Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 22 septembre 2019
Antananarivo | 22h17
 

Communiqué

Communiqué

Pour un arrêt définitif du projet minier Base Toliara

lundi 18 mars

Après avoir noté les différentes étapes de la visite effectuée par Monsieur le Ministre des Mines et des Industries stratégiques et de ses collaborateurs dans les districts de Toliara I et Toliara II le 15 mars 2019 et enregistré les décisions de
- suspendre les activités de la plateforme géotechnique du projet minier australien Base Toliara,
- et d’établir un compte-rendu à Monsieur le Président de la République et à Monsieur le Premier Ministre qui devraient trancher,

les organisations de la société civile signataires de ce communiqué
- soutiennent les revendications d’annulation de ce projet minier Base Toliara exprimées par les communautés riveraines depuis plusieurs années, et réitérées devant le grand public et les décideurs ces dernières semaines, notamment au cours de cette descente sur le terrain des hauts responsables,
- soulignent que les différentes raisons qui justifient la nécessité d’arrêter ce projet avancées par les habitants concernant les impacts sur la santé, sur l’environnement et sur leurs moyens de subsistance doivent être considérées avec la plus grande attention et le plus grand sérieux, d’autant plus que le Ministre a déclaré que l’Etat central « primera l’intérêt de la population »
- rappellent que la société minière met en exergue la création d’emplois, mais évite de mettre en évidence que pour toute société minière à Madagascar et dans le monde, le nombre d’emplois créé est relativement important pendant les quelques années de la phase de construction - les chiffres publiés incluent souvent plusieurs centaines voire des milliers de travailleurs recrutés dans d’autres pays sans forcément le préciser - et ce nombre d’emplois baisse de manière drastique dès le début de la phase d’exploitation. La fluctuation du cours de l’ilménite sur le marché mondial provoque ensuite de temps en temps des licenciements et réductions des emplois directs et indirects.
- plaident en faveur d’un développement économique durable et respectueux des activités et cultures des communautés locales rurales, qui doivent être soutenues par des politiques publiques, pour l’exploitation par les communautés locales elles-mêmes de leurs ressources agricoles, animales et halieutiques tout en préservant leur environnement.

Le bilan économique pour les populations des districts de Toliara I et II composées majoritairement d’éleveurs, cultivateurs et pêcheurs, ainsi que pour les secteurs écologique et touristique, autres sources de fierté nationale et de renommée mondiale de la région, est donc clairement négatif si ce projet minier continue.

Rappelons que la superficie de la concession minière de Ranobe, concerné par le permis d’exploitation actuel est de 2.500 hectares mais que la société minière a déjà obtenu depuis plusieurs années trois (3) autres concessions minières qui sont en phase d’exploration, notamment ceux d’Ankililoaka (8.786 ha), Basibasy (8.130 ha) et Morombe (20.637 ha). Par ailleurs, ces trois concessions touchent plusieurs sites environnementaux sensibles et protégés, y compris la Forêt des Mikea où vit le groupe autochtone Mikea.

Nous, organisations de la société civile signataires de ce communiqué,
- sommes donc solidaires des différents groupes d’habitants et originaires de la région qui s’opposent au projet minier Base Toliara
- et demandons à Monsieur le Président de la République et au gouvernement, d’arrêter définitivement le projet minier Base Toliara

17 mars 2019

CRAAD-OI : Centre de Recherches et d’Appui pour les Alternatives de Développement - Océan Indien craad.madagascar@gmail.com ; http://craadoi-mada.com

Collectif pour la défense des terres malgaches – TANY
patrimoine.malgache@yahoo.fr ; http://terresmalgaches.info, www.facebook.com/TANYterresmalgaches

14 commentaires

Vos commentaires

  • 18 mars à 12:16 | reviv (#9830)

    " soulignent que les différentes raisons qui justifient la nécessité d’arrêter ce projet avancées par les habitants concernant les impacts sur la santé, sur l’environnement et sur leurs moyens de subsistance doivent être considérées avec la plus grande attention et le plus grand sérieux, d’autant plus que le Ministre a déclaré que l’Etat central « primera l’intérêt de la population "

    c’est tout à fait cela et c’est magnifique, une très bonne nouvelle cependant.

    un communiqué très bien argumenté en s’appuyant sur les réalités du terrain, le respect de l’environnement et de la santé publique des populations.

    tout en restant vigilants.

  • 18 mars à 12:41 | Jipo (#4988)

    Arrêter l’ exploitation d’ un site par une société qui ne respecte pas l’ environnement est une bonne chose, cependant avant d’ accorder ces autorisations pour ne pas dire ces contrats, des études ont du etre établies et présentées, est-ce que les responsables signataires des accords avaient la compétence pour évaluer ces études & rapports ?
    La deuxième chose à ne pas négliger autres que les pots de vins qui eux auront trouvé "compétents" pour se les accaparer et détourner & dissimuler, combien peut couter une telle décision, et qui va payer : ceux qui ont touché les commissions ???
    Pour etre plus "clair" pour de telles décisions, encore faut-il en avoir les moyens, et cesser les tergiversations de majorettes, comme on semble gouter de plus en plus au Pays & tendance, du : "mora".

    • 20 mars à 19:12 | sarah (#4600) répond à Jipo

      Ce qui m’étonne est pourquoi attendre que le projet avance bien avant de demander son arrêt ? Les travaux d’exploration ont commencé il y une dizaine d’année. Des études de faisabilités ont été faites, des études environnementales. Pourquoi ne pas avoir réagi tout de suite ? Ces grandes sociétés envoient au moins un rapport d’activité par an aux services techniques (dont le ministère des Mines), est-ce que personne n’a lu ces rapports et d’identifier l’aspect catastrophique de l’exploitation (si c’est vrai)
      C’est quand même malhonnête de laisser les gens investir autant et puis leur dire de stopper.

  • 18 mars à 12:52 | Ibalitakely (#9342)

    Mba tiako ho fantatra ny hevitry ny ministry ny tanora Tinoka Roberto izay nidradradradra mafy ny volana aprilmy 2018 teo amin’ny kianja 13 mai ny fanafoanana ny ZES sns. Sa kosa hoe autres temps autres mœurs. Ny fasimainty ve no ho velesina sa ny rano !!

    • 18 mars à 13:03 | vazaha (#9399) répond à Ibalitakely

      Que penserait on si la société est chinoise et non australienne ?

  • 18 mars à 13:58 | reviv (#9830)

    vos interrogations sont fondées.

    je persiste à dire que le développement de ce pays ne peut se faire qu’avec des femmes et hommes très compétents au sens large et noble du terme dans leur domaine respectif.

    et ceci s’appuie davantage sur le bon choix de l’homme à placer à exercer une fonction bien définie .....sinon c’est du gaboraraka assuré.

    si on est décidé et à fortiori convaincu du fait de s’attaquer à lutter contre la pauvreté, il ne faut plus s’accommoder à cette gouvernance par népotisme et la quitter définitivement.

    et je dirai que le choix du gourneur de région en dépend également.

  • 18 mars à 18:17 | rayyol (#110)

    C est l éternel dilemme Voyons voir ou la puissance de l argent nous mènera
    Tout a un prix sur cette terre
    Voyons voir si Madagascar s en tirera mieux que le reste du monde
    Si je me fie a ce que j ai vu a date c est l’argent qui va emporter la mise Qui vivra verra

  • 18 mars à 19:12 | reviv (#9830)

    un peu surprenant comme réaction car, utiliser son argumentaire uniquement par la simple puissance de l’argent pour faire valoir son choix de société me semble très fantaisiste.

    certes, le développement ne peut ignorer les apports de financement donc des capitaux mais pas à n’importe quel prix.

    mais cette façon un peu voilée de dire voire cautionner l’affirmation du genre " c’est l’argent qui va emporter " n’augure rien de bon et ne convainc personnes sauf les ripoux de la république.

    • 20 mars à 08:05 | rayyol (#110) répond à reviv

      mais c est la realite que vous aimiez ou pas

  • 19 mars à 07:59 | Jo Brandon (#9919)

    Ce n’est pas en créant des Sociétés du type Base Toliara que le pays va se développer.
    Il faut penser différemment. Prendre comme base de réflexion la manière et les conditions dont les asiatiques ont mis en place pour et que les investisseurs occidentaux doivent accepter avant de venir chez eux. Ce n’est pas si compliqué que cela. Mais dans ce cas, il n’y aura pas de corruption ! A bon entendeur !!

  • 20 mars à 08:10 | rayyol (#110)

    Développement c est l ultime argument Mais que cache t il sinon l argent Toujours l argent .Sinon quel est le but C est choisir la facon simple et paresseuse personne ne s implique Il y a des solutions mais la paresse trop complique On le veut maintenant

    • 20 mars à 08:13 | rayyol (#110) répond à rayyol

      Vous lisez avec un verre deformant qui cautionne quoi que ce soit Dire ce qui est n est pas signe de cautionnement Ajuster vos verres

  • 20 mars à 09:09 | lysnorine (#9752)

    Mba tsakotsakoy kely ange itony fivarotan-dry zalahy 100 TAPITRISA dolara (Aôstralianina angamba) itony ny ALÀLANA avy amin’ny Fanjakana Malagasy HITRANDRAKA ILAY FASIMAINTY . Tsy vao voalohany mihitsy aloha ny « passe-passe » tahaka izao fa ny tompon’andraikitra, mpanapaka, eto amintsika no DONENDRINA sy BARABARA saina tia kely ka mora azo tambim-bola ..vary masaka :

    Base Resources to acquire 85% of Toliara project for $100m

    https://www.australianmining.com.au/news/base-resources-may-acquire-85-of-toliara-project-for-100m/
    December 20, 2017News Ewen Hosie
    Base Resources has announced a capital raising of $100 million to acquire an 85 per cent interest in the Madagascan Toliara Sands project from WORLD TITANE.

    Toliara Sands, a high-grade, 857-million tonne mineral project primarily focused on ilmenite (titanium iron oxide) and zircon, and is considered one of the best mineral sands projects in the world.

    Tim Carstens, Base Resources managing director said, “World Titane has invested significantly in progression of the Toliara Sands project over a number of years, establishing a world-class mineral resource.

    “This is a transformational acquisition for Base Resources and represents a significant step in execution of the company’s strategic plan.”

    Base Resources’ claim to the 85 per cent is conditional on completion of partial funding of $80 million ; CONSTRUCTION IS PENCILLED FOR THE SECOND HALF of 2019 with a production start of mid-2021.

    “We are very pleased to have concluded this transaction with Base Resources,” said Carlo Baravalle, World Titane chairman. “We are proud to be able to introduce Base Resources to now drive the Toliara Sands project towards construction.”

    • 21 mars à 20:53 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      Sokina ana sy nahonahona !

      FITARATRA IRAY FOTSINY ao anatin’ny maro, tsy tambo isaina, azon’izay mbola ta-handalina ny maha-sokina ana sy nahonahona ny Malagasy mpanapaka sy « teknisianina » eo amin’ny lafin-drahahara REHETRA, tompon’antoka tamin’ny FAMPIDIRANA sy fifampiraharahana tamin’ny orianasa tahaka itony tonga hihaza ny harena ankibon’ny tany eto Madagasikara...mandra-paha-ritrany. Ary tsy maintsy vao mainka hihazakazaka atsy ho atsy ny hadalana tahak’itony, koa mbola misy antenain’ny Vahoaka Malagasy sy ny Firenena Malagasy ve amin’ny « Malagasy mpanapaka sy ’’teknisianina’’ ?

      ’’BASE RESOURCES LIMITED - Toliara PFS confirms world-class mineral sands project ’’
      7:00 AM 21 Mar 2019
      https://www.proactiveinvestors.co.uk/LON:BSE/Base-Resources/rns/PRNRNS_201903210300PR_NEWS_UKDISCLO_0009

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS