Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 13 juillet 2020
Antananarivo | 11h41
 

Culturel

Festival Donia 15è édition

Un rendez-vous qui promet encore plus de « fête »

mercredi 9 avril 2008 | Daddy R.

Le ton a été donné par le Cofestin, le comité organisateur du plus grand festival de l’Océan indien, hier, lors d’un point de presse au Ccac. Artistes, journalistes et partenaires s’y sont donnés rendez-vous pour faire plus amples connaissances avec la 15 è édition de
« Donia, sôma la vie » qui se tiendra du 7 au 11 mai prochain au stade d’Ambodivoanio.

Après 15 ans d’existence, le festival de Nosy-be tient encore la route, malgré des hauts et des bas qui ont suscité pas mal de commentaires. Lors de son intervention, l’actuel président du Cofestin, Sanna Vicenzo n’a pas manqué de faire le bilan de cette grande aventure qui a marqué le paysage de l’évènementielle à Madagascar et dans tout l’Océan indien, car, il faut l’avouer,
« Donia » reste une référence, en matière de festival, pour la grande île et ses îles sœurs. Mais chaque année, le Cofestin, avec l’appui des autorités ainsi que celui de la population, sans oublier celui des opérateurs économiques et culturels tente de renouveler l’expérience. Pour assurer la pérennité, cette année, l’exploit sera réédité avec la participation des artistes venus de tous les horizons.

  • Pour l’amour de la culture

Si la « culture » reste encore un élément « non considérable » à Madagascar, un festival comme « Donia » donne l’opportunité à la région du Nord de se démarquer des autres en alignant sur le même piédestal tous les acteurs majeurs de ce secteur dans le but de faire développer « la culture ». On sait que les organisateurs de ce festival ainsi que tous les membres du comité d’organisation sont des amateurs, mais ils sont des passionnés et ont acquis de années d’expériences dans l’organisation d’un tel évènement. Le Cofestin a prouvé son sérieux, sa volonté et sa motivation de faire de « Donia » un évènement international et de référence aux yeux du monde entier.

  • La fameuse « caravane »

Suite au succès de la dernière édition, la « caravane » reliant la capitale à Ankify va être renouvelée cette année. En effet, les artistes ainsi que tous les partenaires de cette 15è édition vont partager la joie tout au long de la route en faisant vivre à trois grandes villes, Maevatanàna, Antsohihy et Ambanja, des concerts gratuits où des actions de sensibilisations seront également menées par le FNUAP, le CNLS, le MENRS, et PSI.

  • Les artistes et les objectifs du festival

La liste des artistes s’avère plutôt longue pour cette 15è édition. A part les habitués tels Jaojoby , Vaiavy Chila ou encore Dah’Mama, on aura l’occasion de découvrir, cette année, des groupes fraîchement baptisés, pour ne citer que M’boutah, une relève assurée en matière de musique « fusion », ou encore Baba de Madagasikara qu s’est démarqué par sa voix mélancolique et ses compositions à même de bercer. Sans oublier le grand retour de « Rossy », celui qui a inauguré le festival « Donia » à ses débuts, il y a 15 ans de cela. Mais le festival « sôma la vie » est également un produit écotouristique mettant en valeur la faune et la flore de Nosy-be, en particulier, et de la grande île, en général. Une plateforme d’échanges culturels par le biais des différentes origines des participants au festival. Mais la professionnalisation du festival est également un grand objectif , car « Donia » accueille près de 300 artistes pour près de 50 000 spectateurs. Une trentaine de journalistes couvrira l’événement et près de 400 emplois seront créés temporairement. Chaque année, le budget tourne autour de 200 millions d’Ariary pour 04 jours de festivités, excluant la caravane musicale s’effectuant à travers la route pendant trois jours.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS