Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 22 septembre 2019
Antananarivo | 22h17
 

Communiqué

Ministre des affaires étrangères

Rectificatif

lundi 11 mars

Suite à notre article du 11 mars 2019 intitulé « Andry Rajoelina évoque les îles éparses », le Ministère des affaires étrangères a envoyé un communiqué à notre rédaction en précisant que le Chef de la diplomatie malgache, Naina Andriantsitohaina, a la seule nationalité malgache, contrairement à ce qui a été dit dans notre article.

Nous tenons à présenter nos excuses à l’intéressé et à nos lecteurs pour cette erreur.

La rédaction

23 commentaires

Vos commentaires

  • 12 mars à 00:12 | Albatros (#234)

    Ce qui sous entend que ce n’est pas le cas pour le Président également cité dans l’article !.

    • 12 mars à 07:47 | elena (#3066) répond à Albatros

      Tout à fait Albatros,
      Mais comme dit Betoko, DedeJoel a le droit d’être français, par filiation par son père, ou par mariage par sa femme.
      Et qu’il n’oublie jamais qu’il est le magistrat suprême, le president de Madagascar et que ses actes et décisions seront scrutees à la loupe et à la louche, on se demandera toujours quels intérêts il sert.
      Mais soyons indulgents, essayons de croire qu’il agira pour les malgaches avant tout, pour madagascar sa seconde patrie.

      2ème point intéressant, c’est que MT(et nos commentaires) et la presse en général, je suppose, est lu par le pouvoir !!!
      Mais que dis-je, le 4ème pouvoir (la presse) est déjà au pouvoir : les grands patrons de presse viennent d’y accéder.

    • 12 mars à 14:29 | Jipo (#4988) répond à Albatros

      Bonjour
      @ Elena : de préciser que Madagascar est sa première et la France : sa seconde .
      Oui en effet MT est infiltré par les TGV depuis longtemps, il n’ y a qu’ à voir ses défenseurs avant l’ élection de trio des 10.000 .

  • 12 mars à 05:47 | betoko (#413)

    Et alors où est le problème si c’est son dro ?

    • 12 mars à 11:22 | Ibalitakely (#9342) répond à betoko

      Ny amisavisana ny ratsy hono hiavian’ny soa ka sendra raha hafaka 3 na 4 taona dia ny tahaka ny tany Malouine - Argentine no hitranga eto dia ho Barea izy sa les bleus ?? Na koa hoe raha marasily izy dia ho atodiny aiza ny basy aman tafondro !! Fa izy izay narovan’ny reniny foana ve tsy hamaly fitia azy ??

  • 12 mars à 08:50 | Vohitra (#7654)

    La redaction de Madagascar Tribune a bien fait d ouvrir le debat sur la nationalite des dirigeants, et il n y a pas de mal a s excuser comme il se doit en pareil circonstance sans faillir a ses devoirs d information et d objectivite.

    La reaction est immediate hier soir pour la rectification, esperons qu a l avenir, les faits et autres situations lies a la vie nationale puisse recevoir autant de promptitude.

    Et pourquoi ne pas aborder le topic lie a la declaration publique de la situation des patrimoines dans le pays et a l exterieur des dirigeants politiques Malagasy ?

    • 12 mars à 10:22 | vazaha (#9399) répond à Vohitra

      En tant que vazaha (étranger non résident permanent à Mada), il n,y a pas de mal à avoir une double nationalité même si ce n’est pas mon cas. Ma présence dans ce forum est motivée par mon statut de descendant de zanatany qui, eux, ont opte pour la double nationalité .
      Je félicite le MAE de Mada pour l’intérêt qu’il accorde à la presse en général, MT en particulier..
      Cela fait penser aussi qu’une nouvelle ère est entrain de se mettre en place au niveau de ce ministère et de sa politique. On peut donc émettre aisément quelques remarques.
      On a su par exemple que auparavant, les agents du MAE dans les ambassades et consulats se font racketter tous les mois par la hiérarchie a Mada, à commencer par les directeurs (et peut être même plus haut), en échange de leurs maintiens à l’etranger. C’est tout simplement scandaleux et sans scrupule. On espère que le MAE fera faire le ménage à tout cela.
      On espère aussi qu’après l’abrogation des anciennes têtes de toutes les représentations de Mada à l’etranger, la pratique diplomatique saura allier plusieurs orientations :
      - Rehausser le flambeau et la dignité du pays.
      - Savoir pratiquer une diplomatie pour le développement dans l’interet Du pays.
      La aussi, les performances de chaque ambassade et consulat, doivent être jugées afin d’eviter des situations genre 15 ans de présence dans un ou plusieurs pays. En effet, il n’est pas rare d’apprendre que certains agents s’echangent leurs postes d’un pays à l’autre.
      Ceci étant, il faudrait aussi bien veiller aux compétences et qualités techniques de tous les agents, y compris les ambassadeurs et consuls. L’appartenance politique n’est plus un critère pertinent. À l’exterieur, on sert l’interet Du pays et pas du parti.
      En tout cas, bonne chance au nouveau MAE malgacho-malgache et bonne chance à la nouvelle équipe du MAE.

  • 12 mars à 10:27 | betoko (#413)

    A ceux qui mettent en cause la double nationalité d’Andry Rajoelina ( si vraiment il possède cette double nationalité ) pourquoi lors de sa visite officielle à l’ile Maurice il a mis sur le tapis le problème des îles éparses
    Ce qui voulait dire qu’il ne cherche que pour l’intérêt dss malgaches mais pas des français
    Le reste c’est de la jalousie et de procès d’intention en son égard

  • 12 mars à 10:46 | kartell (#8302)

    Par ce rectificatif salutaire, le pouvoir confirme son option com tous azimuts en restant attentif à tout ce qui pourrait ternir une image qu’il met tant d’ardeur à peaufiner et à améliorer après cinq années d’un laisser-aller phénoménal !...
    On imagine que le sujet de la double-nationalité lui pose un problème dès lors où elle est en jeu dans un contentieux interminable et visiblement insoluble....
    Mais ce correctif expéditif montre combien le pouvoir est réactif sur un sujet aussi sensible que celui- là lui permettant de réaffirmer son intangible souveraineté et son intacte capacité à mettre en difficulté son colonisateur, néanmoins maître du jeu !...
    Sauf qu’en réservant une place de choix lors de son investiture à son parrain venu de Neuilly sur Seine et accessoirement de ce qui resterait de la francafrique, Rajoelina se prend les pieds dans le tapis tant l’ambiguïté devient flagrante !...
    A trop communiquer présente aussi ses équivoques qui ne cesseront pas d’être mises à jour au fil de ce quinquennat comme un boomerang qui affaiblira cette chère com qui pour être trop manipulée finira par être contre-productive dans ce contexte particulier où elle monopolise tout.

  • 12 mars à 10:55 | Vohitra (#7654)

    Depuis la deuxieme Republique, les postes dans les representations diplomatiques sont combles par voie de copinage et nepotisme.

    La plupart des agents diplomatiques et consulaires ainsi que les ministres plenipotentiaires ne font que tourner les pouces, ils sont ecartes car consideres comme peu fiables etant donne qu ils ne sont pas engages politiquement en faveur du calife...

    Esperons que notre Rex Tillerson reussira a rectifier le tir a sa maniere pour ne pas s embourber dans des...etranges affaires

  • 12 mars à 12:48 | punchline (#9673)

    être DIASPORA et ne peut pas voter, ou avoir la double nationalité et gouverner SEUL PAR ORDONNANCE, c’est cela le problème, mais pas du tout d’avoir triple ou quadruple nationalité et être president ;
    Il faut un contre-pouvoir à chaque seconde et minute quand on a une double nationalité.

    Et si ce Ministre a honte d’avoir été considéré possesseur de la double nationalité, QU’IL DEMISSIONNE DE L’EQUIPE PRESIDENTIEL, car le president lui, et cela de notoriété publique, a de double nationalité réelle.

    Mais je répète avoir une double nationalité peut s’avérer une avantage, mais il faut pas l’avoir et gouverner par ordonnance

    • 12 mars à 14:51 | betoko (#413) répond à punchline

      Est ce que le feu Jacques Sylla devrait démissionner ou c’est juste à cause du régime actuel que quelqu’un qui possède la double nationalité devrait démissionner ?
      Ce n’est pas de sa faute s’il devrait gouverner par ordonnance et vous savez très bien pourquoi et ce n’est que passagère contrairement à un certain Ra8 quand celui ci était au pouvoir

    • 12 mars à 14:59 | betoko (#413) répond à punchline

      Est ce que le feu Jacques Sylla devrait démissionner quant il était ministre des affaires étrangères et premier ministre ou c’est le régime actuel que vous ne pouvez pas supporter jusqu’à chercher la petite bête
      Est ce que c’est de sa faute s’il devrait gouverner par ordonnance contrairement à un certain Ra8 quand celui ci était au pouvoir ?

  • 12 mars à 14:40 | Jipo (#4988)

    Je ne vois pas la raison de cette polémique, quant aux excuses, il serait opportun que les @rena & C/° non seulement commencent à apprendre à se relire, pire vérifier leurs sources sans se contenter de rubriques / chiens écrasés et ragots de comptoirs du style café de la gare ...
    Et d’ affirmer que le rat zoel a la double nationalité, & joue / tous les tableaux , (selon le vent) il faut aussi s’ en excuser ?

  • 12 mars à 15:42 | kartell (#8302)

    La double nationalité semble faire des gorges chaudes au point de suspecter leurs possesseurs d’être des opportunistes sans frontière !...
    Mais pour ce qui nous concerne à ce jour, ce serait de se demander si ces multicartes n’en rajoutent pas dans un sens comme dans l’autre afin de démontrer à tous que cette ambiguïté de situation n’aurait aucun impact sur leur jugement...
    Il est clair que Rajoelina a annoncé la couleur en marquant par le choix de son exil où allaient ses préférences et d’où provenaient ses inspirations et son empressement à conclure....
    En réaffirmant une nouvelle fois ses prétentions sur ces confettis, il ne faisait que poursuivre une demande transmise de président à président, sans plus !...
    https://www.jeuneafrique.com/mag/300211/politique/binational-etre-president/

    • 12 mars à 18:01 | Stomato (#3476) répond à kartell

      Il semble que la bi-nationalité franco-malgache pose problème...
      Une règle générale est que les dispositions entre pays sont toujours réciproques.
      Entre Madagascar et la France c’est très loin d’être le cas, les exemples sont nombreux.
      La France accepte très largement le principe de double nationalité, Madagascar le refuse.
      Madagascar permet à un bi-nationale d’accéder à la magistrature suprême, ce qui a permis à l’amiral rouge de fuir en France après avoir mit le pays à feu et a sang, et de revenir totalement blanchi par une populace aussi sans mémoire que un peu stupide.
      Laquelle populace ne cesse de se plaindre d’une supposée main mise de Reny Malala sur la politique de Madagascar... Cherchez l’erreur.
      Enfin il faut reconnaître que c’est pratique pour dépenser en France l’argent donné par les français et autres européens quand il n’y a pas besoin de visa pour faire ses emplettes...

    • 12 mars à 19:30 | kartell (#8302) répond à kartell

      @ Stomato

      La France a toujours été une base de repli pour les potentats africains destitués qui ont su investir dans le pays de l’abondance pendant leur mandature enrichissante...
      Il faut dire que la justice française ne s’est jamais vraiment intéressée à ces placements de rente d’autant que certains de ces « investisseurs « étaient copains comme cochon avec le président en exercice....
      Avoir cette double nationalité, c’est aussi faire partie de cette petite caste qui peut valoriser sa seconde appartenance tant au niveau financier que judiciaire dans l’hypothèse d’un exil forcé ou vivement conseillé...
      Jouer sur les deux tableaux est donc une pratique courante pour ceux qui le peuvent, les autres devant se rabattre sur Maurice ou l’Afrique du sud ....
      Aujourd’hui, il semblerait que ce petit jeu de la bigamie continue de plus belle d’autant que la France a tout à gagner de cette situation étant à la fois terre d’investissements et partenaire forcément privilégié....
      Les éparses vont un peu désordre dans ce contexte du « être à tu et à toi « mais il fait partie de cette comédie qui anime ou réanime ce contentieux jusqu’au bout de la nuit ....

  • 12 mars à 19:03 | lysnorine (#9752)

    Re betoko12 mars à 14:59 répond à punchline ^
    « Est ce que le feu Jacques Sylla devrait [aurait dû] démissionner quant il était ministre des affaires étrangères et premier ministre »

    Ce sont ceux qui ont nommé Jacques Sylla comme ministre des Affaires Étrangères et Premier Ministre - Albert Zafy et Marc Ravalomanana - qui auraient DÛ EXIGER AUPARAVANT qu’il renonçât à sa citoyenneté française, avec, évidemment, preuve officielle émanant des autorités françaises à l’appui.

    L’absence d’une intiative dans ce sens de la part de Jacques Sylla est éloquente et confirme un avertissement de la Bible applicable aux titulaires d’une fonction de dirigeant d’un état SOUVERAIN mais étant également RESSORTISSANT D’UN ÉTAT ÉTRANGER (exclusivité apparente des États africains ex-colonies de la France, car inacceptable ailleurs dans le monde) :

    Matthieu 6:24 / Luc 16:13
    « NUL NE PEUT SERVIR DEUX MAÎTRES . Car, ou il haïra l’un, et aimera l’autre ; ou il s’attachera à l’un, et méprisera l’autre... »

    L’abstention de Jacques Sylla se comprend aisément par les antécédents politiques de son père, Albert Sylla, à l’époque coloniale, un des dignitaires du PADESM de la CÔTE EST en 1947, devenu, après le recouvrement de l’indépendance, ministre des Affaires Étrangères de Tsiranana qui a toujours cherché à se CONCILIER cette frange du PADESM qu’il avait détruit par la création du PSD en 1956.

    Il y a eu également l’antécédent de l’ancien PM Francisque RAVONY dont le père Jules Ravony, PADESM de la CÔTE EST également (VOHIPENO), fut président du Sénat puis ambassadeur de Madagascar dans l’ex-République Fédérale d’Allemagne sous Tsiranana.

    Jules Ravony fut félicité par le général de Corps d’Armée PELLET, Commandant en Chef Interarmées de Madagascar et Dépendances, pour sa participation dans la répression des « événements de 1947 », dans les termes suivants :

    « Monsieur RAVONY Jules – Médecin de l’A.M.I.
    « Médecin de l’A.M.I. ayant fait preuve d’un entier dévouement et de qualités exceptionnelles dans les instants critiques du début de l’insurrection.
    « Toujours volontaire pour remplir les missions délicates, pour participer aux patrouilles et aux coups de mains.
    « S’est révélé défenseur opiniâtre au cours des multiples attaques dirigées sur VOHIPENO.
    « A forcé l’admiration pour de tous pour son allant, son courage et sa ténacité.
    « A contribué dans une large mesure au maintien du moral de la garnison encerclée. » […]

    Tananarive, le 15 octobre 1947
    Le général de Corps d’Armée PELLET
    Commandant en Chef Interarmées de Madagascar et Dépendances
    Destinataires :
    Président du Conseil
    Ministre F.OM.
    Ministre GUERRE
    Haut-Commissaire
    (…)

    Jules RAVONY fut alors décoré de la Légion d’honneur :
    JOMD 21 Août 1948, p. 956 :
    « Par décret en date du 9 août 1948, pris sur le rapport du Président du Conseil des Ministres et du Ministre de la France d’Outre-mer, vu la déclaration du Conseil de l’Ordre National de la Légion d’honneur en date du 27 juillet 1948, sont promus et nommés dans l’ordre national de la Légion d’honneur, à titre CIVIL, :
    Au grade de chevalier :
    M- Ravony Jules, médecin principal de 2e classe du cadre spécial de l’A. M. I.

    Re betoko 12 mars à 10:27
    « A ceux qui mettent en cause la double nationalité d’Andry Rajoelina ( si vraiment il possède cette double nationalité )... »

    Pour ce qui concerne le président actuel de Madagascar, nous n’avons pas vu de communiqué officiel de l’ambassadrice de France démentant son statut de citoyen français rapporté çà et là dans divers organes de presse, comme elle l’avait fait à propos de la venue d’officiers judiciaires à Madagascar :
    « Campagne électorale : Communiqué de l’Ambassade de France »
    « Élection présidentielle : communique de l’Ambassade de France
    https://mg.ambafrance.org/Campagne-electorale-Communique-de-l-Ambassade-de-France

    « Devant l’ampleur prise par certaines informations erronées impliquant la France, l’Ambassade de France souhaite démentir les allégations qui alimentent depuis plusieurs jours la presse selon lesquelles des officiers de police judiciaire français se seraient rendus à Madagascar, en dehors de toute procédure légale, pour délivrer à l’un des candidats en lice pour le second tour de la Présidentielle une convocation du Parquet de Paris.

    « A notre connaissance aucun candidat n’est concerné par une procédure de la justice française…. »

    • 12 mars à 21:41 | vatomena (#8391) répond à lysnorine

      N’oublions pas que Vohipeno fut le lieu des premières horreurs et massacres de la rébellion de 1947.
      Hélas ,jules Ravony n’a pu intervenir pour empécher la mise à mort de Botosoa qui a été béatifié l’an dernier

    • 13 mars à 08:52 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      « CE QUI SE PASSAIT À MANAKARA »
      (et à VOHIPENO du 31 mars aux premiers jours d’avril 1947)

      Quelques points de repères :

      1° « (Lundi) 31 mars 1947 à 10 heures : arrivée de trois avions amenant des militaires sénégalais ET MALGACHES , au nombre d’environ 70, accompagnés de sous-officiers et d’officiers, tous portant des armes modernes. SUR CES AVIONS étaient fixés des DRAPEAUX AVEC LES INITIALES avec les initiales M.D.R.M. En sortant des avions les passagers appelaient les gens en disant : « Venez à nous, car VOILÀ LES AVIONS AMÉRICAINS qui nous ont transportés pour sauver les Malgaches » – Mais hélas : lorsque les gens furent en grand nombre, on les mitrailla, hommes et femmes, petits et grands, et beaucoup furent ainsi tués. Les survivants s’enfuirent et on tira encore sur eux. Le premier prisonnier arrêté aux Douanes de Manakara fut RANELISON Rodolphe qu’on fusilla sans jugement à minuit.

      « LE MÊME JOUR vers 13 heures, CES MILITAIRES PARTIRENT ATTAQUER VOHIPENO à 45 km environ de Manakara. Les 1er et 2 Avril 1947, ils furent DE RETOUR À MANAKARA AMENANT EN AUTOMOBILE BEAUCOUP DE PERSONNES. Ces dernières avaient LES MAINS LIÉES DERRIÈRE LE DOS et, en cours de route, il y en avaient qui moururent dans les automobiles. DÈS LEUR ARRIVÉE À MANAKARA, CES PERSONNES FURENT EXÉCUTÉES SANS AUCUN JUGEMENT. Pourtant, ils trompaient ces personnes qui prenaient la fuite pour pouvoir les arrêter : ’’Venez à nous dirent-ils, car si vous vous ralliez, drapeau en tête, nous ne vous ferons rien’’. Ce qui était le plus effroyable, c’est qu’on les parquait dans des bâtiments sans toiture où, couchés à plat ventre les uns sur les autres, elles étaient à la merci de la pluie : on fusillait ceux qui bougeaient, ceux qui réussissaient à ne pas bouger furent exécutés le soir. On peut dire pourtant que ces personnes dites “rebelles” n’ont incendié que les bâtiments de la Sté Industrielle de l’Emyrne dans la ville de Manakara. Ce sont les militaires sénégalais et malgaches qui incendièrent plusieurs centaines de maisons dans les villages de la brousse. Et non seulement, ils incendièrent les villages mais aussi ils pillèrent et saccagèrent tout ce qu’ils purent voler : marchandises, bœufs, cochons, volailles... »

      Rappelons que l’instituteur, franciscain séculier, Lucien Botovasoa ne fut exécuté par « trois de ses anciens élèves », après condamnation par son « Chef de clan » [= Ampanjaka] que le jeudi 17 avril, c’est à dire bien après cette expédition des militaires venant de Manakara. Il avait rejoint la concession de son père assez loin de Vohipeno depuis le 30 mars après-midi et n’était revenu à Vohipeno que le mercredi 9 avril.

      « Il ne trouva plus en ville ni prêtre ni sœurs, car LES AUTORITÉS LES AVAIENT EMMENÉS À MANAKARA ....Ceci cependant est clair : 1. Il ne fut pas condamné par le Chef de clan pour raison politique...La répression coloniale sera terrible. GARRIC [le père curé « patron » de Botovasoa] , le fusil à l’épaule, mène lui-même les troupes à travers son district et DÉSIGNE LES GENS À TUER ou à épargner. Il y a d’AFFREUX MASSACRES. PRESQUE TOUTE LA POPULATION SE TERRE DANS LES FORÊTS PENDANT NEUF MOIS environ et se meurt de misère. » (R.P. Louis DEGUISE, « Le Maître Lucien Botovasoa, 1909-1947 », pp 10, 12, 14, 28
      www.dioceseantsiranana-oloraiky.com/1/upload/lbotovasoa.pdf)

      (à suivre)

    • 13 mars à 08:59 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      Manakara et Vohipeno, du 31 mars 1947 aux premiers jours d’avril 1947
      (suite et fin)

      2) France-Madagascar-première année-n°31-jeudi 8 mai 1947
      « Attaque et Défense de Manakara »
      « Nous avons reçu de Manakara une longue lettre sur les événements du 30 Mars. Nous en reproduisons l’essentiel sans retoucher son style un peu...familier.

      « Je vous avoue sincèrement que, non prévenus de ce qui allait arriver, c’est-à-dire, n’ayant pu prendre aucune précaution, on ne se voyait pas de la classe surtout le dimanche [30 mars 1947], la nuit suivante et le lundi matin [31 mars] jusqu’à l’arrivée d’un Domini suivi des 3 Junkers libérateurs [AVIONS].

      « En fait, on a eu une veine fabuleuse due au MANQUE D’ORGANISATION et de COHÉSION chez les ASSAILLANTS après le barbotage des armes de la garde indigène dans la nuit du (samedi) 29 au (dimanche) 30 mars. À ce propos, ON SE DEMANDE AVEC STUPEUR POURQUOI LE DISTRICT PRÉVENU DE CE QUI POUVAIT ARRIVER N’A RIEN FAIT POUR METTRE LES ARMES ET LES MUNITIONS À L’ABRI D’UN COUP DE MAIN . Celles-ci étaient enfermées dans une baraque en tôle, je ne dis pas ouverte à tout venant, mais dont l’EFFRACTION était un JEU D’ENFANT.

      « Les salopards n’ont pas eu le temps de tout prendre grâce à la réaction immédiate de notre Commissaire de Police à qui nous devons une fière chandelle….

      « Le reste de la journée [du dimanche 30 mars] a vu le pillage des magasins de l’Émyrne et de la Lyonnaise ainsi que des habitations Bousquet et Bourgeois. Pendant la nuit [du dimanche 30 mars au lundi 31 mars], ils y ont mis le feu…

      « Dans la matinée du lundi (31 mars), alors qu’on ENTERRAIT nos morts, à proximité de la case des T.P., les fahavalo nous ont TIRÉ dessus SANS ATTEINDRE PERSONNE…L’enterrement à peine achevé, le Domini nous survolait et par un message lesté, nous annonçait les 3 JUNKERS amenant des TROUPES…

      « À 11h. 30, la première patrouille arrivait à la Douane permettant de nous avancer et nous apprenions la FOLLE DÉBANDADE DES GACHES ACCOURUS EN NOMBRE SUR LE TERRAIN D’AVIATION POUR RECEVOIR LES AVIONS AMÉRICAINS que leurs élus leur avaient promis. [CE NE SONT PAS DU TOUT « LEURS ÉLUS » mais les ORGANISATEURS ET PROMOTEURS DE LA « RÉBELLION » (Sociétés dites secrètes JINA & PANAMA) patentés par l’administration coloniale et le 2e Bureau de l’État-Major, qui ont, constamment, fait courir cette « INTOX », depuis plusieurs semaines ]...

      « Dès le mardi matin (1er Avril), des expéditions étaient lancées sur Vohipeno et y délivraient les vazahas RÉUNIS À LA RÉSIDENCE grâce aux avertissements de DUMONT, chef de district.

      3) France-Madagascar, première année, N°8, jeudi 10 avril 1947
      LES MORTS
      Nous sommes en mesure de donner maintenant les noms de sept Européens dont on déplore l’assassinat à Ambila (Manakara) et VOHIPENO. Ce sont :
      - À VOHIPENO
      MM. Durhone ; De Chalain ; Ethève

      4) . France-Madagascar, Première année, n°2
      Mercredi 2 avril 1947
      « Un pilote d’Air France m’a dit : Je reviens de Manakara »
      — Dans quelle mesure Air-France a-t-il contribué à l’envoi des renforts là-bas ?
      — « Trois "Ju" sont partis LUNDI MATIN (31 mars) À LA PREMIÈRE HEURE . Moi-même, je ne suis parti que l’après-midi, pour piloter un quatrième avion de chez nous, accompagné par un avion du G.G. »

      — Comment Air-France avait-il été alerté ?
      — « Je n’en sais rien. Vous savez, nous, on exécute, un point c’est tout. Mais CE QUI EST PLUS CURIEUX, C’EST QUE PERSONNE NE SAIT COMMENT LA NOUVELLE DE L’INSURRECTION [de MANAKARA] EST PARVENUE À TANANARIVE [le DIMANCHE 30 MARS donc, l’après-midi ? dans la soirée ? au cours de la nuit ?- Rappelons-ici que le haut-commissaire de Coppet était allé à Moramanga dans la matinée]

      5) -– Marchés Coloniaux, n°75 du samedi 19 avril 1947 : « Le Mouvement Démocratique de la Rénovation Malgache est responsable du soulèvement de Madagascar »,

      . Manakara, 4 avril ̶ Je vous écris du blochaus où sont réunis tous les vazahas de Manakara. Depuis dimanche matin la fusillade est vive et nous a pris au dépourvu, BIEN QUE LE DISTRICT AIT REÇU EN SON TEMPS UN TÉLÉGRAMME CHIFFRÉ LE PRÉVENANT DES ÉVÉNEMENTS QUI DEVAIENT SE DÉROULER le 29. AUCUNE PRÉCAUTION NE FUT PRISE, les armes sont restées dans une case de tôle au lieu d’être mises en lieu sûr, et naturellement volées dès la première heure ; aucun avertissement ne fut donné à la population.

      . Tananarive 05 avril 1947]
      « À Manakara, le débarquement [du lundi 31 mars] se fit sous la protection des armes automatiques et 400 rebelles se rendirent après un bref combat (!) où ils laissèrent 40 morts. Le détachement gagna ensuite Manakara où il dégagea les Européens réfugiés dans la poste et partit LE LENDEMAIN 1er AVRIL en direction de Vahipeno (VOHIPENO), où on constata des INCENDIES et où on perçut le bruit d’armes à feu. »

  • 12 mars à 20:38 | FINENGO (#7901)

    @ Stomato (#3476) et kartell (#8302)
    La Double Nationalité n’est pas le Problème.
    Mais la Double Nationalité pour un Malgache pose problème car la loi Malgache est bien claire à ce sujet.
    Voici ce que dit la loi malgache depuis 1960 : https://www.refworld.org/pdfid/4f5473682.pdf ;

    Et voici la seule Modification de cette loi de 1960 : https://www.koolsaina.com/code-nationalite-malgache-loi-evolution-questions-reponses/

    Contrairement aux propos de betoko (#413) et de lafu_ny_su_krill (#10001) deux faiseurs de fake news ( Informations délibérément fausses ).
    Si l’Etat malgache et les Autorités malgaches ainsi que la Justice malgache appliquaient la loi de 1960 sur la Nationalité, aucun Malgache, ni aucun métis ou mentisse malgache ne pourrait prétendre à la double Nationalité sur le sol Malgache.
    Je n’ai rien contre les Bi nationaux, car l’Etat malgache lui-même, celui qui est censé faire appliquer les lois est le premier à s’en foutre et à piser sur la dite loi.
    Eh oui !!!!!!!! Ce Pays s’appelle Madagascar.

  • 13 mars à 13:11 | vatomena (#8391)

    A la veille du 29 Mars ,le petit planteur Calet,exploitant à proximité de Manakara ,est averti du massacre qui se prépare des vazaha ,des métis,des fonctionnaires malgaches des intrus au pays comme les mérina ,les bara ,les antefasy.Il prépare sa défense et réunit son personnel pour une adresse .’’ A partir de demain ,il va y avoir du tabataba . On doit tuer tous les vazaha et les fonctionnaires malgaches... C’est pourquoi je vous demande de me répondre franchement ,tout de suite ,si vous vous rangez de mon coté. Vous etes libres de choisir .’’-Apres quelques minutes de discussion entre mes 24 ouvriers dont 6 trop jeunes ou trop vieux,ils me donnèrent la réponse : elle était simple et limpide. ’’
    ’’-On reste avec toi ou ,nous sommes tous sauvés ,ou nous mourrons tous ’’
    En conséquence ,je donnais des ordres et mes dix huit gaillards furent répartis dans mon système de défense.’’ - Carlet résistera 3 jours aux assauts furieux des rebelles .il apprendra qu’il était le seul survivant de la brousse .Tous les vazaha et tous les malgaches pro français ont été massacrés .Un des partisans de Cadet perdit son père dans des conditions atroces .Il fut arrété le 30 Mars au matin par une cinquantaine d’hommes.Il fut conduit au marché ,et , à un signal donné,sauvagement massacré.Le corps fut exposé sur l’étal d’un boucher et un homme s’écria :"" Qui veut acheter de la viande de cochon ,il est bien gras !’’

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS