Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 27 septembre 2020
Antananarivo | 23h12
 

Transport

Reprise des taxibe

Réunion entre l’ATT et les transporteurs

mercredi 19 août | Mandimbisoa R.

La reprise des transports en commun, au niveau régional comme au niveau national, se profile à l’horizon. Après près de cinq mois de confinement, c’est l’une des rares activités qui n’ont pas encore obtenu l’autorisation de reprendre normalement à Madagascar. Mais cela ne devrait plus tarder. L’Agence des transports terrestres (ATT) convoque ce mercredi 19 et jeudi 20 août une réunion avec les transporteurs des zones nationales, régionales et suburbaines dans la grande salle de la coopérative Cotisse à Ambodivona.

Ces réunions de deux jours ont notamment pour objectif de préparer l’éventuel reprise des activités des transports publics, en partance de la capitale, indique l’ATT. Ce ne sont pourtant pas tous les transporteurs qui peuvent assister à ces deux réunions. A cause de l’état d’urgence sanitaire en vigueur dans le pays, le nombre des participants à chaque réunion est limité à 50 au maximum. L’ATT précise alors qu’il n’y a que ceux qui ont reçu de convocation qui peuvent assister aux réunions.

Dans la capitale, les lignes urbaines et suburbaines étaient considérés comme le principal vecteur de transmission du coronavirus. Autorisés à reprendre leur activités le 22 avril, durant le premier déconfinement progressif, elles ont été à nouveau suspendues depuis le 6 juillet.

Lors de sa dernière intervention télévisée du 9 août dernier, Andry Rajoelina a laissé entendre que les transports en commun ont été en grande partie responsables de la flambée rapide du coronavirus dans la capitale, raison pour laquelle, les autorités n’avaient pas encore autorisé le retour en service des lignes de bus dans la capitale alors que les commerces, restaurants, entreprises privées et services publiques peuvent désormais ouvrir leurs portes jusqu’à 17h.

Avec la décrue des contaminations dans la capitale, les transporteurs s’attendent ainsi à une prochaine annonce de la reprise de leur activités. Le manque à gagner des transporteurs durant près de 5 moins d’inactivité est certainement difficile à chiffrer. A plusieurs reprises, certains ont menacé de mener une grève pour exiger une reprise. A la reprise au mois d’avril, des mesures d’hygiène ont été mises en place dans les taxi-be pour minimiser la transmission. Ces mesures ont été pourtant difficilement respectées par les transporteurs et les usagers.

Cette fois-ci, la sécurité sanitaire des transports en commun est un enjeu primordial pour permettre aux usagers de se déplacer en tout sécurité sans crainte d’être contaminé.

2 commentaires

Vos commentaires

  • 19 août à 13:52 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    Est-ce encore un diktat ou bien un consensus qui vont sortir de cette réunion ?
    Quelle est la situation de nos transporteurs à l’heure actuelle ?
    - Pour ceux qui se sont endettés, les banques ou les microfinances leurs ont accordés un report d’échéance de trois mois systématique ou non c’est à dire indépendamment de la périodicité du prêt ( pour le remboursement mensuel pas de problème, mais au-delà trimestriel-semestriel-annuel : Quid de leurs sorts ?)
    Donc ils vont rembourser leurs échéances éventuelles à partir du mois de septembre 2020.
    Que propose le régime ? C’est de lui prêter encore de l’argent pour les "aider" : S’agit-elle vraiment de l’aide en pareille circonstance ? Quid du sort de l’impôt synthétique de cette année 2020 pour tous ces transporteurs (report d’échéance ou exonération) ?
    La plus incertaine des circonstances est la continuité éventuelle de leurs activités en cas de seconde vague : Qui peut les rassurer dans ce sens ?
    Avec le mode opératoire du présent régime qui met tous les œufs dans le même panier : Tous les tenants du pouvoir se mobilisent pour le 1% au maximum de la population en laissant pour compte tous les restes ( pareil au parabole de la bible selon lequel on a laissé les 99brebis pour se mettre à la recherche d’un brebis égaré : Quelle sagesse !).

  • 19 août à 20:21 | Rainingory (#11012)

    anontanio ny jénéraly Jeannot Reribake, izy no talé jénéralin’ny ATT (organisation civile mitantana ny fandridrana ny famoivoizana)

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS