passe durant les derniers mois qui précédent les élections est gravé dans la mémoire collective et déterminant dans le choix des électeurs.

    • 1er juin 2023 à 16:35 | Isandra (#7070) répond à Besorongola

      Besorongola,

      La différence entre régime Rajao Martial et celui de Rajoelina, celui-ci autorise les réunions en salle ou des endroits clos, et n’’empêche pas les avions de décoller, en quelque sorte la liberté est là, contrairement à l’époque de Rajao.

      Si on lit les commentaires de gens sur les réseaux sociaux, la plupart sont d’accord sur le fait que les pré-campagnes se limitent en salle, parce qu’ils trouvent qu’un mois de tapage pendant de campagne, c’est déjà beaucoup pour perturber leur vie quotidienne, à plus forte raison qu’illimité. Même aux pays développés comme la France, les pré-campagnes se font en salle.

    • 1er juin 2023 à 17:11 | Besorongola (#10635) répond à Besorongola

      Isandra.
      J’avoue que les 2 séquences qui ont terni l’image de Rajaonarimampianina c’est cette histoire de décollage d’avion empêché et l’autre quand il a refusé de serrer les mains à Ratsiraka et Ravalomanana au CCI Ivato lors de la convention pour la réconciliation nationale. Conséque’ce . Il a payé ses fautes. Mais ces 2 cas n’étaient pas vraiment à l’origine des 8 %. La véritable raison c’est la passion suscitée par les Gasy sur le duel Ravalomanana /Mr Ho. Et surtout la stratégie de DIABOLISATION perpétrée par le spécialiste de coup d’Etat et ses lieutenants.
      Mais le temps change, le gouverneur de la région Sofia a laissé librement Ravalomanana circulé dans les marchés alors que ce gouvernement faisait partie des fers de lance des mpanongana en 2009 et il n’est pas le seul. Les rats quittent inexorablement le navire. Certains attendent la démission de Mr Ho pour baisser leur masque.

      Ainsi, selon vous, tant que ses prédécesseurs ont fait de telle bêtise, MR HO doit faire pire ? Dans ce cas Mr Ho va lui aussi payer très cher ses bêtises.

    • 1er juin 2023 à 18:06 | Isandra (#7070) répond à Besorongola

      Besorongola,

      Ca fait partie, mais, sa grosse erreur, c’est d’avoir fait adopter, des mallettes en appui, le code électoral scélérat, inconsciemment, à cause duquel il a réussi à fédérer les deux camps ennemis. Et nous savons tous la suite.

      Sans ce mouvement de 73 députés, le pouvoir de Rajao ne serait pas affaibli, il serait en position de force lors de ces élections, en tant que Président sortant avec l’intérim et PM à sa botte.

      Quant à Rajoelina, c’est une bonne augure, il fait en sorte que jusqu’à sa démission, il n’y ait aucun incident majeur, et que les réalisations continuent, d’autant plus, la situation internationale se calme un peu. Là, il sera en position de force, la question à poser sera il y aura deuxième tour ou premier tour de vita.

    • 1er juin 2023 à 18:19 | Besorongola (#10635) répond à Besorongola

      MR HO EST À PARIS SELON FANIRISOA ERINAIVO POUR RENCONTRER MACRON. MR HO AURAIT DEMANDÉ À L’AUTORITÉ FRANÇAISE DE METTRE EN GARDE À VUE 15 GASY ANDAFY PENDANT SA VISITE EN FRANCE.

      https://fb.watch/kUrZ5wngYj/

  • 1er juin 2023 à 14:36 | Shalom (#2831)

    Ny tena mahatsikaiky dia ny takolak’ilay olona eo amin’ny sary.
    Hoy ny teny ao amin’ny Ohabolana manao hoe : « raha ny mpitondra anareo no voky sy miadana, dia tsy lavitry anareo ny fahantrana sy ny hanoanana ».

    • 1er juin 2023 à 14:41 | Saint-Jo (#8511) répond à Shalom

      Takolaka loatra hany ka maimbo be daholo ’zay avoakan’ny vavany !

    • 1er juin 2023 à 18:15 | Jacques (#434) répond à Shalom

      Gros et gras.

  • 1er juin 2023 à 14:55 | kartell (#8302)

    • 1er juin 2023 à 15:22 | Albatros (#234) répond à kartell

      @ Kartell

      Merci pour le lien très « instructif » !.

    • 1er juin 2023 à 18:39 | spliff (#5871) répond à kartell

      L’incompétence crasse qui s’ignore n’est pas non plus à exclure.

      J’ai dans le temps personnellement subi un contrôle le l’ACM par l’un de ses agents “bureaucrate” dont l’incompétence flagrante devenait manifeste à mesure qu’il conduisait sa tâche. Il ne connaissait strictement rien à la “matière” qu’il contrôlait, et répondait à mes objections techniques polies mais précises par des débuts de silence suivis de la mise en avant de son titre hiérarchique à l’ACM comme justification de la justesse de sa remarque.
      Ce gus avait le pouvoir de décision sur la navigabilité des avions, sur les licences des navigants, et sur l’évaluation de la conformité des opérations. Lunaire. Véridique. Il fallait se pincer pour le croire.
      So… tout est possible à Mada… royaume du paraitre, de l’artifice, de la corruption, de la mauvaise foi, de l’abus de pouvoir etc….

    • 1er juin 2023 à 19:18 | NTMO (#10005) répond à kartell

      Je me rappelle de cette exigence de radio HF même dans les ULM.
      Mais ça va elles étaient testées depuis le bout de la piste d’Ivato…
      Et le beau complexe transpondeur VHF de Mananjary avec un champ solaire impressionnant est resté inopérant pendant des années. Je ne sais même pas si il fonctionne actuellement.

  • 1er juin 2023 à 15:31 | Besorongola (#10635)

    ENCORE UN AUTRE LEADER DE L’OPPOSITION ARRÊTÉ.

    Nambinina Raherimampianina le leader du plate-forme « Les Gasy qui en ont marre » a été arrêté lors de la manifestation organisée par la femme de Mahery Lanto Manandafy sur la place du 13 mai hier.

    https://www.facebook.com/100057697530328/posts/pfbid02VtzLpetrHg9XVupR4Uw1Yi8mgrh6LfJLfzLotBCt3zGPDhcYy9hC2e4VyCMJc2e7l/

    • 1er juin 2023 à 17:02 | vatolahy (#11348) répond à Besorongola

      Madagascar= Aspirateur de dollars.....fantomes
      des dollars improductifs ?!

    • 2 juin 2023 à 10:26 | bekily (#9403) répond à Besorongola

      toujours illustration de régime dictatorial
      Mais comme en Russie le peuple malgache abreuvé de propagande semble anesthésié...
      Aux opposants de savoir y remédier...sans RIVALITE OUTRANCIERE entre eux.

  • 1er juin 2023 à 17:04 | Jacques (#434)

    Article 42 du Code de la nationalité malgache.

    " Perd la nationalité malgache, le Malgache majeur qui acquiert volontairement une nationalité
    étrangère.
    "

    Désormais préambule de mes posts, et ce jusqu’à ce que le Rainilainga Gasy Tapany soit recalé. À l’instar des fameuses listes de Shalom que je salue au passage.

    Cela fait bien longtemps qu’une manif n’a posé le pied à Analakely, eh bien c’est fait. Doris l’a fait et elle a tenu bon (45 minutes) face aux gros bras envoyés par un couard. Une descente qui en appellera d’autres, je l’espère.

    Doris, une femme qui a des couilles.

    • 1er juin 2023 à 17:31 | lé kopé (#10607) répond à Jacques

      Jacques , Bonsoir ,
      Mais une Tante , qui a été sauvée par la Potion Magique en avaient elle ??? Sûrement pas , sinon ce serait son oncle .

    • 2 juin 2023 à 10:28 | bekily (#9403) répond à Jacques

      il faudrait des « Doris » multipliée par des centaines de milliers....

  • 1er juin 2023 à 17:32 | Besorongola (#10635)

    TRAMWAY (pardon plutôt train urbain), TÉLÉPHÉRIQUE, MIAMI, TANAMASOANDRO, FLY-OVER, AUTOROUTE.. FINIS OU PAS LES TRAVAUX DOIVENT ÊTRE INAUGURÉS EN GRANDE POMPE AU MOIS D’AOÛT POUR MARQUER LES ESPRITS DES BADO !

    https://midi-madagasikara.mg/train-urbain-les-locomotives-et-les-wagons-deja-au-port-de-toamasina/

    • 1er juin 2023 à 18:03 | Jipo (#4988) répond à Besorongola

      J’ aime bien l’ utilisation perpétuelle & sempiternelle de 👉DEJA👈.
      Au Pays du moramora ou l’ emploi d ‘ 👉ENFIN 👈 devrait supplanter DEJA : c ‘est DEJA qui l’ a emporté et pourtant systématiquement inapproprié et mal utilisé ... allez comprendre ???
      Les Omby sont DEJA là, on attend (DEJA) le départ des Sarety qui attendent DEJA les omby pour se faire tirer ...
      Problèmes les sarety sont DEJA à Diego et les Omby sont DEJA à Ihosy , lequel des DEJA va gagner la course ?
      Les parieurs ont DEJA parié et on a DEJA le vola ...

  • 1er juin 2023 à 17:45 | Jipo (#4988)

    Spécial agoraphobe & médiasphile ...
    https://youtu.be/0wLgJ4ZAhEw

  • 1er juin 2023 à 18:45 | Besorongola (#10635)

    ARRESTATION MUSCLÉE DE L’OPPOSANT NAMBININA RAHERIMAMPIANINA LEADER DE « GASY LEO »

    https://fb.watch/kUtuEl3gCV/

    • 1er juin 2023 à 18:55 | spliff (#5871) répond à Besorongola

      Salama Besorongola

      Concernant l’échange verbal entre Doris et le policier, qu’en est-il de la loi / réglementation ?
      Une autorisation préalable n’était-elle pas requise comme le signifie le policier à Doris ?

    • 2 juin 2023 à 10:23 | bekily (#9403) répond à Besorongola

      illustration de régime dictatorial

    • 2 juin 2023 à 10:27 | Besorongola (#10635) répond à Besorongola

      Bonjour Spliff.
      Le piquant dans l’histoire c’est de braver l’interdit sinon combien d’autorisation au préalable peut-elle aboutir avec ce régime ?
      MR HO a bravé tous les interdits en 2009 pour arriver au pouvoir et depuis le désordre est établi à Madagascar.

    • 2 juin 2023 à 10:32 | bekily (#9403) répond à Besorongola

      l’interdit de manifester en soi est interdit dans une démocratie normale
      Aux USA : on voit et on laisse déambuler tous les jours des personnes publiant leurs convictions...du moment qu’elles ne gênent pas la liberté des autres....

    • 2 juin 2023 à 12:54 | spliff (#5871) répond à Besorongola

      Je ne sais pas….
      Sans remettre en question à aucun moment la cause de Doris (et de Malama), bien au contraire, il me semble maladroit de concéder une “victoire” aussi facile au Pouvoir en octroyant à celui-ci le bâton légal pour se faire battre.
      Être carré sur ce terrain c’est ce qui sauve Fanirisoa (dernier épisode de son interpellation en France par exemple). Bon, celle-ci a l’avantage de la compétence juridique et de l’expérience qui lui permettent de calibrer méticuleusement le contenu de son discours et la nature de ses actions… Ce qui n’enlève rien à son efficacité, bien au contraire, cela venant greffer plus de poids et de légitimité à sa cause car opérant strictement dans les clous…

      Si on s’attaque à juste titre et vigoureusement à la méthode 2009, autant faire en sorte de ne pas tomber dans les mêmes travers… dont on court alors le risque de se les voir retourner à la figure… question de principe.

  • 1er juin 2023 à 20:55 | Jipo (#4988)

    A entendre .

    Au milieu de l’océan Indien, alors que les Comores et la France semblaient avoir trouvé un terrain d’entente sur les suites de l’opération Wuambushu à Mayotte, une tout autre affaire pourrait raviver les tensions. Dhoihir Dhoulkamal, ministre des Affaires étrangères de l’archipel, reçu il y a seulement quelques jours sous les ors de la République, est aujourd’hui visé par une enquête pour soupçons de fraude à la caisse générale de la Sécurité sociale et à la CAF de l’île de La Réunion.

    251.500 euros détournés

    La semaine dernière, la Cour des comptes estimait à 8 milliards d’euros la fraude aux prestations sociales en France. Si les exemples de fraude relevés par les experts sont nombreux, difficile d’imaginer le ministre en exercice d’un gouvernement étranger détourner des centaines de milliers d’euros. Et pourtant, les conclusions de l’enquête visant Dhoihir Dhoulkamal et son épouse semblent indiquer que le ministre des Affaires étrangères comorien serait l’auteur d’une fraude sociale massive. Les investigations, lancées à la suite des révélations du Journal de l’île de La Réunion en octobre 2020, indiquent ainsi que Dhoihir Dhoulkamal et son épouse étaient notamment bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA) et de la couverture médicale universelle (CMU). Il leur est aussi reproché d’avoir perçu de façon indue d’autres prestations sociales, dont les allocations familiales, l’allocation logement, la prime de rentrée scolaire ou la prime de Noël.

    Selon les enquêteurs, le couple aurait détourné, au total, 251.500 euros. Un montant qui ne prend en compte que les années 2015-2022, du fait de la prescription. Mais en 2020, le Journal de l’île de La Réunion estimait que « depuis au moins 2010, le ministre comorien des Affaires étrangères escroque l’État français ». La fraude pourrait donc être bien plus importante.

    Un ministre bénéficiant de la CMU

    Pour parvenir à ses fins, Dhoihir Dhoulkamal, qui a obtenu la double nationalité franco-comorienne au début des années 2020 et dont la femme réside à La Réunion, aurait dissimulé ses revenus. Un rapport d’enquête, consulté par Le Monde, >explique ainsi que « les revenus et avantages [du couple] n’ont jamais été déclarés à la CAF de La Réunion ». De plus, « les déclarations trimestrielles ainsi que les différentes demandes de prestations mentionnent une absence d’activité ainsi que des revenus nuls ». Ceci, alors que Dhoihir Dhoulkamal, ministre depuis septembre 2020, a été conseiller spécial du gouverneur d’Anjouan [île des Comores, NDLR] avant de siéger à l’Assemblée. De son côté, Mme Dhoulkamal a reçu 20.000 euros d’une tierce personne en 2017 et 2018. Le couple a également omis de déclarer les revenus de deux de ses trois enfants à charge. Enfin, pour créer encore plus de confusion sur leur dossier, ils auraient fourni des états civils et numéros de Sécurité sociale incohérents.

    • 1er juin 2023 à 20:56 | Jipo (#4988) répond à Jipo

      Suite & fin

      Cela fait déjà beaucoup, mais la fraude ne s’arrête pas là. Dhoihir Dhoulkamal a, selon les enquêteurs, profité de la CMU pour différents soins médicaux alors même qu’il ne remplit pas les conditions de résidence (habiter au moins six mois et un jour par an sur le sol français) exigées pour bénéficier d’une telle prestation.

      Après plusieurs mois d’enquête, la CAF de La Réunion estime, selon Le Monde, que « les contrôles effectués de façon contradictoire n’ont pas permis de lever les suspicions de fraude ». D’autre part, « les demandes de recouvrement sont restées sans succès à ce jour ». La CAF de La Réunion envisage donc de porter plainte. Le procureur de Saint-Denis, de son côté, réfléchit à des poursuites pénales pour « escroquerie » et « faux et usage de faux ». Mais du fait de l’immunité diplomatique dont jouit M. Dhoulkamal, celles-ci ont peu de chance d’aboutir.

      Les vraies questions sont ailleurs : quelles sont les failles de notre système qui ont permis cette incroyable arnaque ? Et combien de Dhoulkamal vivent-ils ainsi indûment sur le dos des Français ?

    • 2 juin 2023 à 08:42 | maharanigougou (#11460) répond à Jipo

      Beaucoup. Beaucoup trop. C’est pourquoi les extrêmes progressent.

  • 2 juin 2023 à 09:45 | Jipo (#4988)

    Oui surtout avec la collaboration obstinée plus que suicidaire de la gauchiasse qui fait le lit du fascisme qu’ elle défend, cautionne et finance , tout en prétendant le combattre ! pas de vague ânonne-t-elle en boucle ! : « le diable c ‘est les autres »...
    Tout en niant ce qu’ elle a sous les yeux et les résultats plus qu’ édifiants et catastrophiques de sa politique de me-de !
    Telles des autruches le Q en l’ air ; offert au premier qui voudra bien s’ en servir en chantant« je suis tous gay » et homophile ...

  • 2 juin 2023 à 10:55 | vatolahy (#11348)

    en France ,le fachisme a changé de camp.Il est passé à gauche.Seuls journaux et télévisions d’état ne s’en aperçoivent pas.

    • 2 juin 2023 à 14:14 | vatolahy (#11348) répond à vatolahy

      il est plus prudent de s’informer aupres du journal officiel qu’aupres d"Agora Vox .La parole de la bien pensence est d’origine divine ,n’est ce pas

  • 2 juin 2023 à 14:20 | bekily (#9403)

    au lieu d’éructer bêtement....Hibernatus devrait aller à la niche....

  • 2 juin 2023 à 16:22 | Jacques (#434)

    Article 42 du Code de la nationalité malgache :

    " Perd la nationalité malgache, le Malgache majeur qui acquiert volontairement une nationalité
    étrangère
    . "

    Le Japon au chevet des routes magadoudouesques, en échange de quoi ? En tout cas s’il en est un qui pense profiter d’une telle aubaine c’est le Rainilainga mythomane. Et si, devait-il sûrement se dire, certaines routes sont réhabilitées d’ici le mois de novembre...et si...

    Lu dans la Gazette, hier :

    " Suite à quelques voyages un peu partout dans la grande île, nous avons interviewé la population malgache en leur demandant « Si vous avez l’occasion d’adresser un message au Président Andry Rajoelina, que lui diriez-vous ? » Unanimement, tous ont supplié le Président de penser au pays et à la population avant sa propre personne. Dans leurs messages, les personnes que nous avons interviewées ont été claires : Andry Rajoelina a détruit leurs vies.
    Une vielle, dame âgée de 69 ans du côté d’Amboasary Gara dans l’Alaotra Mangoro a affirmé « j’ai vécu assez longtemps pour pouvoir affirmer que tous les dirigeants qui se sont succédé à Madagascar ont été égoïstes. Ils ont pillé le pays pour en extraire la richesse dans leur propre intérêt. Cependant, le régime actuel dirigé par Andry Rajoelina est différent. Ils ne se contentent pas seulement de s’enrichir, mais ils détruisent également la vie de la population au passage. La troupe d’Andry Rajoelina ne vole pas uniquement la richesse du pays, mais empêche également les honnêtes gens de s’auto-subvenir à leur besoin. Le régime actuel a détruit nos vies. »
    Cette affirmation est partagée par la majorité de ceux qui ont donné leur avis. La vie de la population malgache est détruite et cela se voit quotidiennement. Il suffit de sortir dehors et d’observer une minute, les gens pour voir à quel point la vie de la population malgache sont détruites
    . "

Publicité




Newsletter

[ Flux RSS ]

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS