Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 30 juin 2022
Antananarivo | 02h44
 

Politique

Remaniement

Quid du cas du Gal Charles Rabemananjara ?

vendredi 26 octobre 2007 | Eugène R., RAW
L’actuel Premier ministre sera-t-il concerné dans l’éventualité d’un remeniement ?

Ambohitsorohitra entretient le suspense sur la composition du futur gouvernement. La récente visite à Mandoto du président de la République en cette période de pleine effervescence politique donne l’impression que le remaniement de l’actuel gouvernement ne figure pas dans les priorités du chef de l’Etat. Or, une fraction de l’opinion s’impatiente de connaître les noms des membres de la nouvelle équipe gouvernementale et surtout celui du nouveau locataire de Mahazoarivo. Qui va prendre la place du général de Corps d’Armée, Charles Rabemananjara à la Primature ? Ce ne sont pas les premiers ministrables qui manquent au sein du régime. Ces derniers jours, deux noms commencent à circuler, celui de l’actuel ministre des Affaires Etrangères, Marcel Ranjeva, un autre général de Corps d’Armée et celui de Petera Behajaina, actuel ministre de la Défense. Le Général Marcel Ranjeva est connu pour avoir été l’homme de l’amiral Didier Ratsiraka durant son dernier mandat. Puisqu’il a su « nager », il a été nommé ministre des Affaires Etrangères dès l’accession de Marc Ravalomanana au pouvoir. Et jusqu’à présent, il figure parmi les deux ministres inamovibles du gouvernement. La seule chose qui le différencie de Hajanirina Razafinjatovo, c’est que ce dernier a déjà changé de portefeuille, du ministère des Télécommunications, des Postes et de la Communication à celui de l’Education Nationale et de la Recherche Scientifique.

Quant à Behajaina Petera, il a assuré avec d’autres fervents partisans du changement comme Marcel Ranjeva à l’époque, la « pacification » du pays ou la rédition des « récalcitrants » des régions périphériques des grandes villes du nord du pays. A beaucoup d’égards, Petera Behajaina est un peu celui qui a assuré et rassuré les autres populations de la partie nord de l’île sur les orientations du régime depuis 2002.

Embarras du choix

Quoi qu’il en soit, force est de constater qu’Ambohitsorohitra a de la peine à constituer cette nouvelle équipe gouvernementale. Nombreux sont ceux qui ont été déjà consultés alors que le nombre des places à pourvoir serait limité puisqu’il s’agirait d’un remaniement et non d’un changement du gouvernement. Les regards sont d’abord braqués sur les ministres qui ont été élus députés. Aucun des ces ministres n’a été présenté par le TIM pour composer le bureau permanent de l’Assemblée nationale ou pour présider des commissions au sein de cette Institution. Est-il possible que les Yvan Randriasandratriniony, Andriamparany Radavidson, Koto Bernard, Patrick Ramiaramanana , Donat Andriamahefamparany et Jean Louis Robinson demeurent simples députés ? On peut évidememnt supposer qu’ils y restent pour appuyer le régime mais aussi pour donner une autre image à la Chambre Basse.

Ou apporter un plus de technique, un plus économie et un plus de leur savoir et connaissance et expérience et par la meme occasion plus de crédibilité à l’Assemblée nationale. Par ailleurs, le sort des grandes personnalités du TIM qui n’ont pas été casées au sein du bureau permanent de la Chambre basse intrigue plus d’un. Parmi ces grandes personnalités figurent le président sortant de l’Assemblée nationale, Mahafaritsy Samuël Razakanirina et l’ancien président national du TIM, Razoarimihaja Solofonantenaina. Seront-ils recrutés au sein du prochain gouvernement ? Bref, le président Marc Ravalomanana se trouve dans l’embarras. Confier les ministères sans titulaires aux secrétaires généraux recrutés sous contrats ou chercher d’autres nouvelles têtes ou reprendre les mêmes qui étaient là depuis ? Ce qui expliquerait ce retard quant à la constitution de cette nouvelle équipe gouvernementale.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS