Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 27 mai 2020
Antananarivo | 15h22
 

Société

Cybercriminalité

Une journaliste placée en détention, l’OJM dénonce

lundi 6 avril | Mandimbisoa R.

Arphine Rahelisoa, directrice de publication du journal trihebdomadaire « Ny Valosoa », un journal proche de l’opposition, a été placée en détention préventive à Antanimora samedi dernier après sa garde à vue. Mise en cause par une publication faite sur la page Facebook de son journal, elle est notamment accusée de diffamation et d’incitation à la haine envers le président.

Il s’agit du premier cas de détention d’un journaliste malgache depuis 2015. Indigné par cette décision du parquet que l’un des avocats de la défense, Maitre Willy Rasolonjatovo dit Olala a jugé inapproprié, le président de l’Ordre des journalistes malgaches (OJM), Gérard Rakotonirina, a déclaré que la liberté d’expression est bafouée à Madagascar et que le métier de journaliste est plus que jamais en danger.

Dans un communiqué publié hier, le président de l’ordre des journalistes a attesté que « la journaliste Arphine Rahelisoa, est habilitée à exercer le métier de journaliste. Sa fonction est inscrite dans l’Ours du Trihebdo ny Valosoa et elle dépose régulièrement la copie de son journal auprès du service de dépôt légal au ministère de l’Intérieur. Ainsi, l’OJM reconnait que la concernée est une journaliste en exercice et continue de dénoncer la détention de cette journaliste ».

Cette détention « constitue une entrave à la liberté de presse et d’expression stipulée par l’article 10 et 11 de la Constitution du décembre 2010, et enfreint également l’article 19 de la déclaration universelle du droit de l’homme ainsi que le titre II, article 5 et article 6 du code de la communication médiatisée 2016-29. Il s’agit d’une détention arbitraire et nous réclamons sa libération immédiate et sans condition », lance le président de l’ordre de journalistes.

14 commentaires

Vos commentaires

  • 6 avril à 11:24 | vatomena (#8391)

    à croire que le président Rajoelina est une personne sacrée ,divine. Nul n’aurait le droit de mettL’e en doute sa sainteté.! L’enfer pour les mécréants

    • 6 avril à 12:52 | lé kopé (#10607) répond à vatomena

      L’actuelle responsable de la communication a lutté vigoureusement pour la liberté de la presse et sa dépénalisation . Cette personne en a été victime et a séjourné dans les geôles de la République .Arrivée au pouvoir ,elle est la première à enfreindre cette loi qui a été acquise de haute lutte .Quelle est la leçon que l’on peut tirer de cette histoire ? "chassez le naturel ,il revient au galop ".La réaction de l’avocat de l’accusée , de ses partisans et la manifestation de leur mécontentement ce matin ,est la réponse des démocrates pour refuser la pensée unique .

  • 6 avril à 13:48 | Vohitra (#7654)

    L ombre de la 91-011 plane deja au dessus du pays, et quelque part, on commence a recolter les avantages d une situation exceptionelle...aucune asperite ne doit subsister apres passage du rouleau compresseur...

    Vive le guide supreme leader bien aime, envoye du ciel qui brille sous les tropiques, brillant protecteur et promoteur de Barea...et vainqueur attitre sur les bois precieux et la malnutrition...

    • 6 avril à 14:38 | saint-augustin (#9524) répond à Vohitra

      Bonjour,
      Veuillez publier l’objet du délit svp pour que d’autres puissent donner leur avis..Il y a ceux qui savent et d’autres non comme moi.
      Merci de votre réponse.

  • 6 avril à 15:05 | saint-augustin (#9524)

    Bonjour,
    Quel journal en FRANCE ou en GRANDE BRETAGNE qui correspond au journal Ny VALOSOA OU c’est une spécificité locale Tananarivienne ?Merci de votre réponse

    • 6 avril à 18:28 | ASSISE (#10453) répond à saint-augustin

      Bizarre comme question.

      N’empêche, ladite question même met en évidence la différence entre La France et La Grande Bretagne avec Madagascar.

      Et pourquoi cité nommément Antananarivo, "spécifique" ?

      Evidemment, il n’est pas possible d’avoir un canard libre ou enchaîné à Madagasikara. On n’aura jamais un Mélenchon ni un Lepen à Madagasikara ou à Antananarivo.

      Si vous êtes de St Augustin, vous n’aurez pas Antanimora mais bien sûr si vous êtes d’Antananarivo, vous auriez dû prendre connaissance d’Antanimora qui est très facile d’accès pour un Mélenchon, un Lepen et pour les canards enchaînés.

      Donc, c’est bête de chercher quoi ou qui correspond à quoi ou qui.

  • 6 avril à 18:09 | ASSISE (#10453)

    Araka ny resaka nandeha, mandeha na mety hoe TSAHO koa ilay resaka.

    Hasiana fikasihana ny Làlampanorenana.

    Raha tsy TSAHO io resaka io, mazava be izany fa tsy matotra isika eo amin’ny fametrahana rafitra fanorenana.

    Iza anefa no nahatonga ny Rep Faha IV ?

    Raha tsy TSAHO io voasoratro ery ambony io, dia tsy tokony mahagaga ny zavatra mitranga, dia mizotra any @ tsy fanarahana ny rafitra izay lazaina fa "Demôkratika" ny firenena.

    Raha ny momba ity raharaha ity, dia mbola miankina @ izay fahaizany, izay fahazotoany, i "Tompo" ny momba azy, araka ny filazan’ny mpisolovava. Satria na izy ireo aza dia tsy mahalala.

  • 6 avril à 19:47 | betoko (#413)

    Mise en cause par une publication faite sur la page Facebook de son journal, elle est notamment accusée de diffamation et d’incitation à la haine envers le président.
    Si cela est avéré , c’est un délit de presse , mais son avocat disait que c’est un de ses amis qui habite à l’extérieur de Madagascar qui l’avait publié dans son journal . De plus cette journaliste aurait diffamé et avait lancé une haine au chef de l’état en "privée" dont son ami s’est empressé de publier
    Aucun journal écrit ou média dans le monde ose insulter , diffamé et inciter à la haine un président de la république . Cette journaliste avait déjà diffamé le chef de l’état , souvenons nous de l’affaire de hélicoptère , mais dire que il y a une atteinte à la sureté de l’état c’est un peu trop fort voir très fort

    • 6 avril à 19:52 | FINENGO (#7901) répond à betoko

      @ betoko (#413)

      Rien de bien étonnant de la part de la Justice Malgache.
      Savent-ils déjà, ce que c’est " Porter atteinte à la Sécurité de l’ Etat"

    • 6 avril à 20:09 | ASSISE (#10453) répond à betoko

      Na miantso ny olona hanongana fanjakana ary moa ve, nandindona ve ny loza ho an’ny Fanjakana ?

      Inona moa ilay antso nataon-dRatsiraka tao @ Radio t@ 2009 ? Nisy nogadraina moa t@ iny ?

      Inona moa ilay nentina tetsy @ Kianjan’ny 13 May t@ 2018 ? Nisy nosamborina ve t@ iny ?

      Tamin’ny teteza-mita no nisy ireo mpanao gazety roa natao famotorana sy notànana teny Betongolo.

      t@ 2015 ilay mpanao gazety nigadra veitvety.

      ==Cette journaliste avait déjà diffamé le chef de l’état , souvenons nous de l’affaire de hélicoptère , mais dire que il y a une atteinte à la sureté de l’état c’est un peu trop fort voir très fort==

      Miresaka Fanjakana izao no mila "Fort", izay no tena marina.

      Izay tsy mipasoka ny efa malama dia mila "fort", mahazaka Antanimora.

      Toute est : diffamatoire, porte atteinte à la sûreté de l’Etat.

    • 6 avril à 20:40 | Maestro (#7313) répond à betoko

      @ Finengo

      Bonjour !

      Porter / atteinte / Sécurité / Etat.

      Voilà qui serait un bon sujet de Philosophie pas pour les Nuls car on a eu l’aperçu de ce que ça donne n’est ce pas ? Un Etat a peur car un " Torchon " est sous les yeux du Public parait il ? Sortons Tank, Pétoires et autres " Pilitra " ...

    • 6 avril à 20:47 | Maestro (#7313) répond à betoko

      6 avril à 19:47 | betoko (#413)

      @ Bekoto

      C’est de l’à peu près tout ça quand même je trouve, il y des témoins oculaires ? enregistrement audio ? Vidéo ? Qu’en pense RSF ?

  • 7 avril à 00:09 | SNUTILE (#1543)

    Avant la publication
    Après la publication
    Le dépôt de l’article au Ministère de l’intérieur.
    " ... elle dépose régulièrement la copie de son journal auprès du service de dépôt légal au ministère de l’Intérieur."
    La question au deux parties :
    Qui n’a pas fait son travail de censure ? Et pourquoi ? car tout est motivé par une observation de la pensée sociale.


    Alohan’ny hamoahana azy
    Taorian’ny famoahana
    Ny fametrahana ny lahatsoratra, any amin’ny minisiteran’ny atitany.
    "... mandefa tsy tapaka ny kopin’ny diary miaraka amin’ny serivisy ara-dalàna ao amin’ny Ministeran’ny atitany."
    Ny fanontaniana amin’ny antoko roa :
    Iza no tsy nanao ny asany, ny sivana ? Ary nahoana ? satria ny zava-drehetra dia aingam-panahy amin’ny fandinihana ny fisainana ara-tsosialy.

  • 7 avril à 00:29 | LE VEILLEUR alias L’EVEILLEUR (#1331)

    "La liberté d’expression est bafouée à Madagascar et que le métier de journaliste est plus que jamais en danger".

    - Quel investisseur SERIEUX oserait s’aventurer à Madagascar avec une "justice" ARBITRAIRE ?

    Hélas, c’est Abracadabrantesque ! A travers Arphine Helisoa, c’est toute la presse que ANR & Co veulent museler indirectement ! Il est clair que nous sommes en face d’un enjeu démocratique.

    - A quoi sert-il d’appeler à la solidarité voire à l’union nationale sans volonté d’instaurer la confiance ?

    - D’ailleurs, y-aura-t-il une confiance, sans la transparence dans la gestion financière de cette crise ?

    Les journalistes ainsi que les soignants sont plutôt à encourager dans leurs métiers respectifs afin de nous alerter de la situation réelle. L’ignorance désarme les citoyens que nous sommes. Heureusement, il y a les journalistes, les "alerteurs", pour nous informer plus largement au delà des infos officielles entaches d’aberrations politiciennes.

    - Les citoyens, n’ont-ils pas le droit de savoir toute la vérité ?

    Les citoyens ont aussi besoin de comprendre l’information.

    - Ne devons pas comprendre pourquoi ceux qui nous dirigent et qui prétendent tout savoir et tout maîtriser navigue à vue ?

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS