Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 5 mars 2021
Antananarivo | 14h11
 

Transport

Transport terrestre

Trois transbordements jusqu’à Diégo

mardi 26 février 2008 | Felana

Le cyclone « Ivan » a chamboulé les routes reliant Tananarive à Diégo. Trois transbordements, pour les passagers avant d’arriver à bon port. Deux portions du trajet sont à parcourir en pirogue à cause de la montée des eaux, deux autres à faire à pied, et au total trois portions à effectuer en voiture.
En outre, les passagers se trouvent à la merci de leur transporteur, qui augmente, suivant le temps qu’il fait et suivant les heures, les frais de transport. Les coopératives de Tana n’assurent en effet que le trajet Tana Mahasoa (près de Mampikony). Un transporteur confirme : « Nous risquerons de ne pas tenir parole si nous promettons plus à nos voyageurs. Ni une ligne directe ni la sécurité sur les autres moyens de locomotion qui ne sont pas des nôtres. »

Rappelons qu’il y a environ un mois et demi, un seul transbordement était un passage obligé à tous les usagers de cette route. Actuellement, cette obligation est passée à trois.

Ar.118.000 pour arriver à bon port

Ainsi, les passagers doivent d’abord débourser une somme de 25 000Ariary pour arriver à Mahasoa. De Mampikony à Antanetilava, 8000 Ariary. Ceci est suivi d’une marche à pied, et les bagages à dos d’homme. Et de Antanetilava à Ampondralava (entre Mampikony et Port Bergé), on fait appel au deuxième véhicule pour assurer le trajet, entre 8000 et 10 000Ariary. De là, on prend la première pirogue sous le pont de Bemarivo. Suivi d’une deuxième marche à pied et d’une deuxième traversée. C’est après que les passagers prennent le troisième et également le dernier véhicule pour arriver à bon port. Le frais pour ce dernier est le plus cher, allant de 30.000Ariary à 70.000 Ariary.

Par ailleurs, le frais d’une traversée coûte entre 2000Ariary et 5000Ariary. A l’heure actuelle, des véhicules sont bloqués à Diégo, faute de route. Et le nombre des voyageurs a beaucoup chuté. « Mais c’est normal car en cette saison pluvieuse, le nombre des passagers diminue car ils sont généralement des marchands. » acquiesce notre interlocuteur.

Annonces

Filazana manjo

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS