Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 26 avril 2019
Antananarivo | 14h49
 

Dossier

« LA BANQUE ET MOI »

Zoom sur les banquiers • Hugues RAKOTONDRAMANGA

mardi 29 avril 2008 | Alison, Lanto
JPEG - 9.6 ko
Hugues Rakotondramanga, directeur des
Relations Publiques de la SBM.

Hugues RAKOTONDRAMANGA est le Directeur de l’Exploitation et des Relations Publiques de la STATE BANK of MAURITIUS (SBM). Il est chargé du management des moyens d’exploitation, partant des fonctions informatiques, en passant par les ressources humaines, jusqu’au support marketing et aux études diverses. De par ses responsabilités, il est à la fois appelé à être un homme d’action et de réflexion.

Sans prétention, il a évoqué les qualités requises du métier de la banque : « Un banquier doit d’abord être une personne orientée solution. Etant donné que la banque dispose de plusieurs produits et services, il doit être en mesure d’apporter la solution, en offrant un produit ou un service adapté aux besoins du client. Ensuite, il doit faire montre d’une curiosité intellectuelle, c’est-à-dire, être en phase avec l’actualité et à l’affût des informations afin d’anticiper certaines situations. Enfin, une personne qui veut intégrer une banque doit disposer des compétences techniques nécessaires, et être multidisciplinaire : une connaissance en négociation, en économie nationale et internationale, et la capacité d’analyser la relation économique dans le monde ».

Hugues RAKOTONDRAMANGA confirme que faire carrière dans le secteur bancaire est tout à fait envisageable. Il suffit juste de s’armer de passion et d’un peu plus de volonté. Il en est l’exemple puisqu’il possède déjà à son actif plus de 10 ans d’expériences dans ce domaine. Si l’on revoit son parcours, après ses années d’études à l’INSCAE, il a commencé sa carrière professionnelle dans une banque consœur en tant qu’analyste puis chargé de recouvrement. En intégrant la SBM, il a gravi les échelons en accédant au poste de comptable, de responsable administratif et financier, pour arriver à sa position actuelle. Selon Hugues RAKOTONDRAMANGA, cela ne s’est pas fait en claquant des doigts, la promotion se mérite.

Outre ses années d’expériences dans ce milieu, les différentes formations dont il a bénéficiées l’ont beaucoup aidé à construire ses compétences. En terminant, il encourage les jeunes qui intègrent le monde professionnel de ne pas se laisser accaparer uniquement dans ses tâches quotidiennes mais de penser à forger son avenir en se formant, afin d’étoffer ses connaissances.

========================
- Les institutions bancaires : Un peu d’histoire

Il existe à Madagascar huit banques commerciales privées dont la BFV qui a été privatisée en 1998 au profit de la Société Générale ; la BTM privatisée en 1999 au profit de Bank Of Africa ; la BNI auparavant affiliée au Crédit Lyonnais, devenus BNI Crédit Agricole ; la BMOI qui fait partie de la Banque Nationale de Paris ; l’ancienne UCB devenue MCB, la SBM , la Banque Chino-Malagasy MCB et tout récemment AccèsBanque Madagascar.
La majorité de ces banques sont sensiblement orientées vers les grandes et moyennes entreprises privées et l’augmentation de liquidités dans le système n’a pas été utilisée pour accroître les portefeuilles de prêt et élargir la clientèle.

La BTM, traditionnellement, l’un des principaux intermédiaires du Gouvernement pour le financement du milieu rural, a été rachetée en 1999 par la Bank Of Africa et inclut la participation d’actionnaires privés malgaches et l’International Finance Corporation. Une des conditions agréées à la privatisation était le maintien d’un département de MicroFinance qui pourrait continuer à financer des associations paysannes et organisations du secteur rural. C’est ainsi que la BTM/BOA demeure active et dynamique auprès du secteur de la MicroFinance.

La BNI-Crédit Lyonnais, actuellement BNI Crédit Agricole a réalisé une opération réussie de refinancement en 1999 auprès d’un réseau d’IMFs dans la région de Marovoay et depuis, a délaissé ce secteur. La BMOI a financé à l’époque le réseau ADéFI considéré comme un client de plusieurs années.

LA BANQUE CENTRALE

La Banque Centrale de la République de Madagascar (BCRM) fut créée suivant l’ordonnance No. 73025 du 12 juin 1973, modifiée par la loi No. 94004 du 10 juin 1994. C’est un établissement public doté de la personnalité morale et de l’autonomie financière. Sa mission générale est de veiller à la stabilité interne et externe de la monnaie (article 6 loi No. 94004), politique monétaire. Elle exerce seule le privilège d’émettre des billets de banque et des pièces de monnaie. La Banque Centrale n’est pas soumise à la loi No. 95030 du 22 février 1996 portant réglementation de la profession bancaire. Les dispositions de cette loi s’appliquent aux différentes catégories d’établissements de crédit.

La loi fixe également les attributions de la CSBF (Commission de Supervision Bancaire et Financière).

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS