Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 20 février 2020
Antananarivo | 14h01
 

Divers

Jeux des iles 2007

Une vingtaine d’entreprises tuée

mardi 9 septembre 2008 | Daddy R.

Près de 13 mois après la tenue des 7è Jeux des îles de l’Océan indien à Madagascar, le sort des entreprises prestataires de services du COJI (Comité oraganisateur des jeux des Iles) reste encore irrésoluble. Une telle situation ne permet pas à une entreprise malgache, même des grosses boîtes, de survivre. Quand est-ce qu’ils seront payés et on attend qui pour les payer ?

Alors que tout le monde a été ébloui par le spectacle offert durant l’ouverture des Jeux Olympiques à Pekin, les entreprises ayant travaillé avec le COJI, lors des 7 è Jeux des îles de l’océan indien vivent encore un cauchemar sur place. “ C’est absurde, comment pourrait-on survivre suite à de telle situation ? ” Une question qui reste sans réponse pour les fournisseurs ayant honoré leur engagement envers le COJI, mais en retour, n’a pas été payée jusqu’à l’heure actuelle. Des entreprises qui auraient sûrement dû se débrouiller ailleurs, ou d’entamer des procédures bancaires, afin de pouvoir honorer leur engagement par rapport aux autres prestataires, comme le paiement des fournisseurs (heureusement !) ou le paiement de ses ouvriers, entre autres, et donc doivent faire face à ses “ échéances ” actuellement.

L’on se souvient quand ces entreprises ont tenu à rencontrer la presse, afin de vouloir tirer la sonnette d’alarme, suivi d’une réplique bien repassée du Dg du COJI annonçant que le paiement s’effectuerait d’ici peu.

Tout récemment, suite à la dernière loi de finances rectificatives au mois de Juillet, la Présidence aurait-il déjà donné une notification quant à son application. Se bousculant auprès du Ministère de tutelle, pour demander de nouvelles de l’application de cette loi, quelques unes seraient-elles obligés de présenter une dérogation de régulation avant d’être payé. Une sorte d’autorisation pour que le service financier puisse entamer la procédure administrative. Une démarche qui aurait aboutit en vain. Aucun décret d’application ordonne un quelconque paiement auprès du Ministère.
Actuellement, on annonce un audit du Ministère du Sport et de la Culture, ce qui sous entend qu’aucun paiement ne pourra être effectué avant la fin de cet audit qui pourrait durer plusieurs mois.

Qui est le responsable ?

Les idées se divergent dans le microcosme, actuellement, l’état serait-il en train de gagner du temps dans l’objectif de pouvoir trouver de l’argent, car le budget n’est pas suffisant pour payer ces “ arriérés ”ou est-ce juste une histoire de faire tourner tout le monde en bourrique car le responsable reste introuvable, ou celui qui propose le plus de pourcentage “ intéressant ” serait le premier à être payé,…

Quoi qu’il en soit, la bonne gouvernance note un “ intérêt moratoire ” lors d’un retard de paiement d’un fournisseur de l’état, cette théorie sera-t-il appliqué dans cette situation qui s’adapte très bien à cet “ alinéa ” ? Surtout quand on sait que les “ pénalités ” sont si courant quant il y a retard de livraison dans les travaux commandés par l’état. Une histoire à suivre… de près.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS