Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 16 août 2022
Antananarivo | 21h03
 

Répondre à un commentaire

24 juin à 07:29 | Yet another Rabe (#4812)

Bonjour Ndimby,

Merci de nous revenir et nous aimerions que ce soit plus souvent.

A mon avis, on peut disserter sur l’ indépendance, la dépendance, et sur toutes les formes que ces 2 termes revêtent à longueur de journée.

Mais toute indépendance pour un peuple dans son ensemble, pour l’ autonomie d’un ménage en particulier, tout commence à la base par la satisfaction de ses besoins physiologiques primaires (en priorité se nourrir, pouvoir s’abriter, se vêtir pouvoir se soigner)

Dans un pays riche, ou vraiment émergent, la sécurité alimentaire est un problème qui ne se pose même pas.

Une augmentation du coût de la vie dans ces pays là aura certes un impact pour le portefeuille, mais la plupart des ménages pourront toujours satisfaire les besoins physiologiques primaires.

Dans un pays pauvre, un PPTE comme Madagascar, pour un ménage, une augmentation du coût de la vie aura un impact dévastateur, il y aura nécessairement un arbitrage dans ses besoins physiologiques primaires, en devant satisfaire dans l’immédiat le plus primordial, "se nourrir" au détriment des autres.

Donc, l’autonomie et l’existence même du ménage peuvent être gravement compromis par cette augmentation.

Et quand à Madagascar, 81 % de la population est en deçà du seuil de pauvreté, ce taux ne pourra mécaniquement qu’ augmenter.

Andrianampoinimerina l’ avait compris, pour la paix et la sécurité de son Royaume, il fallait organiser ce dernier, pour que le Peuple puisse travailler pour se nourrir.

Pour Nampoina, l’ indépendance de son Royaume commençait par son intégrité, et donc sa sécurité alimentaire : "Rehefa voky ny vahoaka, mandry ny Tany sy ny Fanjakana".

Il faut faire travailler son Peuple pour qu’il puisse se nourrir, le développement de l’ Agriculture est le vrai début de l’ Indépendance.

Quoique on le dise, la vraie Indépendance était sous la Présidence de feu Philibert Tsiranana, Ce Président avait une vrai politique, celle du ventre, "politikan’ ny kibo", son Peuple avait à manger.

Cordialement

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS