Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 14 août 2020
Antananarivo | 05h48
 

Editorial

Sanctions

mardi 6 janvier 2009 | R. C.

L’insécurité dans ce pays est- elle institutionnelle, endémique, voire organisée ? Au lendemain de l’évasion de Tsiafahy, beaucoup se demandent si l’île a perdu à tout jamais sa tranquillité ? Dorick reste toujours en cavale et voilà que d’autres dangereux criminels se retrouvent d’un seul coup dans la nature. Il y a de quoi être effrayé par tant de nouvelles peu rassurantes. Cette fois, nul ne peut accuser la presse de surenchère dans les faits-divers, le sensationnel puisqu’ils sont offerts sur un plateau d’argent par l’actualité elle-même. D’ailleurs, pour ne pas croire à autre chose, on aurait aimé que cette affaire reste dans le domaine des faits- divers. Mais, il n’en fut rien. Pourquoi ? Parce que la ministre de la Justice a voulu, dans sa déclaration à la presse faite hier, qu’elle ait des dessous politiques en rapport avec les démêlés actuels entre le pouvoir et l’opposition. C’est ce qu’on appelle pudiquement rater une occasion de se taire ! Parce que si le citoyen doit se soucier non seulement de sa sécurité mais aussi des problèmes politiques entre « les politiciens du dedans et ceux du dehors », à quoi sert finalement le gouvernement s’il n’est plus en mesure de protéger les habitants ni physiquement ni moralement ?

Epreuves

Une fois de plus, des sanctions doivent être prises à l’encontre des acteurs de ces fautes lourdes et graves. Le chef de l’Etat veut des résultats, il ferait mieux de commencer par faire tourner l’effectif en commençant par ceux-là même qui se jouent de la sécurité des gens. Autant dire de la vie des gens. Pour l’exemple. La liste de ces échecs de l’administration à tous ses niveaux est longue. Aujourd’hui, c’est la Justice et les forces de sécurité qui sont dans le collimateur. Demain, ce sera le tour de quel autre service ? De toutes manières, rien ne sert d’attendre à ce que les défaillances se font jour pour agir et réagir. La proactivité des plus hauts responsables de l’Etat est mise à l’épreuve en ce début d’année où le pays organise fébrilement le sommet de l’Union africaine. La sonnette d’alarme a été tirée à l’occasion de l’incendie du sous- sol de l’hôtel international d’Ivato. Elle se poursuit avec cette évasion de Tsiafahy qui montre qu’en matière de secours et de sécurité, le pouvoir a beaucoup à faire. En attendant d’autres épreuves !

Annonces

Filazana manjo

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS