Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 25 février 2020
Antananarivo | 19h21
 

Culturel

Les artistes et les partenaires

Un pari gagnant-gagnant dans le monde du show-biz

vendredi 8 février 2008 | Daddy R.
Aina, Firmin, entre autres artistes qui ont bénéficié des aides de Celtel Madagascar.

Ces derniers temps, le monde du show-biz s’avère très dépendant des partenaires. Une situation due probablement au faible pouvoir d’achat. Les organisateurs et créateurs d’évènements sont dans l’obligation de faire appel à la contribution des « sponsors » pour proposer un bon produit qui serait hors de prix sans subventions.

Avec l’afflux du prix, il s’est avéré « obligatoire » de demander de l’aide pour l’organisation d’un « vrai » événement.

Location de sonorisation, location de l’endroit, budget pour la promotion de l’événement, cachet des artistes, divers frais afférents au bon déroulement de la manifestation, ...etc

Des tas de frais qui sont à la charge des organisateurs pour que tout se passe bien. Même si le public ne vient pas car la formule ne l’interesse pas ou parce que la période coincide au mauvais moment.

Pour ne pas prendre le risque, les « opérateurs culturels » sont dans l’obligation de penser à renflouer la caisse en cas d’échec. C’est pourquoi, la demande de « sponsoring » est devenue une démarche inévitable si l’on veut réussir ses « projets ». Quelle que soit la forme, ce « sponsoring » est toujours la bienvenue pour les créateurs d’évènements et la contrepartie dépend de la valeur offerte. Maximum de visibilité, quelques tickets « VIP » et bien d’autres..., des privilèges qui vont de soi selon le contenu du contrat.
Mais ces « donneurs » ne sont pas non plus des samaritains, ils pensent à leur « business » et quelque fois sont exigeants par rapport à la contrepartie.

Un pari gagnant-gagnant

Si l’on ne va prendre que le cas de Celtel Madagascar qui est la plus présente dans le domaine, ces 5 dernières années. Il a choisi d’apporter sa contribution pour le développement de la « culture » et s’est engagé dans le soutien de diverses manifestations. Pour mieux communiquer avec le public, Celtel Madagascar, au temps de Madacom, a fait appel aux artistes pour figurer dans leur campagne publicitaire. En contrepartie, il a tenu à être « présent » dans toutes les festivités où participent ces artistes. Ces derniers temps encore, la société de téléphonie mobile a fait appel à la contribution des artistes pour l’animation de leurs « jeux » consistant à gagner divers lots. Ce qui va de soi que ces artistes auront leur part au moment où ils monteront sur scène. Une situation qui ne fait qu’encourager les artistes d’un côté et les organisateurs d’événements d’une part, mais aussi la société . Les artistes jouent le rôle en tant qu’outil pour faire mieux passer le message en rameutant la foule et les « sponsors » profitent de l’occasion pour se démarquer ou faire remarquer leur produit.

En tout cas, cette collaboration a son revers, c’est à dire, les artistes sont davantage étiquettés par rapport aux « sponsors » tout comme dans la politique, ce qui est malheureux mais le public doit comprendre qu’à chacun son rôle.

On ne pourra jamais être satisfait si les artistes et créateurs d’événements ne travaillent pas de concert en matière d’organisation. Heureusement que ces gens de bonne volonté sont là pour proposer des concerts gratuits, ce qui est souvent le cas, ces derniers jours. On ne peut que s’en féliciter.
D’ailleurs, ce samedi, le rendez-vous est déjà donné avec le dernier tirage de Celtel Madagascar avec encore d’autres artistes.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS