Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 11 août 2020
Antananarivo | 10h10
 

Société

Santé publique

Prolifération de la vente illicite de médicaments

jeudi 19 mars | Fano Rasolo

Illégale. La vente illicite de médicaments commence à se multiplier dans toutes les régions de Madagascar. Les médicaments se vendent comme du pain et du manioc dans la rue, selon le ministère de la Santé publique.

« Ces derniers temps, nous avons découvert plusieurs personnes dans les recoins des rues ou dans les marchés de quartier qui s’adonnaient à la vente de médicaments sans aucune autorisation. Toutes les petites épiceries de la capitale ont un petit stock de médicaments de base à vendre. Certains pratiquent même la vente en ligne. Cela constitue un grave danger pour la santé publique dans la mesure où les faux médicaments peuvent nuire à la santé d’une personne bien portante. Les médicaments ne se vendent pas dans les rues car ils ont un mode de conservation spécifique », interpelle le Dr Manitra Rakotoarivony, directeur de la Promotion de la santé auprès du ministère de la Santé publique. Ce dernier a insisté que seuls les pharmacies et les dépôts de médicaments sont autorisés à vendre des médicaments.

Descente

« Le grand problème dans cette vente illicite de médicaments, c’est que les médicaments deviennent des poisons si le mode de conservation n’est pas respecté. Et le comble, c’est que certains chefs de fokontany nous supplient de ne pas chasser ces vendeurs clandestins en arguant que la population aurait besoin de leurs marchandises », a poursuivi le Dr Manitra Rakotoarivony. Cette pratique illégale peut pourtant renforcer la vente de médicaments périmés sur les marchés, rajoute-t-il.

De même, un membre dirigeant de l’Ordre national des pharmaciens a déploré la banalisation de ce phénomène. « Si on tient compte des diverses plaintes déposées par de nombreux pharmaciens dans tout le pays, la vente de médicaments dans les lieux non autorisés et par des personnes non qualifiées, devient de jour en jour préoccupante. Outre les vendeurs des rues, les médecins n’ont le droit de vendre que les médicaments de base. Or certains médecins recèlent un véritable stock de médicaments », selon ce responsable.

Selon le Dr Manitra Rakotoarivony, le ministère a lancé il y a un mois une campagne de lutte contre la vente illégale de médicaments au niveau des districts. Prochainement, un comité mixte composé par le ministère de la santé et celui du commerce procèdera à des descentes inopinées sur le terrain pour faire la chasse aux vendeurs clandestins.

Avec la propagation du Covid-19, les arnaques en tout genre commencent à également à voir le jour. Des personnes vendent des produits qu’elles vantent comme étant un remède contre ce virus, tandis que sur les réseaux sociaux la vente de plantes médicinales ou autres préparations prolifèrent.

3 commentaires

Vos commentaires

  • 19 mars à 10:00 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    La nature a horreur du vide selon l’adage et si les professionnels ne sont pas à la hauteur voire ne font pas leurs devoirs à hauteur de l’attente de la population, les autres ne manqueront pas de les suppléer pour satisfaire des demandes toujours croissantes.

    • 19 mars à 13:09 | Jipo (#4988) répond à plus qu'hier et moins que demain

      & oui la grandeur de ouak/ et ses volontés ...

  • 19 mars à 14:12 | Behantra (#9165)

    Ce n’est qu’un début ..

    Mais ... le grand magicien est là : et corano s’en va ii

    Vivà el bôka !!

Annonces

Filazana manjo

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS