Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 18 juillet 2024
Antananarivo | 17h18
 

Société

Consommation

Soupçons d’usage de formol sur les viandes : les consommateurs s’inquiètent

mercredi 10 mai 2023 |  2674 visites  | Mandimbisoa R.

Des soupçons d’utilisation de formol par certains bouchers circulaient ces derniers jours sur les réseaux sociaux et inquiètent les consommateurs. Face à la polémique, le ministère de l’élevage a tenu une conférence de presse hier à Ampandrianomby.

Plus souvent utilisé pour embaumer et conserver les cadavres dans les morgues, le formol serait également employé par certains bouchers pour rallonger la durée de conservation de la viande qu’ils n’ont pas pu écouler. Il s’agit bien évidemment de fraude alimentaire. L’usage du formol n’est pas un phénomène nouveau, en raison de problèmes d’électricité et d’ordre économiques, les bouchers et commerçants utilisent du formol sur les viandes car il éloigne les mouches et conserve les aliments.

Selon les explications du vice-ministre de l’élevage, le Dr Raymond, l’usage du formol sur les viandes n’est pas vérifié. Les viandes en vente sur le marché sont systématiquement contrôlées par des vétérinaires inspecteurs, affirme-t-il. Après vérification de la qualité des produits, un certificat de conformité et de vente est délivré. Les viandes sont ensuite estampillées d’un cachet bleu, certifiant leur consommabilité.

D’après ce ministère, l’achat du formol est également règlementé et ce produit ne serait accessible que sous ordonnance ou prescription médicale. Il affirme par ailleurs que son usage serait facilement détectable par les consommateurs. En cas d’usage avéré, le ministère suggère au consommateur de prévenir les autorités compétentes. Certains études démontrent pourtant que la détection du formol dans les aliments ne sont pas à la portée du particulier. Le formol n’a pas d’odeur marquée lorsqu’il est utilisé à des concentrations minimes, mais il reste nocif pour la santé. Si on en croit aux dires du ministère de l’élevage, les soupçons d’usage du formol ne seraient pas ainsi fondées et ne visent qu’à propager de fausses informations.

De son côté, le ministère de l’Industrialisation, du Commerce et de la Consommation (MICC) prenne plus au sérieux l’affaire. Hier, des contrôleurs de commerce ont fait une descente à l’abattoir d’Ankadindratomboa. A partir de ce jour, ils seront déployés sur les marchés de la capitale pour des investigations auprès des étals des bouchers. Des analyses en laboratoire seront prévues sur des échantillons de viandes vendues. Les résultats sortiront en deux ou trois jours et pourront confirmer ou infirmer ces soupçons, rapporte le MICC.

La directrice la direction de la protection des consommateurs (DPV), Laurencia Razanadrakoto rappelle que la fraude alimentaire est une infraction passible de poursuites judiciaires.

6 commentaires

Vos commentaires

  • 10 mai 2023 à 13:05 | Turping (#1235)

    Les soupçons doivent être vérifiées par des preuves tangibles mais non pas par des rumeurs .
    Sinon si cette histoire s’avère vraie c’est grave car il ne s’agit pas uniquement d’une fraude alimentaire mais d’un délit d’ intoxication alimentaire même interdit aux animaux .
    A savoir : Le formol dont la composition chimique est un formaldéhyde*, ou aldéhyde formique, est un composé organique largement utilisé en raison de ses propriétés biocides, de fixateur et de liant. Il est pourtant classé cancérogène avéré pour l’homme et impose à ce titre quelques précautions d’usage. Et c’est la raison pour laquelle on l’utilise pour conserver les cadavres pour prévenir la décomposition rapide.
    Quelle moralité !

  • 10 mai 2023 à 14:01 | Turping (#1235)

    vérifiés .....

  • 10 mai 2023 à 14:29 | sintex (#11454)

    Comme tous les services sont corrompus et faciles à corrompre, que peut on attendre de ces contrôles.

  • 11 mai 2023 à 14:36 | Albatros (#234)

    Apparemment, d’après le Dr Raymond, il ne faut pas se « formol »-iser, de son utilisation !.

  • 11 mai 2023 à 15:01 | kartell (#8302)

    Dans la rubrique : avis à la population !
    L’inhalation ou l’ingestion peuvent causer de graves troubles et être mortels. L’inhalation cause des maux de tête, nausées, vomissement, irritation des voies respiratoires. L’ingestion peut également causer des brûlures des voies digestives et rendre aveugle. C’est une substance cancérigène. Sa manipulation nécessite des protections adéquates.
    Malgré cela, certains vendeurs de viande et poissons l’utilisent pour conserver leurs produits et les empêcher de se détériorer. Ainsi, une fois ajouté à la viande ou au poisson, aucune mouche ne s’y installe et le consommateur pense avoir affaire à un aliment frais. Lorsque vous partez chez le boucher ou le poissonnier et qu’il n’y a aucune trace de mouches, méfiez-vous
    Rappelons que l’usage du formaldéhyde (formol) a été interdit en Union européenne au début de l’année 2018, même comme agent de conservation des aliments et d’amélioration des conditions d’hygiène.
    Source : apr-news.fr

    • 11 mai 2023 à 15:13 | bekily (#9403) répond à kartell

      le premier danger de l’inhalation de formol (comme du benzèn,e ou des pesticides) est la LEUCEMIE !!!!!!
      Permettre l’usage pour conserver les aliments est vraiment criminel !

Publicité




Newsletter

[ Flux RSS ]

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS