Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 17 avril 2021
Antananarivo | 20h25
 

Société

Un premier atelier de sensibilisation initié par le GEM et le BIT

Risques psycho-sociaux en milieu de travail

vendredi 11 juillet 2014

Le concept de santé et sécurité psychologique en milieu du travail a fait l’objet d’une rencontre organisée par le Groupement des entreprises de Madagascar (GEM) et le Bureau international du Travail (BIT) ce jeudi 10 juillet 2014. Le concept est nouveau à Madagascar car jusqu’à présent, la sécurité et la santé des travailleurs dans le pays sont réduites à la santé et à la sécurité physique. Quand le travailleur se plaint souvent de maux de tête, la médication se limite à la prise de comprimés mais personne, ni le travailleur, ni le patron et encore moins le médecin ne s’est soucié des causes réelles du stress que ce travailleur peut endurer dans l’entreprise.

Sans doute que la crise à répétition, les fermetures d’entreprises, les pertes d’emploi et l’insécurité qu’elles ont engendré sont pour quelque chose dans l’intérêt accordé au concept par les organisateurs de l’atelier. Déchéance et démence voire abandon du foyer du travailleur sont constatées dans la capitale à la suite de la crise de 2009.

L’objectif de cet atelier d’information est en fait d’attirer l’attention du public, des travailleurs, des entrepreneurs et de l’État sur les violences psycho-sociales en entreprise. Les organisateurs de cet atelier prévoient, après sensibilisation dans les autres grandes villes, de mettre en place une structure dans laquelle se réunissent les travailleurs, les patrons et l’État pour permettre de se pencher sérieusement sur le sujet dans le but de réduire les risques du genre en entreprise car selon les organisateurs, les maladies psychologiques contractées au travail, en entreprise notamment, réduisent d’une manière non négligeable les facultés du travailleur et son rendement. En France, elles ont provoqué des suicides à répétition de travailleurs dans de grandes entreprises. Le président du GEM fait remarquer que Madagascar n’a pas encore ratifié la convention sur la santé et la sécurité psychologique des travailleurs tandis que le représentant du BIT à Madagascar fait comprendre que les grandes entreprises et les multinationales sont regardantes sur ce concept de sécurité face aux risques psycho-sociaux.

Recueilli par Valis

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS