Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 27 septembre 2020
Antananarivo | 23h12
 

Transport

Circulation

Une hausse prévisible des frais de transport sur les lignes nationales et régionales

jeudi 20 août | Fano Rasolo

À la prochaine reprise de la circulation pour les transports en commun routiers, les lignes qui desservent les zones nationales et régionales pourraient revoir leur frais de transport à la hausse. C’est ce qui est ressorti de la rencontre entre les représentants des transporteurs nationaux et régionaux avec l’Agence de transport terrestre (ATT) à Ambodivona, hier.

« La date de reprise de la circulation pour entrer et sortir de la région Analamanga n’est pas encore connue, mais il faut s’y préparer à l’avance. Si, l’Etat renouvelle les mesures de distanciation physique obligatoire dans les véhicules de transport en commun, les passagers doivent combler les pertes sur les places vides. Cette hausse des frais ne devrait toutefois pas dépasser les 10 000 ariary », a requis le général Jeannot Reribaky, directeur général de l’ATT.

Le président de l’Association des transporteurs de Madagascar (ASTRAM), Frédinard Rakotondrafara a garanti quant à lui un retour à la normale si ces mesures sont levées. « Lorsque l’état d’urgence sanitaire sera levé, et que les places dans les véhicules ne seront plus limitées, les frais de transport reviendront au tarif normal  », rassure-t-il.

Respect des mesures barrières

Un plan d’action pour éviter les attroupements dans les gares routières a également été évoqué hier.

« Pour éviter la transmission de maladie, la restriction du nombre de personnes qui fréquentent et circulent dans les gares routières est indispensable. A la reprise, seule la réservation de place par téléphone ou en ligne, est autorisée. Le nombre d’agents dans les boxes des coopératives sera également réduite », selon toujours le directeur général de l’ATT.

La désinfection des gares routières deux ou trois fois par jour fait partie des impératifs parmi les nouvelles mesures à appliquer.

« Nous sollicitons que la désinfection des véhicules et des gares routières soit à la charge de l’Etat. Les transporteurs sont encore trop démunis pour supporter d’autres dépenses après cette longue suspension. De leur côté, les passagers doivent se munir de gel désinfectant car ce sera une autre charge importante pour nous étant donné les arrêts fréquents en cours de route pour les lignes nationales », a avancé le président de l’ASTRAM. 

1 commentaire

Vos commentaires

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS