Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 20 septembre 2019
Antananarivo | 23h24
 

Répondre à un commentaire

13 août à 11:23 | kartell (#8302)

Plus l’on parlera de changement, plus il s’éloignera, tout simplement parce qu’à force d’en parler sans concrétisation réelle, il est devenu qu’un simple argument pour amadouer son monde plutôt que de devenir une réalité qui demanderait trop d’efforts pour être aboutie...
D’autant qu’un pareil bouleversement imposerait aussi un renouvellement du système, d’ailleurs introuvable, à la fois terreau et dealeur d’un immobilisme enraciné en favorisant les mêmes effets pour des causes identiques.
Certes, on sait alterner avec difficulté le battu à l’exilé, et vice-versa, mais en presque soixante ans d’existence, seuls cinq présidents majeurs ont occupé ces hautes fonctions, preuve que ce changement idolâtré n’émane pas d’eux mais d’un agacement récurrent d’une société qui ne voit rien venir malgré de multiples tentatives avortées de l’intérieur.
L’histoire nous a enseigné que ce scénario de la répétition bloque toute possibilité d’ouverture par l’évidence que ses initiateurs ont, tous et sans exception, été élevés au cœur de ce système-mère auquel ils doivent tout, surtout celui d’avoir été élus !...
Plombé de la sorte, le changement ne pourrait se faire qu’à la marge en épargnant le clan au pouvoir qui se servira de ses règlements de comptes personnels pour donner une vision de faux-semblant à ce projet de société plus virtuel que réel ....
Les manœuvres entamées pour bidouiller une opposition de simple étiquette semble prend forme en écartant le prétendant majeur tout en privilégiant un montage concocté en haut-lieu, d’un conglomérat oppositionnel, disparate, aux intérêts divergents !...
Le pari de la présidence est clair, il faut empêcher l’ex de briguer ce poste qui pourrait présenter un danger potentiel en cas d’échecs répétés des projets gouvernementaux ou de mécontentements crescendo des électeurs ....
Gouverner, c’est surtout se prévenir de ses propres échecs !...
Morceler pour mieux régner apparaît avoir la préférence du pouvoir qui entend imposer à son opposition son tempo autoritaire en choisissant ses propres adversaires politiques !...
Nous sommes en train de franchir un palier supplémentaire vers l’installation d’un pouvoir qui fixe ses petites limites démocratiques au-delà desquelles il ne tolérera aucun débordement et en cela ce quinquennat prend sa véritable forme d’envol : l’instauration d’un pouvoir personnel.
On est pas sortis de l’auberge, on y entre !....

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS