Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 18 décembre 2018
Antananarivo | 17h13
 

Société

Tribunal d’Antananarivo

Sit-in de l’Ordre des avocats après l’agression d’Antanimena

mardi 4 décembre | Arena R.

Les membres de l’Ordre des avocats de Madagascar à Antananarivo ont effectué un sit-in devant le tribunal à Anosy hier. Ils ont dénoncé la violence faite à l’égard de l’un d’entre eux, en la personne de Me Aly Roman Aliarivelo et d’un autre individu, victimes d’une agression par trois personnes à proximité d’une boite de nuit à Antanimena, au petit matin du samedi 1er décembre. 

Deux des agresseurs seraient le fils d’un général, directeur de la sécurité à la Primature. L’un d’entre eux, armé au moment de l’agression, est un militaire. L’autre serait en vacances à Madagascar, mais habite à Marseille, en France. 

La gendarmerie nationale, chargée de l’enquête a communiqué que l’une des personnes mise en cause dans cette affaire est en garde vue et fait l’objet d’une enquête auprès de la brigade criminelle à Fiadanana depuis dimanche soir où il s’est rendu de plein gré aux forces de l’ordre. L’avocat agressé reste quant à lui en suivi médical à l’hôpital. Ce dernier a porté plainte contre ses agresseurs et a demandé au Tribunal une interdiction de sortie du territoire des trois responsables de l’agression.

La pression monte d’un cran à l’endroit des forces de l’ordre qui mène l’enquête. L’Ordre des avocats demande à ce que justice soit faite dans le cadre de cette affaire. La Primature qui s’est empressée de faire une déclaration quelques heures après l’agression, insiste qu’aucune intervention ne saurait être tolérée. Cela sans parler des pressions médiatiques des proches de la victime, dont certains font partie du staff politique du Chef du gouvernement. 

La vidéo de la scène de cette agression largement diffusée sur les réseaux sociaux a provoqué le tollé et met une fois de plus à mal la confiance de la population envers les forces de l’ordre. La Police Nationale a même tenu à préciser lors d’un point de presse que les incriminés ne font pas partie du corps de la Police.

Les circonstances de l’agression sont encore un peu floues, plusieurs hypothèses sont véhiculées dans cette affaire. La suite de l’affaire tient en tout cas en haleine le public, surtout les internautes malgaches. L’ampleur qu’on donne à l’affaire indigne toutefois d’autres observateurs du fait qu’elle ne serait pas traitée avec autant de célérité comme le cas actuel si les concernés ne sont pas avocats et fils de général et que l’image de la Primature risquerait d’en être ternie. 

Lors du sit-in de l’Ordre des avocats hier, son président Hubert Raharison a lancé que les avocats défendront désormais le droit de chaque citoyen et ne se contenteront pas uniquement d’une mobilisation générale à cause de cette agression. Pour lui, cette scène a été comme une goutte d’eau qui a débordé le vase.

8 commentaires

Vos commentaires

  • 4 décembre à 11:17 | Jipo (#4988)

    Bonjour .
    " défendront désormais le droit de chaque citoyen " d’ en déduire que jusque’ à présent cela n’ a pas été le cas !
    Mais quand on touche aux cuisses de jupiter, sans montrer patte blanche et les kopecks qui vont avec , alors là c ’ est l’ indignation, une justice à 2 vitesses,, celle des avec dents & celle des sans ...
    Ils sont pas beaux nos corbeaux ?

    • 4 décembre à 12:17 | vatomena (#8391) répond à Jipo

      Aux Indes ,les ’intouchables ’ sont les plus deshérités des deshérités . Chez nous ce sont les plus riches ,les plus puissants qui sont intouchables . La justice ne peut rien contre eux. Ces intouchables là sont personnages sacrés

  • 4 décembre à 13:41 | rakoto-neutre (#8588)

    Sao dia efa misy kakay kosa, dia raikitra ny rombo.
    Dia lasa manao asan-jiolahy mbamin’ny taranaka jeneraly ve ? Izao no manambara fa ireo be galona sy be diplaoma ambony no manao ratsy taiza ny zanany fa aotra (nul) eo @ fahendrena.
    Mirehareha ry zalahy fa jeneraly ny rainy.
    Aiza lay ohabolan-drazantsika hoe "IZAY ADALA NO TOA AN-DRAINY"

  • 4 décembre à 14:22 | Gérard (#7761)

    les manifestations corporatistes, pour ne pas dire claniques en disent long sur la décadence de cette société

    "les avocats défendront désormais le droit de chaque citoyen et ne se contenteront pas uniquement d’une mobilisation générale à cause de cette agression. "

    nous en sommes loin Mr le président de l’ordre !

  • 4 décembre à 15:51 | LOVAXEL (#10217)

    Certains avocats du barreau de Madagascar figurent parmi les plus grands voleurs du pays
    quelle honte à eux
    alors que cette profession est noble par essence

  • 4 décembre à 16:42 | Toutoun (#10298)

    Ny marina tsy mba maty ary misy farany avokoa ny atao rehetra eh ! Aleo ny firaisan-kina sy ny fifankatiavana no hampanjakaina mba handresena ny asan’ny ratsy.

  • 4 décembre à 23:30 | Jipo (#4988)

    Bonjour Pierre mena, je connais tres bien les Indes, comme le Nepal 🙏🏻 .

  • 5 décembre à 21:06 | SNUTILE (#1543)

    C’est une histoire sans raison, de la pire folie. Comment frapper un homme déjà à terre à genoux. De plus lui montrer une arme.
    Est-ce un avocat adverse suite à un jugement ?
    Il a eu l’intention de les tuer avec sa voiture ?
    Légitime défense ?
    Est-ce que le chauffeur était saoul ou non ?
    Connait-il cette famille du général pour les en vouloir ?
    Et le plus souvent à Madagascar, les parents n’aiment pas trop voir leur enfant rester trop longtemps en vacances parce que c’est un déshonneur. C’est pourquoi ma question, la tentative de l’écraser est-ce pour le faire repartir à Marseille le plus vite possible en le terrorisant aussi ?

Publicité




Articles populaires

Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 
Site en travaux

Site en travaux

Attention : un problème technique (serveur SQL) empêche l’accès à cette partie du site. Merci de votre compréhension.