Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 24 novembre 2020
Antananarivo | 23h45
 

Tourisme

« Tsenaben’ny Fizahantany »

Un salon du tourisme national pour relancer le secteur

mercredi 11 novembre | Mandimbisoa R.

A défaut des touristes internationaux, les opérateurs touristiques misent sur le tourisme local. Comme l’ITM, le Salon International du Tourisme a été annulé cette année, un autre salon dénommé « Tsenaben’ny Fizahantany », un Salon de Tourisme national est organisé par le Ministère en charge du tourisme pour dynamiser le tourisme local.

La première édition se déroulera sur le jardin d’Antaninarenina, les 12, 13 et 14 novembre. Environ 5 000 visiteurs sont attendus durant ces 3 jours. Le Salon reste modeste avec 17 stands dont 21 agences de voyages et tour-opérateurs et 6 hôtels. La compagnie aérienne Tsaradia sera également de la partie. Au-delà de l’idée de combler le vide laisser par l’annulation de l’ITM cette année, les organisateurs entendent séduire les touristes locaux et faire découvrir les attractions touristiques du pays.

Développer le tourisme national en offrant aux locaux l’opportunité de découvrir le pays à travers des offres promotionnels sont entre autres les objectifs de ce salon. Pour soutenir le secteur, le Ministère lance une série d’actions promotionnelles ces derniers mois. Après la mise en place du site web bon-plans-tourisme-madagascar.com regroupant les offres promotionnelles proposées par les opérateurs de la Grande île, le Ministère organise tous les mois depuis septembre, la promotion d’une région bien précise. Chaque mois, une région est, ainsi, mise en avant dans cette stratégie, qui allie et coalise les opérateurs dans les régions. Les sociétés de transports travaillent avec les hôteliers, organisateurs d’excursions, guides…afin d’élaborer des séjours à prix réduits.

Temps de Covid oblige, des mesures d’hygiène seront mises en place pour protéger les visiteurs et les exposants des risques sanitaires durant le Salon. Tunnel désinfectant à l’entrée, prise de température et lavage de main avec gel hydroalcoolique, sans oublier le port du masque seront obligatoires. Bien que le jardin d’Antaninarenina soit en plein air, un système de suivi numérique des entrées a été mis en place pour éviter d’avoir plus de 200 visiteurs à la fois et cadencer ainsi les entrées et les sorties.

Avec la tenue de ce premier salon dédié spécialement aux résidents, une nouvelle étape est franchie dans la promotion du tourisme national.

24 commentaires

Vos commentaires

  • 11 novembre à 09:28 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    Est-ce vraiment à travers ce genre d’initiative (salons, forums, etc...) que le tourisme local va trouver sa voie ? N’y a t-il pas d’autres mesures plus efficaces et efficientes pour booster le tourisme local que le régime puisse faire sans salon et ses corollaires ?
    On peut citer entre autres un meilleur revenu ( moins d’impôts pour les salariés et les cadres), une libre circulation des biens et des personnes à travers des réseaux terrestres, ferroviaires, fluviales et maritimes mis aux normes (bien entretenus et bien sécurisés) seraient largement suffisant pour développer ce secteur n’est-ce pas ?

    • 11 novembre à 12:04 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus qu'hier et moins que demain

      lire : ...des réseaux de transport terrestre,....

  • 11 novembre à 10:38 | MALIBUC (#9345)

    Je vois bien les touristes locaux prendre leurs voitures, aller à Tamatave, Tuléar ou Mahajanga par la route à 90 ou 130 km/h.
    Je vois bien aussi les touristes locaux prendre le Train direction Antsirabe, Fianarantsoa, Brikaville ou Tamatave sans panne !
    Je vois bien les touristes locaux dépenser sans compter.....
    Je les vois bien les touristes locaux...... Mais dans mes rêves.....

    • 11 novembre à 11:30 | kotofetsy (#4583) répond à MALIBUC

      Ahahahahah !! J’ai franchement rigolé ce matin pour ce commentaire !
      Simple et incisif
      Merci !!

  • 11 novembre à 11:46 | Isandra (#7070)

    On appelle ça, consommer local.

    Les riches ne devraient plus aller à l’extérieur, Maurice, Seychelles, etc, mais, visiter les endroits ici, on a embarras de choix. Il faut le transformer comme la mode.

    Les sites comme Foulpointe, Ambila, Vatomandry, Morodava, Mahajanga, Antsiranana, Ramena, etc sont déjà pris d’assaut par la classe moyenne.

    Les riches intermédiaires se permettent d’aller à Sainte Marie, Nosy Be, Fort dauphin, Sainte Augustin, etc.

    • 11 novembre à 12:08 | arsonist (#10169) répond à Isandra

      Les Gasy victimes de la malnutrition , de la sous-alimentation et du kere ,
      ainsi que ceux qui sont dans le dénuement
      doivent suivre ce "On appelle ça, consommer local" , comme l’écrit la besileo foza femelle isandra .

      Pour leurs vacances ces miséreux sévères doivent donc , selon l’idéologie foza exposée ci-dessus :
      [je cite] "prendre d’assaut les sites comme Foulpointe, Ambila, Vatomandry, Morodava, Mahajanga, Antsiranana, Ramena, etc" [fin de citation] .

      Hallucinant !

    • 11 novembre à 12:18 | kartell (#8302) répond à Isandra

      « On appelle ça, délirer local !..... »
      Faire du vent, jouer l’esbroufe résume ce genre de gesticulation pour donner l’impression de pouvoir se suffire d’un tourisme local pour pallier à une désertion persistante de toutes arrivées extérieures...
      Sans classe moyenne, aucun espoir et les riches, eux, préfèrent d’autres horizons pour allier tourisme et business personnel, la réalité de toute évidence fait peur, et la tête dans le sable comme ailleurs fait partie du discours d’une émergence douteuse !...
      On ne remplace pas par un coup de baguette magique le tourisme de masse ou de beaufs par celui plus regardant financièrement du citoyen il est devenu la colonne vertébrale d’une économie addictive par opportunisme et facilité...
      Sans lui tout s’écroule ou presque, finis les prix gonflés, les parcs nationaux feront la grimace à devoir facturer les entrées aux prix Malagasy ...
      Là comme ailleurs, le consommé maison ne suffira pas au bonheur de la propagande, sans aide extérieure, on boira la coupe jusqu’à la lie avant de la brader pour survivre !....

    • 11 novembre à 13:09 | lé kopé (#10607) répond à Isandra

      Malheureusement , on ne change pas une équipe qui gagne !!!Pourquoi faire simple , quand on peut faire compliqué .Tandis que le Sud souffre du Kéré , avec une population exsangue , digne du Biafra (Famine au Nigeria en 1968), les préoccupations du pouvoir actuel sont de promouvoir le tourisme local ,et l’inauguration de notre "défunt" emblème National (Rova) .Si les priorités de la population ne sont même pas assouvies , peut on se précipiter à rêver à d’autres frivolités ???On pourrait appeler cela , avoir les yeux plus gros que le ventre (gonflé par la malnutrition et la famine).La devise du Magazine Paris Match "le poids des mots , le choc des photos" inventée par Jean Cau en 1978, prend actuellement son ampleur avec toutes les Catastrophes qui sévissent dans notre Pays , et cela ne manque pas ."On allait sauver le Monde , avec la découverte du Médicament contre le Covid 19...), mais entre temps le manque d’eau se fait sentir dans le Sud et sur ...toute l’étendue du territoire ,provoquant la grève des étudiants dans la Capitale .Et ce n’est que la face émergée de l’iceberg ,car d’autres difficultés sont en train de ressurgir (augmentation des frais d’inscription à l’Université de Toamasina , et promesses non tenues pour certaines écoles revendiquant une inscription gratuite ).Bref , cette aptitude endémique de mettre la charrue avant les bœufs, constitue une barrière , et devient une entrave pour nous sortir de notre sous développement .Avant de proposer aux compatriotes des loisirs inaccessibles , n’est il pas opportun de leur donner des moyens de subsistance en leur facilitant l’accès aux propriétés , et en leur donnant des outils adéquats pour leurs exploitations. En tout cas , pour qu’un tourisme soit florissant , il faut d’abord des conditions de vie acceptables pour ces futurs consommateurs ,avec des emplois stables (ce qui n’est pas le cas), des voies de communications convenables (routes , voie ferrées, voies fluviales et maritimes comme le canal des Pangalanes, et des voies aériennes accessibles pour une majorité). La santé , la Sécurité et l’Education sont les autres corolaires qui découlent de cette proposition . Mais est ce que tout cela n’est pas déjà dans les promesses(Velirano) de votre Gourou , présentée à Paris lors de sa divulgation . En tout cas , les promesses n’engagent que ceux qui y croient , et elles doivent surtout être suivies de pragmatisme , associé aux réalités du Pays .
      .

    • 11 novembre à 14:09 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Masin-joany,

      Qui vous empêche d’arrêter vos habitudes, parce que nos concitoyens ont faim ?

      Je pense que ce n’est pas parce qu’une partie de la population ont faim qu’on empêche l’autre partie de vivre leur vie, d’autant plus ce n’est pas l’Etat qui paie.

      C’est un apanage de gauchistes qui n’ont jamais dirigé un pays.

    • 11 novembre à 14:10 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      En plus, l’Etat fait tout pour que ces gens du sur trouvent de quoi manger.

    • 11 novembre à 14:34 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Kartell,

      Vous êtes vraiment loin, ne voyez pas la réalité locale. Il suffit voir les plages de Foulpointe, Mahajanga, Ambila, Vatomandry, pour le constater, prises d’assaut, ce qui n’était le cas auparavant.

      J’étais à Nosy be l’année dernière, il y avait du monde, aussi de nationaux que des étrangers, Nosy Iranja, Komba, des endroits magnifiques, de paradis oubliés.

      Parfois, je me demande, on ne vraiment de pays pauvre, car tout cela fausse les statistiques.

      Je pense que ces opérateurs touristiques visent et essaient de convaincre la catégorie plus riches, qui s’habituent aux sites célèbres à l’étrangers, bizarrement, en Europe avec leurs bâtiments, partout, alors que les paradis sont tout près de chez eux.

      Il suffit que l’Etat fasse davantage des efforts sur la sécurité, après tout ira bien, ces riches seront traités comme des princes sans avoir besoin d’aller loin.

      Bien sur, les arrivistes iront encore à l’extérieurs sans laquelle ils ne se sentiraient pas considérés, c’est comme le cas de certains andafy qui ne se sentent pas tafita sans avoir de 4*4 une fois en France ou ailleurs,...

    • 11 novembre à 17:03 | kartell (#8302) répond à Isandra

      @ Isandra

      Il n’a qu’à voir ce que l’encadrement du pouvoir à exiger des exportateurs de vanille un prix plancher : aujourd’hui c’est la cata et cette profession est aux abonnés absents au grand dam des producteurs locaux qui voient le fruit de leur travail en stand-by....
      Pourquoi ?
      La pandémie semble être un facteur important avec des sociétés entières plus ou moins confinées et des hôtels étoilés en quasi-dormance ...
      Avec en plus la ligne rouge dépassée de Rajoelina d’exiger un prix plancher qui ne pouvait qu’irriter le petit monde de la vanille qui semble faire payer le prix de l’insolence à son jeune auteur ...
      Bref, des décisions prises dans l’euphorie de l’émergence d’avant covid qui se retournent comme lui en cette période où le dollar est devenu le bienvenu 24h/ 24 pour redonner un peu le moral dans les chaussettes de l’ariary !....
      Le tourisme pose lui des problèmes plus compliqués parce qu’ils mettent en jeu une multitude de choses (insécurité,qualité des prestations et des prestataires, diversité des choix offerts...)qui ne vont pas trouver de solutions grâce à une réunionnite des professionnels de bienvenue chez nous !...
      On assiste aujourd’hui à une tentative désespérée du pouvoir de remettre sur les mêmes rails qu’hier les bijoux de famille ( tourisme, vanille ) sans tenir le moindre compte des nouvelles donnes qui vont exiger de revoir complètement les certitudes d’hier ...
      Il va falloir s’adapter à de nouvelles règles du jeu et ce n’est pas en ruminant comme on le fait aujourd’hui que l’on va pouvoir s’en sortir sans y laisser des plumes...
      D’ailleurs, le champion en la matière ( 100 millions de visiteurs/ an !) se garderait bien de faire des plans sur la comète tant que le vaccin ne sera pas opérationnel ...
      S’il y avait qu’un seul copié-collé à reproduire, ce serait bien celui-ci !....

    • 11 novembre à 18:19 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Kartell,

      J’ai l’impression que vous vous réjouissez de cette situation qui prévaut le pays actuellement, parce que vous pensiez qu’elle mènera l’échec de Rajoelina en 2023.

      Néanmoins, je tiens à vous signaler que l’avantage de Rajoelina par rapport à Dona et Macron, il a encore plus de trois ans pour effacer une grande partie de séquelles de cette crise, et réaliser des choses pour la faire oublier. Par contre, le peuple lambda n’oubliera jamais le CVO, qui a sauvé beaucoup de vie et toutes les aides que l’Etat faisait pendant cette crise, ce n’est pas les détracteurs internautes 3% qui arriveront à leur faire croire le contraire.

      Quant aux fixation de prix de vanille, c’est une habitude, les régimes successifs faisaient pour éviter la derive et la sous-facturation pour éviter le rapatriement de devise.

      « Et Georges Geeraerts, le président du syndicat national des exportateurs de vanille et du Groupement des exportateurs de Vanille de Madagascar, concède pour sa part qu’il n’y avait pas d’autre alternative à cette fixation des prix. Face à un marché de niche partagé entre très peu de mains, mieux vaut encore une intervention de l’État pour garantir certaines règles… »

      « Les 250 dollars n’ont toutefois pas été fixés au hasard. C’est ce qu’affirme la ministre du Commerce Lantosoa Rakotomalala. « Nous avons analysé la tendance mondiale, nous avons observé les prix pratiqués dans les autres pays et défini un prix qui profite à l’ensemble de la chaîne de valeur. » Le gouvernement s’est en effet mis en tête d’assainir la filière, de la stabiliser, et de donner une meilleure visibilité à tous les acteurs, à chaque campagne. « Ce prix dérange les mauvaises pratiques et on en est conscients. Mais il ne doit pas y avoir d’ingérence des acheteurs internationaux sur le marché local. Ceux qui veulent jouer avec ce prix, jouent. Ceux qui estiment que ce n’est pas rentable, et bien qu’ils ne jouent pas, tout simplement », argue la ministre. »

      Et les gens qui n’ont jamais dirigé aucun pays, trouvent des solutions faciles, mais, ce qui dirigent, tiennent compte tous les facteurs mêmes ce qui sont considérés comme minimes.

    • 11 novembre à 20:08 | arsonist (#10169) répond à Isandra

      << 11 novembre à 18:19 | Isandra (#7070) répond à Isandra ^
      << J’ai l’impression que vous vous réjouissez de cette situation qui prévaut le pays actuellement, parce qu’ ... elle mènera l’échec de Rajoelina en 2023.

      Rectification :
      Faux ! Archi-faux !
      Tous les Gasy , et tout particulièrement les populations gasy miséreuses sévères ,
      souhaitent de tout leur cœur
      le succès électoral de leur DJ bac-3 chéri en 2023 !
      C’est l’évidence même !

    • 12 novembre à 10:05 | lysnorine (#9752) répond à Isandra

      @ Isandra-11 novembre à 18:19 répond à Isandra
      « fixation de prix de vanille »...
      « Les 250 dollars n’ont toutefois pas été fixés au hasard. C’est ce qu’affirme la ministre du Commerce Lantosoa Rakotomalala.
      « Nous avons analysé LA TENDANCE MONDIALE, nous avons observé les PRIX PRATIQUÉS DANS LES AUTRES PAYS »

      Misy fanontaniana vitsivitsy momba io « 250 dollars » (US$ ?) anombanan’ny governemanta Malagasy ny hivarotany ny lavanila 1kilao amin’izay mpanafatra azy any ivelany, ka asa raha afa-ko valianao ?
      MIENDRIKA tahaka ny ahoana sy ahoana avy moa io lavanila hamidin’i Madagasikara « 250 dollars » io ? Ary eo amin’ny toerana hanondranana azy ve izany vidiny izany (seranam-piaramanidina ? fitodian-tsambo ?) na prix FOB izany ?
      IZA avy sy tany aiza avy no hivarotan’i Madagasikara azy ?
      Misy firy moa izao no « stock-ny lavanila eto Madagasikara amin’izao fotoana izao ?

      IZA avy moa ireo TANY HAFA - MPANONDRANA lavanila sahalahala amin’ny lavanila fanondran’i Madagasikara izany angamba - nanaovan’ny ministra FANADIHADIANA ny amin’ny hoe VIDINY hivarotany azy ? Aiza ny TANY ivarotan’izy ireo ny lavalininy ary IZA no mpividy azy ?

      Farany, momba ilay hoe vidiny fara-faha-keliny indrindra (« prix plancher ») : ilay 250 dollars américains ve no tondroina amin’io ? Ahoana kosa ny amin’ny vidiny tokony na tsy maintsy hividianana azy fara-faha-keliny eto amin’ny ATI-TANY, amin’ny MPAMOKATRA, ny MPAHANDRO na ny MPITAHIRY azy ? Hoy manko ny ministra hoe tokony tsy hitsabaka amin’izany tsena izany ny mpividy avy any ivelany : « Mais il ne doit pas y avoir d’ingérence des acheteurs internationaux sur le marché local. » Ary nahoana moa no tsy amin’ny VOLA MALAGASY (MGA) avy hatrany no hanombanan’i Madagasikara izay vidy hivarotany ny lavanilany ? Koa isaky ny MIVIDY MGA ireo mpividy any ivelany ireo hividianany ny lavanila Malagasy, dia ny Fanjakana kosa no manombana ISAKY NY FIFANEKENA ifanarahany amin’ny mpividy ny TAKALOM-BIDIN’ilay vola vahiny ampiasainy !

  • 11 novembre à 12:23 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Nez-gros,

    Qui est plus proche de Dieu : Muhammad ou Jésus ?
    Personnellement, je n’ai pas le pouvoir de juger n’est-ce pas ? Car le jugement appartient exclusivement à Dieu et vous n’avez qu’à lui demander n’est-ce pas ? N’est-il pas vivant ? Ne répond-il à toutes vos questions ? Autrement demandez à "son fils Jésus" et il vous répondra en vous référant à la parole biblique ("Un fils de Dieu" qui répond à travers des papyrus trouvés dans le désert et rassemblés en livre) n’est-ce pas ?

    • 11 novembre à 19:50 | vatomena (#8391) répond à plus qu'hier et moins que demain

      La réponse vient de notre voisin africain,du Mozambique
      ""Dans la province de Cabo Delgado, au nord du Mozambique, des militants islamistes ont attaqué plusieurs villages ces derniers jours, décapitant plus de 50 personnes, ont déclaré lundi les médias d’Etat et la police, cités par la BBC. « Ils ont mis le feu aux maisons et ont pourchassé les villageois qui avaient fuit dans les bois avant de commencer leur action macabre », a souligné un policier lors d’une conférence de presse, selon la presse locale."

    • 11 novembre à 20:04 | vatomena (#8391) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Le Kopé — Madame Isandra déclame à chaque occasion que les colons de sinistre mémoire avait confisqué à nos braves paysans les terres les plus riches ,les plus fertiles. Depuis, ces terres si fécondes sont depuis 60 ans sont revenus au paysanat malgache .Qui nous expliqura pourquoi le riz aujourd’hui est si cher et vient à manquer.. Encore un de ces mystères malgaches !

  • 11 novembre à 12:37 | ANTICASTE (#10704)

    Ce pays pour redevenir normal et doit se faire recoloniser !
    Par qui ? ,je choisis les Chinois ! Régime autoritaire ,moyens illimités ,discipline, sens de l’état ,etc,etc !
    Bien sur la classe dirigeante actuelle sera exilée ou rééduquée dans des camps spéciaux pendant plusieurs années !
    C’est le prix à payer pour un retour a la raison !
    Ne pensez pas a France ,elle a ses propres problèmes de décadence !

    • 11 novembre à 13:03 | arsonist (#10169) répond à ANTICASTE

      << 11 novembre à 12:37 | ANTICASTE (#10704)
      << Ce pays pour redevenir normal et doit se faire recoloniser !
      << Par qui ? je choisis les Chinois !

      Réponse :
      Non , mais ... le Merina auto-proclamé Andriana du bas de l’échelle [originaire de Namehana , prétend-il] croit que je suis encore et toujours à Shangaï !
      Être colonisés par les Chinois ! J’espère que vous plaisantez .

      Jadis , même les Nippons désiraient prendre le dessus sur la Chine ! [contre - pèterie facile]

  • 11 novembre à 14:07 | dominique (#9242)

    Encore un belle enfumage c’est de l’art Baroque ; un salon du tourisme sans un touriste dedans ?
    il faut être a Madagascar pour connaitre cela .... pour déjà revoir du tourisme il faudrai déjà en premier ouvrir les frontières et ça c’est une grande logique ??? ou peut être normal ici ?? et déjà remettre l’ancien système de visa pris a l’aéroport pour un maximum de 3 mois et ça ramènerai beaucoup de devises au pays plutôt que d’avoir mis deux mois a l’aéroport et plus un mois a acheter dans la ville ou le touriste se trouve ! car avec ce système ils sont obligés de courir au photographe 4 photos puis a la perception puis au bureau de police et les paperasses en plus de la corruption a tous les étages si tu veux revoir le passe port en temps de partir pour ton retour !!!! ET avec ça tous on bien compris et ne restent plus pour dépenser sans trop compter et même fuient la destination de Madagascar avec de bonnes pub en Europe en suite ... Donc on n’attire pas les mouches avec du vinaigre ! mais leur pharaon je pense n’a encore rien compris au commerce il lui faut encore plus d’études ... A en rire un niveau CEP l’aurait compris aisément ....

  • 11 novembre à 14:31 | Jipo (#4988)

    Bonjour .
    Vaste sujet et préoccupation majeure, que dis-je majeure ? capitale !!!
    Je propose de nommer à la tête de cette farce coutumière, pour ne pas dire endémique, notre honoris causa de l’ incompétence, j’ ai cité RR le spécialiste des golfs, premier concurrent des miami beaches, et surtout de l’ ile soeur , Maurice !
    Cet abruti que dis-je abruti, crétin notoire , qui a réussi à etre ministre du tourisme avec un résultat qui n’ est plus à démontrer, au faite, comme les indépendantistes : il est ou ???
    Devoir de résultat étant parti en vacance, (manifestement pas à amborovy) , on vous préviendra de son retour ...
    Persiste et signe dans le superflu, le futile et l’ imitation de la bêtise .
    Ce sont nos petites vahinés d’ ambatoloaka qui vont faire grise mine de voir les toiles d’ araignées proliférer à la manière de l’ obstination à se complaire dans la stupidité la plus crasse, on croyait avoir atteint le fond, mais à Madagascar on s’ obstine à creuser : encore & encore ... 😥

    • 11 novembre à 15:20 | dominique (#9242) répond à Jipo

      A creuser et toujours creuser il vont finir par trouver du pétrole ????

  • 11 novembre à 20:53 | Rainingory (#11012)

    Interview du nouveau Président du CA D’air Madagascar, Mamy Rakotondraibe, sur 2424mg, 04:13.
    « Air Madagascar dit viser l’excellence opérationnelle avec son business plan à venir »

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS