Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 5 mars 2021
Antananarivo | 13h56
 

Développement

Marc Ravalomanana et les chefs de fokontany

« Savoir frapper au bon moment »

lundi 20 août 2007 | Herimanda R., Volana R.

Bien viser ! Le président de la République, Marc Ravalomanana, a pris les 7ès jeux des Iles comme référence, pendant son discours à Iavoloha, devant 2862 chefs de fokontany (CFKT), dont 250 femmes, des régions de l’Amoron’Imania, Bongolava, Itasy et Analamanga, samedi dernier. « Nos athlètes ont frappé au bon moment, ont visé lorsque les autres s’y attendaient le moins. Madagascar est sorti haut la main. Vous, chefs de fokontany, devraient faire de même. La concurrence sera rude entre vous, mais c’est pour la bonne cause, le développement de tout Madagascar ».

Fins prêts

Les CFKT ont bénéficié d’une bonne place au sein de l’administration nationale, en recevant une formation de trois jours. 86 formateurs ont donné de leur mieux pour que nos CFKT puissent assumer, de leur propre gré et de leur volonté, leurs responsabilités.

A l’issue de l’atelier, ils ont, en effet, assuré qu’ils sont prêts à user de leurs connaissances et aptitudes à drainer la plus grande partie de la population à participer. Ravalomanana a souligné que son premier mandat a fait naître de très mauvaises supputations.

« Pourquoi la construction de routes, alors que le développement devrait primer ? Mon deuxième mandant repose sur les CFKT. Les deux associés se marient pour le fructifier. »

Les CFKT sont investis d’une autre responsabilité, qui aurait incombé au tribunal, auparavant. De fait, le « fampihavanana » prend une large place dans les conflits au sein de la population.
Ce, pour éviter que le fihavanana s’effrite, alors même qu’elle constitue le ciment de l’unité.
Le conflit marital, foncier, entre héritiers devraient se régler au niveau des fokontany.
Dès lors, le CFKT devient le raiamandreny de tous.


« Un coach pour chaque chef de fokontany »

Une nouvelle stratégie. Le président Marc Ravalomanana, à son retour au pays, a annoncé que tous les chefs de fokontany auront chacun son coach. Il y aura donc plus de 17 000 coachs à « recruter » pour tous les fokontany à Madagascar.

« Je ferai le nécessaire pour les trouver. Ils ne resteront pas de façon permanente dans une localité mais seront affectées d’un endroit à l’autre. Leur rôle et leur mission consistent à conseiller et à instruire les chefs de fokontany » a rassuré le président malagasy. Ces chefs de fokontany ont suivi ces derniers temps une formation sur le leadership. Malgré cela, ils auront encore beaucoup de choses à apprendre. Ils ne peuvent pas prétendre tout connaître. D’où l’importance de les accompagner dans le développement de leur quartier. Certainement, Marc Ravalomanana, en prenant cette décision, s’inspire de l’expérience des Jeux des Iles de l’Océan Indien où chaque discipline sportive a eu son propre coach qui n’était autre que les ministres membres du gouvernement. Cette nouvelle stratégie adoptée au niveau du sport, semble-t-il, a porté ses fruits vu les résultats que nous avons obtenu dans les différentes disciplines sportives. D’un terme anglo-saxon, le coach est un accompagnateur personnel ou d’équipe. Venu du sport où l’on préfère souvent le terme d’entraîneur, le mot coach est entré dans le monde de l’entreprise, où l’on parle de coaching. Le coaching repose sur l’accompagnement d’une personne ou d’un groupe de personnes pour les amener vers leur meilleur niveau de réussite et d’épanouissement.

Annonces

Filazana manjo

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS