Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 17 juillet 2019
Antananarivo | 15h30
 

Politique

GIC-Madagascar

« Pour la reconstruction », note le commissaire Smaïl Chergui

vendredi 28 mars 2014 | Bill, Ra Bens (Photos)
JPEG - 152.6 ko
Monsieur Jean Claude de l’Estrac, SG de la COI.

Tous les participants à la neuvième réunion du Groupe international de contact pour Madagascar (GIC-M) sont prêts. Ils sont de la SADC, de la COI et de l’ONU. Va se joindre à ces délégations l’adjoint au sous-secrétaire d’État américain pour les Affaires africaines, Robert Jackson, arrivé dans le pays plus tôt. Sont évidemment attendus à la réunion qui se déroule au CCI Ivato, les membres des chancelleries et des représentations diplomatiques installées à Madagascar.

À son arrivée à l’aéroport d’Ivato, le Commissaire à la paix et à la sécurité de l’Union africaine, Smaïl Chergui, a félicité la réussite des élections à Madagascar, « La délégation de l’Union africaine est heureuse d’être en terre malgache après avoir accompagné le pays durant le processus électoral », a déclaré Smaïl Chergui. La réunion du Groupe international de contact entre dans le cadre de la reconstruction nationale, explique-t-il. Il a également ajouté que l’Union Africaine (UA) ainsi que les partenaires internationaux seront toujours présents pour soutenir Madagascar. Et ces partenaires contribueront au développement du pays selon les attentes de la population malagasy et de son gouvernement.

JPEG - 185.1 ko
Monsieur Smaïl CHERGUI, Commissaire à la Paix et à la Sécurité de l’Union africaine.

Questionné sur l’appui de l’Union africaine aux débouchés économiques, Smaïl Chergui a avancé que l’UA accompagne et favorise l’engagement du FMI, de la Banque mondiale ainsi que de tous les bailleurs pour qu’il y ait « un engagement concret » via la conception de projets pour le gouvernement malagasy. Et ce, dans l’optique, en d’autres termes, de création d’emplois. Il s’avère ainsi fondamental que les projets répondent à l’attente du gouvernement malagasy.

Pendant son bref séjour, la délégation de l’Union africaine menée par Smaïl Chergui est également disposée à rencontrer tous les acteurs concernés qui peuvent contribuer à la continuité du partenariat.

Jean Claude de l’Estrac : « Aider Madagascar à revitaliser les institutions aux yeux des malagasy »

Le secrétaire général de la Commission de l’Océan Indien, Jean Claude de l’Estrac, lui aussi a fait part à la presse sa satisfaction de se retrouver à Madagascar avec une ambiance plus apaisée. Ravi de l’évolution de la situation avec un président légitimement reconnu, il n’a pas manqué de partager sa joie de voir le pays retrouver sa place dans le concert des Nations.

JPEG - 175.3 ko
Dr Leonardo Simao chef de la délégation de la SADC.

« Avec un Président et un Parlement composé d’élus, le reste appartient à la responsabilité des Malagasy (…) Décider n’est pas le rôle de la Communauté internationale, elle est présente afin de soutenir Madagascar dans ses démarches pour le développement », a-t-il affirmé. De l’avis de Jean Claude de l’Estrac, « la réunion du Groupe international de contact consiste à faire le point sur la situation politique et sur l’évolution du processus post-électoral ». La démarche suivante est, selon le SG de la COI, « d’aider Madagascar à crédibiliser et à revitaliser ses institutions aux yeux des Malagasy ». Exemple concret, l’utilité de la restructuration de la Cour électoral spéciale a permis le pays de sortir de la crise à travers la tenue des élections, avance-t-il.

Ainsi, afin de soutenir Madagascar, l’appui de la Communauté internationale se fera en fonction des besoins formulés par les parties malgaches. Il est nécessaire que le gouvernement malagasy puisse développer une stratégie de croissance, toujours selon Monsieur de l’Estrac. À la fin de son intervention, le Secrétaire général de la COI a annoncé la tenue du Conseil des Ministre de la COI qui se tiendra à Moroni dans quelques jours, ainsi que le Sommet de la COI prévu le 26 juillet.

La SADC croit en la classe politique malgache

JPEG - 212.2 ko
Les membres de la médiation de la SADC.

La délégation de la SADC conduite par le Dr. Leonardo Simão et M. Nuno Thomas, arrivée ce 27 mars 2014, a également accordé une brève interview auprès des membres de la presse. Le Dr. Simão a tenu a expliqué la raison de la tenue de la réunion du GIC : celle de discuter de la situation « après-crise » de Madagascar. Une discussion avec la classe politique malagasy s’effectuera durant la journée du vendredi 28 mars 2014. « Nous croyons en la classe politique malagasy, en la sagesse des acteurs politiques, pour la résolution des problèmes (…) La réunion consistera à un bilan du processus de sortie de crise (…) La réunion est à l’initiative de l’Union africaine », a-t-il soutenu.

Les composants des délégations

  • COMESA :
    • Ambassadeur Bethuel Kiplagat, Membre du Comité des Sages.
    • M. Salvatore Matata, Représentant du COMESA à l’UA
    • Deux autres membres de la délégation.
  • Union africaine :
    • SEM Smaïl Chergui, Commissaire à la Paix et à la Sécurité de l’UA
    • Huit autres membres de la délégation
  • SADC :
    • Dr. Leonardo Simao, Membre de la Médiation de la SADC
    • M. Nuno Thomas, Membre de la Médiation de la SADC
  • COI :
    • M. Jean Claude de l’Estrac, Secrétaire général de la COI
  • ONU :
    • M. Roman Spack, Department of political Southern African Liaison Team
    • M. Cedric Crowley, Departement of political Southern African Liaison Team

3 commentaires

Vos commentaires

  • 28 mars 2014 à 10:51 | ravel (#4625)

    QU ILS METTENT LA TETE LA Où JE PENSENT , COPAINS DE POVCON !

  • 30 mars 2014 à 03:42 | Zafimaro (#3479)

    Le plus urgent, c’est de convaincre le Pope Francis de retirer l’ antichrist Odon Marie Arsene Razanakolona dit Omar du scene catholique de Madagasikara. Cet individu maf fame est une sourced constante de tracas et de problemes.

  • 30 mars 2014 à 04:39 | NY OMALY NO MIVERINA (#1059)

    Voyons objectivement la situation à M/car.

    Ce qui est vrai, Hery Rajaonarimampianina, sans son propre 1°Ministre et Gouvernement, a réussi une assise diplomatique de M/car et la confiance de la Communauté internationale aux Malagasy. C’est le jack pot ! (rendant jaloux Didier Ratsiraka et autres ... !!!).

    Seulement, il est temps que Hery Rajaonarimapianina rompt le cordon ombilical avec le Gouvernement de la Transition et se sèvre.

    Et qu’il ne nomme pas son 1° Ministre le 1° AVRIL ...

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS