Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 24 avril 2019
Antananarivo | 05h28
 

Réflexion

Rien que la vérité !

jeudi 24 mars 2011

Les conflits résultants des intérêts incompatibles ont provoqué un changement radical, depuis 2009, à Madagascar. Les privilèges des anciens présidents néocolonisateurs, par rapport à celles de la population ont exagérément dépassé le seuil de la tolérance sociale. Les répressions des citoyens non-courtisans du parti de l’Etat, la multiplication de signes de malhonnêteté, de connivence et de violence au sein des communes ont été accrues. Les villes ne pouvaient que compter sur elles-mêmes. Les aides du Gouvernements, les subventions par des fonds publics ont essentiellement servi comme moyens d’enrichissement personnel des hommes haut placé de l’Etat et de ses consorts.

La mise en place de nouvelles institutions comme les institutions anti-corruption ont servi de moyens pour attirer l’argent de l’extérieur afin de permettre le développement des réseaux de trafiquants et de spéculateurs. Le développement des entreprises appartenant à un seul individu a provoqué la destruction du système de protection sociale de la nation malgache. La concurrence déloyale pratiquée par Ravalomanana n’a plus de secret pour d’autres entrepreneurs, concurrence déloyale pratiquée par le biais de machination et des moyens légalement et légitimement répréhensibles.

Le niveau de vie de ceux qui ont été proches du pouvoir a surpassé à outrance celui des simples citoyens. La consommation ostentatoire des partisans de pouvoir en place devant des yeux pleins d’amertume, de pauvreté et de désolation, situation qui découle de l’injustice sociale depuis 1975, de l’hypocrisie et de l’égoïsme des ex-présidents d’avant Andry Nirina Rajoelina a ruiné Madagascar et a contrarié la patience et l’indulgence de la "plèbe", dans un gouvernement démocratique.

Les passe-droits exorbitants en faveur des tenants du pouvoir, (famille Ravalomanana et ses employés étrangers), le repoussement des intellectuels malgaches, la ségrégation, l’inégalité de pouvoir structurelle, les structures de l’organisation sociale capitaliste, copiée et implantée bêtement à Madagascar ont débouché à des inégalités et actuellement à un changement social radical anticolonialisme.

La déviance de Ravalomanana de la norme sociale malgache qui a engendré des désordres socio-politiques et des dysfonctionnements graves au sein de la société malgache a créé une réaction de la population, allant de la simple désapprobation à des mesures sévères : sa destitution.

Le peuple malgache est sur la voie de changement depuis bientôt 2 ans. Tous les étrangers de passage au pays et tous les médias internationaux sont unanimes à reconnaître que cette soif de changement de la population malgache est profonde et spontanée, semblable au sentiment éprouvé par le peuple égyptien et/ou par le peuple tunisien.

La scission qui s’est produite au sein des partis des ex-présidents (AREMA, TIM…) en apporte la preuve d’une divergence de conviction même au niveau d’un parti, pour la simple raison que mêmes les adhérents ne sont pas traités de la même manière et qu’il y a manifestement depuis longtemps traitement inégalitaire (égoïsme et manipulation), injustice (hypocrisie) et favoritisme (flagornerie), etc.

Malheureusement pour Madagascar, les anciens présidents totalitaires (Ravalomanana, Zafy, Ratsiraka), qui ont été responsables de la décadence économique et de l’avilissement social du pays depuis 1973, et qui ont été éjectés hors du pouvoir par la rue, ne veulent en aucun cas accepter leurs propres défaites et le vent du changement.

D’abord Ravalomanana, ce voleur milliardaire qui a confondu les caisses de l’Etat avec celles de ses entreprises et s’est enrichi par des biens mal acquis, et qui a utilisé l’église FJKM à des fins purement politiques ne peut détourner de sa malhonnêteté et de sa trahison envers les Malgaches. Les faits sont :

  • en décembre 2008, lorsque le Fonds Monétaire Internationale (FMI) et la Banque Mondiale (BM) ont bloqué une aide de 35 millions d’USD à cause notamment d’inquiétant et suspect achat de l’avion Force One II et de l’application de la loi relative à l’exonération de la TVA et de la Taxe d’Importation de l’huile végétale (qui était à cette époque le monopole du groupe TIKO appartenant à Ravalomanana).

La tension entre le Président et les bailleurs de fonds était à son paroxysme. Quelques années auparavant, Niels Marquardt, ancien ambassadeur des Etats-Unis, avait recommandé publiquement à Marc Ravalomanana de vendre TIKO pour mettre fin la confusion entre biens publics et intérêts individuels. Autrement dit, les Etats-Unis avaient demandé à l’ancien président de choisir entre la politique et l’entrepreneuriat, étant donné qu’universellement, l’exercice simultané de ces deux fonctions sont incompatibles et sont sources de conflit d’intérêt. Mais comme à son habitude, se croyant être seul maître à bord, avec un gouvernement apparemment contrôlé par ses hommes (les deux chambres : sénat et parlement et les communes dominés à 85 % par le TIM), le président déchu se permettait de snober et même d’ironiser l’ambassadeur des Etats-Unis.

Ce dernier, bluffé par tant de hargne et de courage préférait flirter avec l’ancien président, plutôt que de sauvegarder sa dignité et son éthique.

Il est même devenu l’un des amis intimes de Ravalomanana.

En comprenant la personnalité controversée de l’ancien président, basée sur le leitmotiv : "tout s’achète, même les amis", les expressions et les défenses de l’ex-président destitué par le peuple par l’ancien ambassadeur est une véritable honte pour les Etats-Unis. Malgré la démission de Ravalomanana et la remise du plein pouvoir à un directoire militaire, dont Niels Marquardt fut témoin, ce dernier préférait axer ses interventions sur le soi-disant "coup d’Etat" de Andry Rajoelina ;

- pour avoir une idée succincte des impacts positifs de ce conflit d’intérêts sur le développement exponentiel de la société TIKO (et inversement le chaos de l’économie malgache) en 7 ans, plusieurs sociétés ont été créées :

  • TIKO OIL PRODUCTS ou TOP : huile alimentaire, situation de monopole,
  • TIKO AGRI : collecte de matières premières,
  • TOAMASINA PLANTS ou TOP II : système de production d’huile alimentaire, situation de monopole,
  • IKO : tout ce qui est glace,
  • TIA : produits à base de lait plus raffiné,
  • TIKO FARM : élevage et dérivés, dont collecte de lait,
  • FEED MILL : alimentation des animaux de la ferme, provendes,
  • MBS : radio et télévision qui émettent partout sur le territoire, sans autorisation mais à titre d’essai, et qui utilisent les émetteurs et antennes de la RNM et de la TVM (au frais de ces derniers pour la location des satellites),
  • MADA RADIO,
  • RADIO FAHAZAVANA,
  • "LE QUOTIDIEN" et "NY VAOVAONTSIKA" : presses,
  • MAGRO : grande distribution, monopole sur les PPN (Produits de Première Nécessité), monopole sur les marchés publics (papeterie, articles de bureau, …),
  • MBS IMPRIMERIE : travaux d’imprimerie,
  • BLUE PRINT : travaux d’impression sur support, d’imprimerie, et vente de tout ce qui est papier,
  • TIKO GROUP BTP : fabrication des produits pour BTP, comme les agglomérés, les buses, la vitrerie et même la peinture,
  • ALMA : société de BTP, partenaire privilégié de l’Etat car les marchés sont attribués sans appel d’offres, mais aussi considérée comme sous-traitant attitré des sociétés multinationales (COLAS, SOGEA, …),
  • CCM : bureau d’étude de génie civil et BTP, entreprise en connivence avec ALMA lorsque les appels d’offres sont obligatoires et quand le finan-cement provient directement des bailleurs, dans un système de passation de marché truqué,
  • MANA : minoterie,
  • FANAMBY RICE MILL : culture de riz à grande échelle, accompagné de vol de terrains et d’expulsion manu militari des propriétaires.

Ci-dessus sont les sociétés connues "officiellement", et cela sans prendre en compte les actions acquises dans les grandes sociétés comme : SHOPRITE, SOAVONIO, hôtel COLBERT, GASYNET, …

D’autres projets servant à l’enrichissement personnel de l’ex-président (abattoir à Andohatapenaka, Tiko Air : privatisation d’Air Madagascar qui était financièrement en difficulté, exportation monopolisée par la famille Ravalomanana de bois de rose et usine de bois dernier cri prévisionnellement installée à Sambaina) ont été mis sur pied ; sans compter les anciennes sociétés d’Etat qui ont été privatisées, dans des conditions floues, au profit de TIKO : SOMACODIS, ROSO, SINPA, SICE et les acquis abusifs des terrains domaniaux et des terrains titrés à des particuliers dans tout Madagascar. Cela avec recours aux autorités sur place en cas de complication (forces armées, maires, tribunal), comme ce qui a été détecté à Vohidiala Ambatondrazaka, Andranomanelatra, Ambohibary Sambaina (des centaines de milliers d’Ha), à Bongolava (un ranch de 100,000 ha, 1,300 ha), à Antsirabe (expropriation de la Société Madagascar Autruche), Betafo, Sambaina, Andohatapenaka (où l’Etat a payé 3 654 140 000 Ar ou 18 270 700 000 Fmg à la société ALMA pour l’aménagement du terrain : remblayage et viabilisation, etc.)

Non assouvi de sa soif d’accaparer les richesses publiques - des terres à gauche et à droite - et convaincu que Madagascar fait partie de ses biens personnels, il s’arrogeait le droit de vendre des terrains domaniaux ou appartenant à des particuliers à des étrangers.

En outre des cas les plus connus :

  • la vente de 1,3 million d’Hectares de terres arables à Logistic Daewoo, dont aucun centime n’a été encore encaissé par l’Etat, en parallèle avec l’affaire liée à l’acquisition de l’avion "Air Force II" suivi d’un virement financier en guise de cadeau, à titre personnel, l’appropriation à titre personnel des îles Nosy Mitsio (Nosy-Be) et Nosy Hara (Majunga), des plaines d’Ihorombe, …

Du temps de ce président véreux, les projets qui bénéficiaient d’importants financements étaient rattachés directement à la Présidence de la République : lutte contre le SIDA, Projet PIC, …Tous les contrats tournant autour du secteur minier ont été maintenus dans le noir total durant sa gouvernance, même pour des grands projets comme SHERRIT et QMM, alors que ces projets sont considérés comme les plus importants d’Afrique. Le contenu des contrats entre les entreprises détenteurs de ces marchés et l’Etat malgache n’a jamais été publié au grand public. C’est aussi le cas dans les contrats d’exploration pétrolière. Il en est de même pour les entreprises de fierté nationale (JIRAMA, AIR MADAGASCAR).

La situation politique actuelle, qui frappe le domaine socio-économique malgache de plein fouet par le blocage de l’obtention de la reconnaissance internationale à travers les actions démoniaques des quelques pays néocoloniaux est sûrement la conséquence de ces ententes illicites, suscitées. Trop d’intérêts sont en jeu !

Favorables à son entreprise embarrassante et hostile pour le peuple, les propos déplacés de cette crapule d’ex-président, les comportements déplaisants de ses consorts ont attisé la colère populaire.

Même si la manipulation est la maladie des démocraties, l’arme du pouvoir pour convaincre les citoyens qu’il ne peut plus contraindre ; l’intolérance du peuple est à son plus haut degré devant des actes irrémissibles des politiciens détournés des grandes valeurs qui ont osé frapper au cœur de la société.

Les uns prétendent incarner le développement et la justice, les autres tels que Lala Rasendrahasina la religiosité chrétienne et compagnie pour leurs propres intérêts, et pour des avantages étrangers et pensent que nous n’avons plus à juger, plus à apprécier, que c’est la carte forcée ; eh bien, ils se trompent.

Le temps de soumission est révolu. Les pays arabes comme la Tunisie, l’Egypte ont eu la soif de changement comme Madagascar. Alors, pourquoi les organisations internationales sont-elles promptes à les aider et pourquoi au lieu de faire la même chose pour Madagascar, elles asphyxient et continuent à opprimer le peuple malgache ?

Les ex-présidents malgaches qui ont osé trahir, sans vergogne, leurs compatriotes ont entamé une machination politique ici et là où les fléaux semblent le plus manifeste et le plus incommodant aux citoyens, dans les domaines auxquels les responsables politiques ont accordé une importance particulière, ou encore dans les secteurs ou ils perçoivent des intérêts particuliers, contrairement à la perception des citoyens qui ont compris la situation comme une entrave à toute tentative de réforme économique pour les bienfaits communs et du pays.

Les événements politiques qui se déroulent à Madagascar et dans le monde seront dorénavant examinés de près et seront partagés au sens commun, avec liberté de ton et l’intransigeance d’esprit requise afin de repousser le terrorisme intellectuel et physique, l’intimidation morale. Par cette méthode, nous démonterons pièce par pièce les mécanismes relatifs à tout système néocolonial. Et ceci avec un humour corrosif et corpulent.

Les partis, les mouvements, les corporations et les individus qui nous font le coup des bons sentiments pour obtenir notre approbation qui pourraient conduire à nos propres pertes et à la décadence des Malgaches seront traités comme ennemis du peuple.

Le peuple malgache a cessé d’être dupe des manigances politiques des étrangers et des traîtres matérialistes, de ceux qui s’écartent du chemin de la liberté et du changement !

Z.R.

16 commentaires

Vos commentaires

  • 24 mars 2011 à 11:10 | mpitily (#1212)

    Merci pour ces vérités qui ne plairont point aux Ravaloistes ! Je vois déjà d’ici leurs nezs qui enflent ! Préparez-vous à recevoir leurs "foudres" !

    • 24 mars 2011 à 12:17 | da fily (#2745) répond à mpitily

      yes mpitily ça peut plaire, et c’est révélateur aussi, je vous explique :

      - Oui, nous sommes au courant du monopole grandissant de mr Ravalomanana. En sa qualité première de capitaione d’industrie, il n’a rien à envier aux autres beaucoup plus nantis, et il l’a démontré en peu de temps. La France doit-elle rougir d’avoir BOlloré, Pinault, Bouyigues, ou Bettancourt comme exemple de réussite ?

      - Oui aussi à liste peut-être non exhaustive que l’auteur Z.R. nous donne, dont je retiens vraiment la notion esentielle : toutes ces sociétés ont été crées par un malagasy, peut-être pour son enrichissement, mais pour le développement également, des sociétés employant des malagasys, des sociétés faisant leur bénéfice à Madagasikara, des sociétés sortant l’industrie et l’économie malagasy de son anecdotique condition qu’elle a toujours connu. Et tout ça en moins de 10 ans.

      - Oui encore à l’AGOA qui a permis à Mada de rentrer dans la commercialisation internationale avec des notions de qualités et de productivité.

      - Oui encore quand on peut se "contenter" d’avoir le premier groupe agro-alimentaire du pays monté et crée par un MALAGASY, et non aux mains de grands groupes étrangers, et celà pour les MALAGASYS.

      - Oui aussi au projet Daewoo, dont on connait que très peu les tenants et aboutissants finalement à ce jour, il vous sera évidemment inutile que je vous rappelle Varun et Wisco entre autres sous l’égide des actuels tenants hâtifs, sans ommettre l’implication de Rajoelina père dans le pétrole ou la reditribution des blocs pétroliers qui donnent la part belle au numéro 1 français ?

      Oui enfin pour raffermir le patriotisme de nos concitoyens à savoir qu’à force de travail, le produire, fabriquer et vendre local est viable et pérenne, si on s’en donne les moyens : ny ASA IHANY, ary ny ASA TSARA.

      Ravalomanana, dans son entreprise de développement, où il y a à redire dans certains aspects, a démontrer la faisabilité de pouvoir s’en sortir par ses propres ressources, les secteurs qu’il a dominé (oui !) sont de véritables outils de production qui ont une chaine, un circuit avec de multiples intervenants qui en vivaient, que ce soit du bas de l’échelle, au plus haut.

      Voilà ce qu’on peut en retenir, économiquement parlant, ce n’était pas uniquement du négoce qui se résumerait à acheter au mieux pour optimiser la plus-value attendue. Et à mon sens, c’est ce que s’évertuent seulement, les actuels tenants, à faire et au plus vite. Aucune chaine, peu de maillons, aucune retombées pour le pays, aucune pérennisation de la filière, aucune perpective d’envergure, peu d’impact sur l’économie, des gains peut-être énormes (bois précieux divers pour exemple) mais pas de partages des dividendes au niveau nationale.

    • 24 mars 2011 à 12:32 | ZOZORO (#5338) répond à da fily

      oufff ! merci da fily

      je mangerait avec fierté maintenant !

    • 24 mars 2011 à 15:58 | mpitily (#1212) répond à da fily

      Il faut vraiment être un GTT fanatique et idolâtre de Ravalo comme vous pour lui trouver des excuses à toutes ses exactions ! Franchement, vous me faites penser à ces libyens qui continuent de soutenir leur guide après ces 40 ans d’horreur et ces derniers mois de génocide.

      On voit bien que vous ne faites pas partie de ces pauvres importateurs de PPN jetés en prison par Ravalo, ni des opérateurs économiques malgaches obligés de payer des droits de douane et autres taxes exhorbitants et des controles fiscaux et autres pénalités fiscales tandis que TIKO en était dispensé d’office, ni de ces pauvres paysans expropriés de force du peu de terre qu’ils possédaient au bénéfice de Tiko, ...

    • 24 mars 2011 à 16:23 | vuze (#918) répond à da fily

      Dafily,

      Vous nous assénez sans cesse notre manque d’objectivité. Là je crois que vous faites très fort !! L’oiseau sortirait-il de son nid ? Je ne vous ai jamais vu défendre autant le voleur réfugié au Zoulouland. J’ai l’impression que l’auteur de cet article vous a fait sortir de vos prérogatives (ou de vos gonds comme vous voulez)..

    • 24 mars 2011 à 16:24 | da fily (#2745) répond à mpitily

      Désolé de vous décevoir mpitily (redescendez d’un cran, tout ceci vous monte à la tête), je suis inconnu au bataillon des GTT.

      Si je ne vous donne tort sur ce que vous dites, je vous renvoie à ces pauvres importateurs de PPN (des indiens sans doutes qui n’avaient plus les coudées franches), ou les pauvres expropriés des taninpanjakana qu’il fallait régulariser ? Les axes tels que le By-Pass et autres déviations ont effectivement déplacé des population. C’est un fait.

      Mintenant je vous réponds encore :

      Fallait-il détruire TOUT CA pour faire légitimer cette soi-disant révolution qui n’a RIEN CHANGER en bien, et encore moins en MIEUX. Simplissime question que je vous pose à vous qui avez l’air de croire en la HAT ? J’ai répondu sur le volet économique et industriel qui n’a pas connu un tel décollage depuis l’avènement de notre indépendance, point.

      Si réellement, il y a meilleure condition et si elles tendent à être réunies pour un sursaut souhaitable, donnez-nous des exemples concrets aujourd’hui je vous prie, du factuel mpitily, rien que du concret de notre situation actuelle.

  • 24 mars 2011 à 11:13 | ZOZORO (#5338)

    Encore un Lynchage à l’endroit de Ra8. Et même si c’est la vérité ?... Tout ceci n’excuse pas les agissement de la HAT

    La liste de Schindler ? vous connaissez ? ou vous êtes trop occuper à scruter les activités/vies privées du président ? Vous êtes l’incarnation d’ "Oskar Schindler". Et le profit avant tout.

    Honte à vous ! (restant dans l’ordre du jour)

  • 24 mars 2011 à 14:21 | kakilay (#2022)

    Rien que la VERITE ?

    "Le peuple malgache est sur la voie de changement depuis bientôt 2 ans. Tous les étrangers de passage au pays et tous les médias internationaux sont unanimes à reconnaître que cette soif de changement de la population malgache est profonde et spontanée, semblable au sentiment éprouvé par le peuple égyptien et/ou par le peuple tunisien."

    Et ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres à travers votre profession de foi...

    La question maintenant : ceux qui ne sont pas d’accord avec votre vérité, puisqu’il est dit que c’est la pravda, qu’est-ce que vous comptez en faire ?

  • 24 mars 2011 à 15:10 | niry (#210)

    (mivonto tokoa ny oroko..)

    Je pose seulement la question : ET ALORS ? So what ? Tout cela valait-il la peine de fouler la Constitution d’un pays souverain aux pieds ? De soudoyer autant de militaires pour les détourner de leur mission première ? De brûler des maisons, archives et biens de travail ? De prendre autant de vies humaines ?

    Tsy rariny é !!!

    Est- ce que en 2011, ce genre de discours n’aurait-il pas fait une merveilleuse base de campagne électorale ?? N’importe quel malgache censé aurait largement compris les abus d’un tel dirigeant. Un vote sanction aurait largement été + efficace qu’un inutile putsch qui n’arrange maintenant qu’une petite minorité !! (beaucoup + petite que celle de Ravalo certainement !).

    Quel gâchis. Sans parler des générations futures qui ne jurent que par le viol des Constitutions futures..

    Intérêt de la ration quand tu nous tiens...

  • 24 mars 2011 à 15:42 | gasy tsotrizao (#3859)

    Première réaction du « mivonto orona » : relire tout le texte, changer Ravalomanana par Rajoelina, Lala Rasendrahasina par OMAR, groupe TIKO par VIVA/bois de rose/Hummer, etc. et constater que cela est tout aussi valable

    Deuxième réaction après analyse plus poussée : le groupe TIKO, malgré toute l’influence de son propriétaire faisait partie des 5 plus grands contributeurs/payeurs d’impôts du pays avec les miniers, les pétroliers, les télécommunications et les zones franches (vérifiable à la DGI). Maintenant, il ne reste plus que les 3 autres : est-ce que l’Etat et les Malagasy ont gagné ou perdu quelques choses ?

    • 24 mars 2011 à 16:15 | mpitily (#1212) répond à gasy tsotrizao

      Merci de nous sortir les états certifiés de la DGI sur les impôts et taxes payés par Tiko, sinon arrêtez de désinformer les lecteurs de MT.

      Même quand il n’était pas président il avait trouvé les moyens de se faire exonérer de taxes et il ne s’en était pas privé depuis 2002 ! Les containers de TIKO, Dieu sait s’il n’y en avait pas beaucoup, passait à la douane comme une lettre à la poste, ça c la vérité !

  • 24 mars 2011 à 16:28 | vuze (#918)

    Merci pour votre article. J’adhère totalement.. Certaines mauvaises langues diront que cela ne les étonne pas.. :-)

    Juste un petit bémol à cet article : mettre Zafy dans la liste des présidents totalitaires de Madagascar manque un peu de poids si vous le permettez...

    Ce n’est qu’un béni oui oui de la politique ce Monsieur, disant tout et son contraire depuis quelques années...

  • 24 mars 2011 à 17:43 | Hitsy (#5435)

    Rien que la verité !
    Est ce que c’est tout à fait vrai ou partiellement vrai ??? En tant que journaliste et mérite de cette appelation sacré, je demande humblement à ce qui écrit cet éditorial d’écrire avec un régard franc mais pas dicté de ses émotion ou sa conviction politique. Certes, tu dis vrai avec d’autres choses : Ravalo pratiquait une certaine monopolisation mais on doit faire l’analyse dans quel but il pratiquait cela.

    Pendant l’existence de MAGRO : est ce qu’il y avait de problèmes de PPN comme aujourd’hui ??
    Est ce que TIKO exportait des milliers de containers de bois de rose vers Chine ???
    Est ce que les entourages de Ravalomanana arrivaient à costruire des dizaines de villas et même de palais avec des complexes Hotêliers personnels pendant quelques mois seulement en arrivant au pouvoir ????

    J’arrêtes là même si la liste peut être très longue que c’est ru vien d’écrire.

  • 25 mars 2011 à 08:11 | ikoto (#4912)

    L’auteur qui se cache derrière des intiales semble très sûr de ce qu’il a avancé. Je ne toucherai qu’un mot sur la "vérité" qu’il avance à propos de mon Eglise, la F.J.K.M. En effet il a écri plus haut :

    "D’abord Ravalomanana, ce voleur milliardaire qui a confondu les caisses de l’Etat avec celles de ses entreprises et s’est enrichi par des biens mal acquis, et qui a utilisé l’église FJKM à des fins purement politiques ne peut détourner de sa malhonnêteté et de sa trahison envers les Malgaches".

    M. Ravalomaana fut élu vice-président de la F.J.K.M. en 2000 mais pas en 2002 ! Il est bien logique qu’il a pu bénéficié du soutien de la majorité des 3 millions (y comprs les enfants) des fidèles de mon Eglise quand il a annoncé qu’il va se porter cndidat aux présidentielles en Août 2001 ! Rien de plus normal quand des "Anciens", des "Diacres", des "Pasteurs", des hautes personnalités de la F.J.K.M. l’ont soutenu ouvertement, ont créé des "Comités de soutien" locaux afin de souenir efficacement M. Ravalomanana et tout ceci EN LEURS NOMS PERSONNELS ! Sachez bien, M. le Rédacteur duprésent article qu la F.J.K.M. n’a jamais donné un consigne de vote à ses ouailles, et, souvenez-vous bien que d’autres Chréiens d’autres Eglises (comme la F.L.M., les Eglises dites cadettes, voire l’ECAR) ont soutenu M. Ravalomanana ! Et à ma connaissance cec n’est jamais un crime !

    Et vous diriez : "... le non respect par M. Ravalomanana de la LAICITE DE L’ETAT..." ! Sachez que les Eglises n’ont jamais officellement présenté, soutenu des candidats à des élections ! Les Eglises n’ont jamais dicté des lois, n’ont jamais nommé des membres du gouvernement, des juges, des fonctionaires ! Je concède que souvent les Eglises tiennent un rôle politique prépondérat au sein de la nation, comme les organisations de la société civile d’ailleurs, mas ceci dans le "sens noble" de ce qu’est la "Politique" au grand "P" : elles apportent leur modeste contribution pour

    - "intercéder" en faveur des "princes de ce monde pour que le peuple vive en paix et dans la droiture",

    - "prodiguer" des conseils patiques à leurs "fils" ! Souvenez-vous que pas mal de fidèles chrétiens occupent des postes de décision dans les appareils d’Etat et il est bien normal que l’Eglise (la Mère Elise disent les Catholiques Romains) accompagne leurs "fils" dans cette responsablité qui leur vient de Dieu, selon la foi de l’Eglise !

    Donc, ne parlez point des choses que vous ne connaissez qu’en apparence, surtout de l’Eglise ! Je ne vous juge point si je mets ces quelques points sur les "i" !

    IKOTO

  • 25 mars 2011 à 14:10 | fozafôbia (#5274)

    On dirait que l’auteur de ces lignes serait un "saint", du moins un "ange" ! Seulement il fait deux poids deux mesures dans la meures où il ne touche mot des exploits de M. Andry Rajoelina ! Ou bien il est un passéiste ou bien il est tout simplement de parti pris !

    Il est en train de "justifier" toutes les mesures prises à l’encontre de Ratsiraka, de Zafy et surtout de Ra8 à qui il voue une haine profonde ! A mon humble avis l’auteur n’est nullement objectif ! En effet, comme le disent d’ailleurs la plupart de ceux qui ont déà commenté cet article les erreurs et les fautes de Ra8 ne justifient guère les pillages de ses biens personnels (le groupe Tiko a déjà existé vers la fin des années 80 du siècle dernier, Magro vers les années 90, ALMA etc. avant que Ra8 ne fût élu président de la république) ! Comme disent autres commentatares le pillage des biens e Ra8 a déchiré le tissu industriel malgache. Ra8 a perdu des centaines de milliards d’ariary mais l’économie a perdu plus encore !

    Il se peut que l’autur de cet écrit soit un "jésuite", en effet cette congrégation fondée par de Loyola a comme devise : "La fin justifie les moyens", ce qui veut dire : "Si on doit détruire l’économie malgache afin de mettre à bas Ra8, tant pis, faisons là !".

    Fozafobia

  • 25 mars 2011 à 14:32 | fozafôbia (#5274)

    Camarades et amis d’infortune !

    Ce n’est pas la première fois que nous pouvons observer et constater (pour l’avoir vécu) le non respect des engagements des services publics à l’endroit des usagers ! Ce régime qui a promis monts et merveilles aux manifestants de la place du 13 mai durant les journées chaudes de 2009 n’a pas tenu ses engagements !

    A mon avis cet état de fait est loin d’être étonnant ! Le directeur de l’OMERT qui fut Ministre dans le temps, d’après des "indiscrétions" ne serait même pas titulaire d’un Diplome de Technicien Supérieur (Bacc + 2), il ne serait même pas Technicien Supérieur. Il excelle en "affaires louches" (presions à l’endroit des Opérarateurs mobile, chantage, prise en otage, etc.) qu’en bonne administration ! Ce Monsieur qui s’est pavané devant les caméras des reporters étrangers durant la phase préparatoire du coup d’Etat du 17 mars 2009 n’est qu’un "prédateur" comme son "maître à penser" le D.J. AndryRajoelina ! Qui se ressemble s’assemble !

    Alors n’esperons rien ni de MOOV ni de TELMA ni de BLUELINE ni de l’OMERT !

    Je tiens ici àexprimer mes profondes reconnaissances à ORANGE MADAGASCAR qui a pu offert ses services à TELMA pour retablir la connexion avec Internet !

    Fozafôbia

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS