Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 17 novembre 2018
Antananarivo | 05h00
 

Politique

Groupement pour la refondation du système

Un leader du « fanjakana Gasy » arrêté

lundi 15 octobre | Fanambinantsoa

Un leader du groupement pour la refondation du système et structure de l’Etat a été arrêté hier par les forces de l’ordre de l’EmmoReg. Ce groupement de patriotes « tia tanindrazana » a prévu une conférence de presse au Le Pavé à Antaninarenina mais les forces de l’ordre l’en ont empêché. Or une déclaration fracassante devait être faite à cette occasion, le 14 octobre, jour d’anniversaire de la naissance de la République à Madagascar. Une déclaration de création d’un « fanjakana Gasy » (librement traduit par Etat malagasy) par le moyen d’une structure pionnière ou « rafitra mpisava lalana » précise par la suite le Pasteur Edouard Tsarame, un autre leader du mouvement. Ce dernier déclare publiquement qu’il ne répondra pas à la convocation de l’EmmoReg qui lui a été adressé. Et il ajoute qu’il s’excuse auprès des habitants du faritany de Fianarantsoa mais que ce groupement y installera le « fanjakana gasy » dans les meilleurs délais.

Le parlementaire Joseph Yoland explique que l’objectif de ce groupement est de monter ce « fanjakana Gasy » à la place d’un Etat qui ne se préoccupe pas de la vie et du sort des Malagasy. A noter que voici plusieurs semaines déjà ce groupement a déclaré avoir installé « le Madagasikara Atsimo-Andrefana » et d’autres « Madagasikara » dans d’autres provinces.

La réalité du concept n’est pas perceptible jusqu’à ce jour. Aussi la question se pose si l’arrestation est motivée par l’arrogance et l’insolence à l’endroit des forces de l’ordre réquisitionnées par l’Etat ou est-ce le danger pressenti par la déclaration de création du « fanjakana Gasy » ? La liberté de manifester et de penser est-elle mise en cause ? Le ministre de l’Intérieur semble convaincu qu’il s’agit dans le cas de l’initiative « fanjakana Gasy » d’une tentative de remise en cause de l’unité de l’État et du pays et de son peuple.

8 commentaires

Vos commentaires

  • 15 octobre à 09:58 | ratiarison (#10248)

    ALERTE ROUGE ..........fa maninona raha milaza ny HEVINY OLONA.....NTSAY*** ary ilay IZY..DIDY ny BE sandry ?????????Tsy mahagaga maimbomaimbo ..........MAPAR ???????

  • 15 octobre à 10:07 | Jipo (#4988)

    Bonjour .
    Encore une prouesse de cet organisme qu’ est l’ emmoreg, à inscrire à son actif, une palme du mérite devrait lui etre décernée pour services rendus dans des conditions particulièrement difficiles, à savoir quand ce n’ est pas tirer sur des pigeons sans défense, voir des compatriotes désarmés, arrêter un homme seul en bande organisée et armée, mérite bien une reconnaissance nationale, pour activité dangereuse s’ exposant au danger d’ une inexistence totale , un stage de perfectionnement chez les pirates Somaliens serait à l’ étude, mais faute de candidats, ce dernier serait reporté ...
    Quelle bande de 🤡 !

  • 15 octobre à 12:17 | nanchy (#10442)

    finallement !!

  • 15 octobre à 15:19 | komi (#10299)

    Ekena fa firenena demokratika isika fa nadia izany aza tsy azo atao ny tafahoatra fa firenena tan-dalàna isika ka tsy omeko tsiny ny mpitandro ny filaminana raha handray ny andraikiny.

  • 16 octobre à 07:11 | lalvaovao (#9369)

    Tsara tadidintsika fa ny premier ministre Ntsay i Andry no nametraka azy izany hoe ny MAPAR.
    Ary ny MAPAR tamini’ny fanonganam-panjakana dia ny FIS( Lillison et Charle) no topony lalana fa tsy ny fanjakana na ny vahoaka.
    Ary raha ny MAPAR no lany eo dia, anjaranany vahoaka no MIZAKA NY NGIDINY fa ZAVATRA NOTADIAVINA NY AZY.

    Efa eno etsy sy eroa fa hiverina indray ny FIS2, hisambotra sy anagadra, raha ny MAPAR no lany eo.

  • 17 octobre à 08:10 | lysnorine (#9752)

    Ny prôgraman’ny mpivarotra-mpamadika Tanindrazana, FAHAVALON’ny fivondronam-pirenena Malagasy, ny maha-iray tsy mivaky ny Vahoaka Malagasy sy Madagasikara : Nahoana moa no izao vao mba misy samborina amin’izy ireo ?

    « Le parlementaire Joseph Yoland explique que l’objectif de ce groupement [« pour la refondation du système » ] est de monter ce « fanjakana Gasy » à la place d’un Etat qui ne se préoccupe pas de la vie et du sort des Malagasy. A noter que voici plusieurs semaines déjà ce groupement a déclaré avoir installé « le MADAGASIKARA ATSIMO-ANDREFANA » et d’AUTRES « MADAGASIKARA » dans d’autres provinces.

    Tsy misy tokony hiadian-kevitra na kely akory aza ny MAHA-FANDIKAN-DALÀNA, makadiry be sy ny maha-HELOKA BEVAVA maha-TAPA-DOHA, ny fihetsiketsehana, ataon’ireto mpilalao pôlitika » mikendry ny HAMAKY ny Fanjakana Malagasy sy ny hanangana atao solony « fanjakana kely maromaro » etsy sy eroa ireo . Tsy tsarotra ny maminavina fa MPIKARAMA AN’ADIN’izy ireo, karamain’ ny mpitetika handroba ny HAREN’i Madagasikara (na ankibon’ny tany, na ambonin’ny tany, na eny amin’ny morontsiraka na anaty rano sy ambanin’ny ranomasina ) sy hisazoka ny TANIN’NY TOMPON-TANY MALAGASY, ka ny fifampirafesan’ny Malagasy ara-poko no rangitan’izy ireo tsy tapaka araka ny tora-lalana nolovany sy nadikany tamin’ny « politique des races »-n’i GALLIÉNI .

    Ny mahagaga dia nahoana no tsy avy hatrany , vantany vao nanangana ireo fanjakana kely ireo izy ireo, na dia amin’ny MOLOTRA fotsiny aza, dia nampidirin’ny Fanjakana an-tranomaizina izy rehetra ireo sy notsaraina tsy misy hataka andro, fa ankehitriny vao misy fihetsiketsehana kely ?

    Eto dia hahasoa ny Firenena raha mihenjana tsy misy hambahamba, tsy mikatsaka « marimaritra iraisana », Ingahy prezidàn’ny Repoblika, mpisolo toerana vonjy maika, tsy manaraka ny hadalana ngoaibe, tsy manam-paharoa, nataon’Ingahy Ravalomanana tamin’ireny 2009 ireny, araka ny vao nampahatsiahivin’ny mpandray anjara iray eto toy izao [« Des scènes de violences signalées à Tsiroanomandidy et à Mandoto », lundi 15 octobre (2018) :

    - arsonist 15 octobre (2018) à 11:09 répond à Isandra ^
    « Tsy maintsy apiharina amin’ny MPANONGAM-PANJAKANA ny SANCTIONS.
    « Raha tsy izay dia hanongam-panjakana DAHOLO io adala tsy hendry TAHAKA an’i lapinou io
    « Hitan’ny Gasy izany TSY FAMPIHARANA NY SAZY izany.
    « Dia nanomboka teo dia SAMY MANAO RATSY DAHOLO io adala tsy hendry rehetra io, satria efa samy tsy misy sazy ihany... »

    - arsonist 15 octobre (2018) à 11:47 répond à FINENGO
    « ...Et en 2009, Ravalomanana a TOTALEMENT FAILLI À SES RESPONSABILITÉS DE PRÉSIDENT sur la DÉFENSE DE L’ÉTAT, la défense du pays et la défense de ses POPULATIONS CONTRE les ennemis extérieurs et les ENNEMIS INTÉRIEURS .
    « ...Rajoelina aurait dû être NEUTRALISÉ DÈS LE JOUR QUI A SUIVI LE LUINDI NOIR (26 janvier 2009).
    « Rajoelina aurait dû être NEUTRALISÉ À SA SORTIE DE SA CACHETTE au Consulat de France.
    « Beaucoup de gens l’ont conseillé et rappelé à Ravalomanana.
    « La SÉCURITÉ DE L’ÉTAT, du pays et des POPULATIONS était le PREMIER DEVOIR DU PRÉSIDENT en exercice .
    Mais RAVALOMANANA A failli ! GRAVEMENT FAILLI !
    « Et nous en vivons les résultats encore aujourd’hui ... :
    « Quand un individu N’A PAS LE CRAN pour, il ne doit pas demander pas à être élu à la tête d’un pays... »

    - arsonist 15 octobre à 16:03 répond à FINENGO ^
    « Pour moi, le lapinou par son COUP D’ÉTAT est un CRIMINEL .
    « Et Ravalomanana est un INCOMPÉTENT en tant que PRÉSIDENT, parce qu’il a TRÈS GRAVEMENT FAILLI à son DEVOIR le plus sacré de Président de la République : DÉFENDRE l’ETAT , le pays et ses POPULATIONS .

    « Et cela a causé desTORTS INCOMMENSURABLES aux Gasy. »
    (Hofaranana)

    • 17 octobre à 08:21 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      Ny prôgraman’ny mpivarotra-mpamadika Tanindrazana FAHAVALON’ny fivondronam-pirenena malagasy...
      « ...voici plusieurs semaines déjà ce groupement a déclaré avoir installé « le MADAGASIKARA ATSIMO-ANDREFANA » et d’AUTRES « MADAGASIKARA » dans d’autres provinces. »
      (Tohiny sady farany)

      Toy izao no voalazan’ny Lalàmpanorenana sy ny fehezan-dalàna famaizana sy fanasaziana (Code pénal) mikasika io tetika hamakiana ny fanjakana Malagasy io sy ny hamoronana « Madagasikara kely maromaro manerana ny Nosy » , izay antitranterina fa heloka bevava miendrika fanonganam-panjakana ary mendrika fanamelohana ho faty.

      1) Lalàm-panorenana
      Andininy voalohany.- Firenena iray ny Vahoaka Malagasy ka mivondrona ho FANJAKANA masi-mandidy, TOKANA, repoblikana ary tsy mampifangaro ny fitondram-panjakàna sy ny finoana.

      1.3 Tsy misy mihitsy mahazo MANOHITOHINA NY MAHA IRAY TSY ANOMBINANA NY TANIN’NY REPOBLIKA .

      Article 1.- Le Peuple Malagasy constitue une Nation organisée en Etat souverain, UNITAIRE, républicain et laïc.
      1.3 Nul ne peut porter atteinte à l’intégrité territoriale de la République.

      2) Code Pénal
      LIVRE III
      DES CRIMES , DES DELITS ET DE LEUR PUNITION


      TITRE PREMIER
      Crimes et délits contre la chose publique


      CHAPITRE PREMIER
      Crimes et délits contre la sûreté de l’État


      SECTION PREMIERE
      Des crimes et délits contre la sûreté extérieure de l’État
      Art. 80 - Sera coupable d’ATTEINTE À LA SÛRETÉ EXTÉRIEURE DE L’ÉTAT atteinte à la sûreté et puni des peines portées à l’article
      83, tout Malgache ou tout étranger :
      1° Qui aura entrepris, par quelque moyen que ce soit, de PORTER ATTEINTE À L’INTÉGRITÉ DU TERRITOIRE malgache, ou de soustraire à l’autorité de Madagascar une partie des territoires sur lesquels cette autorité s’exerce ;

      Art. 83 - (Ord. 60-161 du 03.10.60) Si elles sont commises en temps de guerre, les atteintes à la sûreté extérieure de l’Etat seront punies des travaux forcés à temps.
      Si elles sont commises en temps de paix, elles seront punies d’un emprisonnement d’un à cinq ans, et d’une amende de 180 000 à 1 800 000 francs.
      Toutefois, l’emprisonnement pourra être porté à DIX ans et l’amende à 3 600 000 francs à l’égard des infractions visées à l’article 79-1°, à l’article 80-1° ; à l’article 81-1°, à l’article 82, à l’article 103 ou à l’article 104.
      ..
      Dans tous les cas, les coupables pourront être, en outre, frappés pour cinq ans au moins et vingt ans au plus de l’interdiction des droits mentionnés en l’article 42 du présent Code. Ils pourront également être frappés d’interdiction de séjour pour une durée de cinq à vingt ans dans le cas prévu à l’alinéa premier, et de deux à cinq ans dans les autres cas.
      La tentative du délit sera punie comme le délit lui-même...

      Atsipy ny tady eny an-tandroky ny omby ; atsipy ny teny any am-pon’ny manam-panahy, hoy ny ohabolana

    • 17 octobre à 08:25 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      Ny prôgraman’ny mpivarotra-mpamadika Tanindrazana FAHAVALON’ny fivondronam-pirenena malagasy...
      « ...voici plusieurs semaines déjà ce groupement a déclaré avoir installé « le MADAGASIKARA ATSIMO-ANDREFANA » et d’AUTRES « MADAGASIKARA » dans d’autres provinces. »
      (Tohiny sady farany)

      Toy izao no voalazan’ny Lalàmpanorenana sy ny fehezan-dalàna famaizana sy fanasaziana (Code pénal) mikasika io tetika hamakiana ny fanjakana Malagasy io sy ny hamoronana « Madagasikara kely maromaro manerana ny Nosy » , izay antitranterina tsara fa heloka bevava miendrika fanonganam-panjakana.

      1) Lalàm-panorenana
      Andininy voalohany.- Firenena iray ny Vahoaka Malagasy ka mivondrona ho FANJAKANA masi-mandidy, TOKANA, repoblikana ary tsy mampifangaro ny fitondram-panjakàna sy ny finoana.

      1.3 Tsy misy mihitsy mahazo MANOHITOHINA NY MAHA IRAY TSY ANOMBINANA NY TANIN’NY REPOBLIKA .

      Article 1.- Le Peuple Malagasy constitue une Nation organisée en Etat souverain, UNITAIRE, républicain et laïc.
      1.3 Nul ne peut porter atteinte à l’intégrité territoriale de la République.

      2) Code Pénal
      LIVRE III
      DES CRIMES , DES DELITS ET DE LEUR PUNITION


      TITRE PREMIER
      Crimes et délits contre la chose publique


      CHAPITRE PREMIER
      Crimes et délits contre la sûreté de l’État


      SECTION PREMIERE
      Des crimes et délits contre la sûreté extérieure de l’État
      Art. 80 - Sera coupable d’ATTEINTE À LA SÛRETÉ EXTÉRIEURE DE L’ÉTAT atteinte à la sûreté et puni des peines portées à l’article
      83, tout Malgache ou tout étranger :
      1° Qui aura entrepris, par quelque moyen que ce soit, de PORTER ATTEINTE À L’INTÉGRITÉ DU TERRITOIRE malgache, ou de soustraire à l’autorité de Madagascar une partie des territoires sur lesquels cette autorité s’exerce ;

      Art. 83 - (Ord. 60-161 du 03.10.60) Si elles sont commises en temps de guerre, les atteintes à la sûreté extérieure de l’Etat seront punies des travaux forcés à temps.
      Si elles sont commises en temps de paix, elles seront punies d’un emprisonnement d’un à cinq ans, et d’une amende de 180 000 à 1 800 000 francs.
      Toutefois, l’emprisonnement pourra être porté à DIX ans et l’amende à 3 600 000 francs à l’égard des infractions visées à l’article 79-1°, à l’article 80-1° ; à l’article 81-1°, à l’article 82, à l’article 103 ou à l’article 104.
      ..
      Dans tous les cas, les coupables pourront être, en outre, frappés pour cinq ans au moins et vingt ans au plus de l’interdiction des droits mentionnés en l’article 42 du présent Code. Ils pourront également être frappés d’interdiction de séjour pour une durée de cinq à vingt ans dans le cas prévu à l’alinéa premier, et de deux à cinq ans dans les autres cas.
      La tentative du délit sera punie comme le délit lui-même...

      Atsipy ny tady eny an-tandroky ny omby ; atsipy ny teny any am-pon’ny manam-panahy, hoy ny ohabolana

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 116