Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 23 septembre 2021
Antananarivo | 00h54
 

Environnement

Ressources naturelles

Trafic de tortues : deux arrestations à Ampanihy

lundi 30 août | Mandimbisoa R.

Les actes de braconnage et de trafic de tortues continuent dans la partie sud de Madagascar. Le récent rapport du ministère de l’Environnement et du Développement durable fait état d’une double interpellation le 19 août à Ankilibory, commune d’Androka district d’Ampanihy. Les deux personnes étaient sur le point d’embarquer 124 tortues dans une pirogue à destination de Toliara.

Les personnes arrêtées sont placées sous mandat de dépôt. Quant aux tortues saisies, elles ont été transférées à Lavavolo Turtles Center, un centre géré par l’ONG Turtle Survival Association.

Plusieurs milliers de tortues sont chaque année victimes de trafic illégal. Ces dernières années, la participation du Fokonolona à la poursuite des braconniers en contrepartie de primes, le recrutement d’agents de renseignement au niveau local, l’application par les juridictions de la mise en détention préventive à l’encontre des prévenus et de peines contre les condamnés sont des avancées pour la lutte contre le braconnage mais cela reste très insuffisante. Sur 18 dossiers de 2016 à 2018, 47 prévenus ont été placés sous mandat de dépôt dont 36 ont été déclarés coupables et condamnés à des peines d’emprisonnement et d’amende fermes. Les vrais commanditaires des trafics ne sont pourtant jamais identifiés. Il est plus qu’évident qu’il y a un vaste réseau de trafiquants, au niveau des régions, à nos frontières mêmes, et enfin toute la chaîne des commanditaires-revendeurs en Asie du Sud Est.

En effet, à l’échelle internationale, les exportations illégales ont été découvertes notamment dans les pays de l’Asie du Sud-Est d’où ces animaux repartent parfois vers d’autres pays. Les pays asiatiques utilisent la tortue à des fins médicales ou en font un animal de compagnie.

Le ministère de l’Environnement rappelle que la détention, le transport et la vente de produits d’une espèce intégralement protégée, dont entre autres les tortues, inscrite dans l’annexe I de la CITES (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction), sont passibles d’emprisonnement.

7 commentaires

Vos commentaires

  • 30 août à 09:32 | arsonist (#10169)

    Et voilà !
    Après l’escapade à Paris,
    pour en vérité remmener femme et enfants de Bokassa gasy en Europe
    afin d’être à temps pour la rentrée qui a lieu cette semaine,
    la routine est de nouveau à la une des médias gasy.

    Car ce n’est pas seulement les "vols" de tortues qui continuent,
    mais aussi tous les vols de richesses naturelles collectives des populations gasy miséreuses
    et tous les détournements de fonds publics et dons et prêts octroyés par l’Etranger et par les organismes internationaux !

    Les millions de populations Gasy privées de tout et opprimées continuent d’être chaque jour davantage squelettiques et augmenter en nombre !

    Les membres de la classe dirigeante politique, militaire, administrative publique et privée vont continuer à s’engraisser et à grossir à vue d’oeil,
    à tel point que l’on se demande si leurs bedaines vont finir par éclater demain ou après-demain !

    • 30 août à 09:47 | MALIBUC (#9345) répond à arsonist

      Arsonist,

      Le plus spectaculaire c’est la grande bouffe avec caviar, crevettes, chocolat de chez Robert et j’en passe, alors que la plupart des gasy sont en train de "crever".
      Et que je te caresse dans le dos en promettant aux Andafy le droit de vote Orange en 2023 !
      En tous cas Macron s’est bien moqué de son discours et de sa prestation en générale.

    • 30 août à 10:04 | arsonist (#10169) répond à arsonist

      Comportement non seulement triste, Malibuc !
      Mais aussi à vomir !

      J’ai très souvent fait remarquer sur ce forum que Bokassa gasy et ses complices n’ont aucun sens de ce tout ce qui est humain.
      Ces tristes individus sont inhumains !
      Et très souvent ils ont des agissements et des actes que l’on peut qualifier de déshumanisés !

  • 30 août à 09:39 | kartell (#8302)

    Partie visible de l’iceberg trafic-corruption ?..
    Apparemment, tout ce qui possède une valeur marchande doit être vendue avant que les générations futures puissent profiter de l’aubaine, « après nous, le déluge ! »…
    En fait, ce nouvel épisode du « tout doit être vendus » devrait être une ième occasion à se poser la question de l’organisation et des ramifications de coulisses de ce trafic juteux…
    En effet, sans commanditaires, sans commandes fermes, sans réseaux d’acheminations « sécurisés »des délits et surtout sans mules pour assurer le transport avion, rien ne pourrait être possible…
    A qui profite de cette chaîne de « demain le désert », et où se situe les complicités en hauts-lieux ?’..
    Évidemment, le trafic vient d’être étouffé dans l’oeuf mais combien passent au travers des contrôles « médiatiques » ?…
    Cette dénonciation de ce trafic ne doit pas faire croire que tout est fait pour mettre un terme définitif à un pillage généralisé des ressources naturelles et animales, ce épisode démontre que, dès lors, où est encore obligé d’arrêter et de punir des seconds couteaux, le système conserve toute sa vitalité grâce à des soutiens hauts placés discrets mais nécessaires pour permettre de telles exactions ..
    Faire croire que cette activité serait en perte de vitesse est un nouveau trompe-l’œil d’autant que la vraie raison est tout simplement une raréfaction des stocks sur le terrain qui paradoxalement donne une valeur marchande toujours plus élevée de ce qui reste encore, avant disparition totale des tortues !..

    • 30 août à 09:45 | vatomena (#8391) répond à kartell

      Quand on a plus d’esclaves à vendre on vend des tortues .C’est tout de mene un progres de civilisation

    • 30 août à 09:59 | ANTICASTE (#10704) répond à kartell

      Kartell,
      Encore beaucoup de pudeur, vous savez très bien a qui profitent tous les trafics a Madagascar !
      C’est sur ,donner des noms c’est aussi ce mettre en danger !
      Quel pétaudière !

  • 30 août à 11:02 | Albatros (#234)

    " Les vrais commanditaires des trafics ne sont pourtant jamais identifiés" !.

    Tout est dit !.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS