Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 21 novembre 2019
Antananarivo | 13h58
 

Politique

50è anniversaire de la République

Sylla évite la question

mercredi 15 octobre 2008 | Eugène R.
Jacques Sylla, un héritier de la 1ère République, a gardé le silence si Eric Rakotoarisoa dénonce l’illégitimité.

Est-ce légal ou légitime de ne pas commémorer la date du 14 octobre, date de la proclamation de la République de Madagascar ? La question a été posée hier lors d’une conférence publique organisée à l’Académie nationale de Tsimbazaza. La conférence a vu deux intervenants de marque, notamment le président de l’Assemblée nationale, Me Jacques Sylla et le constitutionnaliste Jean Eric Rakotoarisoa. Le président Jaques Sylla a évité de répondre à la question même s’il a eu le courage de répondre à l’invitation de l’Académie pour en parler. Contrairement à l’ensemble du régime qui a boycotté la fête de la République.

« Illégitime »

Par contre, Jean Eric Rakotoarisoa n’a pas hésité à affirmer que « ne pas commémorer le 50è anniversaire de la République de Madagascar n’est pas légitime. » Il a déploré que « les Malgaches n’aient pas le sens de la continuité. Les dirigeants ont toujours tendance à effacer l’histoire que leurs prédécesseurs ont tracée », a dénoncé ce professeur de Droit constitutionnel. Lui qui n’a pas caché sa frustration devant le fait que la Faculté des Lettres et Sciences Humaines de l’Université d’Antananarivo ait organisé « dans la discrétion » cette conférence publique sur une histoire d’un demi-siècle.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS