Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 2 décembre 2022
Antananarivo | 11h22
 

Divers

Route digue

Un accident spectaculaire et d’énormes dégâts

mardi 28 octobre 2008 | Hassy
Le poteau ainsi que des fils haute tension coupaient la route.

Un accident sanglant s’est produit sur la route digue hier vers 14h. Un camion vide de type JAC d’environ 3,5 tonnes de charge utile roulait à tombeau ouvert en direction d’Ambohibao lorsqu’il s’est fracassé contre un poteau en béton armé de la Jirama en fauchant au passage une plaque publicitaire géante. Il a terminé sa course en effectuant un demi-tonneau au beau milieu de la chaussée après un dérapage spectaculaire. Le véhicule gisait au cœur de fils électriques à haute tension, chargé à 35 000volt. Ces câbles mortels se sont détachés du poteau percuté qui s’est écroulé suite à la violence du choc. En face, la plaque publicitaire happée était réduite en pièces. Les portes étaient toutes coincées. Les occupants du véhicule accidenté étaient pris à l’intérieur. Le pare brise était leur unique échappatoire. Dans la forte collision, celui-ci était éjecté à quelques mètres et les victimes ont pu être secourues à temps tant bien que mal.

Spectacle sanglant

Cet accident à couper le souffle s’est produit en face de Score Digue au niveau du point d’intersection de la sortie de ce centre commercial et de la RN4. « Le conducteur du camion a perdu le contrôle de son véhicule en esquivant un Taxi 2Cv qui lui coupait le passage. Ce dernier a surgi impromptu du côté de Score » précise un témoin de ce spectacle de désolation. Fort heureusement, les victimes ont pu s’en sortir avec plus de peur que de mal. Des informations indiquent que les deux passagers dont un chinois et son chauffeur malgache pouvaient se tenir debout lorsqu’ils furent dégagés. Les premiers soins étaient prodigués sur place dans un cabinet de l’Ostie avant que les blessés ne fussent évacués à l’HJRA. Selon des témoins du drame, le Chinois paraissait mal en point. Sa tête et son visage étaient méconnaissables par le sang qui suintait en abondance. Par ailleurs, l’intérieur de la voiture ainsi que le côté par où sont sortis les blessés étaient maculés de sang. Le camion accidenté portait l’immatriculation de l’ambassade chinoise. Apparemment, il allait transporter des matériels pour la construction des suites présidentielles. Pour preuve, deux Chinois ont quitté leur chantier pour constater la mésaventure de leur compatriote, casques sur tête.

Panne de courant

L’électricité était coupée à Ambohibao, Talatamaty, Ambohidratrimo et Anjanamasina après que le poteau s’était effondré. Néanmoins, les techniciens du Jirama ont pu rétablir le courant dans les zones indiquées à peine quelques dizaines de minutes après l’accident. Revers de la médaille, des délestages étaient irréversibles dans la soirée lorsque les foyers des dites zones utilisaient tous le potentiel disponible faute de quoi, le système aurait pu craquer. Ils ont permuté le trafic sur un autre réseau. La coupure n’a touché que la partie d’Ambohitrimanjaka et d’Andranoro hier après midi et dans la soirée. La situation a été rétablie dans la nuit. C’était l’approvisionnement en poteau qui nécessitait le plus de temps explique un technicien.

Taxi-be inconscients

Les secours fusaient de partout en un éclair. Les policiers présents sur place ont d’abord secouru les blessés, ensuite est arrivé l’équipe de secours du Jirama, des éléments de la brigade d’Intervention Rapide sans parler de ceux qui se sont dépêchés du sixième et du septième arrondissement. Un embouteillage monstre asphyxiait la circulation. Les voitures étaient contraintes de rouler sur le côté qui heureusement était assez large grâce au parking de la poste et de la station Total. Les préposés à l’ordre qui ont travaillé d’arrache pied sur le balayage du trafic déplorent l’irresponsabilité de certains conducteurs de taxi-be inconscients qui allaient au péril de leur vie pour se frayer un chemin à travers les fils électriques enchevêtrés quitte à mettre en danger leurs passagers.

Endroit dangereux

Dans l’autre camp, les camions qui assurent les remblayages présidentiels à quelques centaines de mètres plus loin étaient forcés d’interrompre momentanément leur activité. Ils se sont tous rangés sur le bas-côté. D’après les constats, cet accident sanglant aurait pu être meurtrier si le chauffeur du camion est entré en plein dans la 2Cv folle. Autre possibilité, cela aurait été d’amblée la morgue pour les passagers s’il n’y avait pas eu le poteau et la plaque qui ont arrêté la course endiablée du camion qui allait se jeter tout droit dans l’Ikopa. En effet, l’effroyable accident du Mitsubishi Pick-up qui a fait trois morts sur ce même tronçon de route s’est produit dans cette circonstance évoquée. Cet endroit est sans conteste un des plus dangereux pour les automobilistes.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS