Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 17 septembre 2021
Antananarivo | 22h52
 

Socio-politique

Le président de la République à Antsiranana

Volet social et réconciliation nationale

lundi 7 juillet 2014

Le Président de la République Hery Rajaonarimampianina a inauguré, samedi 5 juillet 2014, le Centre de Transfusion sanguine d’Antsiranana, fruit de la coopération avec la BAD (Banque Africaine de Développement), en présence de Bendjebbour Abdelkrim, représentant résident de cette institution financière à Madagascar.

« Tout développement requiert le volet social, et c’est la raison pour laquelle j’attache une importance particulière à ce genre d’infrastructure » a-t-il lancé à l’assistance venue nombreuse à cette occasion, au CHU d’Antsiranana. Cette inauguration entre dans le cadre du projet d’appui à la lutte contre les maladies transmissibles approuvé par la BAD en 2005, et financé par le Fonds de l’OPEP pour le développement international. Selon le Représentant de la BAD, "le but est de contribuer à la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) relatifs à la lutte contre les maladies transmissibles, dont le VIH-SIDA, le paludisme, la tuberculose et les hépatites". Ce projet devrait apporter au système de santé les moyens matériels et humains pour sécuriser un acte médical d’importance capitale, à savoir la transfusion sanguine. Le coût total de ce projet s’élève à 40 milliards d’ariary. C’est pourquoi, le Président Hery Rajaonarimampianina a sollicité tout le monde de bien entretenir ce centre.

Le second volet social est la visite au Centre de Formation Technique et Professionnelle de la SECREN où le chef de l’État a expliqué l’importance ce cette structure pour les jeunes. « Ce centre recevra un appui financier, étant donné que les matériels utilisés sont déjà en mauvais état » a-t-il expliqué. Il en est de même pour le bassin de radoub qui nécessite également de grandes réparations. Et cette société est la seule qui existe dans l’Océan Indien en matière de construction navale. « Une fierté pour notre industrie » a lancé le Président de la République.

Durant la rencontre avec la population d’Antsiranana, devant le Ritz, le Président de la République Hery Rajaonarimampianina a honoré le Ramadan, le rite musulman. « Nous sommes tous des Malgaches, et je ne fais pas de discrimination religieuse » a-t-il déclaré. Ainsi, il a offert pour la population musulmane à Antsiranana, 50 sacs de farine, 50 sacs de riz blanc, 30 sacs de sucre, 50 bidons huile et 10 cartons de lait concentré.

Concernant les infrastructures routières, l’annonce du chef de l’État concernant la réhabilitation des rues de la Commune urbaine a été ovationnée. D’autant plus que la Route Nationale qui mène jusqu’à Ambanja sera réhabilitée sous peu. « Mais je demande à la Nation entière de se donner la main pour la réconciliation nationale, pour retrouver la paix sociale » a-t-il martelé. Des réalisations vont être réalisées dans le domaine de l’électricité, doter l’Hôpital « Manarapenitra » d’un scanner, et terminer le stade. Tout cela dans la continuité de l’État. Pendant ce temps, le député de Manakara rapporte les doléances de la population de Manakara qui se demande pourquoi les travaux de construction de l’hôpital « manarapenitra » de Manakara sont suspendus. Le Premier ministre et ministre de la Santé estime que cet hôpital ne figure pas dans le programme du gouvernement mais plutôt les centres de santé et les autres catégories d’hôpitaux.

Recueilli par Valis
Photos Présidence

33 commentaires

Vos commentaires

  • 7 juillet 2014 à 09:34 | manga (#6995)

    Vous êtes allé en Israël, et dernièrement suite à l’invitation, vous avez eu entretien avec le Pape à vos frais et dépens ; et généreux comme vous l’êtes vous n’avez pas manqué de témoigner votre gratitude vis-à-vis de la Communauté musulmane. Ceux ou celles qui osent mettre ne seait-ce qu’un doute à votre foi méritent l’enfer.
    Sauf que la masse reste perplexe quant à certains de vos actes. Accouchez mon cher Président et de la césarienne si nécessaire. Comme je l’ai avancé sur ce post, il est de votre droit le plus légitime aux divers préparatifs de 2018, mais ne vous permettant quand même pas d’être parfois pris en flagrant délit comme tel est le cas de ces invitations bidons ausquelles votre mentor avait préféré mieux assister à un match de rugby qu’à la celebration d’une fête d’envergure nationale. Ignace n’a cessé de vous réïtérer son souhait. La sourde oreille finira par payer et vous serez le seul responsable de vos actes

    • 7 juillet 2014 à 09:42 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à manga

      Reformulez vos critiques et abandonnez, pour le moment, 2018.
      En 2014 :
      - "Réconciliation nationale et redressement économique du Pays,Maqdagascar".
      - "Plus de laissés-pour-compte sur tout le Territoire National"-
      ++"MADAGASCAR aux MALGACHES,UNE et INDIVISIBLE"++
      Cordialement,
      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 7 juillet 2014 à 09:55 | manga (#6995) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Babazy,
      Pour accaparer les communes, et surtout celles de la Capitale, oblige le président d’honneur d’avoir le maximum de représentants. 25 indépendants ont témoigné leur soutien (in)conditionnel. Enterrons l’hypocrisie : les soi-disant diverses oeuvres dans le nord ne sont pas celles classées parmi les prioritaires, il n’aurait pas dû monté sur ses grands chevaux pour si peu.. Le président avait reproché les journalistes de diffusion de fausses nouvelles, est ce que vous pouvez me rafraîchir la mémoire ?

    • 7 juillet 2014 à 09:56 | Isandra (#7070) répond à manga

      Seules les enceintes qui accouchent Manga,...ne rêvez pas,...à moins qu’il fasse de miracle,...Qu’est ce que vous voulez qu’il accouche, aucun programme pré-établi,...d’où ce tâtonnement.Il parle de réconciliation sans être convaincu son aboutissement faute de plan,...de réhabilitation dans l’improvisation totale, en fonction de région visitée, juste pour endormir la population, sans objectifs pré-définis, jusqu’à maintenant personne ne sait combien de kilomètre de route qu’il compte réaliser durant son mandat. Ce régime cultive la démagogie malsaine,...

    • 7 juillet 2014 à 10:03 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Et en attendant, il inaugure avec conscience tranquille les réalisations de la transition,...heureusement, sinon, il n’aurait pas l’occasion de visiter la population, faute de sa propre réalisation,...

    • 7 juillet 2014 à 10:08 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à manga

      - "A titre personnel,je suis désolé que SEM Hery RAJAONARIMAMPIANINA était dans l’obligation de rectifier ==publiquement==pour sa "Propre Fille".
      Pour -"LA GAZETTE DE LA GRANDE ÎLE",c’est normal de n’être pas sérieuse==une feuille de choux==c’est du financement mauricien.
      TOUJOURS CONTRE LE POUVOIR MALGACHE,en place.
      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 7 juillet 2014 à 10:16 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à manga

      Pour MOI,
      il faut que le Ministère de l’Intérieur s’occupe totalement des municipales,jusqu’à réviser les listes électorales.
      Pourquoi pas ????,faire voter une loi,d’abord :
      - "VOTE OBLIGATOIRE" pour toute personne majeure.
      Il s’agit d’un vote de proximité qu’on pourrait, même,aller voter==AVEC==une carte d’identité..Point barre !
      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 7 juillet 2014 à 10:20 | manga (#6995) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Babazy,
      Il ne tient plus lieu de repasser ce qui est lisse. La gérance de notre pays, et surtout dans son état actuel, n’est pas de tout repos et necessite à priori de rigueur et sincérité, pourquoi ne pas le déleguer au ministre de tutelle, ne serait-ce que pour montrer à la chambre basse comment le gouvernement travaille. Tant que des doutes se manifestent (voyages battant tous les records, déplacements futiles, et autres...) tout citoyen a droit d’obtenir des explications.

    • 7 juillet 2014 à 11:34 | Eloim (#8244) répond à Isandra

      Vous avez raison. Il n’y a aucun moment que le Président HR ne parle de Réconciliation Nationale. A mon avis, c’est pour duper la population de lui considérer comme un "VRAI MESSIE" qui sauve pour de "BON" Madagascar. Votre sens d’observation m’impressionne bcp. A plus !

    • 7 juillet 2014 à 15:48 | Bena (#2721) répond à Isandra

      avec sa fausse idée de la réconciliation nationale, il ramassera bientôt ce qu’il sème aujourd’hui.

    • 7 juillet 2014 à 16:36 | Isandra (#7070) répond à Bena

      Peut-être, Hery se croyait un Prédicateur, qui ne peut aller au-delà de sermon,...pense que simple discours suffit pour changer les choses,...

    • 8 juillet 2014 à 06:43 | lanja (#4980) répond à manga

      HR refait les erreurs de tous nos présidents , et je dirai même , de tous les présidents africains en général... j’ai le pouvoir, la puissance, je fais tous pour rester... pour y arriver , la RECONCILIATION ne peut ,en aucun cas , être PRIORITAIRES

  • 7 juillet 2014 à 09:36 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    Le sérieux de tous les faits et gestes de
    SEM Hery RAJAONARIMAMPIANINA
    Président de la République
    Chef d’Etat de Madagascar.
    - "Le Directeur Général de l"Agence Multinationale de Garantie des Investisseurs (-MIGA-) effectue une visite,à Madagascar,les 07 er 08 Juillet 2014.
    Le MIGA est une institution ,membre du groupe de la Banque Mondiale spécialisée dans les services d’Assurances contre les risques politiques et les outils de soutien au crédit.
    TOUS,avec SEM Hery RAJAONARIMAMPIANINA
    - "Réconciliation Nationale= GRAND PARDON= Amnistie Générale"-
    ++++"Nous pourrons faire mieux que Mandela et Mugabe"++++

    Basile RAMAJHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 7 juillet 2014 à 10:08 | manga (#6995) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Jansi m’avait repondu qu’actuellement le père des autres a un procès à assister devant la justice sud-africaine sans toutefois contredire qu’un dossier peut être jugé là où le délit (ou crime, bon vous semble) à l’endroit où il a été commis. Le problème n’est pas de savoir qui ment mais plutôt de savoir à quel point notre Président s’engage dans le domaine du Grand Pardon. Aussi, je vous suis très reconnaissant de vous abstenir à ce terme de reconciliation nationale, Ignace n’a qu’un seul souhait avant de quitter ce monde : Que tous les dirrigeants de ce pays se réunissent autour une table une fois pour toute, je précise : les dirrigeants et non le peuple.

    • 7 juillet 2014 à 10:21 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à manga

      - "Les sud-africains veulent s’occuper des affaires des autres sans pouvoir s’occuper de ses propres affaires"-
      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 7 juillet 2014 à 10:22 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      rectification :
      - de leurs propres affaires (-les sud-africains-)

    • 7 juillet 2014 à 10:22 | Isandra (#7070) répond à manga

      Non, merci, si cette réconciliation se terminait par des résolutions de partage de gâteaux entre les politiciens, ils n’enterrerait que temporairement leur haches de guerre ...comme d’hab,...

    • 7 juillet 2014 à 10:39 | Midabetsy (#8062) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Miala tsiny aho Rabazy fa tsy mitovy hevitra aminao mihintsy aho.
      Ala sirika fotsiny io réconciliation io fa ny marina dia incompétent ny mpitondra ankehitriny. (Présidence - gouvernement - parlement).
      tsy misy na iray aza mba sahy miteny ny politique de l’état avec les stratégies de mise en œuvre.
      Mety marina ihany ny azy ireo satria fony mbola tany antsekoly ny tena dia voakapoka raha tsy mahay conjugaison des verbes. tsy maintsy manomboka amin’ny "JE" aloha vao "TU" izay vao "IL" efa in 3 voakapoka vao "NOUS". Asa raha azonao ny tiako hambara.
      Je vous transmets une référence qui peut confirmer mon raisonnement.
      « Les propos du Premier ministre Kolo Roger sur France 24 suscitent beaucoup de commentaires auprès de nos experts économiques et universitaires, concernant ce prêt de 47 millions de dollars du FMI. En effet, il avait déclaré que ce fonds est « disponible auprès de la Banque centrale de Madagascar (BCM), mais il appartient à l’État malgache de décider de son utilisation en fonction des priorités du peuple Malgache, qui se traduit par le renforcement de l’intervention de la BCM sur le MID (Marché interbancaire des devises) pour éviter la dépréciation de l’Ariary ». Jusque-là, il n’y a rien à redire, mais de là à déclarer que ce crédit pourrait être alloué aux projets d’infrastructures, aux actions sociales, etc., cela dépasse l’entendement et l’on observe une véritable ignorance des mécanismes des bailleurs de fonds traditionnels sur les attributions du FMI et de la Banque mondiale. En effet, le FMI est très explicite dans sa fiche technique du 4 avril 2014 qui cite notamment que « l’une des principales fonctions du FMI est de fournir des prêts aux pays membres qui éprouvent des difficultés réelles ou potentielles de balance des paiements. Les concours financiers accordés par le FMI aident les pays qui s’efforcent de reconstituer leurs réserves internationales, de stabiliser la valeur de leurs monnaies, de continuer à régler leurs importations et de restaurer les conditions d’une croissance forte et durable tout en prenant des mesures pour remédier aux problèmes de fonds. Contrairement aux banques de développement, le FMI n’accorde pas de prêts pour des projets spécifiques ». On ne peut être plus clair.
      Cette déclaration du PM Kolo Roger qui a été faite sur une chaîne étrangère prouve bien qu’il y a dysfonctionnement au sommet de l’État malgache, car si le président de République évoque des financements des bailleurs sur les projets éducatifs ou agricoles, entre autres, c’est bien par rapport aux banques de développement comme la Banque mondiale, la BAD, l’AFD et le FED. Et il sait de quoi il parle, ayant été l’ancien Grand argentier du régime de la Transition.

      La deuxième bourde
      C’est le deuxième Chef d’institution qui a fait une bourde en un mois sur des médias étrangers. En premier, Jean Max Rakotomamonjy, le président de l’Assemblée nationale, qui a affirmé sur RFI qu’il y aurait une dévaluation de l’Ariary après que le FMI ait accordé ce prêt de 47 millions de dollars.
      Ce dernier s’est vite fait remonter les bretelles par le directeur de cabinet de la Présidence, Me Rabary Njaka. Visiblement, le numéro 1 de Tsimbazaza ignorait qu’on était dans un régime de change flottant, où c’est la loi du marché qui détermine le niveau de l’Ariary et non dans une situation de change fixe où la dévaluation est une mesure autoritaire décidée par les pouvoirs publics.
      Où va-t-on alors si au sommet de l’État, on ne maîtrise pas les arcanes et mécanismes économiques, financiers et monétaires ? Le président Hery Rajaonarimampianina a été élu sur la base d’un projet pour le peuple Malgache et il a un devoir de redevabilité envers les habitants de ce pays. Néanmoins, il est patent que l’intendance ne suit pas du tout, surtout au niveau des autres chefs d’institution, car ils se mettent en porte à faux à cause de l’incompétence de leurs collaborateurs ou d’eux-mêmes peut-être.

      Une réaction du PRM attendue
      ……….. Il faut donc que le président réagisse intelligemment s’il veut gagner les élections régionales et communales pour avoir, plus tard, une majorité stable dans le futur Sénat. En séparant le bon grain de l’ivraie et en se dotant d’une bonne équipe de communicateurs politiques au fait des réalités et manœuvres de coulisses qui distillent le message qu’il faut à l’opinion publique. Cela pour ainsi éviter les couacs et les malentendus avec les différents acteurs de la vie nationale.

    • 7 juillet 2014 à 11:36 | Eloim (#8244) répond à manga

      C’est pourquoi tout est en attente, vue l’inexistence de coopération en matière judiciaire entre les deux pays. C’est tout simplement pour gaspiller les Kérosène des Sud-Af.

    • 7 juillet 2014 à 13:09 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à Midabetsy

      Midabetsy
      Merci de votre intervention..
      Nous devons revoir ==ensemble==ce qu’est le FMI :
      - ses attributions,
      - ses financements,
      - et nos réserves en "DST" gérées par le FMI.
      C’est un sujet très intéressant..
      A plus..
      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 7 juillet 2014 à 15:57 | Bena (#2721) répond à Eloim

      la justice dans les pays anglo-saxons est telle qu’une procédure doit aller jusqu’à son aboutissement. cela ne signifie pas qu’un président en exercice est responsable des actes de sa garde. la police sud africaine a tiré sur les mineurs à marikana, ni le propriétaire de la mine ni zuma ne sont inquiétés. r8 doit affronter cette procédure pour être blanchi devant le monde entier.

      que r8 reste en afrique du sud, sa popularité ne fera que s’améliorer. on n’a pas besoin de suivre les cours du ceds pour comprendre cela.

    • 7 juillet 2014 à 16:11 | Eloim (#8244) répond à Bena

      J’ai fait beaucoup de remarques sur l’affaire 7 février 2009. Je n’y reviendrai plus sur là-dessus. Je ne suis pas ici pour disculper qui que ce soit, mais j’attire simplement l’attention de tout le monde sur la visibilité de notre avenir avec le Pdt HR. Les beaux discours ne nourrissent personnes surtout bien que les contenus de tels s’avèrent être creux et vide de sens. Qui dit, vide de sens c’est pour insinuer à la qualification et quantification de sa réalisation. Du pragmatisme ! C’est pourquoi à l’heure où nous parlons, beaucoup de politiciens pensent à ce que les deux chefs de l’exécutif fassent de remaniement gouvernemental vus que certains ministres s’observent de l’inertie sans qu’on leur comptabilise aucun résultats palpables à ce jour. Quelquefois on est tenté d’attendre vainement la période d’exercice de six mois pour test du gouvernement mais c’est assez long pour une population affaiblie par la longévité de la crise qui ne voit aucun issu.

    • 7 juillet 2014 à 17:01 | Isandra (#7070) répond à Bena

      Je pense que le TPIY n’a pas même façon de voir les choses que vous,...sinon Slobodan Milosevic n’aurait pas été inculpé pour crimes contre l’humanité, infractions graves aux Conventions de Genève et violation des lois ou coutumes de la guerre...,

    • 7 juillet 2014 à 18:33 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Les prêts du FMI
      - L’aide d’urgence
      Le FMI débloque une aide d’urgence aux Pays ayant subi une catastrophe ou sortant d’un conflit.
      - La Facilité de Crédit Rapide (-FCR-)
      La facilité de crédit rapide (-FCR-) qui est assortie d’une conditionalité limitée,aux Pays à faible revenu qui fait face à un besoin urgent de "Balance de Paiements".
      Elle réorganise l’aide d’urgence au Pays de faible revenu.
      - Les nouveaux mécanismes de "prêt concessionnel" en faveur des Pays à faible revenu ont été mis en place ,en janvier 2010,au titre du fonds fiducière pour la réduction de la Pauvreté et pour la croissance dans le cadre d’une réforme plus vaste visant à assouplir et à mieux adapter l’aide financière du FMI,aux besoins divers des Pays,à faible revenu.
      - La ligne de crédit modulable (-LMC-)
      La LMC s’adresse aux Pays ayant une politique,des fondamentaux et des antécédents économiques très solides et elle est particulièrement utile aux fins de la prévention des crises.
      - La Ligne de Crédit de Précaution (-LCP-)
      La LCP ne peut être utilisée qu’aux fins de prévention d’une crise par les Pays Membres avec des solides fondamentaux qui ont des bons antécédents de mise en oeuvre de politiques saines.
      - Le mécanisme élargi de crédit.
      Cette facilité a été créée en 1974 pour aider les Pays à remédier à des difficultés prolongées de "Balance de Paiements",dues à des vastes distorsions qui nécessitent des réformes économiques fondamentales.
      - La Facilté Elargie de Crédit (-FCE-).
      Elle offre une aide financière aux Pays à faible revenu ayant des besoins de "balance de paiements",à court terme.
      - La Facilité de Financement Compensation et de financement pour imprévus (-FFCI-)
      Elle est un mécanisme spécifique destiné à un Pays confronté à une crise temporaire.

      QUOTES-PARTS.
      Contributions des Pays Membres,elles sont établies en fonction de l’importance relative de chaque économie dans l’économie mondiale et déterminent le droit de vote et ==la capacité==du Pays à tirer sur les ressources du FMI,en cas de besoin.
      En 1969,a été créé un instrument de réserve international,le DTS (-droit de tirage spécial-) que les membres peuvent utiliser pour leurs paiements internationaux et dans leurs transitions entre eux.
      Le DTS ,qui sert d’unité de compte au FMI et à certain nombre d’autres organismes internationaux,est évalué sur la base d’un panier de grandes monnaies (-dollar,euro,livre et yen-)
      Les quotes-parts sont traduites en DTS qui sont l’unité de compte du FMI.
      LEUR TOTAL SE CHIFFRE EN MARS 2012 à :
      365 Milliards de dollars EU
      La Chine devient le troisième plus grand Pays membre du FMI et il y a quatre en développement ’(-Brésil,Chine,Inde et Russie-) parmi les dix plus gros actionnaires du FMI

      - "BRICS=Brésil,Russie,Inde,Chine et Afrique du Sud-)

      Rôle du FMI.
      Fin de la fixité des taux de change,en 1971,qui entraîne la disparition du PREMIER RÔLE du Fonds Monétaire International.
      A partir de 1973,avec la fléxibilité officielle des taux de change,le FMI redéfinit ses missions et devient un instrument de régulation financière et d’aide aux Pays en Développement,chargé de permettre à ces Pays de surmonter des crises temporaires de financement de leur "déficit de la balance de paiements".
      Action
      L’action du FMI consiste à prêter de l’argent aux Pays connaissant de déficit de la balance de paiement,ceux-ci devant en contre-partie==mettre en oeuvre==des politiques pour parvenir à l’équilibre de leur "balance de paiements".
      AUJOURD’HUI,LE FMI EST DEVENU LE PRINCIPAL ACTEUR DE LA DETTE DES PAYS DU SUD.

      ="GENDARME"
      Le FMI est qualifié de Gendarme des finances internationales lorsqu’il impose ses programmes d’ajustement structurel.
      et
      ="POMPIER"=
      Le FMI est qualifié de pompier lorsqu’il intervient financièrement pour renflouer des Etats touchés par une crise financière.
      L’élargissement de son champ d’action le conduit à interférer avec ==les compétences==de la Baque Mondiale (-BM-) et pose la question de la concurrence (-et/ou complémentaire-) entre les deux organisations.

      FMI 188 Pays Membres
      Total de quotes-parts
      366 Milliards de dollars EU (-12 mars 2012-)
      Encours des prêts
      254 Milliards de dollars EU
      dont
      175 Milliards de dollars EU NON TIRES

      Selon la Directrice Générale du FMI :
      - "L’économie mondiale devrait accélérer en 2015".
      - "Les effets sur la demande des politiques accommodantes des Banques Centrales ont leur limites et Les PAYS devraient agir pour soutenir l’offre".
      - "Elle a recommandé aux Pays en voie de développement d’investir dans :
      - les infrastructures,
      - la santé
      - et l’éducation tant que leurs finances le permettent.
      La reprise est modérée,laborieuse,fragile et les mesures de soutien à la demande,malgré la bonne volonté des "BANQUES CENTRALES",trouveront des limites.
      Donc il faut renforcer les capacités d’offre pour muscler la reprise économique ;
      L’occasion se présente dans certains pAys de relancer les "INVESTISSEMENTS" pour la croissance sans menacer la viabilité des Finances Publiques.
      Un croissance devenue plus ==qualitative==et plus==soutenable==,UNE CROISSANCE entre 7 et 7,5 %

    • 8 juillet 2014 à 16:27 | valoha (#7124) répond à Midabetsy

      Tsy hoe "incompetents" daholo akory ny mpitondra teto nanomboka t@ 1960 ! Tsy afa-manoatra, @ lafiny iray, ary tsy mizara ny olona @ ny tokony nizarana azy eo @ ny samy Malagasy eo @ ny ilany ! Izany hoe ny rafitra n/misy mihintsy no mila miova !
      Tsy ny tia tanindrazana no tsy misy eto ! Tsy ny tsy tia fandrosoana sy fivoarana no tsisy eto ! Tsy ny olona tsy tia ny mpiray tanindrazana aminy no tsy misy tsy akory ! Fa kosa mila manova ny rafim-pitondrana isika. Fitondrana iaraha-mitantana ! Fitondrana iaraha-misalahy ! Tsy ho filoha tokana no anankinana ny raha2 goavana eto @ ny Firenena(fitrandrahana harena sarobidy, fifanarahana ara-tsolika, varotra, sns...). Io foana no efa nahavoa fa tsy mba nisy nanana eritreritra ny hanova ny rafitra misy miaraka @ ny lalana mifehy izany mihintsy hatramin’izao !
      Koa tsara ny hijerena malaky sy akaiky io rafitra io mba tsy hanjakan’ny vahiny avy any ivelany eto intsony ! Mba isika @zay no hitondra ny Tany sy ny Fitondrana !

  • 7 juillet 2014 à 10:36 | Jipo (#4988)

    Bonjour .
    Et on continue dans les inaugurations, on s’ y délecte, pendant ce temps rien n’ avance, à l’ exception peut etre des premiers crédits qui s’ évaporent à la parallèle des inaugurations.
    Donner de la bouffe à la communauté en plein ramadan, est une idée lumineuse de plus, qu’ ils ne consommeront qu’ à la nuits tombée, pour ne pas dire dans le noir, quid des autres ils peuvent aller se brosser ou se konvertir ?
    Il pourra toujours faire comme la métropole pour conserver son poste, à savoir en importer quelques uns, il y en a une pépinière juste un peu plus haut ...
    Quand au matériel " DEJA " HS , j’ aime toujours le " DEJA " , ce qui entend , que le matériel était neuf et que les utilisateurs ne sont pas capables de l’ entretenir ?
    Et pour répondre , au souhaits d’ ignace , mais on s’ en contre tape , qu’ il aille en enfer, puisque la prison ne lui a pas été offerte !

    • 7 juillet 2014 à 13:40 | manga (#6995) répond à Jipo

      JIPO,
      D’aucun ne peut prétendre avoir été insensible du règne sans partage de son altesse. Etant victime directe, vous même ne pouvez nier l’évidence. Mais à quoi nous servira t-il d’aller encore nous en acharner, soutirons le peu que nous pouvons et gardons le côté positif de ce qu’il prétend être une solution. Il pourrait beaucoup plus efficace hors circuit qu’étant prétendant. A l’entendre parler ne sera pas toujours cet enfer que nous avons vecu durant. D’ailleurs il croit vraiment avoir encore des comptes à rendre au peuple : Ne le laissons pas partir avec son sécret.

  • 7 juillet 2014 à 17:00 | Jacques (#434)

    Chaque participant au forum y va avec ses points de vue. Pour ce qui me concerne je ne boude pas mon plaisir quant aux "efforts" du président élu, d’autant plus qu’il s’agit ici de mon bled natal. La RN 6 est dans un état déplorable (quasiment 5 heures pour venir à bout des 137 Km entre Diego et Ambilobe), comme initiative cruciale quoi de plus normal. Idem pour l’EFT de la Secren qui est ce fameux réservoir de techniciens de ladite Société. En tout cas pour l’heure le chef de l’Etat rassure, eh bien chiche ! Mandeha mora mahazo lavitry, dit-on dans cette septentrion de l’Ile, c’est le rythme qu’il s’est choisi pour la gestion du pays. Les préjugés négatifs ne servent strictement à rien aujourd’hui, il faut avancer. Nous en serons fixés dans les mois à venir alors (seulement) l’on pourra accoucher ou non les éventuelles critiques. Je ne suis pas un fin supporter du président élu qui a fait partie d’une équipe de brigands mais je trouve que jusqu’à maintenant il gère relativement bien la taule. Bien évidemment la boucle ne sera vraiment bouclée que s’il n’entame la vraie réconciliation.

    Par ailleurs " continuité de l’Etat " oblige, c’est le président élu qui procède aux inaugurations, n’en déplaise aux nostalgiques du trafiquant d’or.

    • 7 juillet 2014 à 20:43 | Isandra (#7070) répond à Jacques

      Si je comprend bien votre post, vous vouliez transmettre que cette situation est voulue,...par prudence, ce régime veut marcher lentement,....tandis que nous avons l’impression que la tergiversation et tâtonnement s’installent dans leur prise de décision,...et la machine n’arrive pas a se démarrer normalement,...A cause de leur nocivité ,...

      On pourrait être plus compréhensif, si le peuple n’etait pas dans les souffrances, lequel ne peut plus attendre longtemps,...De surcroit, ils ont promis une vitesse supérieur, 7% de croissance cette année, mais nous sommes déjà en mois de juillet,...jusqu’à la, aucun indice ne nous augure bon qu’on pourra l’atteindre,...

    • 7 juillet 2014 à 20:44 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Leur novicite,...

    • 7 juillet 2014 à 22:59 | Jacques (#434) répond à Isandra

      On ne va quand même pas exiger du président actuel d’enclencher la vitesse supérieure alors que la Transition, elle, avait pris tout son temps pour dépouiller le peuple qui souffre. Votre vision de la situation est différente de la mienne. A cet instant je me réjouis des décisions du président élu, l’avenir dira ses promesses seront tenues ou non.

  • 7 juillet 2014 à 17:05 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalamo alaikoum

    Attention danger car le MOBUTISME frappe à nos portes.
    Le feu PR MOBUTU demandait à son ministre de finance 3 milliards.
    Le ministre de finance demandait à son tour au gouverneur de sa banque centrale 4milliards pour le président.
    Le gouverneur faisait sortir de sa caisse 5milliards.
    C’était la gouvernance Mobutu mais il est difficile à déloger en Afrique en manque d’institution forte.

  • 7 juillet 2014 à 21:27 | Rahasimbery (#8396)

    Spliff,
    C’est une certitude. L’instauration de la République gardera toujours ce goût amer d’une institution héritée et non acquise par la lutte ou créée par nécessité. C’est pour cela d’ailleurs que nous sommes désemparés face au paternalisme français, « Nous vous avons tant (tout) légué et voilà ce que vous en avez fait et où vous en êtes. » La sentence que cache cette phrase a-t-elle fait l’objet d’un examen approfondi par nos penseurs ? Non, au contraire, ils l’ont adoubée comme un axiome autour duquel devrait tourner la pensée Malagasy. Nos républicains, ceux qui ne juraient que par ses principes, n’osaient pointer la véritable contradiction de cette époque, à savoir, la connivence entre le républicanisme et le colonialisme. D’un, on ne peut affirmer que tous les hommes sont égaux, frères et libres, et de deux, qu’en même temps, les autres sont inférieurs ou barbares parce qu’ils sont différents. La « mission civilisatrice » en était le trait d’union. Il fallait une caution intellectuelle pour justifier l’injustifiable. Le pouvoir colonial l’avait rendu possible.
    Bon gré mal gré, quelques commentateurs tirent encore leur argumentaire politique de ces éléments de langage. Somme toute, nous avons ingéré, digéré, puis, relayé cet injustifiable jusqu’à en faire la norme avec laquelle nous évaluons le monde. Il est d’autant plus étonnant d’observer la manière systématique dont nous nous l’affligeons. Pendant que certains endossent volontiers le statut de « doux Malgache, semi-évolué », de « pauvre », pour aussitôt implorer une main salutaire afin de les en extraire, d’autres accusent ses compatriotes de tous les noms, sauvages, sous-développés, paresseux, et voici le meilleur que j’ai entendu de la bouche d’une notable censée représenter la culture, « brûleurs de livres ».
    Qu’y a-t-il de si particulier dans cette posture sinon que le salut vient toujours d’ailleurs et que fatalement, rien ne peut pousser ici et maintenant, faute d’engrais, de moyens, de compétence, d’intelligence etc. L’état de délabrement est tel, que le fait d’être Malagasy à lui tout seul, déjà, constitue un facteur d’exclusion : Izay Gasy ve ! Formule envoûtante des femmes de petite vertu en mal d’exotisme ; Vita Gasy, le critère esthétique des plumitifs masochistes ; les Gasy sont…Automutilation quotidienne. Et là, je rejoins ce que vous avez écrit plus haut « on est réduit à jouer les pseudos virtuoses des concepts occidentaux, ce qui mécaniquement occidentalise notre actualité tout en nous gardant du côté esclave de celle-ci…Et nous voilà donc aujourd’hui en train d’aller chercher des solutions importées à des problèmes importés desquels nos conceptions historiques nous protégeaient déjà un siècle auparavant… »
    Cela dit, je rebondis sur le dernier point que vous avez soulevé. De quoi « nos conceptions historiques » nous ont-elles protégé ? Ne sommes-nous pas Chrétiens, n’avons-nous pas essuyé une défaite ? La colonisation a eu bien lieu ; l’occidentalisation et la mondialisation façonnent, rythment notre actualité à leur manière sans que nous ayons le dernier mot. Je comprends que cela puisse être douloureux pour l’amour propre d’un peuple, parce qu’il a perdu sa souveraineté (l’affirmation de sa singularité, de son plein pouvoir, sa croyance, son autodétermination, sa confiance etc.) mais les événements ont parlé et advienne que pourra. J’éprouve néanmoins une profonde exaspération face aux abdications des « élites cognitives », comme vous le dîtes si bien, devant cette situation. Ce serait faire preuve d’une malhonnêteté intellectuelle de juger qu’elles manquent de culture, en revanche, bien que leur probité laisse à désirer car quelques uns vendraient pères et mères pour un titre honorifique, personne n’a souligné leur désertion du « pouvoir ».
    S’il y avait une adéquation parfaite entre le savoir et le pouvoir, nous serions le peuple le plus heureux de la terre. « Qui sait, peut » est un mythe tenace chez nous. On l’injecte à grande dose dans les frêles esprits de nos écoliers. Ils grandissent dans l’idée que l’acquisition du « savoir » leur assurera un « pouvoir » certain sur leur avenir et que 1+1=2 leur ouvrira la porte du bonheur sans le moindre souci de « performer leur propre quotidien » en pesant par exemple leur propre récolte, en anticipant leur production future. Et quand vient l’heure cruciale de la délibération, la désillusion est grande ; dans le meilleur des cas, si tant est qu’ils trouvent un métier y correspondant, ce savoir leur octroie un « statut » mou, situé entre la sécurité et la débrouillardise ; la grande majorité cependant, ce gâchis phénoménal, plongée dans une frustration innommable, nourrit une haine à l’endroit du méchant « système » c.-à-d., le pays dans son ensemble ; Anémié, mortifère, stérile, leur savoir ne discerne plus, il est incapable d’innover et veut tout aplatir sur son passage. Et ouf, v’là qu’arrive encore une fois ce mythe, agissant comme un sauf conduit, une lumière au bout, il leur sert de planche de salut ; « Ailleurs, je serais un bon comptable. Ailleurs, mon savoir serait reconnu… » Au-delà de son aspect géographique, l’ailleurs, en donnant sens à leur vie, acquiert une dimension existentielle. Si bien que la qualité de l’existence ne se mesure plus en fonction de son pouvoir réel « = sa capacité de changer, d’agir, de transformer, de bien juger, de défendre, de frapper, d’aimer, d’haïr etc. » mais se trouve être déterminée essentiellement par la fuite et l’abandon de soi.
    - Ailleurs : l’homme providentiel, l’ange bénéfique, l’islam, la banque mondiale, le FMI, la France, Philibert, Didier, Albert, Marc, Andry, Hery, l’Etat de droit, la monarchie, la démocratie…
    - Ici et maintenant : L’anus terrestre, le degré 0 de l’évolution, l’impuissance, la réaction.
    - Voici l’équation de notre actualité :
    (Le mythe - Le statut – l’impouvoir –la haine de soi-le mythe)=Ailleurs.
    Il n’y qu’une seule façon de la résoudre. L’indifférence, l’ignorance, l’oubli, le souci de soi, du quotidien, de ses parents, de ses compatriotes…la bienveillance, la confiance.

    Pour répondre à votre question, l’enjeu n’est plus de savoir si mon cœur balance à gauche ou à droite ou que la République m’est préférable à la monarchie et que sais-je encore, j’estime que ces dualismes nous contraignent à adopter une posture molle, un certain type de langage : Le pouvoir « institutionnel », comme seule forme du pouvoir, nous mettant dans une position d’attente ; la « réaction » qui en résulte ; le jardin en friche faute de bras. Je viens d’en faire la démonstration. Au grand dam de l’ici à réinventer, l’ailleurs s’est rendu indispensable.
    Cordialement.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS