Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 27 octobre 2021
Antananarivo | 02h27
 

Vite dit

Vite dit

lundi 28 octobre 2013

- Il est possible d’ouvrir la liste électorale

Le président de la Cenit, Béatrice Atallah s’est montré sensible aux critiques relatives à l’enrôlement des électeurs et aux carences de la liste électorale. Elle a certes évoqué les directives du code électoral et les pratiques internationales d’inviolabilité de la liste arrêtée pour le premier tour de l’élection présidentielle, mais n’a pas écarté, conformément à l’article 31 du même code électoral, la possibilité de réviser cette liste du moment que le tribunal, sur plainte des électeurs et verdict du juge de Première instance, le décide. D’après Béatrice Atallah, il est toujours possible de revoir cette liste électorale 15 jours avant le scrutin si le tribunal de Première instance l’ordonne.
Le représentant résident du Pnud, Fatma Samoura, ne semble plus s’y opposer de manière catégorique ; elle donne même l’impression de suggérer cette démarche que le président de la Cenit a expliqué car à Madagascar le fichier électoral n’est pas centralisé admet-elle.

- Collecte de tous les matériels de vote : un défi de 72 heures

Fatma Samoura, la Cenit et ses partenaires lancent le défi de disposer dans les 72 heures dans la capitale, de toutes les données relatives aux résultats du scrutin du 25 octobre dernier. « Nous sommes dans un pays où 40% des zones sont enclavées et où 1% des bureaux de vote (180 selon Béatrice Atallah) ne sont accessibles qu’en marche à pied. Le défi est aujourd’hui de mobiliser tous les moyens dans les prochaines 72 heures, pour que toutes les urnes des 20 001 bureaux de vote puissent être récupérées et disponibles à Antananarivo », déclare Fatma Samoura. Deux hélicoptères sont en appui à la Cenit en plus des moyens de locomotion déjà dispatchés.

Recueilli par Valis

2 commentaires

Vos commentaires

  • 28 octobre 2013 à 09:39 | jansi (#6474)

    Si Fatma a vu des BV vers 18h, elle aura remarque que les files d’attente étaient encore bien longue et qu’il ne fallait pas donner l’ordre aux présidents des BV de fermer les locaux a ce moment la.
    Cela signifie t il qu’elle n’en a rien a cirer des Malgaches qui n’ont pas pu voter
    - faute de cart. électorale
    - faute d’inscription sur la liste électorale
    - faute de n’avoir pas pu voter avant 17h
    - a cause de son incompétence et celle de la Cenit qui n’ont pas réalisé convenablement le recensement des électeurs et qui se sont contentées des projections du dernier recensement de 1993 ( 7,8 inscrits au lieu de 10,5 millions à inscrire).

    Et voilà que la Cenit se lance dans un juridisme bontolo pour donner la possibilité de réviser la liste électorale avant le 20 décembre.

    • 28 octobre 2013 à 13:23 | bbernard (#6880) répond à jansi

      La fermeture des BV alors que la file d’attente était encore longue dans certains endroits est une erreur. Que l’on respecte l’heure de fermeture quand il n’y a plus de candidats, soit, c’est la loi. Mais quand les électeurs se sont déplacés en masse et ont patienté longuement pour pouvoir exercer leur droit et devoir électoral, dans ce cas, le président du BV a le devoir de délibérer avec les assesseurs et les observateurs (quand il y en a) pour autoriser la durée d’ouverture du BV et permettre aux électeurs de s’exprimer.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS