Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 25 juillet 2021
Antananarivo | 12h34
 

Société

Société

Trafic de 73,5kg d’or : liberté provisoire pour les suspects arrêtés en Afrique du Sud

mardi 16 mars | Mandimbisoa R.

Un rebondissement dans la nébuleuse affaire du trafic illicite des 73,5 kg d’or interceptés en Afrique du Sud le 31 décembre dernier. Les trois ressortissants malgaches arrêtés et mis en détention à Johannesburg ont bénéficié d’une mise en liberté sous caution en attendant la prochaine audience qui aura lieu le 21 mars prochain.

La justice sud-africaine a rejeté la première demande de liberté provisoire de ces présumés contrebandiers au début du mois février. Cette fois, elle aurait décidé de les libérer sous caution et sous certaines conditions. La caution demandée s’élève à 100 000 rands (25 millions Ar) pour chacun. Les suspects devront obligatoirement se présenter devant la police de Kempton tous les jours et ne peuvent pas quitter la province de Gauteng, ni le sol de l’Afrique du Sud.

Côté malgache, Le Pôle Anti-Corruption (PAC), qui a pris en main le dossier mène discrètement ses enquêtes. A ce jour, 13 personnes mises en cause dans ce trafic ont été placées en détention préventive à Antanimora et Tsiafahy. Dernièrement, le cambiste qui aurait fourni des devises à l’un des présumés auteurs de ce trafic a également été arrêté.

A ce jour, les autorités sud-africaines n’ont pas donné suite ni à la demande d’extradition au pays des présumés trafiquants, ni à la restitution de l’or revendiqué par l’Etat malgache comme sa propriété.

15 commentaires

Vos commentaires

  • 16 mars à 09:43 | nez_gros (#10715)

    Sur cette affaire, c’est l’Etat l’Accusé, le peuple partie civile, Les Associations et les Députés leurs représentant ou avocat ...

    - Fanirisoa, Miaramanonja, trannsparency, Rabenarivo, Ketakandriana... vous êtes tous des juristes de formations ... faîtes vos boulots quoi...

    • 16 mars à 10:07 | nez_gros (#10715) répond à nez_gros

      6000$ de caution , pour des trafiquants chevronnés d’OR ??
      C’est ridicule, ce n’est pas chèrement balisé, c’est un sauf conduit pour laisser fuir....
      et puis on ne dit plus liberté provisoire , on dit mis en liberté

  • 16 mars à 09:56 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    Quel est la faute de ce cambiste ? N’a-t-il pas respecté les réglementations de change en vigueur au pays ?
    Vous les tenants du pouvoir, vous avez failli à vos responsabilités et devoirs dans tous les domaines donc n’essayez pas de se dédouaner sur autrui n’est-ce pas ?

  • 16 mars à 10:40 | Eloim (#8244)

    La question qu’on doit poser c’est qui va payer la caution ? 100 000 rands c’est quoi par rapport à la valeur de 73,5 kg d’Or massif ? Quelle mascarade ? c’est le début du "classement de ce dossier".

    • 16 mars à 15:08 | lé kopé (#10607) répond à Eloim

      Ce n’est pas qui va payer , mais qui a payé la caution ? Est ce l’Etat Malagasy ? Si c’est le cas , pourquoi ne pas payer les allocations d’études pour les étudiants boursiers ? Ce n’est qu’une question ,et non une affirmation !!! N’allez pas trop vite en besogne .

  • 16 mars à 11:05 | Vohitra (#7654)

    Cette mise en liberté provisoire après paiement de caution est à mon avis normal et je crois conforme à la législation Sud Africaine en matière de fraude...mais plus tard, il se pourrait que ces passeurs auront à payer, à l’issue d’une décision judiciaire, de lourdes amendes dépassant largement la valeur marchande des produits objets de la fraude...tandis que ces produits seraient retenus en AFS...

    • 16 mars à 11:44 | nez_gros (#10715) répond à Vohitra

      @vohitra, non ce n’est pas fondé, c’est complètement hallucinant...

      1)En jargon juridique le terme "liberté provisoire" n’existe plus, on dit "mis en liberté" , tous les juristes et avocats chevronnés te le diront... et en cela, chaque mot a sons sens... le mot provisoire a été enlevé

      2)les frontières Malgache et Sud Africain ne sont que des passoires , tout le monde peut s’enfuir facilement , à Lesotho, Zimbabwee, Mozambique.

      3)Ajoutés à cela la corruption facile à Madagascar et en Afrique du sud, et la somme dérisoire de caution payé (d’ailleurs qui a payé ????), par rapport à leurs business lucratifs.... le risque de fuite est trop important....

      Je vous Rendez-vous est ici donné, dans quelques jours , ces gens vont nous faire du Carlos ghon

      Si la Justice Sud africaine est débordée, qu’ils les mettent à résidence surveillée avec bracelet électronique connecté aux juridictions Malgaches et Sud africaines

  • 16 mars à 11:23 | Midabetsy (#8062)

    Bye Bye volamena hoy Princio mahay mihira azy zay.

  • 16 mars à 11:59 | kartell (#8302)

    Cette affaire de Johannesburg est en train de tourner en jus de boudin où le scénario cousu de fils blancs de son Excellence, officiellement offusqué tourne visiblement au fiasco diplomatique et à l’échec politique....
    Apparemment, la justice sud-africaine ne semble pas réceptive aux arguments jetés en pâture pour justifier un trafic qui a tout l’air d’avoir été une vulgaire transaction officieuse qui aurait mal tourné, le répétitif étant le pire ennemi des transactions illicites pour se faire prendre les doigts dans la confiture...
    Remettre en liberté les bourjanes de l’expédition donne au camouflet toute son épaisseur d’autant que la caution, d’à peine 6 000€, témoigne du peu d’importance que semble accorder les sud-africains aux rôles essentiels qu’auraient pu tenir ces seconds couteaux ...
    Bref, c’est une justice de plus en plus circonspecte qui prend ses distances avec les déclarations alambiquées d’un état Malagasy qui se voit progressivement désavoué au fil d’une enquête aux relents d’affaire d’état ...
    A s’être de la sorte précipité pour réclamer son dû, le pouvoir a cru pouvoir s’affranchir de certaines pratiques de la coulisse mais c’est au contraire cet empressement à vouloir récupérer à la va-vite le butin et ses comparses qui ont dévoilé la naïveté du scénario et mis la puce à l’oreille d’une justice sud-africaine qui, après avoir élagué le stratagème de pieds-nickelés, va pouvoir poursuivre son travail en toute sérénité, elle !..

    • 16 mars à 12:15 | arsonist (#10169) répond à kartell

      "Cette affaire de Johannesbourg est en train de tourner en jus de boudin" .

      Bof ! Personnellement , je m’y attendais .
      Les populations gasy déjà dans la misère se laissent dépouiller de ce qui leur reste de richesses naturelles .

      Bokassa gasy a été propulsé à ce poste pour ça , par les rapaces investisseurs internationaux !

  • 16 mars à 13:14 | vorona (#8254)

    Serait-il possible que tout ça soit du grand cinéma comme le font les trafiquants de drogue ! A savoir on fait prendre exprès une très grosse cargaison : ce qui conforte les autorités dans leur croyance de frontières bien gardées et des services policiers et douaniers au top, rassure la population qui en lisant les journaux se pense protégé ainsi que ses richesses par ses dirigeants et qui enfin donne aux journaux la possibilité de faire paraitre un feuilleton à multiples épisodes qui consolide les mensonges.
    Pendant ce temps calme ou tout le monde regarde ou les trafiquants ont bien voulu les faire regarder, des cargaisons illicites encore plus importantes passent sans encombre !
    "Lorsque le sage montre la lune le benêt regarde le doigt"

    • 16 mars à 17:51 | tanguy37 (#7699) répond à vorona

      ça veut dire qu’il y a gros ,a gagner par derriere !!!mais pas pour les passeurs !!ils vont avoir la COVID rapidement !!!les pauvres !!

  • 16 mars à 17:58 | Jacques (#434)

    " Liberté la règle, détention provisoire l’exception ", c’est comme cela dans les pays dits "normaux". Il n’est donc pas étonnant que ces 3 "convoyeurs d’or" soient remis en liberté, les conditions de mise en détention n’étant plus remplies.

    Cette règle devrait aussi s’appliquer à Madagougou qui a hérité du même code pénal du colonisateur mais, hélas, c’est loin d’être le cas. À Madagougou il n’y a pas de différence entre un émetteur de chèque sans provision et un fumeur de joint ou encore un porteur de chemise rouge, ils seront tous incarcérés à Antanimora et ça sera à celui qui allongera le flouze au magistrat qui sera remis en liberté. Cette pratique a beaucoup été utilisée dans ce pays et a permis à bon nombre de magistrats de s’enrichir, pratique encore courante aujourd’hui.

  • 16 mars à 17:59 | reviv (#9830)

    Deux mois suivants, toujours rien,
    toujours aussi obscur...rien ne change.
    Mais qui a fourni la caution ?

    on savait que cette affaire de pillage de richesse se finirait aussi comme ceux d’avant.
    N’est-ce pas une révélation pour laquelle le
    "vrai faux " demande d’extradition n’est que trompe l’oeil.
    Tout ceci n’est que de la poudre jetée aux yeux de la population abusée et ne jouissant aucunement des minimums vitaux, condamnés à vivre comme au temps du néolithique tout au mieux.

    C’est en quelque sorte une de plus qui suivra les chemins de tout les trafics opérés et non élucidés depuis très longtemps et finirait comme une bougie allumée plein jour pour se consumer doucement sous les yeux des abusés puis s’éteindre sans que personne n’y pense.

  • 16 mars à 19:00 | Isambilo (#4541)

    Les transporteurs importent peu. La démarche est maline de la part des juges : il suffit d’identifier les personnes qui paieraient la caution. Mais je suis sûr que personne ne tombera dans le piège.
    L’essentiel est d’identifier les vendeurs de l’or.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS