Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 15 octobre 2018
Antananarivo | 23h30
 

Société

Trafic de stupéfiants

141,2 kilos de drogues saisis par la douane malgache

JPEG - 215.2 ko

Un important trafic de stupéfiants vient d’être démantelé par la Douane malgache. Les trafiquants ont été interceptés par cette dernière, en étroite collaboration avec la Gendarmerie Nationale et le CIS dans la nuit du 07 juin 2018 sur la RN2 au niveau de Manjakandriana. Neuf personnes ont été arrêtées à bord d’un véhicule Mercedes Sprinter, provenant de Tamatave et à destination de Nosy-Be d’où la marchandise était prévue être exportée vers l’île Maurice et La Réunion par voie maritime. D’ailleurs parmi les personnes arrêtées figure un skipper, potentiellement chargé de l’acheminement par bateau. Parmi les neuf trafiquants, trois sont d’origine mauricienne et six d’origine malgache dont trois hommes et trois femmes.

L’enquête est actuellement en cours, et d’autres présumés complices sont actuellement recherchés par les autorités. Selon les explications de Haja Rakotoarimalala, Directeur des Services Extérieurs au sein de la Direction générale des douanes (DGD), la marchandise est composée de cinq sortes de drogue, soigneusement emballées dans dix (10) sacs en plastique et une sacoche, pesant un total d’environ 140 kg pour 151 colis dont 24 kg de drogue dure, du chanvre en 33 colis, 36 kg de feuilles pressées dans 91 colis, 80 kg de poudre jaune et cailloux en 23 colis, 21 kg sous forme de cristal dans 4 colis soit un peu moins de 5 kg.

Mafia mauricienne

JPEG - 219 ko

L’enquête qui est actuellement en cours déterminera les tenants et aboutissants de cette affaire mafieuse. «  Toujours est-il qu’il s’agit de la plus grosse prise jamais faite à Madagascar et même dans la région Afrique de l’Est  » dixit le Directeur général des douanes, Eric Narivony Rabenja. La valeur monétaire de la marchandise n’a pas encore été fixée mais pour se faire une idée, le gramme de cocaïne coûte en moyenne 300.000 ariary. Selon une approximation, la valeur de cette marchandise se monterait à quelques Rs 519 millions, pour Rs 1 à 100 Ariary, soit une valeur totale de 51 milliards 900 millions d’Ariary.

Madagascar est une plaque tournante du trafic de stupéfiants ; la marchandise est importée, puis réexportée habituellement vers l’Europe, l’Asie et l’Amérique. Mais bien que n’étant qu’un transit, cela affecte le pays et l’administration douanière se fixe comme objectif de renforcer la lutte contre ce type de trafic illicite.

6 commentaires

Vos commentaires

  • 9 juin à 11:28 | SNUTILE (#1543)

    Voilà qui renforce la pauvreté et la mort au quotidien. Les femmes ne seraient pas que des mules qui ne savent même pas les conséquences de ces drogues dures sur - elles même et leurs compatriotes.
    C’est certainement pas de la drogue des riches.

  • 9 juin à 11:57 | FINENGO (#7901)

    Bonjour.
    Un sujet dont les commentaires ne sont pas souhaitables, dans la mesure, que certains vont vous dire que la drogue n’est pas un phénomène Malgache, car il en existe ailleurs.
    Le genre de réponse de Bourricot ou de Babakoto, comme ils savent le faire.

  • 9 juin à 14:02 | lemama (#5841)

    Bon travail !
    Bonne Chasse pour la suite...
    C’est horrible !

  • 9 juin à 23:03 | Turping (#1235)

    Ne prenez pas les valeurs marchandes de ces drogues comme devises issues de la corruption !
    Il faut démontrer la moindre scrupule : détruire ces drogues sans condition !

  • 10 juin à 11:35 | Jipo (#4988)

    Il serait judicieux de connaitre la provenance de ces drogues, quand on parle cocaïne, cela induit que des plantations de coca seraient développées / place ?
    Certes nos fins limiers sont plus habituées au Khat que reconnaitre de la coca ...
    Vous allez me dire qu’ elle est importée et fabriquée sur place, en ce cas je ne vois pas pourquoi prendre des risques à importer des feuilles, que l’ importer déjà transformée ?
    Dans le style fake news, il y a à boire & à manger, nos chers & redoutables douaniers, plus habituées à racketter les touristes, qu’ à dénicher des trafiquants, ont certainement eu vent de quelqu’ un qui n’ a pas voulu cracher au bassinet .
    Dans le style d’ alerte à la bombe, trafiquants d’ enfants, d’ organes, de bonbons au LSD à la sorties des écoles, particulièrement des maternelles, personne ne saura la réalités des quantités récoltées, leur qualité comme catégorie, ainsi que les destinataires finaux, car ce qui est sur c ’est que cette drogue n’ est pas destinée au pêcheur Vezo, ni sakalava, pas plus que les trandroy , qui avec leur revenus, ne risquent pas de s’ y intéresser .
    Mais bon heureusement que l’ équipe de l’ honoris causa veille au grain, Madagascar est bien gardée & comme passoire : plus à démontrer ...

  • 11 juin à 12:16 | GADSDEN_FLAGIVANDRY (#8661)

    Parfait !!! Ils sont exécutés quand ?

Publicité




Publicité

Derniers commentaires

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 270