Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 25 septembre 2020
Antananarivo | 21h04
 

Politique

Conjoncture politique

Vers le clash au sein du FFKM !

vendredi 25 mai 2007 | Eugène R.

Ce bras de fer qui oppose le pouvoir à l’église catholique risque d’avoir comme résultat le clash au sein du FFKM.

Plus d’un ne s’attendent pas à ce que le pouvoir, suite à la pression des evêques catholiques, s’explique sur les raisons de l’expulsion du Père Sylvain Urfer. « C’est un risque pour ce régime de céder à cette pression de l’église catholique. Céder à cette pression signifie que le régime en place est en position de faiblesse par rapport à un camp d’en face. », fait comprendre un analyste politique. D’autre part, nombreux sont ceux qui pensent que l’église catholique, choquée par cette expulsion et les fouilles sauvages effectuées au sein d’un monastère de Fianarantsoa II dans le cadre de la recherche de Pety Rakotoniaina, ne va plus faire marche arrière. L’église catholique n’est pas la seule église du FFKM avec qui le régime en place a du à collaborer mal depuis un certain temps. Il y a aussi le FLM (Eglise luthèrienne de Madagascar) où la présence de l’opposant Jean Lahiniriko en tant que trésorier national constitue un obstacle à la fluidité de la collaboration de l’Etat avec cette église. A cette allure, la cohabitation au sein du FFKM où le FJKM (dont le vice-président n’est autre que le président Marc Ravalomanana) maintient son soutien indéfectible et inconditionnel au régime en place, deviendrait impossible. On s’achemine vers le clash au sein de ce Conseil Eocuménique des Eglises Chretiennes.

Un FFKM nouvelle version

Le retrait de l’église catholique qui compte le plus de fidèles à Madagascar suffirait pour mettre en cause la la crédibilité du FFKM, l’église catholique étant considéré comme la première église chrétienne au monde. La démission de cette église conduira inéluctablement à la recomposition des membres de ce Conseil Ecuménique des églises chretienne, ou tout simplement à sa suppression. En haut lieu du régime, on se preparerait au premier cas, c’est à dire à la recomposition, avec un eventuel changement d’appellation. Cette recomposition se ferait avec les autres églises et sectes comme l’église adventiste du 7ème jour, l’Apocalypsy du pasteur Mailhol et le « Jesosy Mamonjy ». La présence du président Marc Ravalomanana au milieu des milliers des croyants adventistes lors de l’ouverture d’une grande conférence biblique (« Asandrato Kristy ») organisée par cette église chretienne au stade de Mahamasina n’a pas été pour bon nombre d’observateurs le fruit du hasard. Par ailleurs, le secte du pasteur Mailhol est prêt, à s’en tenir aux diverses déclarations de ce dernier, à intégrer ce FFKM nouvelle Version.

En tout cas, les regards sont pour le moment braqués sur ce bras de fer qui oppose le pouvoir à l’église catholique. Une église catholique qui se met actuellement malgré elle à la place de l’opposition.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS