Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 25 octobre 2020
Antananarivo | 16h34
 

Santé

Coronavirus

Sept cas suspects négatifs et un nouveau cas à observer à Anosiala

vendredi 14 février | Fano Rasolo

Suspicion. Selon le bilan recueilli auprès du ministère de la Santé publique, sept cas suspects, c’est-à-dire présentant des symptômes similaires du Coronavirus dénommé nCovide 19, ont été dépistés négatifs, au Centre hospitalier universitaire (CHU) d’Anosiala. «  Depuis l’alerte de la maladie virale, l’Institut pasteur de Madagascar (IPM) a fait des prélèvements sur sept personnes malades, des Chinois et des Malgaches, dans le CHU d’Anosiala. Tous les résultats ont été négatifs, après analyse de l’IPM. Ces personnes sont prises en charge et bénéficient de traitements idoines pendant leur mise en quarantaine de 14 jours à l’hôpital », selon notre source auprès du ministère de la Santé publique.

Le ministère tente toujours de rassurer qu’il n’y a aucun cas de coronavirus confirmé dans toute la Grande Île.

Notre source dit par ailleurs qu’une autre personne en provenance de l’étranger mercredi (dont le sexe, la nationalité et le pays d’origine n’ont pas été révélés), et présentant des symptômes semblables à ceux du Coronavirus, est en attente du résultat de son analyse. Mais même si ce résultat serait négatif, cette personne subit déjà à Anosiala le confinement de 14 jours, considéré comme période d’incubation du virus.

Des personnes libérées

Le ministère a révélé que quatre personnes ayant été mises en quarantaine à Anosiala ont pu rejoindre leurs familles et reprendre leurs activités, mercredi.

«  Ces personnes sont toutes en bonne santé et leur état ne nécessite aucune crainte. Neuf autres personnes sont encore en observation à l’hôpital et restent en quarantaine pendant l’incubation », selon toujours le ministère.

Trente et une (31) personnes arrivées de Chine le 29 janvier, c’est-à-dire avant l’annulation des vols entre les deux pays et s’éparpillant dans tout Madagascar, ont toutes été libérées, le 11 février dernier. « Avant la fermeture de nos frontières avec la Chine, le ministère a déjà enregistré les renseignements concernant toutes les personnes arrivées de Chine (nom, prénom, lieu de destination et coordonnées). Ces 31 personnes ont été isolées chez leurs familles ou à l’hôtel, mais les agents de la santé ont surveillé en permanence l’état de leur santé. Elles ont été obligées de porter des masques pour éviter la contamination. Après ce confinement, nous les avons relâchées, car elles sont toutes en bonne santé et elles ont pu ôter leurs masques », selon toujours notre source auprès du ministère.

Au dernier bilan, cette épidémie, considérée désormais comme épidémie d’alerte sanitaire de portée mondiale d’après l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a provoqué 1367 décès et compte environ 60 000 malades en Chine.

1 commentaire

Vos commentaires

  • 14 février à 10:51 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    S’agissant d’une maladie respiratoire, la qualité voire la pollution de l’air constitue un facteur aggravant.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS