Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 25 février 2020
Antananarivo | 19h24
 

Sport

Vie d’une joueuse : Olga Razanamalala

Ses pieds, sa passion l’ont mené au succès

mercredi 25 juin 2008 | Ax’s
« Une fois sur la piste, je me dis que cette course, elle sera pour moi ».

Bientôt la vingtaine, Olga Razanamalala, cette petite athlète du club ACD/Diana, embrasse déja les grands succès. Depuis que cette dernière ne fait plus qu’un avec l’athlétisme, toutes les chances semblent lui sourire et lui ouvrent toutes les portes de la réussite. A preuve, elle fait toujours partie des sélectionnés qui participent à des tournois de grande envergure, que ce soit sur le plan national qu’international. Ses petits pieds, sa passion et son brin d’orgueil l’ont mené bien loin. Actuellement elle est pensionnaire du Centre International de l’Athlétisme à Maurice (CIAM) avec son confrère Ali Kamé depuis quatre mois.

Un prodige

« Toute petite j’aimais bien courir. A l’école, à chaque fois qu’on organise des sports scolaires, je suis toujours la première à m’inscrire, surtout dès qu’il s’agit de course », s’enthousiasme-t-elle. « C’est vrai qu’aucun membre de ma famille ne pratiquait le sport. Enfant, quand je leur ai partagé mon souhait d’aller loin et de faire de la course une vraie carrière, une fois que je serai grande, ma famille riait de moi. personne ne me prenait au sérieux », a-t-elle expliqué.

Finalement en 2003, Olga a décidé d’exploiter au mieux et à fond son talent en rejoignant le club ACD de Diana. Ce petit prodige a spécialement choisi les 400 m plats, 400 m haies et relais pour en faire une vraie carrière professionnelle. D’ailleurs, elle en est la championne. Lors des jeux des îles de l’année dernière, Olga Razanamalala a décroché la médaille d’or en 400m haies, plat et relais. Elle s’est également retrouvée sur la plus haute marche du podium lors de la coupe de l’Océan Indien qui s’est tenu à La Réunion. Bien qu’elle n’ait pu que se contenter du bronze lors du meeting de Maurice en avril dernier, elle a tout de même affiché de meilleurs temps. Un tel succès ne vient pas tout seul, il résulte de plusieurs facteurs pour ne citer que les techniques, les propres efforts de l’athlète.

Olga aurait-elle donc des petits secrets pour réussir presque à tous les coups ? « Je n’ai rien de si particulier pour expliquer mon résultat. Au centre tous les jours comme à l’école, c’est la pratique. Donc côté physique, endurance et technique, c’est assuré. C’est comme si j’allais participer à une compétition à chaque fois. Pour moi c’est le moral qui compte le plus, le reste vient doucement. L’appétit vient en mangeant. Une semaine avant les compétitions, je consacre des heures entières pour me relaxer, ce pour plus de concentration, et donc de l’énergie. Il m’arrive même de m’enfermer dans une pièce où le silence règne. J’évite les nourritures grasses et excitantes. Mais avant de courir je me dis toujours que cette course, je vais la gagner, aussi grandes que soient mes adversaires », nous a-t-elle confié.
Jeune, elle partage les mêmes passions que ceux de son âge.

Particulièrement, elle aime la musique, danser et sortir en boîte avec ses amis. La télé et la natation font également partie de ses petits penchants. Et bien qu’elle soit une jeune fille, elle est loin d’être une « fashion victim ».

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS