Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 9 août 2022
Antananarivo | 01h21
 

Société

Coupure d’électricité

Un week-end difficile pour les Tananariviens

lundi 4 juillet | Mandimbisoa R.

Un week-end difficile. C’est ainsi que les clients de la Jirama qualifie la situation dans laquelle ils se sont retrouvés à cause notamment de la plus grosse coupure d’électricité que les tananariviens ont connue depuis la fête de l’indépendance. La société d’Etat avait évoqué d’un gap de 40Mw d’énergie sur le réseau interconnecté d’Antananarivo (RIA) rendant ainsi impossible l’approvisionnement en électricité de la ville et de ses environs.

La Jirama a évoqué d’une hausse des besoins des consommateurs à cause de la saison d’hiver, plus froid que les années précédentes. La société d’eau et d’électricité a expliqué que la demande a augmenté de 10 Mw, soit un total de 260 Mw contre 250 Mw auparavant. Les productions en énergie électrique de la centrale hydroélectrique d’Andekaleka, celles de Farahantsana et de Sahanivotry ne suffisaient ainsi pour répondre à ces charges.

Ainsi, la Jirama a dû faire recours à des coupures plus longues que jamais ce week-end. La société avait également sollicité une collaboration avec les industrielles à réduire leur consommation d’électricité. Des mesures que beaucoup d’entreprises ont dû prendre tant bien que mal et que les consommateurs ont dû mal à comprendre notamment samedi où plusieurs quartiers ont vécu la journée sans électricité.

La coupure a été moins importante dimanche, pour ne pas dire qu’elle n’a quasiment pas eu lieu dans la plupart des quartiers d’Antananarivo et ses environs. Dire ainsi que la Jirama a su faire des miracles quand elle veut, comme ce fut déjà le cas lors de la fête de l’Indépendance où cette société d’Etat a promis un « zéro délestage ».

23 commentaires

Vos commentaires

  • 4 juillet à 11:13 | Besorongola (#10635)

    DU JAMAIS VU DEPUIS 62 ANS.
    3 À 6 H PAR JOUR ET MÊME PLUS DE DÉLESTAGE. LE PAYS EST PLONGÉ DANS LES TÉNÈBRES ! .
    LE MINISTRE DE L’ENERGIE DEMANDE QUELQUES MOIS AUX MALGACHES POUR RÉGLER LE PROBLÈME.

    Le ministre Andry Ramaroson demande aux abonnés de la Jirama de lui accorder « quelques mois » pour rétablir la situation de la Jirama à la normale
    Les coupures tournantes d’électricité ne seront pas résolues d’ici peu. « Je vous mentirais si je vous disais que le problème du délestage sera réglé d’ici une semaine », admet le ministre de l’Energie et des hydrocarbures (MEH) Andry Ramaroson. C’est "une tâche qui nécessitera du temps", reconnaît-il. Aussi, "je vous demande de m’accorder quelques mois pour rétablir ce qui ne marche pas" , lance-t-il dans une vidéo spéciale publiée sur la page Facebook du ministère en fin de semaine dernière.

    Les consommateurs doivent donc encore faire preuve de patience. La grogne est pourtant déjà montée d’un cran depuis le retour de la programmation du délestage tournant, notamment pour le Réseau interconnecté d’Antananarivo (RIA). Plusieurs quartiers se plaignent même que la durée de la coupure va au-delà de celle indiquée dans l’avis publié par la Jirama. C’est "un mécontentement qui est tout à fait compréhensible", tempère Andry Ramaroson qui se dit qu’"avant d’être ministre, je suis aussi abonné de la Jirama et je subis les délestages tout comme vous".

    Le ministre de l’Energie et des hydrocarbures explique alors que le problème de l’approvisionnement en électricité enregistré depuis des mois est surtout causé par le prix du carburant qui a doublé. « La charge supportée par la Jirama a augmenté. Cette société n’avait alors plus assez de moyens financiers pour les dépannages ou pour l’amélioration de ses services », a-t-il soutenu. Ainsi, trouve-t-il « normal » les services « médiocres » offerts par la compagnie nationale d’électricité.

    Ce membre du gouvernement reproche néanmoins le retard accusé par l’équipe dirigeante de la société d’Etat dans la prise de mesures d’anticipation face à ces problèmes mais également dans la mise en œuvre des décisions déjà convenues entre la Jirama et le MEH. "Mais ce ne sont pas tous les collaborateurs au sein de la Jirama qui sont à la traîne", rassure-t-il.

    Andry Ramaroson n’a par ailleurs pas manqué de soulever le problème de gestion de la Jirama. "La compagnie nationale ne doit plus être une société qui subit mais une société qui sait anticiper les problèmes qui se présentent. La Jirama doit donc être plus forte en matière de gestion", explique-t-il en soulignant que c’est seulement une fois que la Jirama aura fait ses preuves dans ce domaine qu’elle pourra espérer un appui financier de l’Etat. Étant une société appartenant à l’Etat, "la Jirama doit suivre la politique de l’Etat et non la volonté de ses employés", conclut-il.
    2424.mg

    • 4 juillet à 15:41 | Ibalitakely (#9342) répond à Besorongola

      Mba mijerijery ny zava-misy any @ firenana hafa, indrindra ny manodidy antsika ve izao mpitondra izao, rehefa tsy sahy mijery ny toetry ny JIRAMA tamin’ny 2008 ??

    • 5 juillet à 17:37 | Ibalitakely (#9342) répond à Besorongola

      Taty aminay aloha mandeha 5 mn dia tapaka 5 mn, dia eritrereto @ izany hoe impiry ao anatin’ny andro iray ??

    • 5 juillet à 18:02 | saint-augustin (#9524) répond à Besorongola

      Bonjour,
      Mais ce depuis la grève de 1972 que c’est comme ça.
      nous sommes plus intelligents ,plus travailleurs ,plus productifs ,pleine de vertus que les colonisateurs .
      Absence de maintenance sur tous les plans
      Madagascar a produit que des pirates qui cachent leur butin où ?,dans la patrie des colons .Etonnant ;
      il y a même qui claironne que leur capitale c’est PARIS !

  • 4 juillet à 11:36 | Besorongola (#10635)

    TOUS LES INGRÉDIENTS DE FIN DE RÈGNE SONT LÀ !

    Pour l’opposition c’est une aubaine cette défaillance de la Jirama. Les delestages rendent à jamais impopulaire Mr Ho.
    Les enfants qui font leur devoir à côté d’une bougie allumée, les Gasy qui mangent un plat de riz sans viande éclairés par des simples bougies Ce sont des clichés qui démontrent le retour au moyen âge de ce pays.

    N’oublions pas que la Jirama est une société d’Etat et c’est Mr Ho le boss. La casse est vidée pour des futilités et Mr Ho ne peut plus faire face à la réalité. Les salaires ne sont plus payés, les delestages s’amplifient, les traffics illicites des richesses continuent... Bref tous les ingrédients sont là pour une explosion sociale. Mais à l’exemple de Hery Rajaonarimampianina, les Gasy savent qu’il est maintenant possible d’écarter un président dès le premier tour..Mais faut-il pour cela une opposition forte ? La bataille va être rude en 2023 et même si Mr Ho essaie de passer en forcing, cela va être une circonstance aggravante pour lui.

    • 4 juillet à 12:00 | lé kopé (#10607) répond à Besorongola

      Tous les feux sont au rouge , et certains désespèrent de ne pas entrevoir aucune réaction venant du peuple , mais aussi de l’Opposition .Mais que peut on attendre d’un peuple à genoux , qui peine à trouver à manger quotidiennement , et qui courbe l’échine au moindre bruit de bottes . Mais , malgré toutes les provocations imposées par le régime en place , toute chose a une fin , et nous ne désespérons pas que les "gardiens du temple" , à savoir le FFKM , et la troisième voie ,et tous les Opposants enfin ...réunis, veillent au grain , et n’attendent qu’une étincelle pour allumer la mèche . La lutte continue , jusqu’à la victoire finale .

    • 4 juillet à 12:34 | Isandra (#7070) répond à Besorongola

      Besorongola,

      Mais, les opposants comme d’hab ne sauront pas saisir cette occasion, ils se déchirent pour partager la peau avant même tuer l’ours. Plus la situation est en leur faveur, plus ils se déchirent pour se mettre devant la scène.

      D’autant plus, la situation ici, n’est pas aussi catastrophique comme vous le décriviez.

      Le délestage existe toujours, ne s’amplifie pas, mais bien organisé, contrairement à l’époque de Rajao.

      Et les responsables ont réussi à transmettre à la population que la fin de ce délestage est proche, ils ont déjà réussi à l’éviter pendant les fêtes, ils sont en train de travailler pour qu’on l’évite dans la durée. La transparence est de mise dans cette société est apparemment la population l’apprécie et est devenu plus compréhensive.

    • 4 juillet à 15:33 | dahalo (#8794) répond à Besorongola

      Isandra,
      La situation est plus que catastrophique et jamais le pays n’ été dans un tel état depuis l’indépendance. La seule cause de tous ça c’est la mauvaise gouvernance, et quelque soit l’état d’esprit de l’opposition ce ne sont pas eux qui sont les premières victimes de cette gabegie mais les 90% de malgaches qui commencent à en avoir marre de cette situation. Et reconnaissez qu’il y a vraiment de quoi être dégouté. Vous avez promis 400MW de plus pour le RIA et aujourd’hui vous parlez de délestage organisé, même pas honte. A la place de projets sensés comme les sources d’énergies renouvelable (Sahofika, volobe , Système à alimentation par panneau solaire, etc....)vous nous bassinez avec votre téléphériques votre colisées et vos stades synthétiques.
      Vous pouvez toujours dire tous ce que vous voulez pour la défense de ce régime mais soyez certaine que cela va partir en cacahouète bientôt et je peux vous garantir que vous aurez chaud au derrière le jour ou cela va arriver et il n’y aura même pas besoin d’opposition pour ça, votre mauvaise gouvernance finira par pousser le peuple à bout.

    • 4 juillet à 17:31 | Isandra (#7070) répond à Besorongola

      Dahalo,

      Il ne faut pas exagérer quand même.

      La cause des tous ces maux, c’est la mauvaise gouvernance ou politique ?

      Il est à rappeler même si les détracteurs ne veulent pas entendre, qu’en 2020-2021, il y a la crise sanitaire internationale grave que notre histoire n’a jamais connu depuis 60ans. Plus la guerre en Ukraine.

      Et tous les économistes sérieux sont unanimes qu’elle est origine des toutes souffrances lesquelles sévissent notre pays actuellement. Même, la BM, dans leur rapport souligne bien cette cause principale. Et cette dureté de la vie, c’est mondiale. Les andafy devraient le savoir, en France, l’inflation est en hausse et n’est prête pas à s’arrêter.

      N’importe comment, ces crises font changer nos priorités et freinent certains projets pour améliorer les quotidiens de la population.

      Plus dure depuis l’indépendance ?

      Je ne veux pas détailler ici, commet était la vie pendant la deuxième république, surtout, au moment où tout manquait, les gens faisaient la queue pour acheter presque tout.

      Mais, un peu plus récente, inutile quand même de rappeler la galère de 2002, mais, après, en 2004-2005. Précision, dans cette période, il n’y avait pas de crises majeures internationales, période normale.

      Mais , par suite de mauvaise décision, les souffrances :

      - Après la mesure de détaxation que Ravalo avait prise, les prix de tous les produits, surtout, les importés étaient multipliés par deux,...
      - Les prix du riz, apr ex : de 600 à 1.200
      - Taux d’inflation : 15% , le plus élevé, c’est trente dernières années. 2022 : 6%.

      Le délestage, non plus n’est pas en reste :

      https://www.liberation.fr/futurs/2005/05/20/madagascar-en-panne-de-courant_520431/

      Sécurité ? Souvenez-vous de l’affaire Mohamed Taki, les Kidnapping :
      https://fr.allafrica.com/stories/200606140459.html

      Economie : "Madagascar est mal classée par « Doing Business » de la BM et par le forum mondial en ce qui concerne la compétitivité (107e place sur 117 en 2005 contre 96e place en 2004)"

      Pour résumer tout cela, écouter Herizo R : https://www.youtube.com/watch?v=kq2w7u8o36Q

  • 4 juillet à 11:44 | lé kopé (#10607)

    Le problème de la Jirama est une épine dans le pied des Dirigeants actuels , car cela pourrait entraîner la chute de ce régime , avec en plus, une hausse inévitable des produits pétroliers . Que de promesses , parmi tant d’autres qui passent à la trappe , avec le mécontentement des usagers , qui commencent à perdre patience . Pendant deux ans , le prix du baril de pétrole est descendu jusqu’ à 20dollars , sans aucune diminution à la pompe , mais les prochaines échéances , aujourd’hui incontournables , auront des répercutions insurmontables sur le panier de la ménagère. C’est la première fois depuis l’Indépendance que l’Etat se fait détrousser dans ses propres coffres forts , sans aucune effraction , et que les élèves doivent payer pour passer les examens du CEPE, et du BEPC. Les exemples de ce genre sont inépuisables , mais les Thuriféraires du régime continuent à claironner que le Pays fait des miracles . Ils n’ont qu’à écouter le discours de tout un chacun qui subit à longueur de journée le délestage , la coupure d’eau , la corruption , les routes qui sont dans un état lamentable , le manque de soins dans les hôpitaux , une Education au rabais , une insécurité qui mine la sérénité de nos compatriotes , bref , encore une fois , la liste est longue . En tout cas , cette tergiversation de nos décideurs à appliquer la vérité des prix , nous démontre leur embarras face à la grogne qui monte de plus en plus , et dont les conséquences seront insoutenables. Le sursis sera de courte durée , et nous serons fixés dans ...quelques jours . Salut les Copains .

  • 4 juillet à 12:19 | Isandra (#7070)

    Cependant, le Président n’est pas Rajao, qui a encore le temps pour rattraper les retards et faire oublier et effacer tous ces problèmes, d’autant plus, toutes les conditions sont presque réunies pour que le délestage n’existe plus, et que toutes les grandes routes nationales soient réparées, bitumées avant les élections.

    Cette année 2022 sera la dernière année de galères.

    • 4 juillet à 13:30 | Besorongola (#10635) répond à Isandra

      RÊVONS, RÊVONS !

      En réalité Mr Ho court plutôt pour sa réélection que pour le réel développement du pays. Mais c’est mission impossible en 14 mois. Rêvons, en 14 mois, toutes les 13 routes nationales que compte Madagascar goudronnées et même les rizières pourquoi pas ? , l’éclairage est permanente dans toute l’île. Rêvons encore que chaque famille mange à leur faim, tous les enfants Gasy sans exception de moins de 16 ans vont à l’école. Rêvons encore qu’on peut se promener tranquillement le soir sans risque d’être attaqués Rêvons aussi que les bidonvilles sont réduits à 50% (pas à 100 % pour être gentil et réaliste) parce que les pauvres accèdent aux TRANO mora qui coûtent 11.000 euros. Rêvons aussi qu’aucune sortie illicite de richesses naturelles ne soit plus signalée à Ivato.....
      Ce serait le comble du HOISME !

    • 4 juillet à 14:01 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Besorongola,

      Revons que 2023 soit facile pour les opposants pluriels.

      Rajoelina a encore la carte entre ses mains, il est élu haut la main, s’il arrive à faire sentir au peuple que tous ces grands projets sont concrétisés, en commençant avant les élections leurs travaux. Mais, la chance que ça arrive, est énorme.

      En plus de tout cela, les Tsinjoisation sera multipliée pour alléger les souffrances du peuple,

  • 4 juillet à 12:37 | Isandra (#7070)

    FAMPIHENANA NY FAHATAPAHAN-JIRO ETO ANTANANARIVO SY NY MANODIDINA
    🆙️Efa ao Ambohimanambola ireo solika mavesatra hamokarana herinaratra ho an’ny Tambazotra Iraisan’Antananarivo
    🕰Mitaky fotoana mihoatra noho ny mahazatra ny fikirakirana izany mialoha ny hampiasana azy
    ⚠️Antony isian’ny fiantraikany amin’ny famatsiana herinaratra eto amin’ny Tambazotra Iraisan’Antananarivo androany zoma sy rahampitso Sabotsy 02 Jolay 2022
    ✅Hihena tsikelikely kosa izany fahatapahana izany ny Alahady 03 Jolay izao, ary hitohy hatrany ny ezaka hampihenana izany faran’izay kely

    • 4 juillet à 13:12 | Besorongola (#10635) répond à Isandra

      HOISME ! Efa mahazatra !

    • 4 juillet à 21:54 | arsonist (#10169) répond à Isandra

      Efa ela ihany izay nahainoina izany hoe Ambatobevoaka izany k’le.
      Kanefa tsy mbola teraka foana hatramin’izao !

    • 4 juillet à 23:31 | Shalom (#2831) répond à Isandra

      Ntsooo !

      Vary amin’anana !

      arsonist a ! mankaiza hono ny "tendance-n’ilay fonction" hoe ?
      Tsy hoe "aotra" fa hoe faran’izay kely, asa na mba inona ilay référentiel hilazana ilay hoe "kely".
      Azo lazaina izany hoe adin’ny DIMY ora isan’andro ohatra !
      5/24 = 0,20, ambanin’ny isa 1 anie izany e !.

  • 4 juillet à 13:30 | vatolahy (#11348)

    Les africains peuvent échapper à leurs misères en s’enfuyant en Europe ;Mais nous ?

    • 4 juillet à 13:33 | Besorongola (#10635) répond à vatolahy

      À la cimetière !

  • 4 juillet à 16:46 | Besorongola (#10635)

    FASIKA AU PREMIER TOUR MAIS VATO AU DEUXIÈME.
    Isandra écrit :"Rajoelina a encore la carte entre ses mains, il est élu haut la main, s’il arrive à faire sentir au peuple que tous ces grands projets sont concrétisés, en commençant avant les élections leurs travaux. Mais, la chance que ça arrive, est énorme."

    C’est une phrase qui en dit long sur le tsipaky ny miala aina de MR Ho.
    Mr Ho n’a plus de carte entre ses mains, il se prépare à trouver la porte de sortie car il sait qu’il ne sera pas réélu. Le peuple souffre de plus en plus et aucun pays au monde, même les plus riches n’ont pu faire de miracle en 14 mois. Mr Ho vont tout faire pour débuter les travaux avec l’argent des Bailleurs pour colmater les brèches mais vu ce qui reste dans la caisse de l’Etat, il lui sera impossible de tout finir avant les élections. Des murs vont être érigés mais l’intérieur des bâtiments seront vide. Ravalomanana vient de dire que Mr Ho peint les bâtiments de toutes les couleurs mais à l’intérieur c’est vide. C’est un message simple mais efficace car il décrit la réalité.
    L’opposition plurielle n’est pas une faiblesse mais plutôt une force. Par contre, au deuxième tour, il faudrait que chaque leader éliminé donne une consigne de vote claire en faveur de celui qui passera. Et ensuite, tout le monde participe à la la campagne de deuxième tour pour ce dernier. Ensuite, celui qui passera au deuxième tour promet et mettra en place un gouvernement où tous les tenants de l’opposition auront leur place pour sauver le pays.
    500 000 voix séparent Ravalomanana et Mr Ho en 2018. Les 8 % de Hery Rajaonarimampianina comptent un peu plus de 400.000 voix. La situation actuelle est 10 fois pire qu’en 2018. C’est une situation exquise pour démonter Mr Ho légalement.
    ALLONS-Y !

  • 4 juillet à 20:27 | Ra-Jao (#282)

    Les jours se suivent et se ressemblent pour notre peuple : délestage à longueur de journée avec pour conséquences les pertes pour les affaires dépendant de l’energie et à longueur de nuit, vivre éclairé par des bougies avec des factures de Jiramaty toujours aussi chère. C’est l’impuissance de ce régime face à ce problème depuis plus de 3 ans qui nous étonne. Quel intérêt au sein de cette société d’Etat veut-on protéger pour laisser le système actuel perdurer et qui est un vrai gouffre financier ?

  • 4 juillet à 20:30 | Ra-Jao (#282)

    Il semble que Jirama était excédentaire- a confirmer - avant que l’auteur du coup d’Etat de 2009 a usurpé le pouvoir avec l’aide des militaires sans honneur grassement récompensés !

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS