Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 12 décembre 2019
Antananarivo | 13h29
 

Sport

Kitra Fokontany

Une cascade de faux !

mardi 12 août 2008 | Rata
En dépit de tout, les matchs continuent au stade d’Alarobia

7 équipes disqualifiées ! Au fur et à mesure que le tournoi de foot à 7, kitra fokontany, initié par le groupe MBS avance, les hors-la-loi se ramassent à la pelle. "Jusqu’à aujourd’hui, c’est à dire à la troisième journée de la compétition, nous avons disqualifié 7 équipes pour falsification d’âges", note notre confrère Jacquinot, un des responsables techniques du tournoi destiné aux footballeurs de 13 à 15 ans. "Malgré les mesures prises, les mal intentionnés trouvent toujours des astuces pour faire jouer des éléments hors de la tranche d’âge convenue", affirme le journaliste- cameraman de la chaîne organisatrice de l’évènement. L’année dernière, les organisateurs avaient déjà débusqué des fraudeurs et, pour parer à toutes éventualités, ont pris une certaine disposition. Pour les joueurs scolarisés, il est exigé en sus de la copie d’acte de naissance et du livret de famille, la carte d’identité scolaire ainsi que le carnet de correspondance. Pour ceux qui ne sont pas scolarisés, le certificat de résidence peut remplacer ces documents scolaires.

Victime de sa notoriété ? C’est peut-être le cas étant donné qu’à cette édition 2008, 160 équipes issues de fokontany, de villes ou même des régions, se sont inscrites. Un engouement qui a gagné, non seulement les jeunes joueurs mais aussi les dirigeants. "C’est d’ailleurs l’unique raison valable pour expliquer ce phénomène d’usage de faux", estime notre interlocuteur. Il s’agit vraiment d’un usage de faux dans la mesure où certains se pointent avec l’acte de naissance de leur frère, moins âgé évidemment. D’autres par contre collent leur photo sur le certificat de résidence d’autrui. Des astuces fallacieuses qui sont loin d’être uniquement l’oeuvre des adolescents, sans la complicité des adultes. "Un réseau qui peut s’étendre des administrateurs des fokontany aux dirigeants sportifs des clubs", analyse Jacquinot.

Alors que les matchs se déroulent sur terrain, le capitaine d’un club victime d’une falsification d’âge vient interrompre notre conversation en déposant une réclamation. "Je vais voir tous les documents y afférents, mais apparemment je vais être obligé de disqualifier encore une équipe, la huitième", se désole le responsable technique.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS