Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 27 septembre 2020
Antananarivo | 23h12
 

Santé

Bilan épidémiologique

Un taux de positivité de 9,56 %

mardi 1er septembre | Fano Rasolo

Le taux de positivité a connu une forte baisse. Le CCO-Covid-19 a fait savoir, hier, que le taux de positivité des tests du dimanche est de 9, 56 %, avec seulement vingt (20) nouveaux cas positifs découverts sur un total de deux cent neuf (209) tests PCR et GeneXpert. Pendant deux jours successifs, le taux de positivité est inférieur à 10 %.

Par ailleurs, le nombre de malades souffrant de la forme grave de la maladie poursuit sa diminution avec quarante-cinq (45) patients en difficulté respiratoire, hier.

Une seule personne décédée dans la région Diana a succombé au coronavirus hier, donnant désormais un total de cent quatre-vingt-douze (192) décès dans toute l’Ile.

- Nouveaux cas de contamination : 20 cas trouvés sur 191 tests PCR et 18 tests GeneXpert

  • Analamanga : 15 cas positifs
  • Haute-Matsiatra : 2
  • Sava : 2
  • Sofia : 1

- Nouveaux cas de guérison : 30

  • Diana : 9 guéris
  • Bongolava : 7
  • Ihorombe : 5
  • Amoron’i Mania : 3
  • Analamanga : 2
  • Betsiboka : 1
  • Vakinankaratra : 1
  • Sava : 1
  • Anosy : 1

- Malades souffrant de la forme grave : 45, dont 29 à Analamanga, et 16 dans 5 autres régions

  • CHU de Befelatanana : 18
  • CHU d’Andohatapenaka : 5
  • HJRA : 4
  • CHU d’Anosiala : 1
  • CTC de Mahamasina : 1
  • Haute-Matsiatra (au CHU d’Andrainjato, Fianarantsoa) : 10
  • Diana : 3
  • Vakinankaratra (à Antsirabe) : 1
  • Taolagnaro : 1
  • Ihorombe : 1

- Dernier bilan :

  • Confirmés : 14 863
  • Guéris : 13 832
  • Malades sous traitement : 836
  • Formes graves : 45
  • Décès : 192
    - Tests PCR effectués : 57 927 (entre le 19 mars et le 30 août)
    - Tests Genexpert effectués : 5 734

17 commentaires

Vos commentaires

  • 1er septembre à 09:01 | arsonist (#10169)

    Une exemplaire connaissance de ce qu’est une "association d’idées" .
    Ainsi que son application par un forumer visiteur assidu de ce forum .

    A] Ce qui a été écrit sur ce forum le 30 août 2020 à propos de la création de l’ ONU

    (i) # 30 août à 10:35 | arsonist (#10169)
    https://www.un.org/fr/sections/history-united-nations-charter/1942-declaration-united-nations/index.html

    [Extrait]
    1942 : La Déclaration des Nations Unies
    Les représentants de 26 États en lutte contre l’Axe proclament leur appui à la Charte de l’Atlantique en signant à Washington Déclaration des Nations Unies. Ce document marque la première utilisation officielle de l’expression « Nations Unies », suggérée par le Président Roosevelt.
    Le 1er janvier 1942, le Président Roosevelt, M. Winston Churchill, M. Maxim Litvinov (Union soviétique) et M. T. V. Soong (Chine) signaient un bref document auquel allaient adhérer le lendemain les représentants de 22 autres pays. Dans ce document, les gouvernements signataires s’engageaient à contribuer de la façon la plus complète à l’effort de guerre commun et à ne pas signer de paix séparée.
    Les 26 signataires originaires
    Les 26 signataires originaires étaient : les États-Unis d’Amérique, le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord, l’Union des Républiques socialistes soviétiques, la Chine, l’Australie, la Belgique, le Canada, le Salvador, le Guatemala, le Honduras, le Luxembourg, la Nouvelle-Zélande, la Norvège, la Pologne, la Yougoslavie, le Costa-Rica, Cuba, la Tchécoslovaquie, la République dominicaine, la Grèce, Haïti, l’Inde, les Pays-Bas, le Nicaragua, le Panama et l’Union Sud-Africaine.

    (ii) 30 août à 14:16 | arsonist (#10169)
    " 7-8 mai 1945"
    " Fin de la guerre en Europe ."
    https://www.herodote.net/histoire/evenement.php?jour=19450507&ID_dossier=164

    [Extrait]
    La France aussi
    Bien que la France se fût officiellement retirée de la guerre avec l’armistice du 22 juin 1940, Charles de Gaulle estimait que son pays avait bien mérité de la Victoire. Pour le chef de la France libre, le conflit qui s’achevait avait commencé non pas en 1939 mais en 1914.
    Au terme de cette guerre de trente ans, il espère donc une place à la table des vainqueurs et mandate à cet effet le chef de la 1ère armée française, le général Jean de Lattre de Tassigny (56 ans), bien que ce dernier ne se soit rallié à lui qu’en novembre 1943. Staline saisit cette occasion de diviser les Occidentaux. À sa demande, Joukov introduit de Lattre dans la salle de conférences.
    Lorsque de Lattre exige qu’un drapeau français soit joint aux drapeaux anglais, américain et soviétique dans la salle de capitulation, il s’attire cette réflexion d’un officier britannique : « Et pourquoi pas le drapeau chinois ? »
    Conciliant, Joukov fait coudre à la hâte un drapeau tricolore à partir de quelques chiffons de hasard. Le maréchal Keitel, chef d’état-major de l’armée allemande, s’exclame en voyant le drapeau français entre la bannière étoilée et l’Union Jack : « Ah, il y a aussi des Français ! Il ne manquait plus que cela ! »
    Une nouvelle occasion de protester s’offre à de Lattre pendant le banquet de la nuit, quand Joukov lève des toasts en oubliant le Français. Celui-ci repousse son couvert et manifeste à haute voix son mécontentement. Joukov, bon enfant, se ravise et lève un toast à la gloire de l’armée française. Ainsi la France a-t-elle gagné la place de Quatrième Grand et un siège de membre permanent au Conseil de sécurité de l’ONU.

    B] Ce que le visiteur assidu de ce forum en a interprété et qu’il a écrit le lendemain 31 août 2020 à 17:44 | olivier2 (#9829)
    @ kartell
    « L’électorat Gasy très versatile est l’un des plus complexes au monde« 
    Ah bon ?
    Quid de la creation de l ONU ?

    Questions :
    Il paraît qu’une personnalité célèbre aurait dit "il n’y a pire sourd que celui qui ne veut pas entendre" !
    Soit !
    Mais quid de celui qui est doté d’une intelligence qui peut comprendre mais refuse de comprendre ?
    Et de l’autre qui sait lire tout ce qui est écrit dans sa supposée langue maternelle mais qui ne veut pas lire ?

    • 2 septembre à 09:35 | lysnorine (#9752) répond à arsonist

      Re arsonist 1er septembre à 09:01 « à propos de la création de l’ ONU & 1942 : La Déclaration des Nations Unies »

      Mavesa-danja io tantara io sy ny fisainana sy ny tolo-kevitry ny prezidà Amerikanina F.D Roosevelt, namolavola azy, indrindra ny momba ny FAMOTSORANA ny zanatanin’ny Angilisy sy ny Frantsay.

      Nasongadin’ny kabarin’i Dr Ravoahangy manan-tantara, nanokafany ny fampieleza-keviny amin’ny fifidianana depiote Malagasy voalohany indrindra tamin’ny 5 Ôktôbra 1945 izany lanjany izany :

      Zahao Tronchon Jacques, L’insurrection malgache de 1947, Karthala, Paris, 1986, pp. 345-349

      « Conférence donnée le 5 octobre 1945, au théâtre municipal à Tananarive par Joseph Ravoahangy Andrianavalona
      (traduit du malgache)
      [NB. Navoaka ny gazetin’ny sendikàn’ny instituteurs tany Frantsa – L’École Émancipée –, koa io dikan-tenin’ilay kabary io ka nampitondrainy ny lohateny hoe : La Question Malgache, Discours-programme électoral prononcé par J. Ravoahangy Andrianavalona le 5 octobre 1945 à Tananarive (campagne électorale pour l’élection des députés à la 1re Constituante). Nampialohaviny izao teny izao : C’est à titre d’information, pour ceux de nos lecteurs QUI CONNAISSENT MAL L’HISTOIRE DE MADAGASCAR et les ASPIRATIONS DU PEUPLE MALGACHE que nous publions le texte ci-dessous trop peu connu en France.— (H.S.).]

      « Le fascisme et le racisme qui provoquèrent cette guerre mondiale –. guerre qui fit mourir tant d’hommes et fut le point de départ de tant de désastres et de tourments indicibles – ont bouleversé le monde de fond en comble, et c’est par miracle qu’il se tient debout. Pour éviter la réédition d’une telle catastrophe, les Grandes Nations ont résolu d’établir un ORDRE NOUVEAU.

      « Un ordre nouveau qui ne laissera plus la force dominer le monde, NI DÉPOUILLER LES PETITS ET LES FAIBLES, NI TENIR EN ESCLAVAGE LES PEUPLES SANS DÉFENSE.

      « Un ordre nouveau où LE PEUPLE SERA SOUVERAIN ET LIBRE DE SE GOUVERNER LUI-MÊME.

      « Un ordre nouveau QUI RESPECTERA LA DIGNITÉ ET LES DROITS HUMAINS sans distinction de race, de couleur ni de religion....

      « Alors que la guerre contre l’Allemagne battait son plein, deux grandes nations démocratiques, l’Angleterre et les États-Unis d’Amérique, jetèrent les bases de cet ORDRE NOUVEAU, destiné à nous donner une paix et une sécurité plus solide que par le passé ; c’est la « Charte de l’Atlantique » que le premier ministre anglais W. Churchill et le président des États-Unis F.D. Roosevelt avaient signé en août 1941, à bord d’un cuirassé sur l’océan Atlantique. Cette charte dont voici la teneur, fut signée, peu de temps après,par les représentants des diverses nations du monde. (lecture des articles de la Charte de l’Atlantique).

      Misy andininy valo io Fanambarana teny ambon’ny Ranomasimbe Atlantika io, tamin’ny 14 Aôgositra 1941, ka ny andininy FAHATELO no tena lehibe indrindra amin’ny Vahoaka Malagasy sy Madagasikara ary koa ny zanatany rehetra :

      “Third, they respect THE RIGHT OF ALL PEOPLES TO CHOOSE THE FORM OF GOVERNMENT UNDER WHICH THEY WILL LIVE ; and they wish TO SEE SOVEREIGN RIGHTS AND SELF‑GOVERNMENT RESTORED TO THOSE WHO HAVE BEEN FORCIBLY DEPRIVED OF THEM”
      Izany hoe :

      « Fahatelo, hohajainy ZON’NY VAHOAKA REHETRA HIFANTINA ny endrik’izay fitondram-panjakana ambany fanapahan’izany no tiany hiainana ; ary dia iriny ny hahita NY FAMERENANA AMIN’NY LAONINY NY ZOM-PIANDRIANANY SY NY FITONDRAM-PANJAKANY TSY MIANKINA HO AN’IREO FIRENENA IZAY AN-KERINY NO NANESORINA IZANY TAMINY. »
      Tamin’ny 1 Janoary 1942 no nanao sonia ny fanekeny io Fanambarana io nantsoina hoe « Charte de l’Atlantique » na Dinan’ny Atlantika, ny Fanjakana EFATRA mpiara-miady amin’Alemanina Nazi ambany fiadidian’i Hitler. Etazonia ( ny prezidà Franklin D. Roosevelt), ny Fanjakana Angilisy (ny praeministra Winston Churchill), ny Firaisana Sôvietika na URSS (Maxim Litvinov, ambasadaorony tany Etazonia) ary ny Repoblikan’i Sinina ambany fitarihan’i Chiang Kai-Shek (T. V. Soong, ambasadaorony tany Etazonia sady ministry ny Raharaham-bahiny koa niantomboka tamin’ny Desambra 1941). Ny AMPITSON’ny nanaovan’izy ireo io sonia io - ny 2 Janoary 1942 - izany no nanao sonia ny fanekeny io Dina io ny firenena miisa 22, fa tsy mba anisan’ireo ny tariky ny Jeneraly de Gaulle (Ny hoe « Frantsay afaka » nanohitra ny Fitondran’ny Marosaly Pétain, niara-niasa tamin’i Hitler, izany).

      (Hotohizana)

    • 2 septembre à 09:45 | lysnorine (#9752) répond à arsonist

      Re arsonist 1er septembre à 09:01 « à propos de la création de l’ ONU & 1942 : La Déclaration des Nations Unies »
      (Tohiny)

      Dia hoy ny tohin’ilay kabary :

      « Mais cette Charte n’est qu’un plan. Celle des Nations-Unies faite à SAN-FRANCISCO en est le développement logique, la réalisation pratique. II importe donc de connaître les articles fondamentaux de cette Charte des Nations-Unies, SURTOUT CEUX SE RAPPORTANT AUX PAYS DÉPENDANTS (Lecture de l’introduction du chapitre I, art. 1er, et des chapitres XI, XII, et XIII traduits du texte anglais).

      « Les idées maîtresses de ces articles peuvent se résumer ainsi :
      [...]
      « 2. [Les Nations-Unies] reconnaissent LA NÉCESSITÉ DE DONNER L’INDÉPENDANCE AUX PEUPLES QUI SONT CAPABLES DE SE GOUVERNER EUX-MÊMES.

      « 3. Elles se chargent, avec le SYSTÈME DE TRUSTEESHIP, d’assurer les progrès moral, intellectuel et matériel des peuples qui ne sont pas assez évolués pour se gouverner eux-mêmes, et S’ENGAGENT À LES MENER RAPIDEMENT VERS L’INDÉPENDANCE.
      [...]
      « 1. La France, en tant que signataire de la Charte des Nations-Unies, a accepté avec les autres nations DE MENER VERS L’INDÉPENDANCE les peuples coloniaux qui sont incapables de se gouverner eux-mêmes et DE LA DONNER IMMÉDIATEMENT À CEUX QUI EN SONT CAPABLES.
      « Elle s’est donc engagée à NOUS RENDRE TÔT OU TARD, NOTRE INDÉPENDANCE. Il est temps de la réclamer.

      « 2. MADAGASCAR ÉTAIT, AVANT L’OCCUPATION FRANÇAISE UN ÉTAT SOUVERAIN ET INDÉPENDANT. Les Grandes Nations de l’époque, telles que l’Angleterre, les États-Unis d’Amérique, l’Allemagne, l’Italie et la France elle-même avaient reconnu le gouvernement malgache et signé avec lui des traités, non encore dénoncés jusqu’à présent, soit de commerce soit d’amitié.
      [...]
      « Si Madagascar est aujourd’hui une colonie française, c’est à la suite de la défaite de l’armée malgache lors de la GUERRE de 1895, régulièrement DÉCLARÉE entre L’ÉTAT INDÉPENDANT MALGACHE ET L’ÉTAT INDÉPENDANT FRANÇAIS. Ce sera donc justice de NOUS RENDRE NOTRE INDÉPENDANCE, et ce, CONFORMÉMENT AUX BUTS DES NATIONS-UNIES....

      « Un fait est certain : un peuple qui a eu un GOUVERNEMENT RÉGULIER PENDANT PRÈS D’UN SIÈCLE, et qui dans la suite a BÉNÉFICIÉ DE 50 ANS DE CIVILISATION FRANÇAISE, ne saurait être considéré comme incapable de se gouverner lui-même car AUTREMENT, CE SERAIT LA FAILLITE COMPLÈTE DE LA COLONISATION FRANÇAISE... »

      Ireto firenena 22 ireto izany no nanaiky ny Dinan’ny Atlantika ka nanao sonia azy ny 2 Janoary 1942, NY AMPITSON’NY nanaovan’i Etazonia, Angletera, Firaisana Sovietika ary Sinina azy sonia : Australie, Belgique, Canada, Salvador, Guatemala, Honduras, Luxembourg, Nouvelle-Zélande, Norvège, Pologne, Yougoslavie, Costa-Rica, Cuba, Tchécoslovaquie, République dominicaine, Grèce, Haïti, Inde, Pays-Bas, Nicaragua, lPanama ary ny Union Sud-Africaine.

      Tamin’ny 26 Desambra 1944 kosa i Frantsa teo ambany fitarihan’ny jeneraly de Gaulle vao nanaiky hanao sonia an’io Dina io.

      Farany, TSY ZAKAN’’I CHURCHILL hatrany am-boalohany mihitsy ny hevitr’I Roosevelt momba ny FANAFOANANA NY FANJANAHANTANY.
      Zahao :
      The Other War : FDR’s Battle Against Churchill and the British Empire
      by L. Wolfe
      http://members.tripod.com/~american_almanac/FDRlw95.htm

      « The historical evidence also shows that FRANKLIN ROOSEVELT WAS COMMITTED TO DISMANTLING THE BRITISH EMPIRE—AND ALL OTHER EMPIRES—and TO REPLACING THEM WITH SOVEREIGN NATION-STATES, modelled on the American constitutional republic, in which each citizen would be given, through access to modern scientific education and Western culture, the opportunity to create a better life for himself and his posterity...

      « In 1946, as the history of the period was already being rewritten, FDR’S SON, ELLIOT, published a short book, titled AS HE SAW IT. With pungency and force, using FIRST-HAND ACCCOUNTS, Elliot told the truth about HIS FATHER’S BITTER FIGHTS WITH CHURCHILL, leading the historian Arthur Schlesinger, Jr. to state in a contemporary review that the book’s central thesis was that Roosevelt saw GREAT BRITAIN and its IMPERIAL SYSTEM as a far greater adversary to the United States than Russia....

      « The outbreak of war in Europe in September 1939 demonstrated the utter bankruptcy of British and French policy...[Roosevelt] had long since GIVEN UP HIS FORMER SUPPORT FOR THE LEAGUE OF NATIONS, because, as he wrote to a friend in 1936, it was little more than a debating society for the British and their interests ; the League, with ITS MANDATE SYSTEM, had, in fact, REINFORCED THE CLAIMS OF THE COLONIAL POWERS FOR SOVEREIGNTY OVER THEIR EMPIRES, while redistributing the colonial ``booty’’ from the losing powers of World War I to the victors...

      « IMPERIALISM EQUALS WAR ,’’ Roosevelt later told his son Elliot. While not the only factor in creating the new world war, the desire of the imperial powers, led by British, to maintain the colonial system had been a major factor leading to the war. Conversely, IF, AFTER THIS WAR, A JUST AND LASTING PEACE WERE TO BE CREATED, THE ENTIRE EDIFICE OF THE IMPERIAL SYSTEM HAD TO BE DISMANTLED...

      He described these views to Elliot in 1943 :

      ``I’ve tried to make it clear ... that while we’re [Britain’s] allies and in it to victory by their side, THEY MUST NEVER GET THE IDEA THAT WE’RE IN IT JUST TO HELP THEM HANG ON TO THEIR ARCHAIC, MEDIEVAL EMPIRE IDEAS ... I hope they realize they’re not senior partner ; that we are not going to sit by and watch their system stultify the growth of every country in Asia and half the countries in Europe to boot.’’...

      (Hofaranana)

    • 2 septembre à 09:56 | lysnorine (#9752) répond à arsonist

      Re arsonist 1er septembre à 09:01 « à propos de la création de l’ ONU & 1942 : La Déclaration des Nations Unies »-Roosevelt sy ny fanafoanana ny fanjanahantany
      (Tohiny sady farany)

      THE ATLANTIC CHARTER
      [...]
      But the most intense clash came over the question of the future of the British Empire. Roosevelt initiated the discussion by cleverly turning the BRITISH ``FREE TRADE’’ IDEOLOGY against themselves, DEMANDING AN END TO THE ``EMPIRE PREFERENCES.’’

      ``|`The British Empire trade agreements,’’ he [Churchill] began heavily, `are—’|’’

      ``Father broke in. `Yes. Those Empire trade agreements are a case in point. IT IS BECAUSE OF THEM THAT THE PEOPLE OF INDIA AND AFRICA, OF ALL THE COLONIAL NEAR EAST AND FAR EAST, ARE STILL AS BACKWARD AS THEY ARE.’

      ``Churchill’s neck reddened and he crouched forward. `Mr. President, England does not propose for a moment to lose its favored position among the British Dominions. The trade that has made England great shall continue, and under these conditions prescribed by England’s ministers.’

      ``|`You see,’ said Father slowly, `it is along in here somewhere that there is likely to be disagreement between you, Winston, and me.

      ``|`I am firmly of the belief that IF WE ARE TO ARRIVE AT A STABLE PEACE, IT MUST INVOLVE THE DEVELOPMENT OF BACKWARD COUNTRIES. BACKWARD PEOPLES. How can this be done ? It can’t be done obviously by eighteenth-century methods. Now—’

      ``|`Who’s talking about eighteenth-century methods ?’

      ``|`Whichever of your ministers recommends A POLICY WHICH TAKES RAW MATERIALS OUT OF A COLONIAL COUNTRY, BUT WHICH RETURNS NOTHING TO THE PEOPLE OF THE THAT COUNTRY IN CONSIDERATION. Twentieth-century methods involve bringing industry to these colonies. Twentieth-century methods include increasing the standard of living, by educating them, by bringing them sanitation—by MAKING SURE THAT THEY GET A RETURN FOR THE RAW WEALTH OF THEIR COMMUNITY...’

      The Atlantic Charter, as signed by Churchill, states that the signatories ``seek no aggrandizement’’ and ``no territorial changes that do not accord with the freely expressed wishes of the peoples concerned.’’ ITS MOST-DEBATED CLAUSE STATES :

      ``They will respect the rights of all peoples to choose the form of government under which they will live ; THEY WILL TO SEE THE SOVEREIGN RIGHTS AND SELF-GOVERNMENT RESTORED TO THOSE WHO HAVE BEEN FORCIBLE DEPRIVED OF THEM.’’

      « Churchill insisted that THIS ONLY APPLIED TO OCCUPIED NATIONS. Roosevelt, however, DEMANDED THE INCLUSION OF THE TERM ALL, MEANING THAT ITS APPLICABILITY WAS UNIVERSAL—IT INCLUDED ALL COLONIAL PEOPLES, INCLUDING THE BRITISH EMPIRE....

      CONFRONTATION AT CASABLANCA

      « [...] We have some idea of what Roosevelt was saying from an account of discussions, at which Churchill was present, with the Sultan of Morocco. ROOSEVELT, SPEAKING IN FRENCH, STRESSED THE NEED FOR MOROCCO TO DEVELOP AND CONTROL HER OWN RESOURCES. To do this, he said, required : ``the elevation of the living standards of Moroccans ; only by doing that could MOROCCO BE FREE OF IMPERIAL INTRIGUES (Morocco was at the time controlled by the French). The Sultan expressed a desire to obtain modern education and health standards.

      ``Father pointed out,’’ Elliot Roosevelt wrote, ``that to accomplish this, THE SULTAN SHOULD NOT PERMIT OUTSIDE INTERESTS TO OBTAIN CONCESSIONS WHICH WOULD DRAIN OFF THE COUNTRY’S RESOURCES.’’

      Churchill was described as growing increasingly furious at these comments, and repreatedly tried to change the subject. Roosevelt persisted, telling the Sultan that the postwar world would differ sharply from the prewar world, ``especially as they related to the colonial question.’’ The Sultan asked FDR what he meant by ``differ sharply.’’ Roosevelt explained that in the past, FRENCH AND BRITISH FINANCIERS COMBINED INTO SELF-PERPETUATING SYNDICATES FOR THE PURPOSE OF DREDGING RICHES OUT OF THE COLONIES...

      A GRAND DESIGN
      [...]TO SWEEP AWAY COLONIALISM as rapidly as possible, the U.S. would form ALLIANCES WITH THE RUSSIANS AND CHINESE, as A BLOCK AGAINST THE FOURTH ALLIED POWER, the British...

      Roosevelt saw it as necessary TO ATTACK THE DEFACTO IMPERIAL ALLIANCE BETWEEN THE FRENCH AND THE BRITISH ; the French, he told his son, while outwardly hating the British, had adopted Britain’s imperial outlook, and taken their side on such issues. For that reason, Roosevelt said that HE WOULD NOT ALLOW INDOCHINA TO BE RETURNED THE FRENCH. When his son raised some issue with this, stating that her colonies ``belonged to France,’’ the President shot back :

      ``HOW DO THEY BELONG TO FRANCE. Why does Morocco, inhabited by Moroccans belong to France ? Or take Indochina. The Japanese control that colony now. Why was it a cinch for the Japanese to conquer that land ? The native Indochinese have been so flagrantly downtrodden that they thought to themselves : `Anything must be better than to live under French colonial rule !’ SHOULD A LAND BELONG TO FRANCE ? BY WHAT LOGIC AND BY WHAT HISTORIC RULE... I am talking about another war, Elliot. I am talking about WHAT WILL HAPPEN TO OUR WORLD, IF AFTER THIS WAR WE ALLOW MILLIONS OF PEOPLE TO SLIDE BACK INTO SEMI-SLAVERY !’’....

      Mbola mitombona foana ankehitriny ireo fivoasana sy fanakianana nataon’i F’D Roosevelt tamin’ny 80 taona lasa ireo !

  • 1er septembre à 11:13 | Isandra (#7070)

    Je ne sais pas comment expliquer cette situation autrement, sans associer le CVO.

    Quoiqu’on dise l’utilisation de CVO joue un rôle plus important dans cette lutte, car il puisse aider à combattre des viraux infection.

    Toutefois, n’oublions pas de le prendre temps à temps, pour que ce virus quitte Madagascar définitivement et ne songera plus d’y retourner.

    • 1er septembre à 11:55 | Vohitra (#7654) répond à Isandra

      « …aider à combattre des viraux infection… » dixit l’enivrée…

      Songe à changer de métier de façon définitive et évitez de s’impliquer dans la désinformation car rien que dans le contenu de vos écrits, il n’y a que des signes inquiétants de troubles psychiques qui apparaissent…

      De substance curative et préventive, la tisane magique est devenue alors un produit désinfectant…car elle veut qu’elle soit ainsi et ainsi il en sera dans ses élucubrations légendaires…

    • 1er septembre à 12:16 | dominique (#9242) répond à Isandra

      vous n’avez toujours pas pris un RDV pour une consultation avec un PSY en urgence d’après ce que je voie ?? c’est pourtant impératif dans votre cas et très urgent !! croyez moi ...

    • 1er septembre à 12:26 | Vohitra (#7654) répond à Isandra

      Dominique, Bonjour

      Mails il faudra que ce soit un psy expérimenté eu égard au fait qu’elle présente une forme grave de perturbation de ses fonctions cognitives…

      Ses activismes dans la rue et ses activités dans les ruelles ne font jamais d’elle une stratégiste politique chevronnée…

    • 1er septembre à 14:49 | ravalitera (#10915) répond à Isandra

      C’est effectivement grâce aux millions de gellules CVO+ produites par l’usine "ngeza indrindra eto afrika" qui a été a achevé "alohan’ny faran’ny volana" juillet
      à quelle vitesse déjà ? 2000 par minutes ?

  • 1er septembre à 19:41 | Besorongola (#10635)

    IL ÉTAIT UNE FOIS UN JEUNE HOMME NAÏF, CRÉDULE MAIS OPPORTUNISTE GRAVE !

    Coronavirus : à Madagascar, enquête sur le remède miracle évoqué par Andry Rajoelina

    JEUNE AFRIQUE 19 avril 2020 à 17h16
    Par Emre Sari - à Antananarivo
    Mis à jour le 24 avril 2020 à 10h41
    Le président malgache Andry Rajoelina, le 5 avril 2020.
    En déclarant que certaines plantes traditionnelles poussant sur la Grande Ile pourraient guérir le Covid-19, le président malgache a créé la surprise. A-t-il révélé trop vite une solution africaine, encore à l’étude, autour des vertus curatives de la pharmacopée traditionnelle ?

    Face au Covid-19, la pharmacopée traditionnelle africaine pourrait-elle « changer le cours de l’Histoire » ? Le président malgache Andry Rajoelina en a la conviction, tout comme il se dit convaincu que la Grande Île a un rôle particulier à jouer pour endiguer la pandémie.

    Au soir du 8 avril, sur la chaîne nationale, le chef de l’État livre à ses compatriotes une révélation surprenante : « J’ai reçu une lettre, le 24 mars, indiquant que Madagascar possédait le remède qui pourrait – au conditionnel, car on doit encore le prouver – guérir le coronavirus. »

    Tout en gardant le silence sur le nom de ce remède miracle tiré, dit-il, d’une « plante médicinale », Andry Rajoelina ajoute que Madagascar pourrait ainsi « changer le cours de l’Histoire ».

    Confidentiel
    De quelle plante le chef de l’État parle-t-il ? Et de quels éléments probants dispose-t-il pour corroborer son annonce ? Dans un premier temps, ses collaborateurs semblent pris au dépourvu. « On va trouver quelqu’un pour vous répondre mais rappelez-nous plus tard », indique une source officielle au ministère de la Santé. « Les explications vont venir, je vous tiens informé », élude un conseiller à la présidence.

    Du côté de l’Institut malgache de recherches appliquées (IMRA), spécialisé dans l’étude des plantes médicinales, notre interlocuteur n’est guère plus bavard : « Nous travaillons sur un éventuel remède, mais c’est confidentiel. »

    FACE AU COVID-19, NOUS POURRONS PROPOSER UN REMÈDE TRADITIONNEL AMÉLIORÉ

    Quatre jours plus tard, l’affaire rebondit sur les réseaux sociaux. Le dimanche de Pâques, à travers deux tweets successifs, Andry Rajoelina réitère ses certitudes sur la découverte d’un antidote à la pandémie : « En ce jour de Pâques, #Madagascar adresse un message d’espoir au monde avec notre biodiversité composée de 80% d’espèces endémiques. Face au #Covid19, nous pourrons proposer un remède traditionnel amélioré constitué de plantes médicinales malagasy qui a déjà fait ses preuves. » Cette fois, l’antidote se décline au pluriel.

    « En attendant les résultats des tests cliniques, nous sommes confiants de pouvoir changer le cours de l’Histoire dans cette guerre mondiale contre cette épidémie. Nous allons également procéder à des tests en laboratoires où le médicament sera administré sous différentes formes », ajoute-t-il, le même jour, dans un second message.

    Si le président persiste et signe, le mystère, lui, reste entier. À Madagascar, aucune des personnes en mesure de préciser quelles plantes seraient susceptibles, selon le chef de l’État, de guérir le Covid-19 ne souhaite s’exprimer.

    Seul indice pour percer ce mystère, la lettre dont Andry Rajoelina a cité un court extrait dans son allocution – en français dans le texte -, dont Jeune Afrique finira par obtenir une copie.

    Datée du 24 mars, elle émane de Lucile Cornet-Vernet, fondatrice et vice-présidente de la Maison de l’artemisia. Basée à Paris, cette association à but humanitaire représentée dans 23 pays d’Afrique, dont Madagascar, promeut l’artemisia annua et l’artemisia afra, deux plantes médicinales aux vertus antipaludiques, « à destination des populations les plus vulnérables du Sud ».

    Selon la Maison de l’artemisia, « ces deux plantes sont utilisées en médecine traditionnelle depuis des siècles, en Chine et en Afrique de l’Est ». S’il ne s’agit pas de plantes endémiques, ces deux variétés d’artemisia (ou armoise) sont toutefois massivement cultivées à Madagascar. Et l’association française estime qu’elles pourraient disposer d’un potentiel intéressant pour traiter le Covid-19.

  • 1er septembre à 19:50 | Besorongola (#10635)

    Suite...
    LES PAYS AFRICAINS ONT TOUT INTÉRÊT À SE SAISIR DE CE TRAITEMENT

    « Nous avons écrit aux ministères de la Santé de presque tous les gouvernements d’Afrique, indique Lucile Cornet-Vernet, fondatrice et vice-présidente de la Maison de l’artemisia. Le dossier que nous leur avons envoyé comprenait notamment une revue d’études scientifiques et une proposition de protocoles d’essais cliniques. » Et d’ajouter : « Il y a de grandes présomptions que l’artemisia soit utile dans l’arsenal de soins contre le virus, mais je ne dis pas pour autant que cette plante guérit le Covid-19. »

    Lucile Cornet-Vernet confirme à JA que le 24 mars, elle a bien adressé ce dossier, précédé d’un courrier introductif, au ministre malgache de la Santé, Ahmad Ahmad. Dans cette lettre, elle rappelle d’emblée que la Chine a utilisé l’artemisia contre le Covid-19. « Les pays africains ont tout intérêt à se saisir aussi de ce traitement en menant des études cliniques dans les meilleurs délais », poursuit-elle.

    Dans ce courrier figure en outre le passage lu devant les caméras le 8 avril, en direct et en français, par le président Rajoelina : la nécessité de « [mettre] en place des stratégies locales, innovantes et efficaces pour protéger [les] populations. L’artemisia annua peut constituer une alternative de choix contre le Covid-19, tant dans une approche préventive que curative ». Dans son allocution, le chef de l’État avait simplement occulté le terme « artemisia annua ».

    Traitement à bas coût
    S’adressant à Ahmad Ahmad, la vice-présidente de l’association parisienne ajoutait : « Par votre décision, il vous est possible de changer le cours de l’Histoire. » Une expression elle aussi reprise à son compte par Andry Rajoelina, aussi bien à la télévision que sur Twitter.

    Selon Lucile Cornet-Vernet, une dizaine de pays africains ont déjà donné leur accord de principe pour pratiquer des essais cliniques basés notamment sur l’artemisia, parmi lesquels la RDC, la République centrafricaine, le Rwanda, la Côte d’Ivoire, le Bénin… et Madagascar.

    Pour ses promoteurs, l’infusion tirée de cette plante pourrait représenter un traitement à bas coût contre le Covid-19, après avoir fait ses preuves contre le paludisme. « La plante ne nécessite pas toute une chaîne de production, comme les autres médicaments pharmaceutiques, et nous éviterions aussi le problème de la contrefaçon des médicaments », explique Jean-Luc Galabert, l’un des fondateurs du cabinet d’études rwandais Inter-Culturel, qui travaille main dans la main avec la Maison de l’artemisia.

    JE VOUS CONFIRME QUE LE REMÈDE CONTIENT PRINCIPALEMENT DE L’ARTEMISIA ET DU RAVINTSARA

    Dans l’entourage présidentiel, dix jours après l’intervention télévisée d’Andry Rajoelina, les langues finissent par se délier. « Je vous confirme que le remède contient principalement de l’artemisia et du ravintsara », reconnaît un conseiller à la présidence, qui admet que le texte lu à la télévision par le chef de l’État provient bien de la Maison de l’artemisia.

    Selon la même source, les chercheurs de l’IMRA travailleraient depuis plus d’un mois sur ce dossier, en collaboration avec des chercheurs étrangers. « Madagascar dispose du plus gros stock d’artemisia du monde », explique notre interlocuteur, avant d’ajouter qu’une émission spéciale sera diffusée dimanche soir, 19 avril, sur la chaîne nationale malgache. « Le Président y annoncera des échéances et parlera des études cliniques », ajoute ce conseiller.

    Prophétesse brésilienne
    Une explication salutaire, dès lors que le 16 avril, un documentaire de 18 minutes diffusé par la Télévision nationale de Madagascar (TVM) – et relayé par la page Facebook d’Andry Rajoelina – est venu compliquer le message présidentiel. Le documentaire a également été diffusé sur Viva, la chaîne de télévision d’Andry Rajoelina. Basé sur l’interview de deux pilotes travaillant pour une compagnie aérienne privée, Sky Services, il raconte le périple ésotérique d’une prophétesse brésilienne venue à Madagascar en novembre. Joana Andréa de Araujo a alors survolé la Grand Ile selon un itinéraire cruciforme, du nord au sud et d’est en ouest, avant de formuler cette prophétie : le monde va bientôt connaître une terrible pandémie. Mais Madagascar en détiendra le remède…

    « La diffusion de ce documentaire, quelques jours après l’annonce sur un potentiel médicament à base de plantes par le président, ressemble fort à du pur storytelling », estime un spécialiste des médias à Madagascar. Mais auprès d’une population fortement imprégnée de mysticisme, un tel « storytelling », mêlant pharmacopée traditionnelle et divination, pourrait-il susciter l’adhésion ?

    « Ce documentaire est révélateur du fait qu’ici, divers responsables politiques n’hésitent pas à emprunter des accents messianiques, estimant que leur électorat adhère à ce type de narration”, analyse le politologue Toavina Ralambomahay, élu d’opposition au conseil municipal d’Antananarivo. Avant la présidentielle de novembre 2018, le pasteur Mailhol, chef de l’Eglise de l’Apocalypse et candidat à la magistrature suprême, n’avait-il pas martelé qu’il serait élu président, conformément à une prophétie ? Il a finalement terminé quatrième du premier tour avec 1,27% des suffrages exprimés…

  • 1er septembre à 19:51 | Besorongola (#10635)

    Les études débutent à peine
    À Madagascar, les capacités de culture et de production de l’artemisia existent déjà. Un responsable du leader du secteur, Bionexx, indique à Jeune Afrique produire annuellement 25 tonnes d’artémisinine, la substance active médicamenteuse de la plante, soit environ 10% du marché mondial. Mais quelles garanties pourraient présenter cette plante, habituellement consommée en infusion, face au Covid-19 ?

    Dans la communauté scientifique, les études commencent tout juste. Le célèbre institut Max Planck, en Allemagne, qui aligne 18 prix Nobel depuis 1948 et 15 000 publications par an, a lancé un essai in vitro le 8 avril, en collaboration avec l’entreprise américaine ArtemiLife et des chercheurs danois. Dans un communiqué, ce centre de recherches explique que des études ont montré que l’artemisia (variété annua) démontrait une certaine efficacité contre un virus semblable à l’actuel coronavirus.

    « Compte tenu des similitudes entre ces deux virus, les extraits de plantes et les dérivés de l’artémisinine doivent être testés contre le nouveau coronavirus », considère le professeur Peter Seeberger, directeur à l’Institut Max Planck de la section Colloids and Interfaces.

    « Le fait que l’artemisia ait des effets sur des virus semblables au coronavirus actuel fournit un bon argument pour lancer des études. Mais il faudra des données in vitro, et seulement ensuite des données avec de vrais patients, sinon rien ne prouve évidemment que l’artemisia agisse sur le coronavirus”, confie à JA Catherine Hill, épidémiologiste et ancienne cheffe de service à l’Institut Gustave Roussy, à Villejuif. Actuellement, il y a déjà des quantités de substances à l’étude, comme l’hydroxychloroquine associée ou non à l’azithromycine, le kaletra (utilisé contre le sida) ou le remdésivir »

    QUELLE QUE SOIT LA PLANTE, ON A BESOIN DE DONNÉES PLUS PRÉCISES AVANT DE DIRE QU’ELLE EST EFFICACE CONTRE LE COVID-19

    Qu’en est-il du Ravintsara ? « C’est l’une des plantes antivirales les plus puissantes cultivées à Madagascar », assure Jean-Claude Ratsimivony, le directeur du groupe JCR, qui produit son propre baume antiviral, baptisé Fosa. L’IMRA a aussi mis en vente un produit semblable, l’ATA, qui connaît un fort succès en cette période de pandémie.

    « Quelle que soit la plante, on a besoin de données plus précises avant de dire qu’elle est efficace contre le Covid-19, avertit Olivier Rakotoson, le président du syndicat des exportateurs d’huiles essentielles de Madagascar. Et même si on a un résultat, il faudra déterminer si ce sont les défenses immunitaire ainsi renforcées qui ont tué le virus ou si la substance agit directement sur le virus. »

    En mode curatif ou préventif, le ravintsara connaît en tout cas un fort succès commercial. « Depuis quelques semaines, à Madagascar et dans le monde, son prix a été multiplié par 3 ou 4 », confie Olivier Rakotoson. « Il y a 10 ans, le prix du ravintsara avait déjà flambé au moment de l’épidémie de virus H1N1 », rappelle-t-il.

    « Madagascar est élu par Dieu »

    Samedi, le pays comptait 82 cas de coronavirus et enregistrait 39 guérisons, alors qu’aucun décès n’était encore à déplorer. Ce dimanche, Andry Rajoelina a levé le voile sur les conjectures autour d’un éventuel remède basé sur les plantes cultivées sur la Grande Ile.

    Dans sa précédente allocution, il affichait une confiance inébranlable sur la capacité de son pays à se poser en recours : « Certes, Madagascar ne dispose ni de l’arme nucléaire ni de l’arme chimique, contrairement à de nombreux pays. Mais comme je l’ai pressenti, Madagascar brillera. J’ai foi en cela. »

    À 20h45, Rajoelina est effectivement apparu à la télévision. « Madagascar est élu par Dieu », a-t-il lancé en début d’allocution, faisant référence à l’absence de mort dans le pays. Il a ensuite révélé un remède « préventif et curatif », baptisé « Covid-Organics », à base d’artemisia. Selon lui, des tests se seraient révélés concluants.

    C’est bien l’Institut malgache de recherches appliquées (IMRA) qui a développé ce produit, dont le lancement commercial se fera ce lundi 20 avril. Le président n’a en revanche pas dit un mot sur la Maison de l’artemisia qui lui a envoyé la lettre du 24 mars.

    En outre, le Président Rajoelina a aussi annoncé un assouplissement du confinement : libre circulation de 6 h à 13 h, et retour des élèves de troisième et de terminale en classe dès le 22 avril, à la condition qu’ils boivent le « Covid-Organics », en prévention. Déjà, sur les réseaux sociaux, le débat fait rage entre ceux qui font confiance au produit… et les autres.

  • 1er septembre à 20:13 | Zora (#10982)

    Bonsoir à tous,
    Pour info, vu sur le journal MALAZA Madagascar :

    LE CVO INTERDIT D’ENTREE EN FRANCE

    Le remède artisanal malgache contre la Covid-19 n’arrive pas à prendre sa place en France. Au mois de juin dernier, l’Académie Nationale de Médecine Française avait fortement déconseillé l’usage du Covid Organics (CVO) sur le territoire français. Le remède à base d’artémisia ne donnait pas de preuves probantes pour guérir le Coronavirus.
    Les autorités françaises avaient pris acte de cette recommandation des autorités médicales. Lundi dernier, le CVO a été interdit d’entrée à l’aéroport Charles de Gaulle, annoncent des réseaux sociaux. En effet, les passagers du vol Antananarivo – Paris auraient été contraints de laisser leurs CVO aux douaniers.
    Rappelons que ce remède artisanal n’a fait l’unanimité auprès du comité scientifique international. L’Organisation Mondiale de la Santé tout comme le Centre africain de contrôle et de prévention des maladies (CDC) ont préféré attendre davantage d’informations de la part des autorités malgaches pour statuer de l’efficacité ou non de la tisane CVO contre la Covid-19. Le rapport des essais annoncés par le président n’ont jamais été communiqués officiellement.
    En somme, la partie malgache devra fournir des preuves scientifiques à travers des essais cliniques avant que la tisane ne puisse avoir une réelle reconnaissance … internationale.

    • 1er septembre à 20:58 | arsonist (#10169) répond à Zora

      Authentique .
      Dans les années 1960 un vieil homme gasy amateur de ranon’apango faisait du tourisme à travers l’Europe Occidentale .
      Il s’appelait Arsène (je n’ai pas ajouté Lupin , hein !) .
      Il voyageait avec sa boueille de ranon’apango dans son sac en bandoulière .
      À la frontière franco-suisse il faisait l’objet de fouille . Les douaniers suisses étaient suspicieux quand ils avaient découvert la bouteille de ranon’apango . Arsène leur expliquait ce que c’était . Mais les douaniers suisses sont bien connus par leur intransigeance . Ils avaient analysé la boisson d’Arsène . Comme résultats ? Il savaient que ce n’était pas de la drogue . Mais ils ne pouvaient pas dire de quoi elle était composée . Après des heures d’attente Arsène pouvait continuer ses visites touristiques .
      Alors la pisse-mémée des foza , cela n’intéresse que les foza et leurs sous-fifres . Pas les Européens .

    • 1er septembre à 21:35 | Zora (#10982) répond à Zora

      Pas d’échos non plus sur le continent africain... Alors que DJ, VRP, a dépensé tant d’énergie et d’argent avec la distribution gratuite aux africains de son pisse memee. Il ne sauvera pas le monde.

  • 4 septembre à 14:08 | love love (#11086)

    Je veux partager avec vous la 6 chose importante que nous vous faisons réussir dans la vie que j’ai appelée (BFFDST), quand lord Edmundo m’a dit ce mot important changer ma vie et ma mentalité, il m’a dit que si je veux réussir, je dois Croyez, foi, concentration, détermination, sacrifice et confiance, cela me fera réaliser tout ce que je veux dans la vie, puis il dit aussi que le pouvoir de créer de la richesse vous est donné lorsque vous comprenez le pouvoir de la nature et le principe de la vie , Je rejoins la société des illuminati du seigneur Edmundo qui m’inscrivent dans les illuminati et on m’a donné beaucoup d’argent, puis ils m’apprennent comment devenir plus riche alors que j’étais, l’illuminati n’est pas ce que je pense mais le rassemblement d’un grand homme pour lui faire profiter des avantages de la vie et de la nature, maintenant je suis l’homme le plus prospère de mon pays, Lord Edmundo a fait de moi ce que je suis dans la vie aujourd’hui, les gens ont maintenant l’opportunité de rejoindre les illuminati et devenez le seigneur whatsapp réussi Edmundo +2348159768201 pour vous faire un mem ber des illuminati, vous pouvez également lui envoyer un e-mail à grandmasteredmundoilluminati@gmail.com pour devenir le bienfaiteur de la vie et de la nature de nombreux grands hommes sont membres de la société aujourd’hui et c’est pourquoi ils réalisent tous leurs rêves.vous pouvez également réaliser plus que vous ne pourrez jamais image

    Monsieur Arié

    • 4 septembre à 14:15 | Zora (#10982) répond à love love

      Qu’est ce que ça vient faire ici votre message d’illuminer. Vous appartenez à un secte ?

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS