Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 12 décembre 2019
Antananarivo | 14h52
 

Sport

J.O. 2008 • Athlétisme

Razafimahefa est resté à quai

mardi 19 août 2008 | Rata

Grande est la surprise en parvenant à joindre au téléphone, Christian Razafimahefa, Président de la fédération malagasy d’athlétisme. Censé être à Beijing, comme les dirigeants de fédération dont la discipline y est représentée, il est bel et bien resté au pays. "Je ne veux pas pour l’instant donner les raisons expliquant mon absence aux Jeux Olympiques", répond sèchement l’intéressé pour couper court à d’autres insistances. Par ailleurs, il a bien voulu répondre sur les informations circulant ces derniers temps concernant notamment ses ouailles, Berlioz et Clarisse Rasoarizay. "C’est faux de dire que Clarisse a pu bénéficier d’un wild Card", réplique le président de l’athlétisme malagasy qui précise qu’en marathon, comme en décathlon, l’obtention des minima est impératif. "En 2004, le marathonien Prosper Randriasoalaza a été privé, lui aussi, des Jeux pour quelques malheureuses secondes (55). Mais la fédération internationale est restée inflexible sur les règlements en dépit de notre demande", ajoute t-il. Sur les rumeurs concernant la prétendue non-qualification de Berlioz par minima, Christian Razafimahefa persiste et signe que l’athlète malgache l’a bien réalisé. "Et ce dans la période exigée par l’instance mondiale, soit entre le 1er janvier 2007 et juillet 2008", mentionne, le numéro un malgache de la discipline de base.

============================
- Berlioz rate le coche

Une dixième de secondes. C’est ce qui a manqué au hurddler malgache, Berlioz Randriamihaja, pour se qualifier au second tour du 110 m haies aux Jeux Olympiques de Pékin. L’athlète de la Grande île a terminé en effet la distance à la cinquième place avec un temps de 13"91 contre 13"81 pour son devancier, apte ainsi à s’aligner au départ du second tour. Les doutes émis dans notre livraison d’hier quant à la capacité de Berlioz d’égaler, au moins, sa performance de l’année (13"77) se sont confirmées. Il n’a pas pu le faire. Or, l’espoir est de mise quand Berlioz effectue un départ tonitruant en se mêlant à la bataille jusqu’à mi-parcours de l’épreuve. Un espoir qui a fondu comme neige au soleil à quelques mêtres de la ligne d’arrivée lorsqu’il a été englouti par ses advesraires. Le temps n’est plus au regret, Berlioz Randriamihaja complète et clôture la liste des sportifs malgaches éliminés au premier tour des Jeux Olympiques 2008. Le slogan post eléctoral en 2002 "1er tour dia vita" fait curieusement école !

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS