Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 26 mai 2018
Antananarivo | 12h38
 

Tribune libre

Lutte des députés pour le changement

Une opportunité pour consolider la démocratie à Madagascar ?

mercredi 9 mai

Chacun a sa façon de voir et d’interpréter les événements politiques qui se sont déroulés à Madagascar depuis quelques semaines, et en particulier depuis le 21 Avril 2018 dernier sur la fameuse « Place du 13 Mai ». Le Président de la République, Hery Rajaonarimampianina, et ses partisans n’y voient qu’un « coup d’État » de la part des députés de l’opposition. La plupart des membres de la communauté internationale craignent l’émergence d’une autre crise politique sérieuse (peut-être de la même envergure que celle de 2009 ou encore celle de 2002), au point que le Secrétaire Géneral de l’ONU a envoyé dans la grande île son représentant, Abdoulaye Bathily, et la Secrétaire Générale de l’Organisation de la francophonie (OIF), Michaëlle Jean, a fait elle-même le déplacement la semaine dernière pour « encourager le dialogue entre les acteurs politiques Malagasy ». Et il ne faut pas oublier non plus les différents représentants de la SADC et de l’Union Africaine qui se sont relayés dans le pays depuis quelques semaines.

Personnellement, en tant qu’enseignant et chercheur spécialisant dans les affaires politiques africaines, je vois dans ces événements une lutte politique de grande envergure, émaillée par des batailles juridiques, menée par un groupe de députés de l’opposition contre le Président Hery Rajaonarimampianina lui-même et le régime HVM qu’il a mis en place depuis 2014. Ce groupe est formé par les 73 députés qui ont boycotté les votes sur les trois nouveaux projets de lois électorales concoctées par le régime HVM en vue des élections présidentielle et législative prévues vers la fin de cette année. Contrairement à d’autres groupes de députés qui ont essayé d’affronter un président en exercice ou un régime dans le passé, ce groupe de députés qui se donnent le nom de « 73 Députés pour le Changement » est bien éduqué et compétent en matière politique et juridique. En effet, ils comptent parmi eux deux juristes de renom qui ont fait parler d’elles pendant la transition de 2009 à 2013 : l’une en tant que Ministre inamovible de la Justice (Mme Christine Razanamahasoa), et l’autre en tant défenseur farouche du Président Ravalomanana (Maître Hanitra Razafimanantsoa). De plus, il faut aussi reconnaître que ce groupe est aussi très pragmatique et astucieux. Ils ont jusqu’à maintenant réussi à dépasser les divisions politiques qui les séparent. Ce qui a emmené des critiques à pointer du doigt l’alliance jugée « contre-nature » entre TIM et MAPAR.

Mais, qu’est-ce qu’ils veulent vraiment, ces « 73 Députés pour le Changement » ? D’après ce qu’on a vu et entendu dans la presse, tout au début de cette lutte, ils ont voulu empêcher, à tout prix, l’adoption des nouveaux projets de lois électorales, qu’ils ont jugés inconstitutionnelles, favorisant des fraudes électorales potentielles, et surtout biaisées contre les candidats de l’opposition. Par la suite, après la répression sanglante de leur manifestation le 21 avril dernier, ils ont aussi demandé purement et simplement la démission du président et des membres du gouvernement. Additionnellement, ils ont aussi voulu changer la façon de faire de la politique à Madagascar, à commencer par le respect par le régime des droits fondamentaux des citoyens de s’exprimer et de se réunir pacifiquement, et l’éradication de la corruption.

C’est ainsi pour atteindre ces différents objectifs que les 73 députés ont utilisé différentes stratégies politiques et juridiques, dont la combinaison (ou l’amalgame) a induit en erreur non seulement le président et ses partisans mais également bon nombre d’observateurs nationaux et internationaux. Sur le plan politique, ils ont commencé par dénoncer publiquement tout ce qui est illégal, inconstitutionnel et louche dans les nouveaux projets de lois électorales, et dans les procédures utilisées par le régime pour les faire voter à l’Assemblée Nationale et au Sénat. Ainsi, après les déclarations individuelles au public et à la presse depuis le début de l’année, ils ont organisé collectivement une émission télévisée spéciale sur les nouveaux projets de lois électorales le 14 avril dernier, dont la diffusion nationale a été entravée par le régime. Par la suite, le temps fort de leur lutte politique a été marqué par leur tentative de faire un rapport public et collectif sur les nouveaux projets de lois électorales à la population d’Antananarivo le 21 avril dernier sur la Place du 13 Mai. En fait, c’est en empêchant et en réprimant dans le sang la tenue de ce rapport public et collectif que le régime a commis deux erreurs irrémédiables. Premièrement, il a révélé aux observateurs nationaux et internationaux son vrai visage de dictateur sans scrupule qui n’hésite pas à fouler au pied les droits fondamentaux des citoyens de s’exprimer et de se rassembler pacifiquement dans un pays supposé démocratique. Deuxièmement, en s’accrochant coûte que coûte à ses projets de lois qui ont été dénoncés non seulement par les partis de l’opposition mais également par des membres des organisations de la société civile comme étant inconstitutionnelles et biaisés contre les candidats de l’opposition, le régime HVM a en fait confirmé ses mauvaises intentions de commettre des fraudes pour gagner les élections présidentielle et législative vers la fin de cette année.

Sur le plan juridique, les 73 députés ont déposé des plaintes de réserve à la Haute Cour Constitutionnelle contre certaines dispositions des projets de lois électorales et sur les procédures utilisées pour leur adoption. Ils ont également dénoncé au BIANCO des parlementaires soupçonnés d’être corrompus, et porté plainte au Tribunal de Première Instance d’Antananarivo contre les responsables de la tuerie du 21 avril sur la Place du 13 Mai. Et enfin, pour enfoncer le clou, ils ont déposé à la HCC une requête aux fins de déchéance du Président de la République pour avoir failli dans son obligation de mettre en place la Haute Cour de Justice dans les délais établis par l’article 167 de le Constitution.

Pour ce qui est des résultats de cette lutte politique et juridique, il faut saluer la victoire retentissante des 73 députés la semaine dernière, quand la HCC a déclaré comme étant inconstitutionnelle la plupart des dispositions des trois projets de lois électorales qui sont à l’origine de cette lutte politique. Ensuite, alors que la HCC doit encore se prononcer tôt ou tard sur la requête aux fins de déchéance du président de la République, une autre grande victoire des députés que nous devrons saluer est la décision du Préfet de Police d’Antananarivo et de l’ensemble des forces de l’ordre d’autoriser les manifestations sur les voies publiques, et en premier lieu sur la Place du 13 Mai. Cette décision est en effet une grande victoire des députés parce que ça fait partie du respect par le régime des droits fondamentaux des citoyens de s’exprimer et de se réunir pacifiquement.

Ainsi, malgré le caractère populiste (voire chaotique) de cette lutte politique et juridique des députés, on peut espérer qu’elle pourrait constituer une opportunité pour consolider la démocratie à Madagascar. Il reste à savoir cependant si la HCC va enfin jouer son rôle de pouvoir judiciaire prescrit par la Constitution (en particulier dans son article 116), au lieu de continuer à jouer le rôle de complice (ou instrument politique) du régime. En effet, en jouant son rôle de pouvoir judiciaire, la HCC va enfin contribuer à l’indépendance de la justice tant demandée par les gens de la profession et bon nombre de citoyens. Et par voie de conséquence, la HCC pourrait enfin faire respecter la règle de droit (ou état de droit), qui est un principe fondamental de la démocratie. Il reste à savoir aussi si l’opposition représentée par les “73 Députés Pour le Changement” va rester dans la légalité, au lieu d’adopter des voies extra-constitutionnelles (coup d’état, vindicte populaire, etc.) comme dans le passé pour atteindre ses objectifs. Dans ce cas de figure, une autre crise, une autre transition, et des tas de problèmes de légitimité et de reconnaissance internationale sont à prévoir comme en 2009. Enfin, il reste aussi à savoir si la communauté internationale ne va pas s’ingérer et imposer un autre « ni, ni » ou un autre « pacte de responsabilité », ce qui va encore compliquer les problèmes politiques déjà complexes de Madagascar au lieu de les résoudre.

Adrien M. Ratsimbaharison
Professeur de Science Politique, Benedict College, Columbia, South Carolina (USA)

38 commentaires

Vos commentaires

  • 9 mai à 10:57 | kartell (#8302)

    Cette analyse en vaut d’autres, même, si, elle reste très critique à l’égard du pouvoir en place, mais, elle ne décortique pas suffisamment, cette « opposition masquée » qui n’est qu’une continuité électorale du délabrement démocratique du pays ….
    En d’autres termes, faire de cette opposition, la bouée de secours d’un régime qui s’effondre, c’est donner à une contestation, opportuniste et éphémère, une qualité qu’elle n’a pas : celle du renouvellement !….
    Même, si on peut saluer son « esprit frondeur », de sa part, de remise en cause, il n’est en réalité que celui, récurrent, d’une future prise du pouvoir pour pratiquer le même scénario que nous donne, aujourd’hui, en pâture, le pouvoir actuel !...
    La politique a perdu toute sa valeur collective, elle est, désormais, une passerelle incontournable pour accéder à un pouvoir donnant accès à l’enrichissement et à l’arbitraire !…
    Raisonner comme notre chercheur le pratiquer, c’est faire l’impasse sur la réalité du pays où la démocratie a quitté la sphère politique et où l’opposition n’est pas celle d’un état de droit mais bananier !…..
    Quand à « l’intrusion étrangère » dans la crise, elle démontre, avant tout, le paradoxe de ce monde politique insulaire, qui ne cesse d’appeler aux aides et aux investisseurs, mais, refuse, manu-militari, toute injonction de médiation, de sa part !…
    Le rester entre-soi, entre combines et coulisses devant rester le domaine, privé et exclusif, de nos « politichiens » imposant, ainsi, à l’hypothétique sortie de crise, le même chemin que celui de 2002 voir de 2009, en rappelant, à notre chroniqueur-chercheur, que Madagasikara n’est pas une démocratie comme une autre, mais un piètre ersatz où les crises ne sont jamais résolues, mais, sommairement, ajournées, à plus tard !...

    • 10 mai à 12:33 | Rakoto (#9043) répond à kartell

      « Cette analyse en vaut d’autres, même, si, elle reste très critique à l’égard du pouvoir en place, mais, elle ne décortique pas suffisamment, cette « opposition masquée » »
      Alors
      1) Non, cette « analyse » n’en vaut pas d’autres, au risque de vous décevoir, il y a des gens éduquées qui connaissent mieux et surtout qui ont une analyse plus pertinente que la majorité des gens qui écrivent ici.
      2) Oui, effectivement, l’analyse comme vous dites ne décortique pas assez, mais ce n’est surement pas sur un espace de discussion d’un journal que l’on va effectuer une analyse concise de la situation.
      D’ailleurs, le journalisme n’étant que le brouillon de l’histoire, imaginez la valeur que peut avoir une discussion sur une article du journalisme, ça relève du bistrot souvent.

      « Ainsi, malgré le caractère populiste (voire chaotique) de cette lutte politique et juridique des députés, on peut espérer qu’elle pourrait constituer une opportunité pour consolider la démocratie à Madagascar. »
      Force est de constater que l’auteur a raison, ce populisme des députés, et c’est peu dire, à au moins eu le mérite de faire fonctionner en partie la machine démocratique. Mais je pense surtout que la plupart des gens de droit (ou plutôt qui pensent réellement à un intérêt supérieur de la nation), ont pensé qu’il ne fallait plus de failed state comme ça a été le cas après le coup d’état de 2009.

    • 10 mai à 18:08 | kartell (#8302) répond à kartell

      @ Rakoto

      Le titre, même, de cet article est contestable car il ne s’agit pas de consolider la démocratie, inexistante, mais, plutôt, d’envisager sa reconstruction totale, sur les ruines, fumantes, d’une société, baignée entre ploutocratie et autocratie, mélangées !……
      Les traces démocratiques sont anecdotiques, mais, elles ne sont brandies qu’à dessein de dissimuler l’essentiel, qui n’a rien à voir avec une forme quelconque de gouvernance, mais, qui se réfère à une forme de caporalisme d’état …..
      Le statut de personne, non grata, des émissaires, venus se pencher sur l’impasse, quinquennale, démontre que cette crise n’est pas politique, mais, n’est qu’un vulgaire imbroglio, de combines et de « je te tiens par la barbichette » à consommer entre soi, où les intervenus extérieurs n’ont pas leur place, ni leurs mots à dire !…
      Le caractère politique d’une crise trouve, toujours, une solution, ici, il est absent, inexistant, orphelin d’une oligarchie, certes, élue mais qui n’a aucune culture politique et qui préfére se vautrer dans le conflit perpétuel, pour éviter d’avouer son incapacité, évidente, à sortir le pays du marasme dans lequel, elle l’a plongé depuis, si longtemps !….

  • 10 mai à 02:40 | ETHAN (#9769)

    Hi,

    Je suis quand même en accord avec cet Article. Dans la mesure où et peu importe que les ‘’73 députés pour le Changement’’ ne soient pas tous aussi clean, n’empêche que cette union surprise (c’est aussi cela la politique à Madagasikara) a pu freiner des élans machiavéliques d’une Dictature tout cour. Je crois que le pouvoir en place ne pourra pas organiser des élections transparentes et inclusives. Le désaveu de sa démarche par la HCC en est une preuve de trop.

    Il y a donc quelques paramètres qui méritent d’être clarifiés rapidement.
    1°_ Cette position inédite et commune de l’armée et celle de la police nationale semble clairement ne pas venir du sommet de l’Etat. Auquel cas l’armée peut-elle se montrer propre et donc prête à nouveau à revenir aux affaires politiques au cas où ??
    Je pense que de cette position suffisamment témoignée dans tous les médias et par le public, les forces de l’ordre ne pourront plus revenir à une attitude répressive.
    Si Non … vous saurez bien la suite ….
    Désormais, la Police et l’Armée doivent rester respectivement à leur rôle et à leur fonction.

    2°_ Quel genre d’union aboutira-t-elle celle des 73 députés ?
    D’après tout ce que j’ai appris ici et ailleurs, pour le changement immédiat ou même à court terme, je n’y crois pas trop car il est à fois d’ordre Structurel et surtout un Paradigme à faire évoluer.
    Cela ne se fera donc pas facilement dans le temps, étant donné que TOUT est à changer.

    3°_ Les 2 premières options de la CENI en terme de Date des élections sont peut-être louables et sont à appliquer constitutionnellement dans sa forme, mais au fond, les vrais problèmes sont vraiment ailleurs par rapport au Vrai changement, si c’est toujours pour le même System.

    ** D’où le plus important à mon sens : C’est que le Peuple qui souffre de tous les problèmes (90%) doit être capable de s’exprimer collectivement et pacifiquement et de dire une bonne fois pour toute qu’il ne veut plus : ni des corrupteurs ni des corrompus. ** Si non tout le monde n’ira même pas voter.
    = > Un Leadership de Situation neutre doit être désigné par le Peuple comme Candidat à la présidentielle, car c’est encore possible.
    Ce Leadership rare peut-être renforcé sous forme Collégial pour gouverner. Je pense à des professeurs apolitiques universitaires avec tous les représentants (Syndicats ou non) de chaque secteur de l’économie.
    = > Car on voit bien que depuis 1975, tous les pouvoirs successifs avaient tous failli. C’est toujours le même System avec des acteurs qui se ressemblent et qui se rassemblent pour la Nième fois !!
    C’est peut-être radical, mais il faut bâtir AUTREMENT. Quitte à confier de façon contextuelle, la Governance du Pays à une Organisation neutre et technique !

    Puisque le terme ‘’changement’’ ne se fait pas non plus même sous sa forme Globale :
    = > Il faut toujours mettre dans la tête, mais toute coopération avec les Institutions internationales y compris avec les Multinationales relève d’une lucidité et de patriotisme.

    L’auteur de cet article en savait d’avantage.
    https://www.cambridge.org/core/journals/african-studies-review/article/adrien-m-ratsimbaharison-the-failure-of-the-united-nations-development-programs-for-africa-lanham-md-university-press-of-america-2003-xiii-154-pp-figures-tables-bibliography-index-2900-paper/1C152FB6FAFCF51520BF169C40C202E8

    https://www.omicsonline.org/open-access/failure-of-foreign-aid-in-developing-countries-a-quest-for-alternatives-2151-6219-1000231.php?aid=80040

  • 10 mai à 11:52 | RAMBO (#7290)

    Voilà un article partisan qui du début jusqu’à la fin fait l’éloge de « la Bande des 73 députés qui ne cherchent rien d’autre que le départ du Président »...M. Adrien est aussi critique envers le pouvoir en place...ce qui prouve que l’auteur fait certainement partie d’un bras articulé, pour ne pas dire bras manipulateur de la B73..Il ne donne aucune solution ni politique ni juridique fiable...M. Adrien décrit le fait que tout le monde sait mais son bribe d’analyse est à côté de la plaque...C’est un peu l’analyse de mon oncle d’Amérique, un rêveur lointain. Si Hanitra et Christine sont vraiment « fortes » comme l’affirme M. Adrien ces 2 femmes auraient pu : 1° Sauver le soldat Ravalo et ouvrir MBS par voie juridique 2° Eviter l’éviction de Christine de son perchoir...Mais à l’époque elles étaient non seulement ennemies jurées mais aussi jurys ennemis via Rajoelina et Ravalo interposés.
    La B73 n’ont pas du tout boycotté la votation des lois électorales proposée par le gouvernement...la B73 ont bel et bien participé au vote mais ils sont « battus », si j’ose dire 79 vs 73... C’est à partir de ce moment qu’ils ont contesté le résultat...et cherche tous les moyens, avec cette histoire de corruption pour déstabiliser d’abord l’Assemblée Nationale dont ils font partie depuis 4 ans et 1/2 et puis le régime qu’ils combattent depuis le début de mandat du Président actuel...Ils aiment bien dire « Aoka izay ny kolikoly » « Assez la corruption »...Ce qui veut dire qu’ils ont participé aussi à la corruption mais ils essaient de se repentir. Nous nous rappelons bien l’affaire Lanto Rakotomanga avec ses cartons de billets de banque dans le coffre de sa voiture. Elle fait partie de la B73 et elle n’est pas mieux placée pour dénoncer la corruption. Leur existence à cette B 73 est le fruit du « ni ni » décidé par la CI en 2013. Ravalo et Rajoelina étaient ennemis et ils le reste encore et ils seront toujours ennemis...ils ont chacun leurs partisans totalement fanatiques et c’était dans ce contexte que le Président Rajaonarimampianina est arrivé au pouvoir. Quoi que ce dernier fasse, il sera toujours haï de part et d’autre.Beaucoup pensaient à l’époque que cette élection présidentielle de 2013 était l’aboutissement de la lutte sans merci entre Ravalo et Rajoelina et que l’un ou l’autre de leur poulain respectif ( Hery et Jean Louis) qui gagne domine sur l’autre. C’est Hery qui l’a emporté à plus de 53% ds voix...Hery était donc élu d’une manière claire et démocratique. Le clan de Rajoelina jubilait...et à Ihavoloha, lors de la passation du pouvoir,le sortant pensait mener du bout du nez son ancien ministre des Finances en espérant tirer les ficelles du pouvoir...mais hélas pour Rajoelina son arrogance l’a tué..c’est à ce moment précis que Hery Rajaonarimampianina se dit « cela ne va pas continuer comme çà » et c’est la rupture décidée par l’actuel Président. Ce dernier a fait un geste louable envers le camps d’en face en laissant revenir au pays l’exilé de Swaziland ...Le Président lui a ouvertement tendu la main à Ravalo mais ce dernier a déjà une pensée ingrate dans sa tête ...« Revenir à tout prix au pouvoir ». Chistine et Hanitra sont les lieutenants respectifs de Rajoelina et de Ravalo et la crise actuelle est incontestablement une simple lutte pour le pouvoir entre ces 2 anciens Chefs d’Etat Gasy...
    Toute démarche extra constitutionnelle ne résoudra rien à cette crise...ni la démission du Président ni l’instauration d’un Gouvernement collégial n’apporte la vraie solution...Ces 2 cas affaibliraient d’emblée le futur Chef d’Etat élu. La seule solution viable c’est d’organiser les élections selon la Constitution...c’est à dire le 25 novembre prochain et la Président actuel dépose sa démission le 25 octobre au plus tard.
    Quelque soit le Président élu, retenez-moi bien ceci« il sera toujours contesté »...si c’est Hery Rajaonarimampianina qui sera réélu, il sera certainement accusé de fraudes ...si Rajoelina ou Ravalomanana passe, l’autre camp ne va pas du tout accepter. Leur semblant d’union actuelle va voler en éclat dès que la campagne électorale s’ouvre et même avant.
    Plus profondément, je me pose la question :"Est-ce que le système de la République est adapté ou pas aux africains y compris les Gasy ?. Démocratie rime avec l’alternance au pouvoir mais çà n’a pas l’air de marcher ici.
    Depuis que les Forces de l’ordre se sont retirées , c’est la Bande de 73 qui semble faire leur loi à Antananarivo ...les gens des provinces comme à chaque crise politique suivent de près les événements et le but de la B73 qui ne cherche plus autre chose que la démission du Président c’est de « généraliser » les manifs dans toute l’île comme dans le passé à plusieurs reprises dans ce pays.
    Pour une fois, nous HVM voulons une alternance , issue des urnes.Nous n’acceptons plus que ce pays sombre régulièrement dans le chaos ...Ni Ravalo ni Rajoelina ni Rajaonarimampianina ne peut prétendre obtenir la majorité au moment où nous parlons...La seule solution c’est de s’aligner à la Constitution et que tout ce qui désire et remplit les conditions de la dite Constitution peut être candidat...et c’est au peuple de décider.

    • 10 mai à 12:46 | Isandra (#7070) répond à RAMBO

      Rambo,...

      Ravalo et Andry sont déjà prêts à affronter cette élection, ni l’un, ni l’autre n’a l’intention d’accéder au pouvoir sans passer aux élections, toutefois, ils réclament une élection soit libre, transparente, inclusive, crédible, dont la seule garantie, c’est l’écartement de l’HVM dans son organisation, vus leur agissements de ce dernier temps.

  • 10 mai à 12:52 | zanadralambo (#7305)

    Mon peuple a faim, même ceux qui ont un semblant de travail dorment souvent le ventre vide. Des millions de Malgaches ont oublié le goût de la viande, une denrée qui est désormais un luxe ...beaucoup n’ont même plus accès au riz, leur nourriture de base. Les 4 mis envahissent depuis belle lurette les rues de Tana, des gosses qui fouillent dans les immondices pour survivre, c’est le quotidien de nos villes, une plaie ouverte, une insulte à l’humanité. ..Les soins sont devenus inaccessibles, pour entrer à l’hôpital, il faut déposer une caution, une fortune, que la plupart du Temps les charognes qui gèrent la santé de ce beau pays, ne rembourseront pas. Pas d’argent, pas de soins, le pauvre n’a qu’à crever. De toute manière, nos hôpitaux sont des mouroirs, faute de matériel, faute de médicaments, faute de médecins compétents. Alors, crever pour crever, autant rester chez soi…L’école, c’ est une fumisterie, des enseignants qui n’en savent pas plus que les élèves qu’ils encadrent, à la limite, ce sont les élèves qui devraient donner des cours à ces maîtres FRAM qui n’ont d’instituteur que le nom…nos campagnes qui sont désertées, les paysans désespérés fuient vers les villes pour grossir le rang des chômeurs et des délinquants ; cet exode rural sans précédent est un comble pour un pays à vocation agricole, ces millions d’ha de terres en friches, en jachère, c’est une hérésie. On préfère les laisser telles qu’elles plutôt que de les louer aux étrangers, belle logique….L’insécurité galopante, sous ses formes les plus variées (en la matière, certains compatriotes débordent d’imagination) est devenue une banalité, c’est une industrie désormais prospère….

    Oui, je sais que vous savez. Pourtant, je suis bien obligé de rappeler ce sombre tableau parce que d’éminents forumistes ne le voient pas. Parce qu’ils ont cette m.erde dans les yeux. Parce qu’ils oublient qu’ils mangent, eux, qu’ils boivent, eux, qu’ils ont droit au soin, eux ; parce qu’ils n’ont pas peur du lendemain, eux ; parce que l’insécurité, ils ne connaissent pas, eux. Bien tranquilles en France, ce pays qu’ils haïssent, au point pour certains de cautionner les attentats qu’il y a eu ces derniers temps (j’en connais qui ne les ont jamais condamnés).

    • 10 mai à 12:53 | zanadralambo (#7305) répond à zanadralambo

      Prôner le statu quo, c’est insensé, c’est criminel, c’est être complice d’un génocide qui ne dit pas son nom. Continuer de faire croire à un messie qui nous délivrera du mal qui nous ronge depuis 75, c’est d’un cynisme, d’un égoïsme. Ces pseudo patriotes, bien calés sur le sofa du beau canapé de leur studio parisien, quel courage ! Derrière un clavier, clamer que la souveraineté ne se négocie pas, que la 5 ème colonne veut remettre le colonialisme, voir l’esclavage, que la françafrique est derrière notre faillite…pour arriver à la conclusion que tout va bien, qu’il y a pire, que le changement c’est pour bientôt…j’hallucine. 43 ans de galère, de larmes et de désespoir et vous en redemandez ?
      Je suis un lâche, un traître, je ressasse le passé…je connais la chanson. Vous êtes les seuls patriotes, je sais, je sais…sauf que patriotisme et nationalisme n’ont rien à voir. Etre patriote, c’est aimer son pays, le nationalisme, lui, c’est la haine de l’autre, des autres. Je suis patriote autant que certains qui cherchent à donner des leçons sur ce forum, j’aime ce pays, mon pays, autant, sinon plus qu’eux. En tout cas, je n’ai certainement pas de leçon de patriotisme à recevoir de fanatiques bornés et aveugles qui, par dogme, refusent de voir la vérité en face, quitte à payer le prix de l’irréparable. Ce n’est même pas de l’inconscience, c’est un égoïsme qui se cache derrière le paravent de l’amour de la patrie. Les nationalistes n’ont aucune vision, ils n’ont que la haine à offrir, on en voit les résultats, on a payé cher, très cher, pour le savoir. Leur incompétence n’a d’égal que leur inconscience. Par dogme, par fierté, cette fierté déplacée qui a mis une crapule aux commandes du pays en 1975, ils ont fait de nous le pays le plus pauvre de la planète.
      Où je veux en arriver ? A cette conclusion qu’il faut chasser ces charognes qui, au nom d’une idéologie éculée, mortifère nous promettent la suite de la descente aux enfers. N’oublions pas que le nationalisme n’a jamais amené, partout où il est passé, que le malheur. La guerre est son issue inéluctable, l ’Histoire est là pour le rappeler, le drame de l’ex Yougoslavie n’est pas si loin que ça. Quelque soit la forme future de notre pays, qu’il soit unitaire ou fédéral, quelque soit l’origine, la couleur de peau de celui qui voudra amener ce pays vers la lumière, je m’en fous. Tant pis pour les vierges effarouchées que mes propos vont choquer. Je veux juste que mon peuple retrouve la dignité de vivre ; qu’il mange à sa faim ; qu’il ait droit aux soins élémentaires ; que les enfants malgaches aient l’espoir d’un avenir meilleur, qu’ils aient tout simplement droit à un avenir, qu’ils retrouvent le sourire , que nos aînés retrouvent la dignité a laquelle, après des années de labeur, ils ont droit Le minimum qu’un état de droit se doit d’assurer à ses citoyens, un minimum que ce pays de m…refuse à ses enfants , par la grâce des nationalistes qui accaparent le pouvoir depuis 43 ans.
      Le Malgache patriote qui sauvera son pays n’est pas né, arrêtons de nous mentir. Tirons les conséquences. Par pitié.

    • 11 mai à 09:38 | Yet another Rabe (#4812) répond à zanadralambo

      Bonjour Zanadralambo,

      Mon peuple a faim.
      Oui il est bien de rappeler cette réalité cruelle dans notre pays.
      Mon peuple est devenu celui des damnés de la terre et celà à commencer depuis 1975.
      Je suis aussi désespéré que vous.
      Je ne souhaite pas la guerre sous quelque forme que ce soit, mais force est de constater que beaucoup de pays qui y sont passés par là ont fini par développer une conscience collective.
      Le Rwanda, une horrible guerre civile et maintenant un peuple qui émerge.
      Notre peuple n’a plus comme conscience que celle du « samy mandeha, samy mitady ».
      La corruption est omniprésente avec toute pauvreté et la déliquescence de la société.
      Que faire ? Par ou commencer ?
      Quand émergera t-on ? Pas avant 2300 avec notre mentalité actuelle.

      Mes amitiés.
      Cordialement.
      YaR

    • 11 mai à 20:43 | zanadralambo (#7305) répond à zanadralambo

      Bonsoir, Yet Another Rabe. Vous êtes tellement rare que c’est toujours un plaisir de vous lire. Et de savoir que vous partagez certaines de mes convictions, je suis honoré. Je vous offre mon amitié sans réserve.

  • 10 mai à 16:40 | RAMBO (#7290)

    Zanadralambo.
    Et pourtant Ils sont loin d’être nationalistes ceux qui sont au pouvoir à Mada en ce moment. Nous avons fait au vu et au su de tous des démarches qui devaient aller dans le bon sens en élargissant notre ouverture économique avec la Chine et la Turquie...et les nationalistes de tout bord se sont opposés farouchement sous forme de collectifs souvent basés en France. Les membres de ces collectifs veulent à tout prix que notre relation extérieure se fait prioritairement avec l’Europe et en particulier avec la France...mais ce qu’ils ne savent pas c’est que pas mal de pays européens cherchent aussi à privilégier leur relation avec la Chine qui est devenue la première puissance économique mondiale. Qu’est-ce qu’ils n’ont pas fait ces damnés de nationalistes Gasy pour empêcher le régime actuel de travailler avec la Chine...en accusant le Président de « mpivarotra tanindrazana »...comme j’ai déjà dit certains Gasy sont des Australopithèques qui évoluent très lentement. Ils sont très attachés à leurs ancêtres et à la terre...qu’ils considèrent comme sacrés. Ils préfèrent laisser les terres en friche que de les laisser mettre en valeur par ceux qui ont les moyens de le faire .
    Est-ce que ce pays pourra vraiment s’en sortir sans les étrangers ? Nous pensons que non. Durant la deuxième République, Ratsiraka et sa clique ont fermé hermétiquement la frontière Gasy et ce fut vraiment le début de la descente de ce pays en enfer. Les nourritures étaient rationnées...les médicaments devenaient de plus en plus rares...le pays ne pouvait plus financer les entretiens nécessaire des structures. Beaucoup espéraient que ce genre de nationalisme était le prix à payer pour développer notre pays mais non...ils se sont trompés. Le décrochage était inévitable et le décollage économique tant espéré ne pointait pas son nez.

    Nous avons essayé de réparer tout çà mais le nationalisme est visiblement ancré chez certains Gasy. Dès qu’ils parlent de « mpivarotra tanindraza » les gens qui ne réfléchissent pas trouvent çà « juste » et ils adhèrent. Certains préfèrent rester dans la misère au nom du sacré tanindrazana que de laisser les pays qui ont les moyens mettre en valeur nos richesses.
    Le projet de lois sur les ZES ou Zones Economiques Spéciales en est la preuve...c’est un bon projet...ce genre d’actions a permis à la Chine, l’Iran et d’autres pays qui connaissent d’émergences rapides de développer . Mais chez nous les nationalistes de tout bord ont crié au scandale en accusant le gouvernement de « mpivarotra tanindrazana »...et la loi a été retoquée par la HCC soi disant contraire à la Constitution...mais cette constitution taillée sur mesure par et pour Rajoelina constitue franchement un facteur de blocage économique. Même Rabonarijaona fidèle lieutenant de Rajoelina qui est parait-il l"éminence grise de la fameuse IEM s’offusque et accuse le gouvernement de plagiat...alors que la ZES est courante partout dans le mode . Le Mapar n’a pas déposé un Brevet sur l’idée de la ZES à ma connaissance...ils ne peuvent pas parce que cette idée vient des étrangers.

    • 10 mai à 18:21 | zanadralambo (#7305) répond à RAMBO

      Rambo, marrant comme vous savez détourner l’attention. Rajao ne fait peut-être pas partie de ces nationalistes que j’exècre. C’est un opportuniste, comme tous ses copains ou ex-copains de la Transition, Rajoelina en tête, qui, eux pillent le pays. Les nationalistes, du moins leurs représentants sur ce forum, tous planqués en France, ne veulent pas que le pays avance, ils s’arqueboutent sur un passé où ils veulent garder nos compatriotes prisonniers. Pendant qu’eux, tous planqué à Paris, goûtent goulument aux délices du confort occidental. Vous et vos coquins de copains bradez, en revanche, le pays aux Chinois et aux Turcs, des envahisseurs autrement plus dangereux que le France honnie. Vous ne valez pas mieux.
      Il n’y a pas de contradiction dans ma pensée, je suis pour l’ouverture à l’occident, seule issue pour sortir de la décadence dans l’entre soi où veulent nous enfermer les nostalgiques de 1896. Je ne veux pas de l’aventurisme où les crapules du HVM veulent nous mener, eux.

      Et puis, si vous n’avez pas compris qu’à trop vouloir tirer sur la corde, Rajao s’est pendu lui-même, tout seul comme un grand, vous n’avez décidément rien compris. La sauterie du restaurant Le Paon a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.
      Bien le bonjour à Vohangy, née X, elle aura été la pire inspiration de votre mentor. Avec ses frasques, c’est elle qui a aussi causé la perte de Rajao. Bon débarras.

  • 10 mai à 17:04 | Isandra (#7070)

    Ah ! Les andafy plongent encore dans leur illusion, essaient d’analyser la situation de notre pays, en se basant sur ce qu’ils vivent quotidiennement, les réalités d’où ils sont.

    Ils ignorent ou ont oublié que les Malagasy ne faisaient pas toutes ces révolutions(1972, 1991, 2002, 2009), ce n’est pas parce qu’ils avaient juste envie de détruire, mais, ils rêvaient les libertés et une autre vie( bien sûre, la meilleure, et paisible). Cependant, ce sont les dirigeants successifs qui accédaient au pouvoir après ces révolutions qui ignoraient et oubliaient ces aspirations, et ne faisaient que reproduire et perpétuer les agissements, les mauvaises habitudes de leur prédécesseurs, qui étaient déjà vomis par le peuple.

    Face à cette situation, le peuple devrait il croiser les bras, se résigner, laisser ces dirigeants qui ne savent pas tirer de leçons du passé de ce pays ? Mille fois, non,, ils ne doivent pas cesser de combattre, malgré la dureté de la vie, jusqu’à ce que le train de notre pays prenne la bonne voie vers la meilleure, du moins, la future génération en profitera.

    • 10 mai à 17:42 | ALIBABA SANS LES 40 (#10090) répond à Isandra

      Isandra ,
      Super donc Rajoel va s’attaquer aux 10 000 prédateurs du peuple ?

    • 10 mai à 17:45 | Belakana (#7721) répond à Isandra

      Isandra a écrit :« Cependant, ce sont les dirigeants successifs qui accédaient au pouvoir après ces révolutions qui ignoraient et oubliaient ces aspirations, et ne faisaient que reproduire et perpétuer les agissements, les mauvaises habitudes de leur prédécesseurs, qui étaient déjà vomis par le peuple. »

      Implicitement vous reconnaissez que le vazaha-gasy-dj faisait partie de ces dirigeants véreux qui ont précipité ce pays dans la mouise. N’entendez-vous pas ces cris qui montent de la base hoe : « ampy izay, aoka izay, tsy mila intsony !!! ». Rehefa tsy nahavita dia mialà, tsy mila anareo intsony ny vahoaka !

      Hoy ihany koa ianao ry Isandra : « Ah ! Les andafy plongent encore dans leur illusion, essaient d’analyser la situation de notre pays, en se basant sur ce qu’ils vivent quotidiennement, les réalités d’où ils sont. »

      Mais c’est ce que pense votre candidat binational-andafy, n’oubliez surtout pas que c’est un gasyvazaha et que lorsqu’il sera battu aux élections, il retournera en France, chez reny malala, là où réside sa femme et enfants. C’est cet état de fait qu’il faut expliquer aux Gasy hoe i Rabidro ange ka vazaha. Sa ahoana ry Isandra ?

    • 10 mai à 18:22 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Belakana,...

      En effet, Andry n’a pas pu réaliser tous ce qu’il avait promis sur la place de 13 mai, par contre, il a eu de la circonstance atténuante, les sanctions internationales et les actes de déstabilisation(deux tentatives de coup d’Etat qu’il a dû déjouer) venant des ennemis de la nation.

      De ce fait, il était obligé de ne focaliser ses actions que sur le retour de notre pays à l’ordre constitutionnel dans une condition paisible possible, faute de moyens.

    • 10 mai à 18:22 | zanadralambo (#7305) répond à Isandra

      Isandra, vous n’en avez pas marre du chaos ? 1972, 1991, 2002, 2009, ça a changé quoi, au final ? Depuis que les nationalistes ont renversé la table, il y a 45 ans, c’est l’enfer quotidien. Vous avez fait assez de mal, ça suffit. Nous sommes le pays le plus pauvre du monde alors que nous étions en passe de devenir le dragon de l’océan indien. Réveillez-vous !!!!
      Et puis pour une nationaliste intransigeante, ça la fout mal. Vous qui êtes la pasionaria de la guerre des îles éparses, si le Rajoelina arrivait au pouvoir, lui un binational, cette espèce que vous abhorrez, cette race que vous vouez au gémonies, qu’est ce que vous croyez qu’il va faire en cas de conflit avec la France sur ces territoires ? Quel camp il va choisir ? Hé, hé…

    • 10 mai à 18:42 | Boris BEKAMISY (#4810) répond à Isandra

      Isandra
      Faut pas trop perdre votre temps avec ces Konards de Gasyd’andafy depaysés QUI SOUFFRENT TOUS DE COMPLEXE IDENTITAIRE GRAVE DE BASIN’ARIFITOTSYVAZAHATSYGASY INTSONY dans leur SATURNE de BANALIEUSARD DE PARIS qui n’a rien avoir avec les Malgaches et le Madagascar de 2018
      Ils comprennent QUE DALLE sur ce qui se passe actuellement à Madagascar , repondre sur leurs BLABLA QUOTIDIEN c’est LEURS donner trop d’impotance qu’ils n’ont pas du tout ces pauvres NULLARDS des 4MIS vazahagasy de St-Denis ou de Bondy !!
      pffff !
      BORIS BEKAMISY

    • 10 mai à 19:33 | zanadralambo (#7305) répond à Isandra

      @ bekamisikely. Le psychopathe a certes vu la mer, mais à part ça ? Le cerveau délabré d’un vantard qui ne sait qu’écrire des insanités en majuscule et qui pousse le bouchon jusqu’à les signer de ses initiales débiles déboule à 19 h (il a cuvé on mauvais rhum) pour apporter son soutien à la fofolle de service. Le merinaphobe qui, comme tous les hypocrites cathos, a été communier ce matin après confesse, n’en est pas à une contradiction près. Il c.hie sur les andafy alors qu’il en en un lui-même, débilité quand tu nous tiens, et il se prosterne devant Rajoelina, un merina pur porc. Pauvre tâche, il ne calculerait même le ver de terre que tu es.
      Grandis un peu.

    • 10 mai à 22:16 | vatomena (#8391) répond à Isandra

      Quand vous accusez les ’Prédécesseurs " Isandra ,pensez vous aux vieux colons ,à l’administration coloniale ?

    • 10 mai à 23:20 | poiuyt (#584) répond à Isandra

      Konards d’andafy ?
      Encore ce fou de BB, pour connaitre autant les replis de la banlieue, il faut avoir été sur les lieux, ou y avoir un pote qui raconte et raconte. Vous avez été expulsé ? Vous avez chipé chez carrefour ? Voleur en plus ?

  • 10 mai à 18:29 | zanadralambo (#7305)

    @ belakana. Tu vois, elle esquive, comme d’habitude. Son gourou est un gasy vazaha taratasy, cette race sur laquelle elle crache sans arrêt. Cet enfoiré, après avoir semé le chaos au pays, est allé se cacher dans les jupes de maman. Pendant que son peuple payait les conséquences de ses co…, lui, il vivait comme un nabab à Paris, sa femme et ses gosses y sont toujours apparemment.
    Ah, Isandra et les nationalistes, des donneurs de leçon. Faites ce que je dis, pas ce que je fais.

  • 10 mai à 19:12 | RAMBO (#7290)

    Zanadralambo
    J’ai complètement oublié que vous êtes un fervent nostalgique des années 60/70...j’atteste qu’il y a avait « la douceur de vivre » à cette époque dans notre pays mais un humain ne peut pas se suffire d’avoir le ventre repu...l’homme vous le savez bien est épris de liberté...et toutes les guerres sont les conséquences d’injustice perpétrées par domination d’un peuple sur un autre. C’est la raison pour laquelle les intellos Gasy fomentaient le départ des français. Heureusement cela s’est passé dans le calme. Mais là où je suis d’accord avec vous c’est que les Gasy n’étaient pas prêts dans cette aventure sans lendemain et nous en sommes là aujourd’hui.
    Les années Tsiranana ou celles qui se rapprochent cette période des 30 glorieuses avaient un fin vous le savez bien...même en Europe la fête était finie à partir du premier choc pétrolier. Ce fut le grand réveil des pays producteurs de matières premières. Madagascar fut le pionnier de ce grand réveil en Afrique. Le Sénégal de Sengor et la Côte d’Ivaire de Houphouet -Boigny nous regardaient de loin avec leur sourire ironique mais ces 2 pays finissent par passer aussi par leur inévitable révolution.
    Nous nouvelle génération, nous ne faisons que reprendre la relève. Nous ne voulons pas toujours regarder derrière...le pays doit être gouverné mais comment ? Quelle est votre solution à part chanté ces années révolues ?
    Vous allez trop vite en besogne..Rajao n’est pas encore pendu comme vous le prétendez ... le jeu n’est pas encore fait Zanadralambo.
    Soyez à jour, Voahangy n’est pas du tout née sous X...c’est Papy Jeannot qui a inventé cette horreur. C’est facile de critiquer de loin ceux qui décident de gouverner le pays...il est plus facile de vivre en tant que subalterne en France après avoir vécu comme valet des français pendant sa jeunesse dans son propre pays... Je comprend votre nostalgie mais nous n’avons pas la même ambition.
    Vous ne devez pas avoir du mal à voir Rajoelina qui est un vazahagasy au pouvoir. Rajoelina est le descendant direct des acabits de votre genre...Soyez clair dans votre position...vous voulez un Gasy petaka à la tête de notre pays ou un français taratasy ? Comme au temps de Tsiranana, Rajoelina s’était bien entouré d’un pléiade de français au Petit Palais à Paris. Ce serait le candidat idéal pour vous.

    • 10 mai à 19:48 | zanadralambo (#7305) répond à RAMBO

      Pauvre Rambo. Je vous ai sorti une boutade un jour et vous avez mordu, vous avez foncé tête baissée, comme le sombre abruti que vous êtes.. Vous n’êtes pas décidément fute fute, faut espérer que les autres conseils de Rajao aient un peu plus de jugeote.
      Et vous croyez sérieusement que Rajao va se sortir indemne du bourbier où il s’et mis tout seul ? Les carottes sont cuites, Rambo. Il est vrai que celui qui prendra la place ne sera pas mieux, ça, je vous le concède.
      Non, Rajoelina n’est pas mon candidat, ce n’est pas parce que c’est un binational que c’est forcément un vertueux. Lui, au contraire, c’est une pourriture, comme tous ceux qui l’ont précédé depuis papa Tsiranana. Lol.
      Et puis, aussi bizarre que ça vous paraisse, je suis partisan d’une interdiction à tout binational de prétendre à une fonction élective. A part dans les fokontany où on s’occupe du quotidien des quartiers et où les décisions n’impactent pas forcément sue la vie de la collectivité.

    • 10 mai à 20:18 | Isandra (#7070) répond à RAMBO

      Rambo,...

      Ne comparez pas ce qu’il ne faut pas comparer,

      Un, Rajoelina a réussi dans sa vie tout en restant au pays, et il est déjà riche avant son entrée dans la politique. Il n’était résident en France que pendant 4ans, pour juste laisser Hery travailler tranquillement, contrairement aux Andafy qui ont dû immigrer en France ou ailleurs, pour pouvoir satisfaire les besoins de leur maisonnée, mpitady tany malemy hanorenam-pangady.

      Deux, il n’a pas demandé pour être français, mais, ce ses parents qui lui l’a légué, contrairement aux Andafy naturalisés.

    • 10 mai à 20:26 | Isandra (#7070) répond à RAMBO

      (...) ce sont ses parents qui le lui ont légué,...

    • 10 mai à 21:46 | vatomena (#8391) répond à RAMBO

      Si vous comptez les nostalgiques de la période 60 - 70 , Nous compterons ensemble ,si vous le voulez bien ,combien seront demain les nostalgiques de la période 1972- 2020 . Nous exempterons bien sur de ce comptage les milliardaires nouveau genre comme vos copains . Ils sont hors classe .Ils vivent un paradis .

    • 10 mai à 21:58 | vatomena (#8391) répond à RAMBO

      Sire Rambo ,si votre père et d’autres malgaches étaient valets des français vous et votre clique sont les valets de la terre entière . Nous tous sont devenus mendiants de l’aide internationale . Quand Galliéni inaugurait une gare notre président avec tout son aéropage s’en va inaugurer une pissotière de village . Quand donc notre ville capitale ,Antananarivo ,était classée comme la 16 ème capitale du monde la plus interessante ?

    • 10 mai à 22:10 | vatomena (#8391) répond à RAMBO

      Isandra _ Il y avait autrefois dans ma cour un couple qui jouissait de la citoyenneté française . Ils n’étaient cependant pas moins patriotes que les autres . à l’heure de l’Indépendance ,ils ont eté transporté de joie et de fierté . Dans un superbe élan de patriotisme ,ils ont renoncé à leur statut de citoyen français et ils l’ont fait savoir . Aujourd’hui les enfants pleurent la brutale décision de leur père .
      Ils ne savent plus comment retrouver la nationalité française ainsi perdue . Par vous j’apprends que le Père de Rajoelina a prudemment sauvegardé sa double nationalité et il l’a transmise en héritage à un fils qui sait en profiter .

  • 10 mai à 20:14 | lysnorine (#9752)

    @ Rambo10 mai à 16:40
    « Est-ce que ce pays pourra vraiment s’en sortir sans les étrangers ? Nous pensons que non. »

    Nous sommes d’avis contraire, pourvu que, AU PRÉALABLE,
    (1) le peuple malgache se débarrasse, une bonne fois pour toutes, de la « cinquième colonne française et cie », condition sine qua non, pour

    (2) PERMETTRE d’évacuer totalement les politiques négatives pour Madagascar, basées sur le « consensus de Washington » et imposées par le FMI, la Banque Mondiale et cie. : ce qui implique notamment :
    . le rétablissement de l’autorité de l’État sur la Banque Centrale,
    . la suppression du MID et le retour à un système de taux de change fixes,
    . la sortie de l’organisation Mondiale du Commerce et de l’ « Accord de Cotonou »,
    . la poursuite d’un ÉQUILIBRE PRIMORDIAL des Finances Publiques obtenu par une restructuration des dépenses stériles de l’État concernant :

    - l’Armée ;

    - les représentations extérieures budgétivores et parfaitement inutiles dans beaucoup de cas, donc à SUPPRIMER ;

    - les AVANTAGES EXORBITANTS– en nature et en indemnités- accordés :
    (i) aux diverses « Directions Générales » et « Directions des ministères », [à SUPPRIMER radicalement car elles ne font qu’ ALOURDIR le processus de prise décision favorisant ainsi les opportunités de corruption
    (ii) aux magistrats ;
    (iii) aux enseignants dans les universités ;
    (iv) aux anciens chefs d’état

    - la suppression du système d’octroi de bourses à TOUS les étudiants ;

    - la suppression d’institutions inutiles – mais imposées par la « Communauté internationale » – comme le « Conseil du Fampihavanana Malagasy » ou la CENI (qui n’a d’autre but que de DÉPOUILLER l’État de ses prérogatives habituelles, dans le cadre général de son DÉMANTÈLEMENT-DISSOLUTION en vertu des canons de la doctrine de l’ultra-libéralisme)

    - une réorganisation de la HCC, génératrice d’économies considérables si l’on s’inspire de la SIMPLICITÉ de son ancêtre du temps de Tsiranana- le « CONSEIL SUPÉRIEUR DES INSTITUTIONS »

    Les économies réalisées devront être affectées prioritairement à la PRODUCTION de BIENS CONCRETS et non pas de °« services » - notamment à la production de riz. L’ autosuffisance en riz aurait dû être atteinte depuis longtemps grâce au « système de riziculture intensive » (SRI) sans la CORRUPTION des responsables qui l’a systématiquement empêché de se développer pour leur permettre d’encaisser des dividendes sur l’introduction de tel ou tel système alternatif – pas aussi efficace –, maintenant ainsi l’accroissement PERMANENT des IMPORTATIONS de riz, de semences dangereuses (OGM), d’engrais, de pesticides, d’herbicides. S’y ajoutent évidemment les opportunités financières créées par l’adhésion à divers projets – concoctés et imposés par la prétendue aide extérieure – associés au développement de la riziculture irriguée

    Bien entendu, il y a lieu de réviser TOUS les accords sur TOUTES les « ressources minérales » comme le propose le président du SÉNÉGAL, Macky Sall : « MACKY SALL VEUT REVOIR TOUS LES CONTRATS PORTANT SUR LES RESSOURCES NATURELLES EN AFRIQUE », 8 mai 2018, https://afriqueconfidentielle.com/politique/macky-sall-veut-revoir-contrats-portant-ressources-naturelles-afrique/.

    Ou comme ce qu’a DÉJÀ fait le président de la TANZANIE, John MAGUGULI :

    - « Tanzanie : le ministre des mines limogé pour évasion fiscale des compagnies minières », Mai 27, 2017, https://beninwebtv.com/2017/05/tanzanie-le-ministre-des-mines-limoge-pour-evasion-fiscale-des-compagnies-minieres/ ;

    - Tanzanie : 75 mds EUR de fraudes fiscales dans le secteur des mines (rapport)
    (AFP 12/06/17), http://fr.africatime.com/tanzanie/articles/tanzanie-75-mds-eur-de-fraudes-fiscales-dans-le-secteur-des-mines-rapport

    - “Tanzanian president orders immediate review of mining laws”, June 12, 2017, http://news.xinhuanet.com/english/2017-06/12/c_136360016.htm

    - « Tanzanie : un nouvel audit accuse Acacia Mining de sous-déclaration et de fraude fiscale » Agence Afrique 14/06/2017,
    http://www.agenceafrique.com/10735-tanzanie-nouvel-audit-accuse-acacia-mining-de-declaration-de-fraude-fiscale.html

    “Tanzania ups royalties on gold and uranium exports with new law”, July 4, 2017, (Reuters), https://www.reuters.com/article/tanzania-lawmaking-mining-idUSL8N1JV4QD

    « La Tanzanie SUSPEND l’émission de nouvelles licences minières », 05-07-2017, http://french.china.org.cn/foreign/txt/2017-07/05/content_41153346.htm

    Il est peu probable que la classe politique et malgache telle qu’elle se présente actuellement ait le courage ou l’intelligence de mettre en œuvre des politiques de ce genre.

    • 10 mai à 20:28 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      @ Rambo10 mai à 16:40
      « Durant la deuxième République, Ratsiraka et sa clique ont fermé hermétiquement la frontière Gasy »

      C’est tout à fait inexact car les entreprises étrangères – notamment françaises – ont encaissé des profits substantiels durant cette période – grâce notamment aux « investissements à outrance » assimilables à ce qu’on appelle avec dérision « éléphants blancs ». La FAILLITE de l’État malgache , en état de cessation des paiements, dans les années 1981-1983 en est le couronnement concomitant à la MISE de Madagascar SOUS TUTELLE de facto du FMI et ce, JUSQU’À NOS JOURS !

      D’autre part, ce que vous appelez « clique » de Ratsiraka – descendant de « collabos » du PADESM – ne constitue rien d’autre que l’armature de ce que nous désignons par « cinquième colonne » de la France à Madagascar.

      Citons notamment les plus éminents parmi eux : RAKOTOMANANA Honoré, les frères RAZANAMASY Yves-Marcel et Guy Willie, RAJAOBELINA Léon (qui vient de brader Air Madagascar à Air Austral), les anciens de SAINT-MICHEL formés par les Jésuites à la suite de la prétendue
      « rébellion malgache » de 1947 comme RAKOTOMAVO Pascal, les frères RATSIRAKA, RAKOTOMAVO Bruno, etc.. Il convient de citer leur illustre prédécesseur Maître Félicien RADILOFE, auquel il faut ajouter les descendants de fameux PADESM à AMBATONDRAZAKA comme RAKOTOSIHANAKA , ou à VOHIPENO, comme Max MARSON, ou la famille RAMAHATRA, etc...

      Rappelons que la politique de création et d’entretien d’une « cinquième colonne » n’est pas une exclusivité de la France ni une nouveauté et a toujours été un des soubassements des politiques impérialistes. Et que ce sont, bien sûr, des NATIONAUX, ressortissants du pays, et non pas des Français ou autres étrangers.

  • 10 mai à 20:37 | zanadralambo (#7305)

    La liste de Shindler...la liste de Lysnorine. Belle plume, n’empêche.

    • 10 mai à 21:37 | vatomena (#8391) répond à zanadralambo

      Lysnorine -Au temps de « la cinquième colonne malgache » dont les frères Razanamasy ,la capitale était propre et encore salubre . Est ce bien aux aficiniados du MDRM que l’on doit cette décrépitude totale de la ville ? Les faits sont là ;
      Dans sa prudence ,le Padesm avait sans doute prévu ce qu’il adviendrait du pays apres le départ des Colons .Il n’était pas pressé de voir une capitale livrée à elle meme et qui s’effondrerait aussi vite . Qui payait la voierie au temps de Razanamasy ?

    • 10 mai à 22:03 | zanadralambo (#7305) répond à zanadralambo

      Lysnorine est plus que reservée sur la rebellion de 1947 (il serait temps d’ouvrir les archives pour couper court aux fantasmes qui entourent cette période)…Supprimer l’armée, toutes ces Institutions aussi budgétivores qu’inutiles (CENI , CFM…) ; et affecter prioritairement les économies ainsi réalisées à la production de biens concrets, il m’arrive parfois d’être d’accord avec notre pasionaria. Mais dire que ces mêmes Institutions sont imposées par la CI, c’est gonflé. Et quand Lysnorine, pour justifier sa francophobie, affirme que le flibustier était la marionnette de la Françafrique, je tombe des nues. Elle est gentille, Lysnorine, mais elle nous prend vraiment pour des jambons. Elle a fumé, parole, et ce n’est même plus la moquette, c’est tout le gazon qui y est passé.

  • 10 mai à 22:06 | zanadralambo (#7305)

    Oui, Vatomena, il n’y a pas à discuter...c’était mieux, nettement mieux, avant. Dieu, que la vie était douce.

    • 10 mai à 22:50 | vatomena (#8391) répond à zanadralambo

      Zanadralambo __Non seulement la vie était belle mais elle était aussi prometteuse
      Adieu le lamba blanc !
      mes amitiés

  • 10 mai à 22:59 | vatomena (#8391)

    Je demanderais volontiers à Lysnorine si la 5èmes colonne pro française n’a pas été remplacée par une autre cinquième colonne de mafieux malgaches bien décidée à ruiner le pays à son seul profit .
    Si au temps de la Colonie le peuple ne recevait que des miettes aujourd’hui le peuple ne reçoit aucune miette . C’est la pauvreté absolue ,tueuse des pauvres gens .

  • 11 mai à 14:21 | Ibalitakely (#9342)

    Tena hita tsara fa maharaka ny zava-misy marina eto Madagasikara ianao Ingahy mpampianatra. Harakao tsara koa izany fa rehefa avy namono olona [balles réelles !!] t@ 21/04/2018 izao fitondrana izao izay vao SADEC & Joachim Chissano aho hoe, OIF & Michaelle Jean aho hoe, UE & Benito Sanchez aho hoe, sns. Farany marina tokoa fa ny Ntaolo aza efa nilaza hoe raha indray mandeha ve no mata vary ka hanvin-tsotrobe, izany hoe raha mbola tsy tonga tsara amin’izany tena demôkrasia izany tamin’ireo tolona rehetra nisy [1971-1972, 1991-1992, 1995-1996, 2001-2002 & 2009] akory dia hiraviravy tànana.

Publicité


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 398