Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 19 octobre 2020
Antananarivo | 23h27
 

Politique

Président de la République - Sénateurs

Une rencontre « anti-constitutionnelle »

samedi 14 juillet 2007 | RAW

L’article 101 de la Constitution révisée stipule « Le Président de la République communique avec le Parlement par un message qui ne donne lieu à aucun débat ». Il n’y a pas plus limpide. Et le peuple vient de l’approuver lors du référendum car le chef de l’Etat a voulu ainsi malgré des conditions météorologiques difficiles en saison de pluies et de cyclones.

  Hier, le président de la République a convoqué les sénateurs, précisément tout le Sénat au Palais d’Etat d’Iavoloha. Le chef de l’Etat a beau essayé d’expliquer les raisons de cette convocation mais on n’a pas compris. Les textes fondamentaux convenus, proposés par l’Etat lui-même et approuvés par le peuple sont clairs et nets. Ils ne prêtent à aucune confusion ni interprétation. Or, ce qui s’est déroulé hier à Iavoloha n’est pas conforme à ce que montre noir sur blanc l’article 101 de la Constitution. Le chef de l’Etat a certes communiqué mais verbalement. Et ces propos ont été suivis sinon qu’ils ont sollicité des interventions. Des sénateurs ont pris la parole.

  Au-delà de toutes les considérations d’ordre politique ou stratégie politique, il faut avouer que ce qui s’est produit hier est foncièrement anti-constitutionnel. Auparavant, le même scénario a été constaté. Mais comme ce fut des députés du parti TIM qui ont été convoqués au Palais d’Etat d’Iavoloha par le président, fondateur du même parti, les critiques étaient quelque part fragilisées par le fait que ce pourrait être une affaire de famille, dans la même chapelle. Aujourd’hui, il semble que ce ne soit plus le cas. Les textes fondamentaux ne sont pas observés comme il se doit or, un tel acte de violation est motif de déchéance. Il est quelque part vrai que dans certains cas et sous certains cieux, les textes sont faits pour être transgressés et qu’ils peuvent être modifiés à volonté, disent les détracteurs.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS