Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 22 janvier 2021
Antananarivo | 09h07
 

Société

Toamasina

Relogement provisoire des sinistrés d’Ankirihiry

mercredi 24 septembre 2008 | Gilbert R.

La commune urbaine de Toamasina (CUT) a trouvé un endroit où reloger les sinistrés authentiques de l’incendie du Bazary d’Ankirihiry. Il s’agit d’un terrain communal situé près du stadium de Barikadimy. La CUT a déjà nettoyé le terrain et promet de le viabiliser davantage en procédant à l’adduction d’eau et l’électricité. Au jour du lundi 22 septembre 2008, près de 400 sinistrés se sont déjà inscrits au comité pour y prendre place. Le comité, grâce aux deux présidents des deux fokontany concernés qui sont censés reconnaître les vrais sinistrés et être à même d’écarter les feignants infiltrés, n’admet au bénéfice de ces emplacements que les authentiques commerçants. Les sinistrés non-commerçants seront relogés ailleurs, sur un emplacement qui reste à trouver. La CUT, le district et la Région aideront les commerçants à s’installer, fournissant le bois d’œuvre et les feuilles de ravinala (ravimpontsy) servant de toiture. D’après les deux présidents de fokontany, les vrais commerçants sont au nombre de 426 avec leurs familles. 400 d’entre eux se sont déjà présentés et, dûment authentifiés, seront installés près de stadium. L’ensemble des sinistrés comptant plus de 600 personnes, près de 200 d’entre eux logeaient donc au bazary d’Ankirihiry sans être commerçants.

Reconnaissants envers autorités régionales et locales, au distim et à certains ministres et parlementaires, ainsi qu’aux habitants qui n’ont pas été avares de solidarités et ne voulant pas plus les solliciter, les sinistrés ont exprimé leur vœu de bénéficier de facilités d’emprunt auprès des organismes de microfinance. Ils ont suggéré aux autorités de parrainer les négociations qu’ils ont l’intention d’engager avec eux.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS