Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 15 juin 2021
Antananarivo | 14h45
 

Divers

Une activité volcanique à Madagascar

vendredi 18 mars 2011

Des rumeurs d’activité volcanique ont circulé pendant plusieurs années dans la région d’Itasy, au centre de Madagascar. Guido Schreurs de l’Université de Berne (Suisse) et Michel Rakotondrazafy de l’Université d’Antananarivo (Madagascar) ont suivi ces rumeurs et ont été en mesure de confirmer que le volcan Kassigie, situé à environ 100 km à l’ouest de la capitale Antananarivo, a été actif en 2000/2001.

Une comparaison de l’imagerie satellitaire à haute résolution du Kassigie - dont le nom s’écrit aussi Kasigie ou Kasige - prises à des moments différents montre que des éruptions mineures ont eu lieu aussi récemment que l’année 2000 et/ou début 2001. Cette activité volcanique récente a donné lieu à des instabilités de pente et des mouvements de masse sur le flanc ouest du Kassigie.

Jusqu’à présent, seuls deux volcans dans l’Océan Indien occidental étaient connus pour leur activité volcanique historique : le Piton de la Fournaise sur l’île de la Réunion et le Karthala sur la Grande Comore. Ces deux volcans ont souvent été actifs ces dernières années avec notamment la dernière éruption du Piton de la Fournaise en 2010 et du Karthala en 2007.

Auparavant, les dépôts volcaniques les plus récents connus à Madagascar avaient été datés d’environ 12000 ans.

Le volcan Kassigie fait partie du champ volcanique de l’Itasy, qui présente des paysages spectaculaires comme des cônes volcaniques, des coulées de lave et des lacs de cratère. Le Kassigie est un cône de scories ou de cendres, et forme une colline escarpée conique avec des pentes jusqu’à 35° composées de fragments volcaniques qui se sont accumulés à partir d’un évent central. Le volcan culmine à 1662 m et présente un cratère en forme de cuvette au sommet.

L’âge de l’éruption qui a formé le cône de cendre du volcan Kassigie n’est pas connu, mais des travaux de terrain récents confirment que des éruptions mineures plus jeunes ont eu lieu sur son flanc ouest. Des fragments volcaniques de différentes tailles sont exposés, qui varient de cendres sombres jusqu’à des bombes volcaniques d’une taille de 20 cm.

Bien que les éruptions de 2000/2001 aient seulement été des événements mineurs, elles montrent que les menaces volcaniques constituent un risque réel pour la région.

Dans un passé lointain, l’île de Madagascar faisait partie d’une immense masse continentale appelée Gondwana et se situait entre l’Afrique orientale et l’Inde. L’éclatement du Gondwana a entraîné d’abord la séparation de Madagascar de l’Afrique de l’Est vers environ 150 millions d’années, puis la séparation de l’Inde autour de 90 millions d’années. La séparation de l’Inde a été accompagnée par un volcanisme étendu, qui peut encore être identifié dans de nombreuses régions de Madagascar. Par la suite, pendant des dizaines de millions d’années, Madagascar n’a plus connu d’activité volcanique. Toutefois, au cours des 30 derniers millions d’années, un regain d’activité volcanique a eu lieu de façon intermittente, en particulier dans le centre et le nord de Madagascar.

2 commentaires

Vos commentaires

  • 18 mars 2011 à 12:07 | walmad (#4763)

    Et voila... ravalomanana arrive et les volcans Malgaches se réveillent.... (je plaisante...)

    • 18 mars 2011 à 13:16 | Neny (#5422) répond à walmad

      Plaisanter n’est pas interdit ! Et si on disait:Itasy, c’est encore petit,attendez un peu que la nouvelle équipe vitale !!!soit là,on verra tous les feux et toutes les flammes de l’enfer.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS