Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 13 novembre 2019
Antananarivo | 22h40
 

Société

Conseil pour le Fampihavanana Malagasy

Quatre acteurs de la crise politique de 2002 amnistiés

jeudi 14 mars | Arena R.

Des principaux acteurs des événements politiques de 2002 viennent de bénéficier d’une amnistie accordée par le Conseil pour le Fampihavanana Malagasy (CFM). Ils sont quatre (4) au total à bénéficier de cette décision de pouvoir législatif oubliant les infractions dont ils ont commis et annulant leurs conséquences pénales. Ce sont l’ancien Tantely Andrianarivo, Fredo Betsimifira, Boniface Zakahely et José Georges Tahaka.

Tantely Andrianarivo et Fredo Betsimifira font partie de l’équipe de l’ancien président Didier Ratsiraka qui a été mise en cause à l’issue de la crise politique de 2002. Ils étaient respectivement Premier ministre et ministre de la Culture et de la Communication avant que ces événements politiques n’arrivent. Boniface Zakahely, par ailleurs, est un ancien député de Mananara Nord. José Georges Tahaka par contre était un ancien conseiller technique du Premier ministre Pierrot Rajaonarivelo.

Tantely Andrianarivo avait été jugé pour détournements de fonds publics, usurpation de fonction et attentat contre le gouvernement et avait écopé de 12 ans de travaux forcés. José Georges Tahaka, lui aussi, a été condamné à plus de 10 ans de travaux forcés pour à peu près les mêmes chefs d’accusation que Tantely Andrianarivo. Mais depuis de longtemps, ils ont bénéficié d’une liberté totale, bien qu’ils aient suspendus, voire arrêtés leur carrière politique.

Fredo Betsimifira quant à lui a été condamné à deux ans de prison ferme pour troubles à la bonne propagation et à la bonne réception des fréquences dans les six provinces à cet époque. Le cas de l’ancien député Boniface Zakahely est également relatif aux événements politiques de 2002. Mais comme l’ancien Premier ministre et l’ancien conseiller technique, ils ont déjà été libres depuis des années. Fredo Betsimifira étant à l’étranger depuis 2002.

Le président du CFM, Alphonse Maka, explique que l’organe en charge de la mise en place de la réconciliation nationale et de l’amnistie des personnes impliquées dans les événements politiques allant de 2002 jusqu’à la fin de la Transition d’Andry Rajoelina en 2013, a étudié au total 36 dossiers. 29 d’entre eux dont ceux des 4 personnes fraîchement amnistiées font partie des dossiers non-traités par l’organe précédent, le Filankevitry ny Fampihavanana Malagasy (FFM). Les 7 autres ont été des dossiers reçus par le CFM depuis sa prise de fonction en 2017.

L’amnistie accordée par le CFM s’obtient notamment à travers une demande formulée par l’intéressé, c’est ce qu’on appelle amnistie sur requête. Or, certains de ces dossiers étaient parvenus au niveau du FFM pour une amnistie de fait. Pour bénéficier totalement de leur droit de citoyen, les bénéficiaires doivent notamment fournir d’autres dossiers. C’est le cas notamment de l’ancien ministre de la Culture et de la Communication, Fredo Betsimifira.

L’attribution de cette amnistie en plein période de préparation des élections législatives ne serait pas non plus le fruit du hasard. Des sources dignes de foi révèlent qu’il y a des candidats aux élections législatives parmi les personnes ayant bénéficié de cette amnistie accordée par le CFM. Cette amnistie leur sera alors nécessaire pour se présenter pleinement, sans souci, aux scrutins du 27 mai prochain.

41 commentaires

Vos commentaires

  • 14 mars à 08:59 | Jean-Paul SAROTRA (#5204)

    Amnistie... Blanchiment... Corruption...

    ça devient vraiment n’importe quoi ce pays.

    • 14 mars à 19:19 | lysnorine (#9752) répond à Jean-Paul SAROTRA

      Re « Blanchiment », Jean-Paul SAROTRA , 14 mars (2019) à 08:59. Le cas de Tantely ANDRIANARIVO.

      « Effluves de blanchiment aux narines des Malgaches »
      https://www.swissinfo.ch/fre/effluves-de-blanchiment-aux-narines-des-malgaches/5869724

      3 MAI 2007
      « Une banque suisse a décidé de restituer 2,8 millions de francs à l’ancien premier ministre malgache. Les autorités suisses avaient auparavant initié, PUIS SUSPENDU, une ENQUÊTE pour BLANCHIMENT d’argent.
      « Le gouvernement de Madagascar se dit choqué et envisage de récupérer les fonds en question.

      « Le Ministère public de la Confédération (MPC) a décidé récemment de SUSPENDRE l’ENQUÊTE OUVERTE à la FIN 2003 pour blanchiment d’argent. SANS TOUTEFOIS ACQUITTER Tantely ANDRIANARIVO , exilé en France.

      « C’est ce qu’indique Benoît Girardin, chargé d’affaires de l’ambassade de Suisse à Madagascar. ‘’La PREUVE FORMELLE , solide, indubitable de l’ORIGINE ILLICITE de ces fonds N’ARRIVE PAS (?) À ÊTRE APPORTÉE’’, ajoute-t-il.

      « Le gel des fonds a été levé, précise le représentant suisse, confirmant une information de la presse malgache. En revanche, l’ancien premier ministre devra payer les frais de la procédure.

      « Le MPC a confirmé jeudi la SUSPENSION DE L’ENQUÊTE le 14 février dernier, SANS PLUS DE PRÉCISIONS .[...]
      .
      « Selon le diplomate, l’enquête de la justice suisse a débuté à la fin 2003, À LA SUITE D’INFORMATIONS D’UNE BANQUE SUISSE faisant état de mouvements ’’douteux’’ sur un compte. [...]

      « Travaux forcés »

      « Tantely Andrianarivo, dernier premier ministre de l’ex-président Didier Ratsiraka, a été condamné en décembre 2003 à douze ans de travaux forcés par la justice de son pays.
      « L’ancien chef du gouvernement a été RECONNU COUPABLE DE DÉTOURNEMENT DE DENIERS PUBLICS et de recel de malfaiteurs. Il a qualifié ce verdict de ‘’revanche politique’’. »

      . « Chronologie »
      [http://malagasymiray.net/2007/05/07/deblocage-en-suisse-des-28-millions-chf-de-tantely-andrianarivo-decryptage/ - « Déblocage en Suisse des 2.8 millions CHF de Tantely Andrianarivo | Décryptage 7 mai 2007]

      « – Année 2003 | Une BANQUE établi(e) en SUISSE ALERTE le Ministère public de la Confédération [MPC] à propos d’un COMPTE qui est ALIMENTÉ DE MANIÈRE SUSPECTE , CONFORMÉMENT À SES OBLIGATIONS BANCAIRES VIS-À-VIS DE LA LOI visant à lutter contre le BLANCHIMENT D’ARGENT .

      « – Fin 2003 | Le MPC ouvre une enquête et ordonne à la banque de GELER le compte le temps de l’enquête afin d’éviter d’éventuelles fuites.

      « – Le compte gelé est au nom d’une « personnalité malgache » dont les enquêteurs TAISENT LE NOM.
      « – Le MPC demande une entraide judiciaire internationale et contacte les autorités de Madagascar, de la FRANCE et du ROYAUME-UNI .

      « – Été 2004 | Cette collaboration est attestée par la partie Malagasy Le MPC envoi Patrick Lamon, procureur fédéral suisse enquêter à Madagascar du 29 juin au 4 juillet 2004 ...

      « – 14 février 2007 | Après TROIS ANS D’ENQUÊTE , le dossier est CLOS par le MPC...

      « – La banque suisse procède au dégel du compte et restitue à Tantely Andrianarivo les 2.8 millions CHF plus les intérêts, conformément à la décision du MPC... »

      « Blanchiment d’argent »
      https://www.swissinfo.ch/fre/blanchiment-d-argent/5166442
      Le terme blanchiment (ou recyclage) d’argent est utilisé pour désigner des opérations financières visant à cacher l’origine de l’argent provenant d’activités criminelles en les recyclant dans des activités économiques légales. La plupart des cas de blanchiment concernent l’argent issu de trafic de drogue.

      La loi suisse sur le recyclage d’argent de 1998 oblige tous les intermédiaires financiers – pas seulement les banques – à identifier tous les clients et à vérifier activement les relations qui les lient afin de détecter d’éventuelles activités suspectes. »

    • 14 mars à 19:39 | lysnorine (#9752) répond à Jean-Paul SAROTRA

      « Blanchiment » (suite)...Corruption ? - Actualités malagasy

      « Accusation provisoire de blanchiment d’argent retenue contre trois Malgaches »
      Feb 06, 2019
      http://www.mbcradio.tv/article/accusation-provisoire-de-blanchiment-d’argent-retenue-contre-trois-malgaches

      « Les TROIS MALGACHES interceptés, avec 25,5 KILOS DE LINGOTS D’OR et 2,6 millions de roupies en devises étrangères à l’aéroport de Plaisance LE MOIS DERNIER (Janvier 2019) , auraient mentis aux autorités mauriciennes. Lors de leurs interrogatoires, les 3 suspects malgaches avaient expliqué qu’ILS AVAIENT OBTENU L’AVAL DU MINISTÈRE DES MINES malgache pour leurs démarches. Ils avaient même fourni des DOCUMENTS pour appuyer leurs dires. Toutefois, il a été trouvé que ces documents étaient FAUX. L’adresse inscrite sur les correspondances n’existe pas. Les informations concernant les commerçants malgaches spécialisés dans le commerce de l’or étaient également fausses. Les trois passeurs ont été arrêtés et traduits devant la justice sous une accusation provisoire de blanchiment d’argent. Pour rappel, ils avaient été interpellés par la Customs Anti Narcotics Section de la Mauritius Revenue Authority à l’aéroport de Plaisance le 10 janvier. Ils TRANSITAIENT de Maurice pour MUMBAI et DUBAI respectivement. Le dossier a été par la suite soumis à la brigade anti-drogue. Celle-ci a déjà démarré une enquête préliminaire. »

      Alvin Bangaroo

    • 14 mars à 20:58 | vatomena (#8391) répond à Jean-Paul SAROTRA

      Bravo pour ces vérités cachées ,Lysnorine .Nous savons maintenant entre les mains de qui nous étions --- certainement pas entre les mains de patriotes mais tous prétendument anti colonialistes

    • 14 mars à 21:58 | vatomena (#8391) répond à Jean-Paul SAROTRA

      Lysnorine --- J’ai relu avec interet votre documentation sur Manakara- Vohipeno 1947 . Il est dit que 70 militaires dont principalement des malgaches ont débarqué sur le terrain de Manakara le 30 Mars 1947 au Matin . Ils auraient immédiatement ouvert le feu sur la foule et le lendemain à effectif toujours de 70 hommes ils auraient "attaqué ’ Vohipeno et toute sa population rebelle . A Vohipeno ,la cruauté rebelle était en plein exercice . On tuait ou convertissait de force les Padesm et les chrétiens . Le sang coulait . Peut on dire que ces militaires ’attaquaient ’ ou qu’ils’ délivraient’ des personnes en danger de mort ?

    • 14 mars à 22:06 | lysnorine (#9752) répond à Jean-Paul SAROTRA

      Misy tianay hasongadina kely mikasika ilay raharaha momba ireo Malagasy telo lahy tratran’ny sampan-draharaha amin’ny Ladoany atsy MÔRISY, mpizaha ny zava-mahadomelina, nitondra ANJAM-BOLAMENA (« lingot ») milanja 25.5 kg sy vola vahiny mitentina US $ 75,000 eo ho eo ( na 2.6 tapitrisa amin’ny vola Môrisianina) :

      1) Nilaza izy ireo fa EFA NANKATOAVIN’ny ministera Malagasy miandraikitra ny fihadiana ny harena an-kibon’ny tany (« Mines ») ny fiangavian’izy ireo hamoaka ny anjam-bolamena, kanefa tratra fa sandoka ny taratasy nasehony. Ny antony maha-sandoka azy ANGAHA - izay tsy nohazavain’ilay lahatsoratra tsara - dia :

      (i) tsy misy ilay adiresy nisoratra tamin’ny taratasy (nifandraisany tamin’ny ministera izany ?) ;

      (ii) sandoka koa ny anarana Malagasy voasoratra fa mpanao raharaham-barotra momba ny volamena ;

      Araka ny fandraisanay izany, dia TSY SANDOKA velively AKORY ilay taratasy fanomezan-dalana -ARA-DALÀNA izany- avy amin’ny ministera, fa ny voalazan’ny mpangataka no lainga, ary tsy nohamarinin’ny tompon’andraikitra tamin’ny ministera ALOHAN’ny nanomezany ilay alàlana.
      Tsy nahita vaovao momba an’io izahay tamin’ny gazety teto an-toerana. Asa ny BIANCO [sy ny mpanao gazety] raha mba afaka hamotopototra bebe kokoa momba io raharaha io.

      2) Momba ilay ANJAM-BOLAMENA :
      Hoy izahay vao haingana :

      « Fa nahoana moa ireo tany Afrikanina be volamena ireo no tsy manangana orinasa eo an-toerana manefy ANJAM-BOLAMENA (« lingots d’or »), araka ny fitsipiky ny LBMA (London Bullion Market Association) hatao ny Banky Foibeny TAHIRY, dia ny antsoina hoe ’’London Good Delivery Gold Bar, milanja 400 troy ounces na 12.4 kilograms eo ho eo, miaraka amina VOLA MADINIKA maro karazana VITA VOLAMENA, toy izay avela aondrana MANTA (?) mankany ivelany » : [lysnorine 12 février (2019) à 08:56 ao amin’ny « Sommet de l’Union Africaine-Le discours d’Andry Rajoelina, rassembleur et frondeur », lundi 11 février, https://www.madagascar-tribune.com/Le-discours-d-Andry-Rajoelina-rassembleur-et-frondeur-24582.html]

      (i) mitovivovy amina « ANJAM-BOLAMENA » ANANKIROA FITAHIRY ny BANKY FOIBE izany ilay 25.5 kg tratra ny ladoany Môrisiania ;

      (ii) misy MAHATEFY tsara ny volamena manta tahaka ireo fanaon’ny Banky Foibe TAHIRY izany eto Madagasikara : Mba Aiza ho aiza kosa aza ny Banky Foibe Malagasy sy ny Fanjakana Malagasy amin’izany ? Tompo tsy mahazaka manana tahaka ny zanak’omby minono ve ?

      `

  • 14 mars à 09:02 | Liberty (#3679)

    Et pourquoi pas on n’ouvre pas grand les portes (et les fenêtres) de Tsiafahy tant qu’on y est ?

    • 14 mars à 11:30 | Isandra (#7070) répond à Liberty

      Vous avez raison, on tente de le dire quand on voit le despote/spoliateur de tous les temps qui est libre et peut se présenter,...pourtant, il n’a pas l’intention de payer ses arriérés fiscaux.

  • 14 mars à 09:20 | vazaha (#9399)

    Victimes des événements politiques de 2002, ces personnalités sont enfin blanchis grâce à cette amnistie. Beaucoup avaient souffert injustement de la répression de . Des non lieux avaient été prononcés pour certaines victimes du hazalambo après avoir croupi en prison pendant plusieurs mois voire plusieurs années.
    Les emprisonnements à caractère politique doivent cesser. On ne devrait plus entendre parler de prisonniers politiques. Des victimes dues à leurs appartenances politiques. Cette barbarie d’un autre temps ne doit plus avoir lieu à Mada. Une autre forme d’emergence.

    • 14 mars à 11:58 | FINENGO (#7901) répond à vazaha

      @ vazaha (#9399)
      Etes-vous vraiment un vazaha, ou c’est pour se donner de l’importance.
      Un Prisonnier est un Prisonnier.
      Qu’il soit politique ou de droit commun.
      Ceux qui font de la Politique et qui en payent les frais de leurs Magouilles, car dans ce pays, pas un seul homme ni femme Politique ne pourrait prétendre à une innocence. Tous et toutes sont des corrompus de haut vol.
      Connaîtriez vous des Hommes ou des femmes Politiques Malgaches, qui auraient fait passer les intérêts de la Nation avant leurs intérêts personnels depuis 43 ans bientôt 44. ???????
      Si Oui donnez en un nom.

      Des prisonniers politiques à Madagascar, ne peuvent exister vu le type de Gouvernance. Car voyez-vous la corruption n’est ni plus ni moins qu’un vol. Un Vol en vers la Nation et le Peuple tout entier. Un vol ne tient pas de la Politique, il tient du droit commun et ça concerne tous individus.
      Ayez plus une pensée pour ceux qui sont en prison, qui n’ont rien fait et qui ne sont que des boucs émissaires pour disculper les vrais coupables à pognon qui auraient payer les Juges.
      Ils sont des Milliers à Madagascar.
      Idem pour ceux qui y sont en prison à titre préventif et qui y pourrissent depuis plus de 5 ans pour certains. Trop pauvre pour pouvoir se payer un avocat en plus de payer le juge pour un acquitement.
      Alors soit en sous entendu vous voudriez défendre certaines personnes en vers qui vous auriez des affinités, soit vous ignorez le type de gouvernance qui sévice à Madagascar depuis lus de 43 ans.
      Certains Hommes Politiques de se pays ont fait assassiné des personnes qui les encombraient.
      D’autre faisait un coup d’ Etat.
      Ceux-là pourraient être appelés Prisonniers Politique.
      Mais malheureusement ils n’ont jamais été condamnés, et ont la reconnaissance de la CI.
      D’autant plus ils sont les Maîtres du Pouvoir dans le Pays jusqu’au jour d’aujourd’hui.
      Suivez mon regard..!!!!!!

    • 14 mars à 12:10 | sakalava (#9382) répond à vazaha

      bravo FINENGO pour votre commentaire et 100% d’accord avec vous, @vazaha vous écrivez sans prendre la peine de constater la vraie vie à madagascar, à moins que vous êtes parmi de ceux qui sont les priviligiés du système de chez nous

    • 14 mars à 16:09 | Nika (#8825) répond à vazaha

      FINENGO,
      Vous voulez un nom ?
      Il n’y a eu qu’un seul : malheureusement pour la nation il a eu un "empeechement" par les autres pourris qui faisaient leur "politiques de bas quartiers".
      J’espère que vous avez trouvé le nom.
      Paix à son âme.

  • 14 mars à 09:21 | Midabetsy (#8062)

    Salama daholo
    Tsara fa ts’isy dikany.
    Tantely zany efa ela no libre. tsy niandry zay décision nareo akory izy. C’est un fonctionnaire international. il n’a pas besoins de vos amnistie pour vivre sa vie. De même pour Ivo Hasina et consort
    Ravalo nanagadra azy aza efa tsy tian’ny olona akory.

    • 14 mars à 09:26 | Einstein (#3390) répond à Midabetsy

      Ravalo tsy tian’ny olo...?

      Commentaire-nao koa tsiss dikany...

    • 14 mars à 14:03 | vazaha (#9399) répond à Midabetsy

      Cher Finengo.
      La différence entre nous est que j’arrive à vaincre mes passions.
      Il faut être sûr de vous, sur le base faits réels et non de suppositions, car accuser tous les hommes et femmes politiques de corrompus, c’est grave. Il y en a sûrement, mais pas tous comme vous le dites.
      Vous me demandez de citer des hommes ou des femmes politiques qui ont fait de la prison sans avoir été accusés de corruption. Sans être malgache (ni même binational), il m’est arrivé de suivre de près l’histoire politique de Mada.
      Je vous cite quelques noms : Ravoahangy, Rabemanajara, Bao Andriamanjato, Monja Jaona, Victor Ramahatra, Manandafy, Roland Ratsiraka, Général Raoelina, et j’en passe. Dites moi si au moment de leurs emprisonnements ils étaient accusés de corruption. Soyez précis.
      J’ai fait exprès de citer des personnalités qui ont été jetés en prison pour raisons politiques par des autorités différentes du temps de l’administration coloniale, de Tsiranana, de Didier Ratsiraka, de Ravalomanana ou de Rajoelina. Je peux en citer beaucoup d’autres emprisonnements pour raisons politiques. Mais je m’arrete la. C’est cela que je souhaite qu’on cesse de faire dorénavant . Les délits d’opinion, on peut toujours les dissimuler par des accusations qui relèvent du droit commun pour prétexter des emprisonnements. Par la suite, on décrète des non lieux en catimini.
      Mon cher Finengo, je me suis déjà identifié à l’occasion du débat sur la double nationalité (que je n’ai pas). Même un vazaha, ou plutôt, surtout un vazaha qui a vu des sociétés plus démocratiques que Mada, doit dénoncer les emprisonnements politiques. Tout ceci doit cesser.

    • 14 mars à 15:13 | Midabetsy (#8062) répond à Midabetsy

      à Einstein
      Tsy de ilaiko loatra ny jugement nao kah.
      Fijeriko ny hoe tsy tin’olona tsony Ra8 satria tsy lany président intsony.

  • 14 mars à 09:45 | Vohitra (#7654)

    Bonjour a tous,

    Les prisonniers politiques a Madagascar sont victimes de l instrumentalisation de la justice a des fins politiques.

    Tous les regimes politiques qui avaient dirige ce pays avaient tous politise l administration etatique en particulier la justice.

    A mon humble avis, le pouvoir d amnistie devrait etre attribue au Parlement mais pas au CFM. Ce dernier doit etre dissout pur et simplement, inutile et budgetivore.

    Quand il s agit de question de detournement de denier public, l amnistie accordee par le CFM ,qui n est meme pas une structure composee d elus de la Republique, me semble inappropriee.

    Et personne ne sait meme pas la verite sur cette affaire.

    La verite d abord, rien que la verite !!!!

  • 14 mars à 10:16 | Vohitra (#7654)

    Et Tokanono est elle un prisonnier politique oui ou non ?

    • 14 mars à 13:14 | vatomena (#8391) répond à Vohitra

      Libérez Tokanono ! C’est une rebelle comme ceux qui ont pris les armes en 47 ! Elle n’a pas volé des milliards au peuple .les vrais affameurs sont au palais ,hors d’atteinte

    • 14 mars à 13:23 | vatomena (#8391) répond à Vohitra

      La Justice coloniale avait libéré ou gracié combien de révoltés de 47 qui s’étaient couverts pourtant du sang de leurs victimes innocentes et paisibles ? Le crime d’argent qui fait mourir encore plus de pauvres gens échapperait encore à la loi ?

  • 14 mars à 10:34 | lanja (#4980)

    Mandany vola @ CFM isika kanefa tsy misy resaka fampihavanana izany eto,
    ary tsy misy mila an izany, ny olona votsorana heloka aza tsy migadra akory,
    ary ny prezda dia afaka mamotsotra heloka @ izay tiany hanaovana izany,
    toy ny kitoatoa rehetra novolavolain ny tetezamitatra ihany ny CFM
    Mitovy @ hoe efa nitondra 4 taona ingahy dj vao mahatsapa fa fandaniana vola fahatany kay ny senat
    Mitohy iny lalana iny

  • 14 mars à 12:06 | kartell (#8302)

    Amnistie, mon amour !...
    Tranquillement mais sûrement, nous sommes en train d’assister à la remise à zéro des compteurs et nous qui avions cru au changement oui mais dans la continuité !...
    Il est vrai qu’un renvoi d’ascenseur aux fidèles de celui à qui il doit tout ou presque est une civilité qui ne doit rien au hasard mais à une promesse de coulisse !....
    On n’est jamais autant reconnaissants qu’avec ceux qui vous ont cornaqués ou adoubés surtout lorsque le résultat est là...
    Aujourd’hui avec la complicité d’une justice, le doigt sur la couture, on blanchit le sommet de la pyramide pour permettre un recyclage nécessaire à l’approche des législatives premier petit casse-tête d’un pouvoir qui ne doute de rien, la preuve !...
    En agissant de la sorte, le pouvoir laisse tomber le masque du renouveau en confirmant qu’en réalité, il ne sera que la continuité des précédents...
    Mais, c’est la suite du programme présidentiel qui vaudra son pesant de cacahouètes en assistant au retour imminent des habitudes de gouvernance d’hier, certes, avec un certain relooking mais qui dans le fond des choses aboutiront aux mêmes effets ...
    Qui pouvait croire un seul instant que cette élection des revanchards puisse donner au pays une énergie suffisante pour tirer un trait sur le passé ?....
    Sans renouvellement significatif de la classe politique, nous continuerons à assister à ce genre de simulacre où le retournement de veste et l’amnistie seront la colonne vertébrale d’un système scoliosé à outrance !....

    • 14 mars à 12:46 | Jipo (#4988) répond à kartell

      Bonjour .😂
      Un "système scoliosé" :c’ est celui qui serpente ou qui louvoie ?
      Il parait qu’ il y a plusieurs degrés & là, manifestement, la température monte .
      Une invitation au changement dans la continuité, on ne change pas des méthodes ni une équipe qui "marchent" voir gagnent ...
      L’ impunité si ce n’ est la rétribution pour les malversations et délits commis , au nom de la réconciliation ( sélectivement ) nationale , on prend les mêmes (népotisme quand tu nous tiens) et on recommence, elle est pas belle la vie ?
      La lutte contre la corruption s’ apparente de plus en plus à celle contre Daesh par la france .
      Et ce, sous l’ oeil bien veillant de la CI & ses acolytes bailleurs polymorphes 🤑 ...

    • 14 mars à 15:11 | kartell (#8302) répond à kartell

      @ Jipo

      Effectivement on pourrait se poser la question du degré potentiel de connivence des instances internationales dans ce processus de mauvaise gouvernance qui semble pas poser le moindre problème de conscience : « the show must go on ! »....
      Qui pouvait s’attendre à un quelconque changement de cap dès lors où ce nouveau capitaine de la com avait pris ses futurs repères durant son exil au sein d’une capitale, véritable tour Eiffel des investissements des biens mal acquis ?....
      Mais au fait, où donc s’est exilé le précédent couple anciennement présidentiel où visiblement l’air du pays lui paraîtrait si irrespirable ?....

  • 14 mars à 14:46 | betoko (#413)

    A Madagascar faites de la politique ,détourner de l’argent public ,assassiner ses adversaires ,soyez tranquille vous n’irez pas en prison
    Je disais à Andry Rajoelina une fois ,pourquoi vous aviez amnistié Didier Ratsiraka ,je n’ai reçu aucune réponse et j’ai terminé par ceci "tant qu’à faire pourquoi vous n’allez pas aussi amnistié Ra8 " Toujours pas de réponse non plus ,mais il m’avait fusillé de regard

  • 14 mars à 16:29 | FINENGO (#7901)

    @ Nika (#8825)
    Bonjour
    Vous Parlez certainement de Zafy Albert.
    Si c’est le cas je peux vous l’accorder.

    • 14 mars à 16:46 | betoko (#413) répond à FINENGO

      Grosse faute de syntaxe

  • 14 mars à 17:34 | FINENGO (#7901)

    @ vazaha (#9399)
    Je ne conteste pas le fait que du temps de la 1ère République le Prisonnier Politique existait, à l’image d’ André Resampa qui a été en résidence surveillée à l’île Sainte Marie. Et c’est le seul que je connais, comme Prisonnier Politique à Madagascar et qui a été blanchi à juste titre.

    Vous évoquez des Prisonniers Politiques du temps du régime colonial, je vous concède le droit d’en parler, et autant que vous voudriez, ceci ne m’intéresse pas, dans la mesure que l’article ci-dessus n’en fait pas état et c’est loin d’être le sujet.

    Mais depuis le Temps de Didier Ratsiraka à ce jour, le soit disant Prisonnier Politique n’est qu’une appellation que l’on veuille bien leur coller à la peau, et qui n’a aucune relation avec ce que l’on appelle communément Politique. Ce ne sont que des règlements de comptes entre individus qui fréquentent où qui ont fréquenté la haute sphère du Pouvoir. Et même la dite justice qui les condamne, n’est autre que les mains souillées des tenants du Pouvoir.

    Alors mon Cher Vazaha, ne me parlez pas de prisonnier Politique, au sein de la République Malgache et ceci de 1975 à ce jour. En réalité ce que vous appelez Prisonnier politique ne le sont pas et ne peuvent pas l’être, car il ne s’agit que des règlements de compte entre les malfrats du Pouvoir.
    Alors je me répète, ayez plutôt de la compassion pour les 80% de Prisonniers Malgaches, qui sont prisonniers par défaut à la place des vrais coupables qui ont le Pognon pour engraisser les Juges corrompus à l’image des Dirigeants Pourris jusqu’à la moelle.

    Pour Preuve ces Pourris du Pouvoir se succèdent au Pouvoir jusqu’à ce jour.
    Et je précise au cas ou vous ne le sauriez pas, avec la Bénédiction de la Communauté Internationale.
    A moins que vous auriez objections sur le Qualificatif que j’use pour désigner le Pouvoir Malgache.
    Evitons l’impartialité et l’hypocrisie et soyons tout simplement juste et sincère dans ce que l’on dit.

    • 14 mars à 18:39 | ALEVANAR (#7003) répond à FINENGO

      Richard Andriamaholison et deux autres militaires dont j’ai oublié le nom ont été emprisonnés, sous la deuxième république,
      sauriez vous pour quelle raison ?

    • 14 mars à 18:40 | ALEVANAR (#7003) répond à FINENGO

      Richard Andriamaholison et deux autres militaires dont j’ai oublié le nom ont été emprisonnés, sous la deuxième république, sauriez vous pour quelle raison ?

    • 14 mars à 20:13 | vatomena (#8391) répond à FINENGO

      Qu’il aille voir ,ce vazaha , la condition de vie dans la prison de Manakara . Au vieux temps colonial on n’achetait pas le juge . Au temps colonial ,le gardien de prison ne se faisait pas payer un droit de visite par les parent des détenus Au temps colonial on ne relachait pas un condamné la nuit pour qu’il aille volet ou cambrioler pour le compte de ses gardiens ..Au temps colonial le gardien de prison n’exerçait pas un droit de cuissage ... Qui s’en souvient encore ??

  • 14 mars à 17:47 | FINENGO (#7901)

    @ betoko (#413)
    14 mars à 16:46 | répond à FINENGO ^
    Grosse faute de syntaxe
    ......................................................
    Si il y aurait une Grosse faute de syntaxe comme tu dis Betoko.
    Le Syntaxe n’est autre que ta personne.
    Car on ne dit pas faute de syntaxe, mais : Erreur de syntaxe Betoko.
    Mais quel Bourricot tu es !!!!!
    Tu es la plus Grosse erreur que la nature n’a jamais connu.

    • 14 mars à 18:44 | ratiarison (#10248) répond à FINENGO

      Salama hianao ra-finengo :tsy ho lava KOSY aho fa tena marina dia marina ny Anao raha ingahy Betoko dia tena VONGANY@ny fisainana +++ny sisa NO COMMENT !!!! Samy tsara

  • 14 mars à 19:00 | Behantra (#9165)

    Arena !!

    Pierrot Rajaonarivelo n’a jamais été premier ministre

  • 14 mars à 19:08 | Behantra (#9165)

    Vazaha

    Vous dites que Victor Ramahatra a ’fait’ de la prison !

    Quand exactement ? et qui l’a mis en prison ?

    • 15 mars à 09:49 | vazaha (#9399) répond à Behantra

      2002 , R8 jette cet ex conseiller de Ratsiraka est jeté en prison sur simple dénonciation du temps du fameux hazalambo. Au but de quelques mois , il est libéré à la suite d’un non lieu du tribunal, faute de preuves sur les motifs évoqués. .

  • 14 mars à 19:16 | Behantra (#9165)

    Conseil pour le fampihavanana ...

    Ampihavana an’iza ?

    Ampiady an’iza ?

    Ho resahina eto amin’i manaraka ny mikasika an’ ingahy Tantely Andrianarivo !

  • 14 mars à 19:20 | Behantra (#9165)

    Hono aho

    Sao dia mba fantatrareo ilay rangaha manao solomaso , ’pochette’ fotsyfotsy ao amin’ilay sary io ??

  • 14 mars à 20:02 | FINENGO (#7901)

    @ ALEVANAR (#7003)
    14 mars à 18:40 | répond à FINENGO ^

    Richard Andriamaholison et deux autres militaires dont j’ai oublié le nom ont été emprisonnés, sous la deuxième république, sauriez vous pour quelle raison ?
    ..............................................................................
    Je ne sais pas si vous aviez mal lu ce que j’ai écrit.
    Car je ne parle que de la Première République, en ce qui concerne les Prisonniers politique, et je fais la différence entre l’époque Ratsiraka jusqu’à ce jour, en ce qui concerne les soit disant Prisonniers Politiques, qui ne sont que mascarades et règlement de compte entre les ex-tenants du Pouvoir et ceux qui sont au Pouvoir.
    Ils sont de la même nature : Des pourritures.
    Mais néanmoins dites pourquoi ces trois Personnes aurait été emprisonnés, car je l’inore.

  • 14 mars à 22:05 | Vohitra (#7654)

    Je respecte ce centralien et ancien de Stanford, mais quand on quitte la table, c est par la grande porte mais pas en catimini.

    Mais la com au sommet veut proceder autrement, bien entendu en tant qu ancienne collaboratrice.

    T etais la au retour de Azaly, non ?

  • 15 mars à 01:35 | reviv (#9830)

    cfm ?
    quelle utilité ?
    si ce n’est une institution en plus, laquelle se rajoute avec celles qui existent, pour une création de postes de " hauts emplois de l’état " improductif et budgetivore.

    cette amnistie accordée montre 2 choses :
    - que la lutte contre la corruption n’est que de la
    pipe et slogan fantaisiste bien rodé à endormir le peuple.

    - permet de montrer qu’elle travaille et de justifier aux yeux des citoyens leurs émoluments sans plus..

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS