Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 15 décembre 2019
Antananarivo | 19h30
 

Enseignement

Rentrée universitaire

Toujours dans le doute malgré les déclarations du ministre

vendredi 13 mai 2011 | Valis
Des étudiants s’informent et procèdent à leur inscription administrative car les bureaux sont ouverts.

Les étudiants interrogés ce jeudi 12 mai au campus ne voulaient pas trop croire à la rentrée sachant l’importance des enseignants et de leurs décisions. Cela ne les a pas empêché d’effectuer leur inscription administrative car les bureaux étaient ouverts. La rentrée administrative a bien eu lieu ce jeudi 12 mai ; quant à la rentrée pédagogique, ces étudiants attendent de voir ce qui va réellement se produire le 16 mai, rentrée pédagogique à leur avis. Ils ne veulent pas croire que le bras de fer puisse encore perdurer entre l’État et le SECES.

Le SECES demeure ferme. Réponse du berger à la bergère : pas de rentrée sans la satisfaction des revendications ou du moins sans l’accord du SECES. Le Pr. Armand Rasoamiaramanana, président du SECES, rapportant sans doute l’opinion des autres enseignants membres du syndicat, est catégorique. Ils ne dispenseront pas des cours avant d’avoir obtenu satisfaction sur leurs revendications. Et cela est valable pour les membres du SECES des six (6) universités de Madagascar. Toutes les sections du SECES s’étaient concertées aussitôt après l’annonce des rentrées universitaires par le ministre Rabesa Zafera Antoine et elles ont décidé qu’aucun enseignant ne rejoindra son poste avant qu’ils aient tous perçu les indemnités de recherches, les heures supplémentaires et autres.

Les enseignants affiliés au SECES ne sont pas convaincus des prestations du ministre qui avait montré des documents, dont le fameux DEF ou document d’engagement financier. Le problème selon le Pr. Armand Rasoamiaramanana, est que le DEF ne garantit rien sachant qu’il faut attendre que le transfert de la somme dont il est question dans le document, aux enseignants soit effectif. Un tel document a déjà figuré dans la loi des Finances 2010 et dans la loi des Finances rectificative 2010 mais jusqu’ici les enseignants n’ont rien perçu. Il s’agissait selon le président du SECES d’une enveloppe de 900 milliards (de francs) destinée aux enseignants et aux forces armées.

Pour le SECES, la proclamation des dates de rentrée universitaire n’est que stratégie pour calmer les étudiants et les parents et une tentative de division des enseignants. Et il ajoute que le fait de reporter à 2012 le règlement des indemnités de risque ne signifie autre chose que l’incompétence et la mauvaise foi de l’État. Or dit-il, il suffit de s’entendre et de se référer aux accords convenus le mois d’avril dernier pour déterminer la date de la rentrée universitaire.

À ce propos, le SECES met les points sur les « i ». La définition de cette date relève de la conférence des présidents des six universités de Madagascar et c’est au tour du Conseil scientifique de fixer la date de rentrée pédagogique. En décidant tout seul de la date et en procédant par université, le ministre bafoue les règles en vigueur à l’université de Madagascar. Le SECES demeure toujours sur le pied de guerre.

2 commentaires

Vos commentaires

  • 13 mai 2011 à 10:05 | besecret (#4041)

    Première estimation sur le net du résultat des élections présidentielles malgaches de 2011 :

    Andry Nirina RAJOELINA (TGV) 47%
    Fetison ANDRIANIRINA (TIM) 18%
    Benja RAZAFIMAHALEO (LF) 5%
    Sarah Georget (Ecologie) 3%
    ...
    petits partis voir détails ...

    Deuxième tour :
    Andry Nirina RAJOELINA
    Fetison ANDRIANIRINA

  • 16 mai 2011 à 11:37 | ravel (#4625)

    Il est temps de repenser sur l’avenir de l’université qui doit resté le haut lieu de l’intelligence et doit avoir le repect et la considération en conséquence .
    Cela ne peut pas etre gagné facilement ,cela depend du niveau d’exigence des étudiants ,de la hauteur de leurs ambitions en matiere de niveau d’enseignement et de diplome ,si les étudants vont toujour tolérer et accepter le médiocre ou moins que cela c’est leurs choix mais c’est la catastrophe pour le pays ,on aura des milliers de Rajoelina .
    Alors je réitére mon appel aux étudiants :
    R i namana eo @
    faculté de medecine.

    Miandrandra anareo ny firenena ,ianareo mpitsabo eo am perinasa,
    Ireo zokinareo tsy nitarain-tana miepaka t@ fanafahana ny tanindrazana ,ireo mpitsabo Malagasy izay akaiky tokoa ny mponina sy ny mpiara belona mahafantatra ny fahasahiranan ny vahoaka.
    Olona voanfantina ianareo,ary tokony hitopy lavitra ny fijerinareo ,tsy tokony ho tahaka izao ny fampianarana ambony eto Madagasikara ,ny fianarana ambony aminin’ny lafiny rehetra no tiako lazaina ,mifampiakina ny fianampirenena sy fiainan ny oniversité ary eo sampam mpanpianarana isantsokajiny .
    Koa raha mietsika ianareo namana eo @ faculté de medecine dia aza adino ny ho avy ny fampianarana ambony ,ny fampianarana ambony dia tsy ambony raha tsy hapetraka ny fepetra rehetra @ izany .
    ary Tsy fietsiketsehan i Rajoelina no ampandehan io ,tsy ny filazany fa « tsy hisy ny année blanche »kanefany vola entina dia mikatso noho ny ny tsy fahaizana fotsiny ,ny tsy fahaizana mitantana ,satria fanjakana tsy ara dalana ve no hitondra ny oniversité.
    Hitantsika ny fitantana ny hat ny air madagascar ,izay Niafara t@ Tsy famelana ny fisidinana ny abakabaka europeana.
    Ny fitatana ny orinasa fitanterana toa air Mad ireny dia hilaina :RIGUEUR,TRANSPARENCE,PRECISION,TRAçABILITE ...izany rehetra izany anefa dia ny mifanoatra ny fitatanana hat ka tsy mahaga raha nidaboga ny Fandrarana ny fisidinana.
    Ireo fepetra voalaza etsy ambony iretsy no tsy maintsy hapetraka @ fitatanana ny fampianarana ambony eto Madagascar ,ary satria ny fampianarana ambony ny antoky ity firenena ity dia tsy maintsy homena ny PRIORITE io FAMPIANARANA IO,izany dia anomboka @ toerampampienarana sy ny qualification ny ho mpanpianatra ao.
    Mataoa ny firenena no viravirain ny olontsy mana-qulité toa izao satria ny oniversité dia tsy namokatra ny olona (an isa ,na @antsrana),hafaka hitantana ny firenena .
    Satria ny zava miseo @ izao fotoana izao dia mifanoatra @ hatao hoe fandrosoana ,ny fitondrana dia manao ny fampianarana ambony ho ambin-javatra .
    KA NOHO IZANY ,ianareo mpianatra @ ambarantonga ambony indrindra ianareo mpianatra ho dokotera no ho TANDROKY NY FIRENENA handvona ny tsy mety ankehitriny.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS