Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 30 septembre 2022
Antananarivo | 21h52
 

Société

Insécurité à Toliara-ville

Un malfaiteur abattu

lundi 17 septembre 2007 | Eugène R.

La perquisition et la chasse aux malfaiteurs se poursuivent à Toliara ville dans le cadre de la sécurisation de la ville. Hier, un bandit appellé Babo a été abattu par les forces de l’ordre lors d’une perquisition effectuée dans la quartier de Sanfily. Il y a eu affronttement. Babo a riposté et est arrivé à blesser par balles le capitaine de la gendarmerie appellé Dieudonné Vitavelo, avant de succomber au tir de ce dernier. La mission des éléments du SAG (Service Anti-Gang) et de la FIP (Force d’Intervention de Police) envoyés spécialement d’Antananarivo pour sécuriser la ville de Toliara ne s’arrête pas là cependant. Suite à cette perte de vie et aux arrestations de ces derniers temps, les malfaiteurs menacent actuellement de prendre leur revanche. Quoi qu’il en soit, la population tuléaroise a vécu ce week-end dans la sérénité. Le cache-cache continue entre les éléments des forces de l’ordre et les malfaiteurs qui sont encore jusqu’à présent en libre circulation.

La terreur

Toliara-Ville n’est pas le seule endroit où l’on constate la recrudescence de l’insécurité, ces derniers temps. Les usagers de la Route Nationale 7 ne se sentent pas eux-aussi en sécurité. Jeudi dernier vers 22h, trois taxi-brousses en provenance d’Antananarivo ont été dévalisés par des individus armés de PA et de Kalach à 1km avant d’arriver à Sakaraha. Des infos recueillies auprès des habitants de Sakaraha ont permis de savoir que des policiers en tenue civile sèment la terreur sur cette portion de la RN7. « Au moment où les gendarmes qui n’assurent la surveillance sur cette axe, ces individus érigent des barrages en moëllons pour empêcher leur cible de passer . Ensuite, ils fouillent les passagers et emportent avec eux les objets de valeur. », a expliqué un militaire en tenue civile qui assurait avec son kalach ,la nuit du samedi au dimanche dernier, la sécurité d’un opérateur minier de Sakaraha. Et notre interlocuteur de confirmer que ce sont des policiers en tenue civile qui sèment la terreur entre Sakaraha et Mahaboboka. Entre Mahaboboka et Vineta, ce sont des civils qui se mettent à l’œuvre.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS