Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 20 juillet 2018
Antananarivo | 18h34
 

Politique

Elections présidentielles

Première réunion de travail entre la CENI et le nouveau gouvernement

La Commission électorale Nationale indépendante (CENI) a eu une rencontre samedi dernier avec le Chef du gouvernement et le ministre de l’intérieur afin de discuter des modalités d’organisation des prochaines élections. Selon Fano Rakotondrazaka de la CENI, « il s’agissait de prendre les assurances sur des questions d’ordre logistique et financière, afin de mieux fixer le calendrier électoral comme le veut la décision de la HCC  ». Un calendrier électoral qui devrait être défini ensemble par la CENI et le nouveau gouvernement.

Cette première rencontre avec l’Exécutif n’a pourtant pas eu l’effet escompté. Du côté du gouvernement, les divergences d’opinions entre le Mapar et le HVM sur la date des élections ne sont pas des moindres. Le parti présidentiel ayant déjà déclaré à plusieurs reprises que les élections devraient se dérouler au mois de novembre, quid de la décision de la Haute Cour Constitutionnelle sur l’organisation d’élections anticipées.

Quant à la CENI, la question d’ordre financier préoccupe plus. Si la loi de finances 2018 prévoit 40 milliards d’Ariary pour les élections, cette somme n’aurait pas été revue dans la loi de finances rectificative alors que les textes de la nouvelle loi électorale ont fait augmenter le nombre des bureaux de vote. La CENI craint ainsi que le budget ne soit pas suffisante.

Tenue des élections pour cette année

Pourtant lors d’une rencontre avec les partis politique ce week-end également, la CENI persiste et signe pour la tenue des élections présidentielles cette année. « C’est ce qu’indique la Haute cour constitutionnelle (HCC) dans sa décision rendue publique le 25 mai dernier », explique Fano Rakotondrazaka, « La CENI adopte le respect de la loi, de la Constitution, comme méthode de travail », poursuit-il.

Des voix se sont élevés pour contester la tenue des élections cette année lors de cette rencontre avec les partis politiques. « Madagascar connaît des problèmes plus grave que les élections qui sont à l’origine des récurrentes crises que le pays traverse », explique un politicien. « Ces problèmes reposent notamment sur la gestion. Il en faudra plus qu’un changement pour éviter que les crises ne se répètent », confirme Pety Rakotoniaina du parti Tambatra. Ce dernier affirme que 90% des partis politiques ayant participé à la rencontre organisée par la CENI seraient contre la tenue des élections cette année. Reste à savoir si les partis politiques présents à cette rencontre jouent une place prépondérante dans la vie politique du pays.

Le Premier ministre, Christian Ntsay pour sa part, a déjà fait savoir à plusieurs reprises que son staff va se focaliser sur les élections. Lors de sa prise de pouvoir à Mahazoarivo, il a déclaré que les premières décisions de son gouvernement vont aller dans ce sens. Le conseil de gouvernement de cette semaine est alors considérée comme décisif en la matière.

10 commentaires

Vos commentaires

  • 18 juin à 09:09 | Eloim (#8244)

    Et la doléance des partis politiques surtout ceux de l’opposition concernant la recomposition ou restructuration de la CENI ? De plus, où en est on de la loi électorale ? puisque le nouveau PM en a soufflé un petit mot sur la-dessus ! Comme si ça va vite oublier, non ! Je pense que cette période de six mois, autrement, cette soi-disant élection anticipée, risque d’avoir un rallongement en emprunter la voie d’une mini-transition, mais cette fois-ci loin d’une reproche de son aspect d’anticonstitutionnel !

  • 18 juin à 15:04 | Toutoun (#10298)

    Je vois ici une évolution de la situation, vu la réunion entre le gouvernement et le CENI. Mais il faut toujours se méfier sur des contestations et des problèmes quelconques qui pourront être une barrière pour tous !

  • 18 juin à 15:04 | sasa (#10303)

    La réunion a eu lieu pour déterminer l’élection présidentielle parce que nous avons besoin d’élections

  • 18 juin à 15:05 | harena (#10295)

    Les députés de l’opposition sont l’origine de toute les recules sur notre pays car pour préparer l’élection, on doit adopter la loi de finance de l’élection, et il faut que le pays soit dans l’apaisement total.

  • 18 juin à 15:06 | tsirah (#10314)

    que l’élection présidentielle tienne le plus taux possible et cette réunion est vraiment un grand pas vers l’élaboration de l’élection

  • 18 juin à 15:13 | tojo (#10300)

    C’est un grand pas pour avancer vers l’élection présidentielle. On voit bien que le nouveau gouvernement est pressé de sortir le pays du crise,contrairement aux députés du changement qui ne font que bloqué la situation.

  • 18 juin à 15:23 | Christianna (#10313)

    on constate que le nouveau gouvernement accomplissent leurs rôles !

  • 18 juin à 15:47 | komi (#10299)

    C’est le temps de se mettre en travail pour la préparation de l’élection. Il faut unir toute nos force pour ce nouvelle ambition. C’est pourquoi toutes les entités sont tous pressé par cette élection car c’est notre seul espoir pour aider notre pays

  • 18 juin à 16:15 | jayo (#10317)

    il faut que cette élection soit bien préparer et bien organiser pour avoir des résultats conformes et accepter par tous

  • 18 juin à 16:31 | Eloim (#8244)

    Huit contributeurs « fictifs et virtuels » qui n’évoquent qu’une seule idée, c’est l’ombre d’une seule personne, compte « fake » quoi ! Soyons honnête et responsable ! Si vous n’êtes pas payés pour ces campagnes de psalmodie, tant mieux. Sinon, vous perdrez beaucoup de temps car vos contributions n’apportent rien du tout au pays.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 245