Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 14 décembre 2019
Antananarivo | 09h18
 

Enseignement

Rentrée universitaire 2011 suspendue à l’exécution de ce qui a été convenu entre le SECES et l’État

jeudi 31 mars 2011 | Valis

Le syndicat des enseignants chercheurs SECES persiste et signe : l’année universitaire 2011 ne débutera pas tant que l’Etat n’exécutera pas ce qu’il a convenu avec lui. Le SECES a observé et satisfait ce qui lui revient dans la convention conclue avec l’État ; les examens ont été conduits à terme et les résultats ont été publiés. Les concours d’entrée en première année ont été achevés et pédagogiquement tout est prêt pour que l’année universitaire 2011 débute. Mais les enseignants du SECES section Antananarivo ont décidé d’attendre.

C’est la décision prise en assemblée générale ce mercredi 30 mars 2011 à l’amphi 24 de la Fac des Lettres à Ankatso par les membres du syndicat des enseignants chercheurs d’Antananarivo, Selon le président du SECES d’Antananarivo, le Dr Fidèle Raharimalala, cette décision a été prise car l’État Malagasy n’a pas tenu ses promesses. Il s’agit du payement des différentes indemnités qui ont été revendiquées par ce syndicat depuis le début de la précédente année. De son côté, malgré la situation, la SECES estime avoir tenu ses promesses car l’année universitaire 2010 a été bel et bien terminée et même les résultats des concours en première année ont tous déjà été publiés. L’année universitaire 2010 est close. La rentrée universitaire 2011 prévue pour le 11 avril n’est pas assurée car tout dépend du règlement de ces indemnités et heures complémentaires des enseignants chercheurs et de la disponibilité du budget de fonctionnement (bourses des étudiants, salaires du personnel technique et administratif…).

Le Dr Fidèle Raharimalala a cependant donné l’impression que rien n’est perdu car le SECES Tanà est toujours disposé au dialogue, d’autant qu’aujourd’hui, il y a un nouveau ministre. Le SECES n’a pas coupé les ponts et s’attend à une rencontre avec le Pr Antoine Rabesa Zafera, nouveau ministre de l’Esneignement supérieur et des recherches scientifiques.

5 commentaires

Vos commentaires

  • 31 mars 2011 à 08:44 | Bardadas (#5458)

    Dommage, nous sommes toujours sous le règne du plus fort !
    1- L’Etat se sent plus fort et ne paie pas ce qu’il « a promis » au SECES
    2- Le SECES se pose ainsi en victime et n’assure plus ses « devoirs » envers les étudiants, les moins forts que lui.
    3- Les étudiants et leurs parents restent s les derniers victimes parce qu’ils n’ont pas la force de contrarier cette logique du « règne du plus fort »
    Pourtant, ces citoyens paient, bon gré ou mal gré, toutes les taxes réglementaires qui s’ajoutent au paiement des responsables corrompus à chaque service demandé à ces derniers. Avec leur vie rendue difficile, les citoyens paient et assurent tout (leur devoir, les pots de vin, les corruptions) seulement pour bénéficier de leur PROPRE droit.

    Enfin de compte, ils ne bénéficient même pas ce droit. L’enseignement supérieur en est un exemple : leurs enfants ne bénéficient plus le droit à l’éducation parce que les « fonctionnaires » (payés pour rendre ce droit effectif) se cachent derrière des « indemnités non payées », en oubliant que leur salaire mensuel continue et vient des citoyens qu’ils asphyxient jour par jour. Malgré l’exigence sans cesse des avantages personnels par les enseignants, la qualité de l’enseignement supérieur ne cesse de se détériorer : étudiants mal encadrés, programme démodé et partiellement accompli, pédagogie inefficace, etc.

    De la part de l’Etat, documentation insuffisante, bourses rudimentaires, manque de logement sont laissés s’amplifier alors que des promesses de développement ont été hissées partout. Les milliards d’ariary venus des citoyens n’en peuvent rien faire ; non pas parce qu’ils sont insuffisants mais leurs bénéficiaires n’ont pas la force de réclamer leur droit.

    Pauvre citoyen, il ne faut admirer que votre existence sur cette terre ! Tu ne gagnes que des promesses électorales ! Tu es fait pour payer les dirigeants ! Le reste dépend de la voix de leur conscience ! Avant cette voix, vive la stratégie de destruction de l’université publique ! Vive le règne du plus fort !

    • 31 mars 2011 à 15:51 | Jipo (#4988) répond à Bardadas

      En effet , il n’ y a rien de plus humiliant , et frustrant de voir que : montrer l’exemple ne sert à rien, etre pris en otage, entre les fonctionnaires , les syndicats et l’état,c’est tout simplement revoltant.
      On parlait il y a quelques semaines de gros bras au détriment de tetes bien pleines, et de nos jours, la preuve en est magistrale.
      Avec un DJ aux " manettes "à part creer, un doctorat honoris causa en platines, ou : l’art de les manipuler, voir de danser, vous ne voudriez pas que l’aide accordée par la CI aille à l’enseignement , alors que nos étoilés prioritaires,attendent leur salaires, et qu’il n’ y a plus d ’argent dans les caisses depuis longtemps, je craind bien que le changement tant hurlé, ne soit plus inattendu , pour ne pas dire surprenant, qu ’ espéré .
      Sans remuer le couteau dans la plaie, et se rememorer au bon souvenir de l’appel à l’aide des étudiants Malgaches au Maroc, qui eux n’ont pas touché leur bourse depuis deux , et entament leur troisième année ! ! !

    • 2 avril 2011 à 11:18 | Basile_Le_Beau (#3439) répond à Bardadas

      No CommentUniversité.com
      Les enseignants sont forts, ils gagnent sur les deux tableaux : 1- Ils préparent les examens (Cours préparatoirs...). 2- Ils affichent les résultats des examens (5.000.000 Fr) par admis. Qui dit mieux ?
      Solution : Annuler les résultats des examens et de leur donner leurs foutues d’indemnités. Et après, Appliquer les textes su rles taux horaires de l’obligation de service ou cours (magistral ou Travaux dirigés...)
      AMEN

  • 1er avril 2011 à 00:04 | Rado (#4599)

    Eh bien voila ! Un autre bras de fer a commence sans que le nouveau ministre ait pris ses fonctions !Attendons voir ! Cela va etre explosif !

  • 1er avril 2011 à 12:14 | Rabe (#3378)

    ...comme nos enseignants/chercheurs n’ont pas compris ce qu’on appelle MENSONGE, RENIEMENT de SIGNATURE, VOLTE FACE, CAMELEON,...

    ...le dj/menteur va les remplacer par lilyson et les generaux...au moins eux, ils ont leurs parts...et en plus ils ont tous fait des hautes etudes strategiques

    ...chez nous, les militaires sont des SUPER FONCTIONNAIRES et ils sont au dessus des medecins, des avocats, des inspecteurs de trésor, des administrateurs civils, des enseignants, des agronomes, de tous les fonctionnaires e...

    ...mais ces étoilés sont au dessous du dj hein !

    ...sambatra i lery, kintana marobe no taigenany...hahaha

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS