Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 8 avril 2020
Antananarivo | 23h00
 

Politique

Congrès national du TIM

Un sursis pour Razoarimihaja

jeudi 26 juillet 2007 | Eugène R.

Solofonantenaina Razoarimihaja reste à la présidence du TIM après le 25 août 2007, date où ce parti au pouvoir organisera non pas un congrès national, mais une simple réunion d’information.

A en croire la confirmation de Solofonantenaina Razoarimihaja, la préparation de l’élection législative anticipée est loin d’être une raison pour reporter ou annuler le congrès national du TIM prévu le 25 août prochain. Une source digne de foi a cependant permis de savoir que ce congrès national sera réduit à une simple réunion d’information entre les membres du bureau politique et les congressistes. La différence est grande entre un congrès national et une réunion d’information. Une réunion d’information qui permettra au bureau politique du TIM de donner toutes les consignes dans le cadre de la préparation de l’élection législative anticipée, ne sera pas compétente pour renouveler les membres du bureau politique du parti. Autrement dit, l’actuel président national Razoarimihaja Solofonantenaina restera encore à la présidence du TIM après le 25 août 2007, et ce jusqu’à la tenue d’un congrès national qui aura lieu après les législatives anticipées.

Une stratégie

Le choix d’une simple réunion d’information, au lieu d’un congrès national, s’avère un choix hautement stratégique. Hautement stratégique parce que le président fondateur, Marc Ravalomanana, voudrait mettre momentanément un terme aux différends qui gangrènent le TIM depuis la mise en place du CRTIM (Comité pour la Redynamisation du TIM). « C’est pour ne pas aggraver la tension qui s’installe entre les deux camps protagonistes du parti. D’ailleurs, il faut de l’apaisement pour que le TIM puisse se préparer à cette élection législative anticipée », a souligné un membre du bureau politique du TIM. 

A propos justement de cette préparation, le parti au pouvoir patauge actuellement dans l’identification des candidats à aligner à cette course à Tsimbazaza.

Deux consignes différentes ont été jusqu’à maintenant données, l’une par le président national Razoarimihaja Solofonantenaina aux militants de base du parti et l’autre aux 22 chefs de région par le président de la République. A cette allure, l’identification des candidats du TIM risque d’occasionner d’autres casses au sein du parti.

Les choix des militants de base ne coïncideront pas forcément avec ceux des chefs de région pour qui le favoritisme ou le copinage pourrait primer sur la crédibilité des candidats. Dans la circonscription de Fandriana où l’actuelle députée Radavida Marie Esther ne serait plus candidate à sa propre succession, quatre personnes prétendent à l’investiture du TIM qui n’intéresse plus apparemment les députés du parti actuels.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS