Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 15 juillet 2019
Antananarivo | 21h59
 

Politique

Gouvernement

Une délégation de la Banque mondiale en visite à Mahazoarivo

mercredi 27 février | Arena R.

 

Une forte délégation de la Banque Mondiale, dirigée par Jean Claude Tchatchouang, administrateur qui représente 23 pays africains au groupe, y compris la Grande Ile, s’est entretenue avec le Premier ministre, Christian Ntsay, hier au palais de Mahazoarivo. 

Cette entrevue entre dans le cadre des consultations régulières avec les pays qu’il représente aux fins des directives de la banque mondiale, dans l’accompagnement de la Grande île.

Les nouvelles orientations pour améliorer le dialogue entre les deux parties, dans l’intention de parfaire la coopération existante, ont également été au cœur de cette discussion entre le chef du gouvernement malgache et les représentants de la banque mondiale.

14 commentaires

Vos commentaires

  • 27 février à 09:16 | Vohitra (#7654)

    Le pays pauvre endette est en face du gendarme.

    Il est clair que cette mission veut bien recadrer less promesses vehiculees dans l’IEM dans l ensemble des politiques sectorielles definies avec la Banque Mondiale afin de pouvoir contenir le niveau d endettement du pays.

    Bien entendu, afin que le pays ne tombe pas dans les bras des camarades capitalistes aux yeux brides

  • 27 février à 10:05 | I MATORIANDRO (#6033)

    Hi ! Hi !Hi !

    Ho avy ny vola ! Ho avy ny vola hanatanterahana ireo hevi-dravina nampanofisina ny 1/4 ny mpifidy.

    Vola be @ mmmmiiiilllliiiiaaaarrrrraaaa de dddoooollllaaaarrrr !!!!

    Eeeeeeiiiiiiiissssssyyyyyy eeeeee le haligna eeeeee !

    Samia velonaina

  • 27 février à 11:54 | Jipo (#4988)

    Bonjour .
    & la mère lagarde ne nous a même pas fait l’ honneur de déplacer son postérieur avec 50.000 € / mois de salaire !
    Tu m’ étonnes que le dj les intéresse , c ’est qu’ il n’ a pas que les yeux + gros qu’ un zébu , le larbin idéal ...
    Allez, pour passer une bonne journée : sur vos 2 zoreilles :
    https://lesmoutonsrebelles.com/votre-banqueest-elle-detenue-par-les-rothschild-voici-la-listecomplete/

  • 27 février à 14:45 | LOVAXEL (#10217)

    c’est triste ce complexe d’infériorité qui nous fait croire que sommes redevables de cette BM
    alors que la CI aide plus la Corée du Nord que Madagacsar
    BM qui au passage est un vectuer important de financements favorisant la corruption...
    bref quand notre PRM va -t-il aveoir la stature pour dire STOP , on vous e..., on apas besoin de vous et de vos prêts bidons qui nous endettent, et de vos directrives pensées par des blancs occidentaux pour des "inférieurs sans dents et sans avenir "
    à quand le Comptoir national de l’OR, des pierres précieuses et des minerais statégiques
    la revendication légitime des terres autrales volées par la France poar un trait de plume et une sémantique particulière
    la création d’une monnaie africaine unique , d’une zone de libre échange Afrique Océanie avec un passeport de citoyen global de cette zone sans visas

    • 27 février à 15:13 | Jipo (#4988) répond à LOVAXEL

      Je ne sais pas si le FMI aide plus la Corée du Nord en tous les cas sa banque, comme celle de l’ Iran et de la Syrie sont les rares qui n’ appartiennent pas aux Rothschild étrange non ?

  • 27 février à 16:27 | Milaza (#10526)

    Suite à la rencontre du vice président du FMI et le président de la République Malgache Andry RAJOELINA à Addis Abbeba pendant le 32e sommet africaine, que les délégation de la banque mondial est venir ici actuellement pour faire réactiver la coopération existante entre Madagascar et le FMI

  • 27 février à 17:12 | Vohitra (#7654)

    C est clair, notre pays ne pourrait jamais se passer des aides et directives des institutions de Bretton Woods tant que nous sommes cribles de dette et que les fonctionnaires Malagasy sont denues d une once de patriotisme.

    Les directives vont rester les memes et cela depuis au moins 30 ans :
    - reduction des depenses publiques
    - augmentation des recettes fiscales
    - creation d un environnement favorable aux investissements prives (ie cession de terrain entre autre....)
    - laisser la force du marche jouer son role de regulation
    - ameliorer les codes miniers, des investissements...pour attirer les IDE

    Mais les resultats restent les memes depuis : la grande majorite s appauvrisse de jour en jour, les fractures sociales s elargissent, et les politiciens sont devenus plus corrompus qu hier.

    Soyons realiste alors : l Etat unitaire dans sa forme actuelle ne pourra plus apporter une amelioration dans la vie quotidienne de la population. Laissons les Regions autonomes s occupper du volet economique et social de leurs developpements

    • 27 février à 20:11 | lysnorine (#9752) répond à Vohitra

      Leçons du passé sur le FMI et la Banque Mondiale...à méditer :
      « Comment le FMI fabrique la misère et la cache sous le tapis ? »
      http://www.cadtm.org/Comment-le-FMI-fabrique-la-misere

      « Comment le FMI fabrique la misère et la cache sous le tapis ? »
      Du Niger à l’Islande : petit voyage en compagnie de Christine Lagarde
      30 janvier 2012 par Pauline Imbach

      Christine Lagarde, directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), s’est rendue au Nigeria, puis au Niger du 18 décembre au 22 décembre 2011. Sa visite au NIGER avait pour objectif d’ « assurer l’avenir économique du Niger dans une conjoncture mondiale incertaine ». Pour cela, un véritable tapis rouge a été déployé : Mme Lagarde a pu rencontrer des représentants des institutions financières et du secteur privé, PRENDRE PART À UN CONSEIL DES MINISTRES et prononcer un DISCOURS à la chaire de l’ASSEMBLÉE NATIONALE [Déjà vu à Madagascar avec Michel CAMDESSUS, le 3 mai 1996, avant le coup d’état constitutionnel contre le président Zafy !] . Pas étonnant dans ces conditions qu’elle se dise « très satisfaite du degré de coopération du partenariat qui existe entre le Niger et le FMI. Nous sommes en accord sur l’essentiel ».

      Qu’importe la langue de bois, MAIN BASSE SUR LES RESSOURCES

       A Niamey, devant le président nigérien Mahamadou Issoufou, Christine Lagarde a déclaré … ». Pour le FMI la solution réside alors dans l’utilisation « avec intelligence et précaution, [de façon] durable et soutenable, des ressources naturelles au bénéfice du plus grand nombre ».

      Ce n’est pas un hasard si pour sa première visite en Afrique Mme Lagarde, ancienne ministre française de l’Économie, de l’Industrie et de l’Emploi, s’est rendue au Niger. Ancienne colonie française, le pays constitue le PRÉ-CARRÉ de la COGEMA puis d’AREVA qui, depuis des décennies, exploitent de manière PEU SCRUPULEUSE l’URANIUM. Le nucléaire, question clé de la campagne présidentielle française de 2012 a très largement besoin de l’uranium nigérien : près d’un tiers de l’uranium des centrales nucléaires françaises provient du Niger. Le pays est le premier fournisseur d’Areva : la moitié de sa production de 2010 était assurée par ses sites nigériens ... La multinationale française loin d’exploiter les ressources du Niger de manière intelligente, durable, soutenable, et au profit du plus grand nombre est LARGEMENT RESPONSABLE D’UN ÉNORME SCANDALE ÉCOLOGIQUE ET SOCIAL. En décembre 2003, la Commission de Recherche et d’Information Indépendantes sur la Radioactivité (CRIIRAD) a effectué une mission scientifique au Niger afin d’enquêter sur l’IMPACT RADIOLOGIQUE DES ACTIVITÉS D’EXTRACTION DE L’URANIUM conduites depuis plus de 40 ans par des filiales du groupe Areva. « Bien que le matériel de mesure ait été confisqué par les autorités, [cette enquête a permis de] mettre en évidence des POLLUTIONS RADIOACTIVES MANIFESTES, dans la région des villes d’Arlit et Akokan notamment. Les travailleurs des mines d’uranium sont exposés à la radioactivité, mais la CONTAMINATION de l’air, de l’eau, des sols, au voisinage des mines EXPOSE en réalité l’ENSEMBLE DE LA POPULATION À DES RADIATIONS Il s’agit de faibles doses, mais qui peuvent à la longue avoir des conséquences sanitaires multiples. » [cf. également Rapport Greenpeace - MAI 2010 « Niger : l’héritage radioactif légué par AREVA » https://cdurable.info/Niger-l-heritage-radioactif-legue-par-AREVA,2563.html]

      Last but not least, le Niger est devenu en novembre 2011 producteur de PÉTROLE avec des sites de forages dans l’est du pays.

      Grâce à la SUREXPLOITATION DE SES RESSOURCES NATURELLES et à l’ABANDON DE SA SOUVERAINETÉ POLITIQUE ET ÉCONOMIQUE le Niger pourrait connaître en 2012 l’une des plus fortes croissances économiques du monde (14%) ... de quoi faire des envieux dans le contexte de marasme économique mondial.

      AUSTÉRITÉ mon amour
      ...la population … va une fois de plus PAYER LES POTS CASSÉS des mesures d’austérités drastiques.
      Le Niger est l’un des pays les plus pauvre de la planète avec 16 millions d’habitants dont six millions sont menacés par la FAMINE. Il apparaît quelque peu cynique pour la directrice générale du FMI d’expliquer que la pauvreté et la famine sont le fâcheux résultat d’une mauvaise météo …. Le FMI ne fait pas le beau temps et il est EN GRANDE PARTIE RESPONSABLE DE LA CRISE ALIMENTAIRE qui touche de nombreux pays du Sud. Dès le début des années 80, le FMI et son amie la Banque mondiale ont contraint les pays du Sud à adopter des politiques d’AJUSTEMENT STRUCTUREL qui se sont révélées dramatiques à de nombreux égards : RÉDUCTION DES SURFACES DESTINÉES AUX CULTURES VIVRIÈRES et spécialisation dans un ou deux produits d’exportation, FIN DES SYSTÈMES DE STABILISATION DES PRIX, ABANDON DE L’AUTOSUFFISANCE EN CÉRÉALES, fragilisation des économies par une extrême dépendance aux évolutions des marchés mondiaux, forte réduction des budgets sociaux, suppression des subventions aux produits de base, OUVERTURE DES MARCHÉS ET MISE EN CONCURRENCE DÉLOYALE DES PETITS PRODUCTEURS LOCAUX AVEC DES SOCIÉTÉS TRANSNATIONALES [PAR SUITE, « ACCAPAREMENT DES TERRES » À GRANDE ÉCHELLE !] … [ Lire, 14 avril 2008 : Le CADTM pointe les responsabilités des mesures imposées par le FMI et la Banque mondiale dans la catastrophe alimentaire mondiale. http://www.cadtm.org/Le-CADTM-pointe-les ].
      (A suivre)

    • 27 février à 20:23 | lysnorine (#9752) répond à Vohitra

      Leçons du passé sur le FMI et la Banque Mondiale...à méditer :
      « Comment le FMI fabrique la misère et la cache sous le tapis ? »
      http://www.cadtm.org/Comment-le-FMI-fabrique-la-misere
      (suite et fin)

      Du Sud au Nord, le FMI est responsable de la crise
       Le FMI semble s’inquiéter d’une « conjoncture mondiale incertaine », or il est LARGEMENT RESPONSABLE DE LA CRISE DE LA DETTE qui touche les pays du Nord comme ceux du Sud.

      La crise de la dette que connaît aujourd’hui l’Europe contient les même ingrédients que celle qui frappe les pays du Sud depuis les années 80 ... Le FMI a lancé il y a quelques jours (le 18 janvier 2012) un appel pour collecter plus de 500 milliards de dollars pour faire face à la crise de la dette en zone euro. Le FMI intervient en Europe au sein de la Troïka (avec la Banque centrale et la commission européenne) en OCTROYANT DES PRÊTS AUX PAYS SUR-ENDETTÉS POUR QUE CEUX-CI PUISSENT REMBOURSER LES BANQUES PRIVÉES (dans le cas de la dette espagnole, italienne, grecque et portugaises, les banques privées créancières sont principalement allemandes et françaises, ce qui explique en partie l’agitation du couple Merkel-Sarkozy, occupé à sauver les banques privées de leurs pays ....) En échange des prêts du FMI, les états sur-endettés doivent se soumettre à un PLAN D’AUSTÉRITÉ, dont le CONTENU est BIEN CONNU des peuples du SUD : PRIVATISATION, licenciement des fonctionnaires, AUGMENTATION de la TVA, etc…
       
      La crise de la dette en Europe a REMIS L’INSTITUTION SUR PIED car depuis les années 2000 elle était bien MAL EN POINT. D’une part, le FMI s’était fait une TRÈS MAUVAISE RÉPUTATION n en raison des plans d’austérité sévère qu’il a imposés aux pays du Sud et dans les années 2000, différentes LUTTES POPULAIRES ont poussé des gouvernements, comme celui de l’ARGENTINE, à METTRE L’INSTITUTION À LA PORTE. D’autre part, à partir de 2004, la conjoncture favorable des prix des matières premières a permis à de nombreux pays (tels que l’Algérie, le Brésil, le Venezuela ou la Russie) de se défaire de ses engagements avec le FMI par des remboursements anticipés. Ainsi en quelques années, les MONTANTS DES PRÊTS du FMI ONT BRUTALEMENT CHUTÉ, passant en 2003 de 107 milliards de dollars à 16 milliards de dollars en 2007. Au moment ou Dominique Strauss Kahn en a pris les rênes 15% du PERSONNEL soit 380 personnes ont été LICENCIÉES et l’institution a été CONTRAINTE DE VENDRE UNE PARTIE DE SON STOCK D’OR...

      QUAND LES PEUPLES REFUSENT DE PAYER LA DETTE, L’AUSTÉRITÉ RECULE
      La DETTE est un MÉCANISME D’ACCAPAREMENT DES RICHESSES. Pour refuser l’austérité il parait essentiel de se pencher sur la question du remboursement de la dette et de mener des AUDITS CITOYENS [« Collectif pour un audit citoyen : https://www.audit-citoyen.org/]. Des exemples existent et ils montrent qu’il est possible pour les citoyen-ne-s de proposer des alternatives. Quand les peuples refusent de payer la dette, c’est l’austérité qui recule et les droits sociaux qui reprennent le dessus.

      En ÉQUATEUR, en 2007 le pouvoir exécutif décide de mettre en place une COMMISSION D’AUDIT INTÉGRAL SUR LA DETTE portant sur la période 1976-2006. A l’issue de ce travail, le président de l’Équateur a déclaré qu’il ne paierait pas la part de la DETTE COMMERCIALE JUGÉE ILLÉGITIME. L’audit a permis à l’Equateur de RACHETER pour 900 millions de dollars des TITRES qui en valaient 3,2 milliards. Résultat : une ÉCONOMIE CUMULÉE entre capital et intérêts d’environ 7 MILLIARDS de dollars. Ces sommes ont été RÉINVESTIES dans les dépenses sociales et notamment dans la SANTÉ, l’ÉDUCATION et les aides sociales. Par ailleurs, la PART DU BUDGET de l’Etat pour le paiement de la dette est passée de 32% à 15% et celle concernant les dépenses sociales de 12 à 25%.

       L’ISLANDE, le seul pays européen qui A REJETÉ PAR UN RÉFÉRENDUM CITOYEN le SAUVETAGE DES BANQUES PRIVÉES, LAISSANT S’EFFONDRER CERTAINES d’entre elles et JUGEANT DE NOMBREUX BANQUIERS POUR LEURS CRIMES FINANCIERS connait des perspectives économiques pour 2012 tout à fait intéressantes. Le pays a terminé l’année 2011 avec une CROISSANCE ÉCON0MIQUE de 2,1% et selon les prévisions de la Commission européenne, il connaitra un taux de croissance TROIS FOIS SUPÉRIEURE À CELUI DE L’UNION EUROPÉENNE en 2012. Loin de faire de la croissance un cheval de bataille, il est quand même intéressant d’observer que le pays qui atteint la sacro-sainte croissance tant vantée par le FMI et ses compères est celui qui refuse de payer pour les banquiers...
       Eux ou nous ... Il n’y a pas vingt chemins pour se RÉAPPROPRIER NOTRE SOUVERAINETÉ POLITIQUE ET ÉCONOMIQUE. Il faut EXIGER de toute urgence l’OUVERTURE DES LIVRES DE COMPTES et REFUSER DE PAYER LA DETTE , le sauvetage des banques, la BAISSE DES IMPÔTS DE PLUS RICHES ET DES GRANDES ENTREPRISES .

      Ce n’est pas un choix, puisqu’il s’agit en clair de nos ÉCOLES, nos HÔPITAUX , nos emplois, NOS DROITS OU DE LEURS PROFITS . Nous devons avancer, en solidarité avec tous les peuples du monde, vers une vraie démocratie où l’intérêt commun, le partage des richesses et les droits sociaux sont inaliénables. L’acte un reste à poser : nous devons REFUSER DE PAYER LA DETTE AUX CRÉANCIERS !

  • 27 février à 18:54 | reviv (#9830)

    quoiqu’on dise, inimaginable de penser autrement et de s’en passer à dame Lagarde et les prêteurs traditionnels quand tout dépend du financement extérieur.

    la caisse de l’état n’est jamais arrivée à l’équilibre voire souffrante,
    la balance des échanges du pays est fortement déficitaire.

    les importations ( même le riz ppn vient d’ailleurs ) sont non seulement supérieures aux capacités d’exportations mais elles sont payées en devise, s’ajoute à cela les fonctionnaires payés par des emprunts.

    alors avec un peu de bon sens, la marge de manœuvre reste restreinte !!!!!

  • 27 février à 23:21 | lysnorine (#9752)

    @ Vohitra 27 février (2019) à 17:12 |

    « Soyons REALISTE alors : l Etat unitaire dans sa forme actuelle ne pourra plus apporter une amelioration dans la vie quotidienne de la population. Laissons les Regions autonomes s occupper du VOLET ÉCONOMIQUE et social de leurs developpements »

    Quelques réserves ÉLÉMENTAIRES et pertinentes d’ordre financier - émises dans la « Gazette de la Grande Île » - que les « fédéralistes » responsables devraient bien approfondir :

    « Madagascar Gouvernorats. La République des Directeurs », par Jeannot Ramambazafy
    Publié le 27 février 2019
    http://www.lagazette-dgi.com/?p=26093]

    « [..] Lors de son discours d’après son investiture, le 19 janvier 2019 au stade de Mahamasina, le Président Andry Rajoelina a annoncé la mise en place de GOUVERNEURS pour chacune des actuelles 23 régions de l’île (il y en avait 22 jusqu’à ce que la région Vatovavy Fitovinany soit scindée en deux).

    « [...] Et c’est un véritable GÂTEAU que vont se partager des arrivistes et des opportunistes de tous bords qui n’auront même pas vécu la révolution orange de 2009 ni connu ses martyrs. Avec 2 Directeurs généraux et 4 Directeurs généraux adjoints, chacun des 23 Gouverneurs régionaux aura sous ses ordres 22 Directeurs. Vous multipliez cela par 23 et cela donne 23 Gouverneurs + 138 Directeurs généraux et leur adjoint + 506 Directeurs « simples ». Au total, ce seront donc 667 hauts commis de l’État unitaire qui seront rémunérés au même indice que leurs pairs du gouvernement central. Considéré comme un véritable Président (au même titre qu’Andry Rajoelina qui l’aura nommé), un Gouverneur régional sera alors payé plus qu’un « simple » ministre… Ce sera alors tout ce que vous voulez sauf l’austérité et la réduction des dépenses étatiques.

    « Et dans ces 23 tours de Babel, certains espèrent (d’un espoir qui fait vivre qui vous savez) qu’il n’y aura pas de corruption. Mais il y faudra bien des chauffeurs, des assistants, des assistants d’assistants des Dg, des directeurs, des secrétaires, des femmes de ménages (on dit techniciens de surface maintenant), etc ».

    « [...] Pour le Président Andry Rajoelina, « les gouvernorats de région auront un rôle plutôt économique. Ils seront ainsi dotés de GROS BUDGETS D’INVESTISSEMENT. Donc, déjà, si l’on suit bien, le développement économique du pays ne sera plus le monopole du pouvoir central alors ? Mais les BUDGETS DE FONCTIONNEMENT de ces gouvernorats provinciaux -assez « PEUPLÉS [au moins FISCALEMENT parlant !] »…- SERONT-ILS À LA HAUTEUR de ces « gros budgets d’investissement ? »....

  • 28 février à 00:48 | reviv (#9830)

    tiens, tiens et pour la même raison,
    personne ne peut ignorer les raisons pour lesquelles certaines communes ( qu’elle soit urbaine ou rurale ) patinent pour retrouver du bien-être pour les administrés.

    puisque le budget de fonctionnement appelé aussi argent public est dans la plupart des cas absorbé par la masse salariale car utilisé à rémunérer des ribambelles d’employés embauchés pour caser les amis et familles.

    aucun souci de faire progresser le social.
    l’absence d’équité et de traitement égalitaire entre citoyens sont malheureusement observés.

    le service public est délaissé ( écoles, hôpital, routes, social, etc...) par une absence d’ investissements de développement.
    c’est aussi une forme déguisée de la corruption.

    moralité, une décentralisation mal ficelée risque fort d’emprunter la voie assurée du dérapage assuré.

  • 4 mars à 09:59 | Ibalitakely (#9342)

    Asa na izaho no tsy matadidy & tsy mahazo resaka fa, nandritry ireny fampielezan-kevitra & « débats » 2018 nalefa t@ haino aman-jery ireny dia niteny mazava tsara, mazava tsara hoy itsika, ny mimerô terezy raha nanontanian-dry RAVOAJANAHARY Voary & ny namany ohatra hoe manahoana ny momba ny famantsiam-bola ny tetikasanareo tsirairay avy raha toa ka lany ianareo [n° 15 & n° 13], mila vola avy any ivelany ve ?? Mba nazava tsara, nazava tsara ihany koa hoy itsika, ny valin-tenin’i André RAJOËL hoe « tsy mila famamtsiana avy any ivelany aho fa ny harena eto an-toerana dia hahavitako azy, & efa nasehoko rahateo izany nandritry ny tAtezamihitatra izay tsy nisy vola avy tany ivelany ». NEFA TOA VOAMAIKA MIDODODODO ireo mpamatsy vola mahazatra !!!!!!!

  • 7 mars à 16:48 | Milaza (#10526)

    La valse diplomatique au palais de Mahazoarivo, Ambohitsirohitra et Iavoloha nous fait preuve que l’État Malgache dirigé par le président Andry RAJOELINA est reconnu par le comité international, grâce a une l’élection présidentielle démocratique et crédible. ce que nous espérons que cette valse aura un effet positif pour le développement de Madagascar

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS